Critiques de jeux,  Jeux de plateau

LE JEU DU JOUR : FABULIA

Temps de lecture: 5 minutes

Fabulia, de quoi ça parle ?

Le pitch de Fabulia :

Dans un temps fort, fort lointain, les adultes n’étaient que de petits enfants adorant les histories d’aventure. Wilfried et Marie trouvèrent un livre d’histoire enchanté leur permettant de voyager dans plusieurs fables et ainsi de tisser des liens d’amitiés avec les personnages du livre, de drôles d’animaux…

Tout est donc dans le titre. Dans Fabulia, on écoute un récit, puis on choisit une carte, un visuel, une illustration pour représenter les éléments de l’histoire. Fabulia est un jeu narratif pour les plus petits (mais pas que).

Fabulia propse un univers féerique tout chou, tout doux, peuplé d’animaux et de récits cocasses

Un ITHEM à 4 sur 5

Et comment on joue ?

On commence la partie par choisir l’une des histoires disponibles qui compose le récit. Chacune d’entre elles est constituée de sept cartes. Le début, les cinq chapitres, qui sont également les manches du jeu, puis enfin la dernière, la fin, l’épilogue. On ouvre ensuite l’une des doubles-pages du livre de jeu, qui devient comme un plateau. Oui, un peu comme Histoires de Peluches et Comanauts. On lit alors la toute première carte de l’histoire, qui présente le récit, l’aventure en cours, puis on place une carte « animale » dans un étui en plastique pour lancer l’histoire

Pour les prochains chapitres, sur chaque carte histoire, il y a un élément, un personnage indiqué en gras. On choisit alors de sa main l’une de ses cartes « animaux » qui correspond le mieux à la description. Une description plutôt évasive, mais suffisamment suggestive. On pose alors son choix face cachée. On mélange ensuite toutes les cartes ainsi jouées, on les révèle, et on passe au vote à la Dixit, sans avoir le droit de voter pour sa propre carte, puis opn procède au décompte

Des points pour les votes obtenus des autres, des points pour la carte qui en a obtenu le plus et qui sera alors retenue pour être insérée dans l’étui de la page en cours et qui devient alors l’animal, le personnage retenu

Des règles expliquées en une fraction de secondes

Et comment on gagne ?

À chaque vote, à chaque décompte on avance son pion sur une piste de scores. Et lorsque le récit, la partie est en cours est achevée, la personne la plus avancée remporte la partie

Mais

On peut, et on devrait aussi très bien jouer en mode coopératif. Dans ce cas, on place sur la piste des score deux jetons, un pour représenter l’équipe, et un autre pour représenter le jeu. Le but : faire avancer celui de l’équipe bien sûr, en s’assurant, sans se coordonner, que l’une des cartes jouée et révélée remporte la majorité des voix. Sinon, c’est le jeton du jeu qui avance. Pour remporter la partie, il faut que le jeton de l’équipe soit plus avancé. Simple. Efficace

Mais

On peut, et on devrait aussi très bien jouer SANS AUCUN décompte de points, sans avancer sur la piste de score. Le jeu propose une telle variante pour les plus petits. Mais pas besoin de se retrouver à la table avec des plus jeunes. Ce mode est vraiment idéal pour ce jeu !

Marquer des points, dépasser les autres, jouer pour gagner paraît presque déplacé dans Fabulia. On est là pour construire, illustrer un récit, ensemble. En réalité, et plus que jamais, c’est de bienveillance dont nous avons aujourd’hui besoin. Faut-il toujours jouer pour gagner ??? Ne peut-on pas juste jouer pour… jouer ? Pour jouer, pour être ensemble ? N’est-ce d’ailleurs pas la raison première (et unique ?) pour laquelle nous nous retrouvons devant des jeux de… société ?

D’autant que Fabulia est un jeu pour enfants. Faut-il alors vraiment les éduquer, les entraîner, les préparer à gagner, des points (des notes, un… salaire ?) Au final, il est presque dommage que Fabulia propose un système de points. Comme si l’équation est inexorable : jeu = victoire

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Fabulia atteint un 3 sur 5

Pourquoi ?

Parce que dans Fabulia, on écoute ensemble la même histoire, puis on vote pour les cartes des autres. L’interaction n’est pas extrêmement forte, mais suffisante pour générer une cohésion de groupe

À combien y jouer ?

Fabulia se joue de 2 à 6, avec une variante spécifique pour y jouer à 2

Toutes les config tournent bien, mais c’est peut-être de 4 à 6 personnes que l’on prend le plus de plaisir à pouvoir apprécier et choisir parmi plusieurs cartes, plusieurs propositions

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique 5 ans, mais on peut très, très bien y jouer dès 3-4 ans, pour autant qu’on évite le mode compét, qu’on n’utilise que le mode coopératif, voire même sans aucun point. Juste en lisant l’histoire et en choisissant les cartes, le jeu se suffit très bien à lui-même !

Alors, Fabulia, c’est bien ?

Oh oui, Fabulia est un très, très bon jeu ! Choisir des cartes pour illustrer un récit déjà établi est une excellente idée, entre narration et imagination. Un très bon titre de 2020 comme jeu pour enfants. Et les illustrations sont magnifiques. Ou presque

Si le jeu présente énormément de bons points, il n’est pas exempt de quelques défauts. Pas de défauts majeurs ou rédhibitoires, mais suffisants pour être relevés :

Les illustrations

Si les illustrations du jeu sont superbes, couverture, livre, celles des cartes peinent à convaincre, trop… ternes et plates, elles peinent à insuffler une certaine part de magie, de rêve au jeu

Les récits

Les contes constituent le cœur du jeu. Et c’est là que le bât blesse. Dans Fabulia, les histoires proposées sont inégales et peu inspirées. Vraiment. Si certaines sont intéressantes, la plupart peinent à passionner, à proposer un récit construit et palpitant

Le matériel

Les étuis en plastique pour insérer les cartes sont très fragiles. Après trois parties chez nous, deux d’entre eux se sont déjà déchirés. Comme on dit, « l’enfer est pavé de bonnes intentions ». En voulant bien faire, l’éditeur nous propose ici un matériel délicat et peu durable

Les cartes

Au final, dommage que les illustrations, que les cartes ne présentent que des animaux génériques. C’est évidemment le but de pouvoir insérer de simples animaux dans des récits fantastiques pour incarner divers personnages, mais cette sélection réduit quelque peu la part de magie. À quand une extension avec des créatures plus… fantasques ?

🔴 Fabulia, score final :

Note : 4 sur 5.

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Une mécanique simple à comprendre pour les enfants

✅ De belles illustrations (sauf celles des cartes)

✅ De belles compétences

✅ Un thermo hyper bien conçu pour ranger tout le matériel

✅ Un bel effort d’imagination, de visualisation

✅ Un excellent jeu pour enfants

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Un matériel fragile (= les étuis)

❌ Des récits inégaux qui peinent à passionner

❌ Qu’une galerie d’animaux parmi lesquels choisir, pas de personnages, de créatures plus fantasques

❌ Y jouer avec des points

Compétences développées 🧠

➡️ Écoute, compréhension, concentration. On pourrait très bien imaginer utiliser Fabulia en classe pour développer, travailler ces compétences-clés

➡️ Imagination, visualisation, représentation, déduction. Quelle carte, quel animal illustrerait bien ce personnage du conte ?

Et encore une chose

Vous pouvez consulter les règles de Fabulia ici

Vous pouvez trouver Fabulia chez Philibert

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Et également chez Magic Bazar ici

  • Auteur et autrice : Marie et Wilfried Fort 
  • Illustrateur : Eugenia Smolenceva
  • Éditeur : Lifestyle Boardgames Ltd
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 6 (mais comptez plutôt 4 à 6)
  • Âge conseillé : Dès 5 ans (mais peut très bien se jouer dès 3-4 ans, en mode coop ou même sans points)
  • Durée : 20-30′ (max !)
  • Thème : Contes
  • Mécaniques principales : Vote, narration, déduction, imagination

Vous trouvez les récits de Fabulia un peu… plats ? Vous avez joué toutes les aventures ? Pourquoi ne pas écrire vos propres contes ? Ou mieux encore, les faire écrire, inventer par vos enfants (surtout qu’il n’y a plus école ces prochaines semaines, mois…) ?

Sinon, il y a l’excellent podcast Les P’tites Histoires qui propose régulièrement des histoires. Elles pourraient tout à fait être utilisées pour Fabulia

One Comment

  • Ludodida

    Coucou gus, je te rejoins entièrement sur ton analyse et partage ton point de vue.
    C’est un jeu qui n’est pas parfait mais qui gagne à être connu. C’est un beau concept…
    Avec mon fils de 4 ans, on a déjà du créer une carte kraken 😉

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :