ūüź≤ Critique de jeu: Dragon Castle. La tuile

Temps de lecture: 4 minutes

Du Mah-Jong recyclé au thème crétin mais pas inintéressant pour autant

  • Date de sortie¬†: Octobre 2017 en VO (italien), mars 2018 en VF chez EDGE
  • Auteur¬†: Hjalmar Hach,¬†Luca Ricci,¬†Lorenzo Silva
  • Illustrateur¬†: Cinyee Chiu
  • Editeur¬†:¬†EDGE pour la VF
  • Nombre de¬†joueurs¬†: 2 √† 4 (optimum 2 √† 4)
  • Age conseill√©¬†:¬†d√®s 8 ans
  • Dur√©e¬†: 45 minutes
  • Th√®me¬†: Japon
  • M√©caniques¬†principales¬†: tuiles, famille

De quoi ça parle?

D’une abracadabrante histoire de forteresse, de dragons, de trucs, de machins

Autant dire que le th√®me n’a aucun sens ni aucun int√©r√™t. On passe sa partie √† poser des tuiles de Mah-Jong avec des symboles. Les ronds sont des marchands, les bambous des fermiers. Mouaif. On aurait pu y coller n’importe quel th√®me.¬†C’est juste que les dragons, c’est hype

J’ai envie de dire, prenez-nous pour des demeur√©s et vendez-nous un jeu abstrait en y collant un th√®me mi-fantastique, mi-ben√™t, juste parce que comme √ßa on aura l’impression de vivre un truc

Et comment on joue?

On commence par m√©langer toutes les tuiles, de superbes tuiles de Mah-Jong en plastique dur. Puis on constitue une structure, la… ¬ę¬†¬†¬Ľ¬†¬Ľforteresse¬†¬Ľ¬†¬Ľ¬†¬Ľ, de trois √©tages

Une forme de base est proposée selon le nombre de joueurs et joueuses, mais le livre de règles propose également 217 autres structures plus originales et différentes les unes que les autres

Et après, comment on joue?

A son tour, on est oblig√© de prendre une tuile de l’√©tage sup√©rieur. Pour prendre les tuiles, un de leurs longs c√īt√©s doit juste √™tre ¬ę¬†libre¬†¬Ľ, donc pas jouxtant une autre tuile

Ensuite, on dispose de trois choix:

Défausser cette tuile, pour recevoir un PV

La prendre pour la poser sur son plateau perso, et prendre une fortification

Prendre une deuxi√®me tuile de la forteresse, n’importe o√Ļ, pour autant que cette seconde tuile soit exactement similaire √† la premi√®re. On pose ensuite ces deux tuiles semblables sur son plateau

Voil√†, c’est vraiment tout

Des règles extrêmement simples

Lors de la toute premi√®re partie, pour faire l’apprentissage du jeu, c’est tout. Pour d’autres parties, on place deux cartes, une pour un pouvoir sp√©cial que tout le monde pourra utiliser √† son tour en d√©faussant une tuile, une autre qui conf√®re des PV suppl√©mentaires en fin de partie, un objectif final commun

Et comment on gagne?

C’est tout le sel du jeu. Pendant la partie, d√®s qu’on a pos√© sur son plateau perso au minimum quatre tuiles de la m√™me famille = de la m√™me couleur qui se touchent, ces tuiles se retournent et on score. Plus il y en a et plus on gagne de PV. Donc tout est question de timing et de placement

Prendre des tuiles et les poser, mais √©viter qu’elles se touchent toutes tout de suite, autant attendre un poil pour en amasser plus

Et les fortifications?

Au moment de scorer, on peut poser l’une de ses fortifications sur les tuiles retourn√©es. En fin de partie, on remporte 1, 2 ou 3 PV selon l’√©tage

Car oui, on peut empiler les tuiles, mais uniquement sur des tuiles retournées. Donc attendre de pécho le plus de tuiles semblables pour scorer un max, oui, mais cela ralentira l’élévation et donc les PV des fortifications

Interaction?

Polaire

On a l’impression de jouer le nez dans ses tuiles, sur son plateau perso

Erreur de noob

Il faut bien observer le développement des autres pour contre-picker des tuiles. Même si le problème inhérent du contre-pick est de ne pas favoriser en priorité son propre jeu

Donc une interaction extr√™mement froide, on ne peut pas s’en prendre √† la construction des autres, mais on peut les ralentir. D’une mani√®re ou d’une autre. En leur chouravant des tuiles qu’ils pourraient convoiter

Et à combien y jouer?

A 2

A 3

A 4

Sachant que les structures de départ varient en fonction du nombre de joueurs et joueuses présents

M√™me si c’est √† 4 que la tension et ¬ę¬†l’interaction¬†¬Ľ est la plus ¬ę¬†forte¬†¬Ľ (vous appr√©cierez les 600’000 guillemets). Mais le jeu tourne tr√®s bien √† 2 en affrontement direct

Alors, Dragon Castle, c’est bien?

Pur jeu abstrait qui ne va pas sans rappeler Azul par son mat√©riel et ses combos de tuiles. Hasard des co√Įncidences puisque les deux sont sortis exactement en m√™me temps sur le salon d’Essen en octobre 2017, aucun n’a copi√© l’autre

Un th√®me cr√©tinissime, une interaction glaciale pour un jeu aux r√®gles simplissimes et √©pur√©es pas d√©nu√© d’int√©r√™t

Qui exigera:

Stratégie: préparer ses prochains tours: scorer now, attendre? Placer une de ses fortifications?

Observation: quelles tuiles sont dispo maintenant et après

Tactique opportuniste: prendre cette tuile dispo maintenant

Et on retrouve ici Hjalmar Hach, l’auteur de Photosynthesis, qui parvient √† insuffler au jeu une qualit√© ludique ind√©niable gr√Ęce √† des r√®gles efficaces et surtout √©pur√©es

Et un jeu au mat√©riel somptueux avec des tuiles de Mah-Jong recycl√©es de mani√®re originale et aux illustrations nipponnisantes tr√®s zen attitude. Avec une bo√ģte au rangement pratique

Bref, un bon jeu, m√™me si son aspect polaire l’emp√™che de passionner

Score:

Anticipation: 4/5: un jeu qui recycles les tuiles de Mah-Jong, avec une histoire de dragon? Avec l’un des auteurs de Photosynthesis? Mais pourquoi pas

Pendant la partie: 4/5: malgr√© une interaction froide, beaucoup de choix douloureux √† op√©rer: quelles tuiles prendre? Une, deux? O√Ļ poser? Scorer vite pour s’√©lever, ou temporiser pour scorer plus?

Apr√®s la partie: 4/5: une envie de ressayer. Mais pas un jeu qui deviendra un grand classique, on peut finir par s’en lasser m√™me si l’objectif de fin de partie permet de grappiller des PV suppl√©mentaires de mani√®re √† chaque fois diff√©rente

Score final: un solide 4/5. Pas un jeu incroyable, mais qui parvient malgré tout à offrir une expérience ludique consistante aux règles épurées et au matériel zen et ergonomique

Vous pouvez trouver le jeu chez Philibert,

Et chez Jeu du Bazar

Laisser un commentaire