Critique de jeu : Kemet

Kemet-box

presentation

Kemet (KT) est sorti au premier trimestre 2013, pour 2 à 5 joueurs, d’une durée comprise entre 60 et 90′, à partir de 14 ans. Créé par Guillaume Montiage et Jacques Bariot (Nefertiti, déjà dans l’Egypte Antique), édité par Matagot (Room 25, Cyclades).

theme

Dans KT on joue des peuples dans une Égypte fantasmée, mythologique et violente. On peut invoquer des créatures, demander la faveur des dieux, développer sa civilisation. Le thème est bien rendu, et original, et c’est surtout en bonne partie grâce à son extraordinaire matériel.

materiel

Extraordinaire. Voilà, c’est tout.

pic1368984_md

pic1603498_md

Chaque peuple possède ses 12 figurines unités personnalisées, et les créatures sont juste hallucinantes de détails et de finition. Il arrive à Matagot de livrer des jeux au matériel défectueux ou incomplet (Room25, Cyclades), mais là c’est un sans faute extrêmement appréciable. Sont-ils du coup excusés pour leurs autres couacs?

Les illustrations sont également incroyables. Bref, un matériel de grande qualité qui élève KT au firmament des beaux jeux.

Rien que pour pinailler, avec un tel déluge de pétrole assemblé par des Chinois, on aurait pu attendre un thermoformage à l’intérieur de la boîte, surtout pour que toutes ces superbes figurines ne s’abîment pas. Mais bon, c’est vraiment pour chercher des poux au matériel du jeu.

pic1444524_md

mecanique

Comme précédemment brièvement mentionné, KT est un jeu violent, c’est le moins que l’on puisse dire. À la manière d’un Civilisation, on peut se développer scientifiquement et ainsi grappiller quelques points de victoire, mais l’élément principal reste la BASTON ! Pour chaque combat gagné comme attaquant on remporte un point de victoire, et à 8 ou 10 (partie courte ou longue) on gagne la partie.

Le système de combat est aussi simple que fluide et riche: en plus du nombre d’unités, les joueurs ont les mêmes cartes de combat et en choisissent une face cachée, à la manière d’un Dungeon Twister. Mais mécanique subtile, quand les joueurs en choisissent une ils doivent également en défausser une autre face cachée, ce qui ajoute une part d’inconnue pour les autres. Et autre inconnue, les joueurs reçoivent une carte spéciale avec un pouvoir unique qui peut parfois être jouée lors lors du combat pour en modifier l’issue.

Que dire de plus de la mécanique ? A son tour le joueur choisit une action, déplacement, acquisition de « monnaie » pour acheter des éléments, achats de développement.

pic1567154_md

pic1567150_md

Ces développements s’avéreront aussi passionnants qu’essentiels : attaque, défense, améliorations diverses, créatures groovy, etc. Sans ces développements chamarrées KT serait un simple jeu d’affrontement, et grâce à elles le jeu obtient un souffle unique et additif car on veut aussitôt rejouer pour apprivoiser d’autres combinaisons / possibilités.

interaction

L’interaction est logiquement forte puisqu’on passe sa partie à castagner. Une stratégie défensive et immobile ne rapportera en effet pas autant de points que son contraire!

conclusion

KT est un excellent jeu. Vraiment. Il peut se comparer au déjà excellentissime Cyclades du même éditeur, vu les multiples points communs : durée de jeu, matériel, thème mythologique. Cyclades est toutefois moins violent, l’interaction y est moins directe, en tout cas pas de manière aussi fulgurante car dans KT on peut se téléporter, ce qui réduit énormément les ralentissements liés aux mouvements de troupes. Le mieux est encore de posséder les deux jeux pour doubler le plaisir.

On va me trouver râleur, mais je dois avouer que Matagot n’est pas mon éditeur préféré, non seulement leur matériel est quelques fois défectueux (à lire à ce sujet, éditeurs de jeux, tous des amateurs?), il m’aura fallu dernièrement attendre 6 semaines (!) pour recevoir le remplacement, et leur service après-vente et team ne se sont pas véritablement montrés efficaces ou sympathiques. Leur capital sympathie est relativement discutable (à lire à ce sujet, la personnalité d’un auteur de jeux a-t-elle une influence?).

pic1573229_md

pic1567157_md

N’empêche, avec KT Matagot nous prouve qu’il sait jouer dans la cour des grands et proposer des jeux de très grande qualité. Ils avaient déjà fait très fort avec Cyclades, je ne peux que leur souhaiter de maintenir pareille politique éditoriale tonitruante.

Nerveux, fluide, instinctif, addictif, KT rejoint avec fulgurance mon TOP 50 des meilleurs jeux parus ces dix dernières années (environ 1’500 par année, bon an mal an).

like

Des règles claires, courtes et finalement beaucoup plus simples qu’elles n’y paraissent au demeurant, surtout en voyant la taille XL de la boîte. Chaque fois que je sors le jeu pour l’expliquer les joueurs ont aussitôt un réflexe de « crainte » face à son apparente difficulté au vu du déluge de matériel, mais après moins d’un tour le jeu se maîtrise très rapidement.

Une forte interaction

Des parties extrêmement courtes, tendues et ramassées, ça de joue sur 4-7 tours, c’est très peu pour un jeu d’affrontement de telle ampleur. Ce qui donne donc furieusement envie d’y rejouer!

Un système fluide. Des combats simples.

Un hasard excessivement limité. Les combats auraient pu finalement se jouer aux dés comme la très très grande majorité des jeux d’affrontement, mais les deux auteurs ont préféré, à juste titre à mon humble avis, opter pour un système de choix de cartes, bien moins hasardeux. Ce qui donne évidemment beaucoup plus de place à la stratégie / maîtrise, et c’est tant mieux.

Le matériel, somptueux. Vraiment.

paslike

Pas de thermoformage, dommage. Mais je pinaille.

Ne pas avoir plus d’heures dans la semaine pour y jouer plus souvent.

Des parties à 3 et 5 moins intéressantes qu’à 4, clairement l’optimum. A 3 le risque est d’avoir 2 joueurs alliés contre 1,et à 5 le jeu est plus long et chaotique. A 2 joueurs KT est aussi très bon et encore plus violent.

Un jeu opportuniste et violent qui peut ne pas plaire à tout le monde. Opportuniste car jouer en dernier représente un net avantage. On attend que tous les combats / déplacements ont été effectué, et on tape ensuite sur le plus faible.

extra

Et pourquoi ne pas envisager une extension à KT? Vous savez que sur Gus&Co on adoooore proposer des extensions. Ça pourrait s’appeler Pharao. Et c’est à lire ici.

5 Comments

    1. Mais pourquoi pas. D’autant que ce n’est pas très difficile à faire.

      Mon système de classement est simple, pour mes quelques 800 jeux j’ai constitué des étagères par appréciation / qualité du jeu. Mon étagère Top 50 est bien visible. J’y penserai pour un prochain article. Merci pour la proposition !

      1. Je plussoie la demande et approuve à 100% l’article 😉 Et j’espère de tout coeur une extension également 😉

Laisser un commentaire