Misty. C’est là qu’on danse à Sion

Temps de lecture: 4 minutes

Cette critique vous est proposée par Clément, membre de la Team Gus&Co, qui s’intéresse à Misty, un micro jeu de draft tout cute chez nos chatoyants compatriotes Helvetiq et créé par le talentueux Florian Fay (coucou Greenville 1989)


Misty, de quoi ça parle ? 

Des longues journées pluvieuses d’hiver et des dessins sur les vitres, dans la buée ou le givre, qu’on faisait pour s’occuper. Mais ici les dessins prennent vie et se déplacent.

Et comment on joue ?

Chaque joueuse reçoit 6 cartes. Dans cette main, elle choisit une carte et met les 5 autres de côté. Lorsque toutes les joueuses ont choisi une carte, elles les retournent en même temps. C’est la première des images de leur fenêtre, qui en contiendra 12 (3*4 ou 4*3). Une fois la carte posée, chaque joueuse passe sa main de 5 cartes à sa voisine de droite, et on repart pour un tour (choix, pose). Les cartes doivent être posées à côté les unes des autres (horizontalement, verticalement ou en diagonale), il ne peut pas y avoir de trou.

Une fois les 6 cartes posées, on redistribue 6 cartes à chaque joueuse, et on recommence, mais en donnant les cartes à sa voisine de gauche.

Et comment on gagne ?

Chaque carte a une valeur et/ou un pouvoir spécial. Une fois les 12 cartes de la fenêtre posées, on activera, dans l’ordre choisi par la joueuse, ces pouvoirs :

  • Les cartes avec une flèche vers le bas descendent d’une case, et couvrent la carte en dessous, ou sortent de la fenêtre,
  • Les cartes avec une flèche vers le haut montent d’une case, et couvrent la carte au-dessous, ou sortent de la fenêtre,
  • Les cartes avec une flèche vers la gauche se déplacent horizontalement, et couvrent la carte de gauche, ou sortent de la fenêtre,
  • Les cartes avec une flèche vers la droite se déplacent horizontalement, et couvrent la carte de droite, ou sortent de la fenêtre,
    • Les monstres vont couvrir les fleurs.

Une fois ses déplacements obligatoires effectués, on compte les points :

  • 0 points pour les cartes sorties de la fenêtre,
  • 0 points pour les espaces vides,
  • 0 points pour les tas (de 2 cartes ou plus),
  • 2 points par fleur visible,
  • 1 point par sourire, sauf si deux sourires sont côte à côte sur une ligne horizontale, auquel cas ils valent 3 points à 2,
  • 1 point pour toute autre carte.

La joueuse avec le plus de points gagne la manche. Pour remporter la partie, il faut en avoir remporté deux.

Interaction ?

Sur l’IGUS, 2.

A part le changement de cartes, il n’y a pas de réelle interaction dans le jeu, chaque joueuse construit sa propre fenêtre, et si on peut bloquer ou gêner une adversaire par son choix de carte, cela reste marginal.

A combien y jouer ?

A 2, il n’y a pas trop de changement entre la première et la deuxième manche, et il est plus facile de prévoir ce qui va venir, et de jouer des sales coups à son adversaire.

A 3 ou 4, il est plus compliqué de monter une stratégie, mais il y a un intérêt différent, dû à la part de hasard, qui amène un peu de piquant.

Score

Avant : 4/5

Un petit jeu, avec une esthétique marrante ? En plus chez Helvetiq ? Allez, on y va.

Pendant : 4/5

Monter sa stratégie, placer ses cartes, programmer ses déplacements pour maximiser son score, tout en gardant un œil sur les voisines pour voir si on peut leur pourrir le jeu. Un léger risque d’analysis paralysis si vos adversaires sont du genre indécises.

Après : 3/5

Un bon souvenir, malgré une légère soupe de points à la fin. Il faudra rejouer, pour pouvoir mettre en pratique les apprentissages des parties précédentes.

🔴 Misty, score final: 4/5

Misty est un beau jeu. Esthétiquement, avec des dessins ronds et un thème un peu nostalgique qui parle, mais aussi au niveau des règles et de la jouabilité. On y prend du plaisir à placer ces cartes, à prévoir, à planifier, et à voir tout rater, à cause d’une carte non prévue.

Le système de points reste un point un peu sombre, il complique le jeu et peut rendre certaines parties complètement anarchiques. De plus, il me semble un peu ardu pour des enfants de 6 ans (âge minimum annoncé).

Tout le sel du jeu repose aux déplacements obligatoires des cartes. On peut très bien se retrouver à devoir poser une carte qui va en recouvrir une autre, mais comme on peut ensuite en poser une autre pour recouvrir la première, le jeu devient beaucoup plus tactique et subtil qu’il n’y paraît à la toute première partie. Un conseil Gus&Co ? Faites une première manche « dans le vide », juste pour faire l’apprentissage du jeu, de ses mécanismes et subtilité.

Misty reste une belle découverte, et un « petit jeu » à petit prix qu’on pourra partager en voyage ou entre amis, presque comme party-game. Pas un jeu révolutionnaire, mais suffisamment plaisant pour initier au draft, à la tactique et à la planif. Bravo à l’auteur d’avoir su créer un micro jeu pareil

Et encore une chose

Petite variante Gus&Co: les règles stipulent qu’il faut remporter deux manches pour remporter la partie. À quatre joueuses, on pourrait donc se retrouver à en jouer « au pire » cinq. Ça fait beaucoup, peut-être un peu trop. Notre proposition: à quatre, jouez deux manches, et additionnez les points de chacune d’elles. Le ou la joueuse qui en remporte le plus est déclarée vainqueure. Ça évite à votre partie de s’enliser

Vous pouvez trouver Misty chez Philibert ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Automne 2019
  • Langue : Français
  • Produit en : Pologne
  • Ecoscore A.

Si vous voulez en savoir plus sur l’EcoScore dans les jeux de société, c’est ici

  • Auteur : Florian Fay
  • Illustrateur : Fleix Kindelán
  • Éditeur :  Helvetiq
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4
  • Age conseillé : Dès 6 ans (ça me paraît un peu jeune pour comprendre et maîtriser toutes les subtilités des déplacements / recouvrements. Disons plutôt 8 ans)
  • Durée : 20′ (avec le risque qu’à 4, le jeu s’enlise, s’allonge et devient répétitif. Tenter notre variante
  • Thème : Condensation sur fenêtre (jamais je ne pensais écrire un jour cette phrase sur notre blog 😂)
  • Mécaniques principales : Draft, placement, programmation

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.