Jeux de plateau

7 Wonders Architects. Et la planète est en émoi 

Avec 7 Wonders Architects, préparez vos briques et votre bois avec une version allégée de 7 Wonders.


7 Wonders Architects

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression qu’à chaque annonce d’une sortie d’une nouvelle extension pour 7 Wonders, la toile se met à bruisser et buzzer, la preuve avec 7 Wonders Architects, un stand-alone dans la galaxie 7 Wonders. Il faut reconnaître que le jeu occupe une place toute particulière dans nos cœurs de gamers. 

Succès incontestable depuis sa sortie en 2010, vendu à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, le jeu continue, plus de dix ans plus tard, à multiplier extensions et stand-alone. 

Une année après la sortie de la nouvelle édition en septembre 2020 pour fêter les 10 ans du jeu, avec nouvelle boîte, nouvelles illustrations, nouveaux picto, Asmodee via son éditeur Repos Prod ont annoncé hier la sortie de 7 Wonders Architects.

Buzz et marketing

Depuis hier soir et l’annonce de cette nouvelle version, la planète est en émoi, ou à peine. Il faut reconnaître que s’il y a bien une chose que Asmodee sait faire, c’est générer du buzz. Depuis l’apparition des réseaux sociaux dans les années 2000, aujourd’hui les techniques marketing ont changé. Oubliez les vieux catalogues publicitaires ou les pub à la télévision. Aujourd’hui, ce qui compte, c’est le buzz, le marketing viral. Les termes foisonnent pour décrire les techniques de ce nouveau marketing, digital.

Depuis toujours, et cela continue en 2021, le bouche-à-oreille ou BAO, reste le média publicitaire le plus puissant au monde. Le BAO survient lorsqu’une personne devient adepte d’une marque, d’un jeu, et en parle autour d’elle. Ce jeu est trop bien, tu devrais y jouer / l’acheter. Avec Internet et les réseaux sociaux, le BAO se diffuse de manière instantanée. Il a le pouvoir de porter un jeu au panthéon, comme de la détruire, aussi.

Le marketing viral, lui, est une action qui s’appuie sur les gens pour diffuser un message. C’est un système de diffusion pyramidal dont la vitesse de transmission rappelle le mode de transmission d’une… épidémie. Le mot est mal choisi en 2021, pardon.

Il existe également le guérilla marketing, des pratiques de manipulations marketing qui se situent à la limite de la déontologie ou de la légalité. Le dénigrement de concurrents est un exemple de guérilla marketing sur Internet. Je casse, parce que j’ai moi-même mon jeu, ma boîte à lancer.

👉 À lire également : Le fabricant de buzz. Un nouveau métier (dans le jeu de société)

Un autre type de marketing qui s’infuse dans nos sociétés numériques actuelles, c’est le seeding marketing, un échantillonnage de personnes influentes, aka des influenceurs, comme on dit aujourd’hui, qui diffuseront en avant-première un message dans leur entourage.

Enfin, et c’est ce qui nous intéresse ici, le buzz marketing, qui devient un outil de diffusion de l’information qui crée la rumeur. Ce buzz est souvent généré au moyen d’une action spectaculaire, originale et mémorable associée à une marque. Autrement dit, la toile se met à bruisser dès qu’un jeu « incroyable » se prépare à sortir.

Avec toutes ces nouvelles techniques de marketing digital, l’information se propage souvent à une vitesse instantanée, massive, et surtout, elle est la plupart du temps gratuite pour le fabricant.

La preuve aujourd’hui avec 7 Wonders Architects. Il aura suffi à Asmodee pour sortir un petit communiqué de presse, vague et sibyllin, concis, pour que toute la blogosphère s’empare de l’information. Nous y compris…

Retour à nos merveilles

7 Wonders Architects sera un stand-alone. Si vous avez bien compté, ce sera le deuxième, après l’excellentissime 7 Wonders Duel sorti en 2015, une version à deux de 7 Wonders.

7 Wonders: Architects propose un gameplay simplifié avec des règles plus faciles à comprendre que le jeu d’origine. Il s’agira donc d’une version plus accessible, plus familiale aussi, que le jeu de base, conseillée dorénavant dès 8 ans et non plus 10, ce qui atteste d’un allégement des règles, et le jeu peut toujours se jouer de 2 à 7 personnes en 25 minutes. Cette version est toujours créée par Antoine Bauza.

Désormais, et c’est ce qui était vraiment difficile à faire comprendre dans le jeu de base, les ressources seront cette fois visualisées, on ne doit plus les imaginer, les compter dans sa tête. Des jetons seront là pour les représenter. Et des cartes seront également présentes pour indiquer la force militaire ou les points de victoire. Bref, une version simplifiée, plus familiale, encore une fois.

Avec toute la ribambelle de versions des Aventuriers du Rail light, avec les deux nouvelles boîtes de Pandemic, Amérique & Europe, on comprend bien la stratégie poursuivie par Asmodee : rendre leur jeu plus accessible, pour toucher un plus grand public. Et donc, vendre plus. Pas folle la guêpe.

Perso, si ce 7 Wonders: Architects me permettra d’y jouer avec mes enfants de 8 et 7 ans, je dis pourquoi pas.

Asmodee US présentera 7 Wonders: Architects en live lors d’un livestream Unbox & Play le jeudi 16 septembre à 18h. Le stream inclura un déballage et une lecture du jeu. 7 Wonders: Architects est annoncé pour cet automne pour un prix conseillée de 40 euros. 40 euros, pour un jeu familial qui ne dure que 25 minutes, c’est peut-être un peu élevé ?

7 Merveilles Architectes
Photo promotionnelle d’Asmodee

7 Wonders Architects, une version allégée, accessible pour 7 Wonders, ça vous branche ? Faites-le nous savoir dans les commentaires.

9 Comments

  • Benjamin Bigot

    Une version sans sucre d’un jeu allégé ?
    Pourquoi pas, la licence est sympa mais ça provoque un écho chez moi similaire à celui que laisse pandémie hot zone : la sensation de voir l’envie de baisser la tranche d’âge d’un jeu qui cartonne plutôt qu’une réelle intention de proposer quelque chose.
    Dans le même temps, j’avais l’impression que duel était la réponse marketing pour baisser le nombre de joueurs et dieu sait si c’est une réussite !

  • Le Vendeur Masqué

    Les enfants ayant une fâcheuse tendance à l’obsolescence programmée (en tant qu’enfant, j’entends) pourquoi se poser la question et ne pas attendre 2/3 ans pour jouer à un jeu qui a déjà une dizaine d’années et ne pas faire péter VOTRE écoscore dans le rouge ?

  • Ludodida

    Pour un prix moindre, on peux jouer à sushi go qui est depuis longtemps un 7wonders Light familial. Je ne suis pas certains que l’intervalle entre sushi et 7wonders nécessitait un nouveau jeu. Maintenant, connaissant le talent d’Antoine bauza, à minima la curiosité reste de mise 😉

    • MrLapo

      C’est un peu rapide de relier Sushi Go et 7 Wonders uniquement à cause de la mécanique de draft qu’ils ont en commun. Ou alors il faut ajouter Terraforming Mars en prétendant que c’est une version expert de 7 Wonders, puis se demander pourquoi on ferait d’autres jeux avec du draft dedans, puisque ces trois-là couvrent entièrement le concept, huhuhu 🙂

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :