Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Pendulum, le jeu de plateau en temps réel. 4 choses que nous aimons (& 4 que nous n’aimons pas)

Temps de lecture: 4 minutes

Pendulum est le tout nouveau gros jeu de plateau des éditions Stonemaier Games, de Scythe et Wingspan. Un jeu de placement en temps réel. Intense !


“Le temps de lire, comme le temps d’aimer, dilate le temps de vivre.”

Pendulum est le tout nouveau gros jeu des éditions Stonemaier Games, ceux-là même qui nous ont proposé Wingspan, Tapestry et Scythe. Pour faire simple et simpliste, Pendulum est un jeu de gestion et de placement d’ouvriers en temps réel et en simultané qui se joue avec des sabliers.

C’est Travis Jones qui signe le jeu, qui a déjà créé Alynthia, un autre jeu qui est censé sortir en 2021. Et les illustrations de Pendulum de Robert Leask sont superbes !

Pour faire « court » et simple, dans Pendulum, le but est d’essayer d’avancer le plus loin possible sur 3 pistes, puissance, prestige et popularité, tout en remplissant certaines missions.

Le jeu se déroule en 4 tours, chacun étant divisé en une phase en temps réel et une phase de conseil. La phase de conseil permet d’ajuster ses pistes, son plateau personnel et de se positionner sur le plateau central, tout ceci en fonction des « votes » joués et obtenus.

Lors de la phase en temps réel, gérée par trois sabliers de couleur en fonction de leur zone sur le plateau, on place ses ouvriers pour en tirer quelques avantages : obtenir ceci, avancer sa piste comme cela. Et tout est question de l’état des sabliers, écoulés ou non.

À noter que chaque sablier dispose de sa propre durée, plus ou moins longue. Il va donc parfois placer l’un de ses ouvriers et attendre que le sablier correspondant s’écoule pour en effectuer l’action, ce qui permet de faire autre chose pendant ce temps.

Pendulum est un gros jeu, profond, exigeant, sous pression. Voici 4 choses que nous aimons dans le jeu, et 4 que nous n’aimons pas.

❤️️ 1/4

Un jeu profond

Pendulum est un jeu riche, ample, qui propose plusieurs stratégies. Pendulum est peut-être le premier et unique jeu en temps réel à déployer un tel niveau de profondeur. Il réussit à allier tension et gestion.

❤️️ 2/4

Un jeu en simultané

Rares sont les gros jeux de gestion dans lesquels on ne doit pas attendre son tour (pendant des siècles). Dans Pendulum, tout est en simultané. C’est fluide, tendu et intense. On n’a pas le temps (c’est le cas de le dire) de s’embêter.

❤️️ 3/4

Un superbe matériel

Le matériel de jeu est somptueux : les cartes, les illustrations, les différentes pièces et même les sabliers en jettent (expression de 1993). Bref, un matos de ouf !

❤️️ 4/4

Un gros jeu

Pendulum ravira un public expert, avisé et exigeant. C’est du placement d’ouvriers, encore (!), mais avec un gros twist, celui de jouer en temps réel et de devoir gérer le temps, avec différentes temporalités et sabliers pour accomplir telle ou telle action.


💔 1/4

Aucune interaction

Tout jeu de société présente une certain interaction. D’une manière ou d’une autre. Rien que le fait de jouer ensemble, de partager une partie propose déjà une interaction.

Dans Pendulum, on gère dans son coin ses pistes, ses pions, ses ressources. On peut certes influer sur les sabliers que les autres vont également utiliser, pareil pour les votes. Mais sinon, on passe la partie le nez sur son développement et ses stratégies. Une interaction polaire. Sur l’IGUS, Pendulum rase les pâquerettes !

💔 2/4

Un thème inexistant

Le jeu essaie de nous vendre un pseudo thème (crétin), mais on n’y croit pas un seul instant. Après un sablier, on l’a déjà oublié. C’est froid !

💔 3/4

Insipide et insupportable à 2

Pendulum propose son fameux Automa, une « IA » qui permet d’y jouer en solo, et ça, c’est bien, surtout en période de pandémie. La version solo tient la route est permet d’y jouer avec plaisir et profondeur.

Mais.

À 2, il faut rajouter une couleur neutre, qui vient bloquer certains emplacements. Cette règle, artificielle, ralentit le jeu qui en pâtit. Évitez d’y jouer à deux.

💔 4/4

Une courbe d’apprentissage escarpée

Une seule partie ne suffit pas pour comprendre tout ce qui se passe, tout ce qu’on peut faire, comment, où et quand. La courbe d’apprentissage est rude. Au début, on se retrouve vite perdu avec la désagréable impression de subir le jeu, submergé par tant d’informations et d’exceptions. Ici pour ceci mais comme cela, ici pour cela mais comme ceci…

Expliquer et comprendre le jeu prend beaucoup, beaucoup de temps. Et pour y jouer, il faut s’assurer que tout le monde ait suivi au préalable. On peut certes lancer la partie avec une petite variante proposée, sans sablier, en se passant du temps réel à gérer. Une variante bienvenue d’apprentissage. Mais comptez quand même sur la lecture et l’explication de 24 grosses pages de règles riches et denses. Ce qui ralentit, ce qui frotte, ce qui refroidit.

Au final, Pendulum est certes un bon jeu, mais un jeu qui laisse une impression brouillonne et bruyante. De loin pas le meilleur jeu des éditions Stonemaier.

Appréciation

Pendulum, verdict final

Pas mal !

Un gros jeu de gestion et de placement d’ouvriers qui propose un twist, la gestion du temps réel. Intense et bouleversant, mais ardu.

Note : 3 sur 5.

➡️ Vous pouvez trouver Pendulum en anglais chez Philibert ici

  • Auteur : Travis Jones
  • Illustrateur : Robert Leask
  • Éditeur : Stonemaier Games pour la VO, Matagot pour la VF ? Nous republierons cet article pour la sortie du jeu en français
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 5 (pas mal en solo, meilleur à 4. À éviter à 2)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (pas moins)
  • Durée : 1-2h (tout dépend du nombre de personnes à la table)
  • Thème : Fantastique
  • Mécaniques principales : Temps réel, gestion, placement d’ouvriers, objectifs

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

3 Comments

  • ducreux corinne

    Personnellement j adore même si effectivement une petite courbe d apprentissage est nécessaire. Je trouve qu il y a tout de même pas mal d interaction dans le choix de position des grands Meeple empechant les autres joueurs d obtenir les ressources qui leur sont indispensables. Le sablier Violet dysfonctionne mais éditeur très réactif qui m en envoie un de rechange. Je reste completement fan de Stonemaier Games!!!!

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :