Cryptid. Il était où, hein, il était où, le gentil ti Youki à sa Mamie

Temps de lecture: 5 minutes

Un jeu de déduction qui ne s’emberlificote pas sous un déluge de mécaniques absconses. Un pur délice épuré et efficace 

Cryptid, de quoi ça parle?

D’une chasse au monstre légendaire et caché. Vraiment caché. Mais où se cache-t-il?

OK, on repassera pour le thème, Cryptid est un pur jeu de déduction et non un jeu d’aventure immersif

Et comment on joue?

Lors de la mise en place, on commence par choisir un « scénario », une partie: nombre de joueurs et joueuses, difficulté, plusieurs possibilités

Puis, on construit le plateau sur lequel on place différentes pièces

Enfin, chaque joueur et joueuse consulte un livret propre au scénario pour obtenir un indice sur l’emplacement de la créature

Par exemple, un exemple d’indices

La créature se trouve:

  • Au maximum à deux cases de distance d’une case « eau »
  • Au maximum à deux cases de distance d’une case rouge
  • Au maximum à deux cases de distance d’une hutte

Toutes ces informations égrainées permettront d’obtenir un faisceau d’indices qui fournira l’emplacement exact de la créature

Alors, Cryptid, comment on joue?

Rien de plus simple

A son tour, on a le choix entre deux actions:

Poser une question à quelqu’un d’autre

ou

Procéder à une fouille

Question

Si l’on décide de poser une question à quelqu’un, on indique une case, et il ou elle doit répondre en toute honnêteté selon son indice. On pose un cube sur la case si la créature ne peut pas s’y trouver, et un disque si c’est probable, si la case coïncide avec l’indice

Si un cube est posé pour indiquer que la case est fausse, le ou la joueuse active pose alors soi-même un cube ailleurs sur le plateau pour « éliminer » une case, et ainsi faire avancer le jeu et « dévoiler » son propre indice

Je mets « dévoiler » entre guillemets, car il s’agit de poser un cube sur une case où la créature ne peut pas se trouver. Donc on ne connaît pas l’indice, plutôt une information pour indiquer que ce n’est pas là

Fouille

Pour fouiller, on indique une case, on y pose l’un de ses propres disques, donc en suivant son indice, et chacun.e son tour, les autres vont soit y poser leur propre disque pour dire que oui, c’est possible, la créature peut se trouver sur cette case, soit y poser un cube, et dans ce cas-là on arrête aussitôt le tour de table, c’est cuit

Et comme plus haut, si un cube est posé pour indiquer que la case est fausse, le ou la joueuse active pose alors soi-même un cube ailleurs sur le plateau pour « éliminer » une case, et ainsi faire avancer le jeu et « dévoiler » son propre indice

Des règles expliquées en une minute, un jeu extrêmement « simple » et fluide

Un jeu simple, vraiment?

Oh non

Parce qu’il va falloir se creuser la tête pour suivre le jeu des autres. Quelles questions sont posées? Quelles cases sont fouillées et éliminées? Quels indices sont peu à peu fournis et dévoilés?

Un jeu simple à apprendre, complexe à maîtriser

Et comment on gagne?

Le ou la première joueuse à trouver le bon emplacement remporte immédiatement la partie

Voilà

Et comment la trouver, la cachette de cette satanée créature?

Lors d’une recherche, si tout le monde place un disque sur la case en question, cela signifie donc que toutes les bribes d’indices indiquent cette case-ci, et aucune autre. Le faisceau d’indices pointe vers cette seule et unique case, et le ou la joueuse victorieuse a bien suivi le jeu pour trouver la bonne

Peut-on gagner « au bol » et indiquer une case « au pif »?

Non

Car il y a tellement de cases sur le plateau que la probabilité est vraiment infime slash impossible

Interaction?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Cryptid atteint un 3/5

Pourquoi 3 sur 5?

Parce que dans Cryptid on ne peut jamais bloquer les autres, mais on leur fournit peu à peu des informations et qu’il s’agit d’une course, le ou la première à avoir pécho suffisamment d’indices pour trouver la bonne case, celle sur laquelle cette maudite créature se cache

A combien y jouer?

On peut y jouer de 3 à 5

A 3, la tension est moins vive, le jeu en devient presque… plat

A 5, ça en devient presque chaotique tellement ça « tire de tous les côtés » et que le plateau se couvre rapidement de cubes, de disques, au point de noyer les informations. Bof bof

C’est vraiment à 4 que Cryptid est le plus délicieux, le rapport optimal entre tension et interaction

Alors, Cryptid, c’est bien? Critique

Cryptid est une excellente découverte, un jeu peu connu de ce côté-ci de l’Atlantique, pas (encore) traduit

Un pur jeu de déduction dans lequel il va falloir bien observer et ruser pour découvrir le plus rapidement possible les indices des autres

Un excellent, excellent jeu de plateau, qui ne ressemble à rien une fois déballé: quelques pions en bois, des bouts de plateau bourrés d’hexagones colorés qui font très Kingdom Builder, rien de quoi émoustiller

Et pourtant

Dès les 2-3 premiers tours, on comprend qu’on vient de s’embarquer pour une folle aventure, entre observation, mémorisation et déduction

Alors, Cryptid, faut-il y jouer?

Oui, mais vraiment

Un jeu fluide, simple, qui ne s’emberlificote pas dans un déluge de mécaniques. Tout est (presque) dans l’épure: un indice, une question, une recherche, et c’est tout

Simple, efficace, prenant

Faut-il attendre une hypothétique traduction slash localisation?

Oui, mais non

Car au final, l’indice tient sur une seule ligne, pas besoin d’avoir lu l’oeuvre complète de Shakespeare pour y jouer

Il suffit de connaître quelques mots, tel que « within »: au maximum à, et les types de terrains: desert-forest-mountain…

Les règles sont en anglais, certes, mais pas über-compliquées non plus, tout est résumé ici dans cet article

Score:

Anticipation: 5/5

Ce jeu a grave buzzé sur les blogs ludiques américains en 2018, souvent élu meilleur jeu de l’année pour plusieurs d’entre eux

En plus, ça parle d’une chasse au monstre, fun

A voir ce qu’il a sous le capot

Pendant la partie: 5/5

Des règles simples, fluides, évidentes. Et de quoi se flageller les synapses pour réussir à trouver LAcase avant les autres

Après la partie: 5/5

On y rejoue? Mais oui, à donf (expression de 1998)

Score final: 5/5

Un pur jeu de déduction, simple, fluide, épuré, ou presque, au thème et matériel efficaces

Un jeu à ne pas rater

Et encore une chose

Le jeu propose une app, une plateforme web, plutôt, pour générer des parties sans passer par les cartes

Hyper pratique, avec la possibilité de passer le device aux joueurs et joueuses et de cacher les indices

Le site: https://ospreypublishing.com/playcryptid/

Et encore une dernière chose

Le jeu est créé par deux auteurs, Hal Duncan et Ruth Veevers. Un homme et une… femme

Une situation qui fait écho à notre récent sujet sur le manque cruel de femmes auteurEs dans le monde du jeu de société

Et encore une toute dernière chose

Et au fait, pourquoi ce titre (foireux)?

Parce que dans Cryptid, il faut retrouver une créature légendaire

Un peu comme dans cette célèbre chanson de 1984 de Richard Gotainer que les « vieux » comme moi de plus de 40 ans connaîtront. Les autres, bande de millennials, profitez de cette incursion (ringue) dans les années 80

Vous pouvez consulter les règles de Cryptid en anglais ici

Vous pouvez trouver Cryptid chez Philibert ici

  • Date de sortie : Été 2018
  • Langue : Anglais. Pas encore traduit en VF. Et c’est bien dommage. Il faudrait peu
  • Auteurs : Hal Duncan et Ruth Veevers
  • Illustrateur : Kwanchai Moriya
  • Editeur : Osprey Games
  • Nombre de joueurs : 3-5 (optimum: 4)
  • Age conseillé : dès 10 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30 à 50 minutes (bonne estimation, aussi)
  • Thème : chasse au monstre
  • Mécaniques principales : déduction, bluff, indices

7 Comments

    1. Alors oui, c’est exactement Tobago, tout en étant en rien Tobago

      Les deux jeux parlent de « trésor » à aller chercher (même si dans Cryptid il s’agit d’une créature légendaire…)

      Mais après, les deux jeux n’ont rien de comparable. Et justement, Cryptid évite tous les écueils de Tobago

      Dans Tobago, il fallait (je mets au passé, car le jeu n’est plus édité depuis « belle lurette » (je vous ai déjà dit que j’adore cette expression)) récupérer 4 trésors. Et que les PV étaient partagés par les joueurs et joueuses qui avaient participé à la découverte. Avec un côté Mr Jack / rush de fin de partie à courir slash déplacer sa Jeep pour pécho le trésor avant. Rajoutez à cela des histoires de statues qui font popper des amulettes, et vous avez un jeu beaucoup plus (inutilement) complexe que Cryptid

      Comme dit dans l’article, Cryptid est épuré et efficace, il va à l’essentiel. Tobago était, à l’époque, très alambiqué. Pas le cas de Cryptid

      Selon moi, Cryptid ne fait pas doublon. Oui, il s’agit (presque) du même thème, du même décor (une île paradisiaque), de la même mécanique-cœur, la déduction, mais 1. les deux jeux sont différents et 2. Tobago n’existe plus depuis plus de 5 ans, alors ce n’est pas gravissime. Et pas certain qu’une réédition soit dans les tuyaux

      En tout cas merci pour toutes vos réactions à chaud, @Roger, @JB et @Alex

    1. Bonjour

      Le jeu propose d’en prendre, et on en trouve plusieurs disponibles au téléchargement sur BGG

      Perso, je trouve plus fun sans, sinon j’ai trop l’impression d’être « aidé » et de faire plus scribe que joueur

      Mais question de goût, bien sûr

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.