🔐Critique de jeu: les 3 Deckscapes. Zeitgeist, quand tu nous tiens

Temps de lecture: 3 minutes

Encore un énième Escape Game de cartes. Mais plat, pâlot et sans passion

  • Date de sortie: Entre 2017 et 2018 pour la VO, fin-juin 2018 pour les trois en même temps en VF chez Super Meeple
  • Auteur: Martino Chiacchiera, Silvano Sorrentino
  • Illustrateur: Alberto Bontempi
  • Editeur: DV Giochi en VO, Super Meeple pour la VF
  • Nombre de joueurs: 1 à 6 (optimum 2-3)
  • Age conseillé: Dès 12 ans
  • Durée: 60′
  • Thème: tout dépend de la boîte. Londres: enquête. Venise: cambriolage. Temps: science
  • Mécaniques principales: énigmes, Escape, coopération

Deckscape, de quoi ça parle ?

D’un deck de cartes avec des énigmes qu’il va falloir résoudre dans un temps imparti

Ca vous rappelle quelque chose?

Oui. Les Escape Games IRL

Mais surtout, Unlock!, sorti pratiquement en même temps. Mais vraiment. Egalement tout début janvier 2017. Hasard des coïncidences des calendriers? Espionnage industriel? Zeitgeist, surtout

Trois decks, donc, trois récits différents et plutôt bien intégrés dans le jeu

Braquage à Venise

une histoire de… braquage à réaliser

Oui, comme dans:

Mais avec des cartes et pas des actrices refaites

A l’Épreuve du Temps, une histoire de scientifique qui a foiré quelque part en pressant un mauvais bouton

Et enfin, Le Destin de Londres, une menace d’attentat terroriste sur Londres

 

Et comment on joue?

Chaque carte est numérotée. Dans l’ordre du deck, on pioche une carte après l’autre, mais uniquement dès qu’on a résolu l’énigme de la carte précédente

Enfin, pas vraiment non plus

Sans rien dévoiler, selon les scénarios, on sera amené à séparer le deck en plusieurs paquets de cartes aux couleurs similaires. Évitant ainsi la linéarité pour avancer sur plusieurs « fronts » en même temps. Une mécanique plutôt bien foutue

Et comment / où insérer la soluce?

Non, pas d’app dans Deckscape

Et non, heureusement, pas de roue non plus (oui, c’est à toi que je parle, Escape the Room)

Il suffit de retourner la carte pour obtenir / valider la réponse

Facile

Trop, en fait

Et comment on gagne?

Quand on parvient au bout du deck

Facile aussi

Et sans ne rien spoiler, chaque deck propose une fin… insolite, surprenante. Un peu comme dans Escape the Room

Interaction?

Oui, bien sûr

Extrêmement forte puisqu’il va falloir coopérer pour arriver à résoudre les énigmes

Et à combien y jouer?

A 2-3, pour que les discussions ne durent pas des heures

On peut aussi y jouer en solo, pourquoi pas, mais c’est à 2-3 qu’on prend vraiment son pied (oui, je parle bien ici de Deckscape, bande de petits cochons)

La troisième boîte, Braquage à Venise, propose des persos aux compétences / connaissances spécifiques. Elle pourrait accueillir plus de joueurs et joueuses à la table

Alors, Deckscape, c’est bien? Critique.

Non

C’est surtout plat et pâlot

On fait défiler les cartes, avec des énigmes assez simples qui demandent surtout de l’observation et de la logique

Les récits sont peut-être bien rendus et intégrés, et surprenants, un gros (le seul?) point positif, mais on ne saurait faire d’une buse un épervier

Alors oui, chaque deck ne coûte qu’une dizaine d’euros, ce n’est pas cher pour une petite partie divertissante de 60′ sur un coin de terrasse ou pendant un long voyage ces prochaines vacances. Mais ces trois Deckscape sont du pur divertissement kleenex. Vite joué, vite jeté, vite oublié. Si vous habitez à côté d’un bar à jeux ou d’une assoc, évitez-vous la dépense et jouez-y là-bas, ça suffira

Et quel deck choisir?

Braquage à Venise, clairement. Certes le plus complexe, mais également le plus original (persos + mémoire)

Les deux autres sont vraiment beaucoup moins excitants

Score:

Anticipation: 2/5: Encore un Escape Game. C’est pas bientôt fini là?

Pendant la partie: 2/5. De belles illustrations, certes, mais le jeu est plat et on se surprend à bâiller et à espérer que le jeu finisse vite. Et dès qu’on est bloqué deux secondes, il suffit de retourner la carte pour avancer. Pas d’indice, juste la soluce. Mouaif

Après la partie: 1/5. Pas envie de rejouer (et pourtant, on a testé les trois boîtes pour vous)

Score final: 2/5. De belles illustrations, un récit palpitant et intégrer, un sens de l’observation et de la logique mis à rude épreuve, mais sinon, c’est plat. De quoi patienter jusqu’à la 4e boîte d’Unlock! prévue pour mi-juillet

Et encore une dernière chose.

Nous vous proposons ici un comparatif de toutes les adaptations plateau / cartes d’Escape Game

Vous pouvez trouver chaque boîte en préco VF chez Philibert:

Braquage à Venise ici,

A l’Epreuve du Temps ici,

Et Le Destin de Londres ici

3 Comments

  1. Il faut savoir à quel public s’adresse le jeu. Si on est spécialiste d’escape room, qu’on n’a pas peur de manger 30 mn de règles pour faire un jeu auquel on ne jouera qu’une fois, effectivement Deckscape n’est peut-être pas fait pour vous, bien que certaines énigmes ne soient pas si simples. Un des points forts du jeu c’est son accessibilité, et le but c’est de faire le moins d’erreurs ; le fait de ne pas être bloqué permet d’avancer tout en ayant une pénalité sur le score final. Le jeu s’adresse à un public moins gamer que Unlock ou Exit, il est très complémentaire en proposant une mécanique différente et plus accessible.
    Super Meeple

    1. Merci Charles pour ton intervention fort pertinente et intelligente

      Tu as raison sur toute la ligne et tu as bien fait de réagir. Deckscape est en effet beaucoup plus noobie que les titres que tu cites

      Il se situe bien entre un Escape Box 404, très light, et un Exit, plus couillu déjà avec sa roue et son matos à déchiqueter. Avec Unlock!, on est encore au-delà côté complexité (mécanismes, indices, etc)

      Pour une soirée sans rien sur Netflix ou si on a déjà écumé 600x sa ludo, Deckscape sera le candidat / jeu idéal pour remplir sa soirée à résoudre des énigmes

      A très vite sur Gu&Co Charles! Me réjouis de te revoir à Essen. En 2019. Pour 2018, c’est cuit

  2. Egalement pour moi très en dessous de ceux qui sont proposés ailleurs. Plus simple, plus linéaire et peu d’imagination dans les variations d’énigmes par rapport aux autres. Mais en même temps, l’exercice n’était pas facile en se limitant à des cartes…

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.