Barelona
Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Barcelona : plongée historique et ludique dans la ville

🌇 Le jeu de société Barcelona vous plonge dans l’urbanisme passionnant du Barcelone du 19e siècle. Découvrez notre avis détaillé !


Barcelona

⚠️ Avertissement : Dans un souci de transparence envers notre communauté, nous tenons à préciser que cet article reflète notre opinion personnelle sur le jeu. Nous n’avons reçu aucune contrepartie de la part de l’éditeur du jeu. Nous avons acquis et testé le jeu de façon indépendante, sans lien commercial avec son éditeur. Les avis présentés ici représentent notre analyse honnête et impartiale du jeu, basée sur notre propre expérience.


Le nouveau jeu de stratégie et de gestion urbaine Barcelona, créé par Dani Giménez et édité par Pixie Games en VF, nous plonge dans le Barcelone du 19ème siècle. Les joueurs et joueuses y incarnent des urbanistes chargés de développer le nouveau quartier de l’Eixample. Voyons ce que ce jeu inspiré de l’histoire de la ville a à offrir aux fans de city-builders, ou construction de ville.

Barcelona plateau

Un thème historique bien exploité

Le jeu exploite intelligemment son thème historique, renvoyant à une période charnière dans le développement urbain de Barcelone. Les règles incluent d’ailleurs des notes historiques expliquant certains mécanismes. Cette attention aux détails est appréciable dans un genre réputé pour ses thèmes souvent génériques.

Les illustrateurs ont également soigné l’aspect visuel pour coller à l’époque. Le plateau représente un plan détaillé de l’Eixample avec ses rues en damier typiques. Les tuiles bâtiments et les pions citoyens renforcent l’immersion. Bref, Barcelona exploite intelligemment son thème pour offrir une expérience cohérente et immersive aux amateurs d’histoire et d’urbanisme.

Barcelona, une histoire urbaine fascinante

Barcelone est aujourd’hui une métropole cosmopolite, mais son développement urbain a connu de nombreux rebondissements au fil des siècles.

Tout commence avec la colonie romaine de Barcino, fondée au 1er siècle avant JC. La ville se dote rapidement de remparts, d’un port, d’un amphithéâtre et des aménagements typiques d’une cité romaine. Après la chute de l’Empire romain, Barcelone subit les invasions barbares mais parvient à conserver son statut de ville importante en Catalogne.

Au Moyen-Âge, la cité se réorganise autour de la cathédrale et de la place del Borne. Elle profite de sa position privilégiée sur la méditerranée pour commercer et prospérer. Ses remparts sont consolidés, avec notamment la construction des tours de la cathédrale. Mais la peste noire ravage durement la ville au 14e siècle.

À la Renaissance, Barcelone connaît un âge d’or. Sa position stratégique attire de nombreux immigrants. Intra-muros, de somptueux palais gothiques s’élèvent tandis que l’artisanat et le commerce maritime sont florissants. Barcelone devient même un centre artistique majeur en Catalogne.

Cependant, cet essor urbain se heurte aux limites des remparts médiévaux. Au 18e siècle, les fortifications sont peu à peu démolies sur ordre des rois Bourbons, permettant l’expansion de la ville. Des faubourgs se développent alors autour des axes majeurs menant à la cité.

C’est au 19e siècle que Barcelone connaît sa mutation la plus radicale sous l’impulsion de l’urbaniste Ildefons Cerdà. Son plan d’extension de la ville, l’Eixample, introduit un tracé orthogonal de rues élargies et d’îlots octogonaux. Ce quartier moderne accueille rapidement la bourgeoisie dans de luxueux immeubles.

Au 20e siècle, Barcelone poursuit sa métamorphose à travers l’Exposition universelle de 1888 et les Jeux Olympiques de 1992. Elle devient la vibrante métropole que l’on connaît aujourd’hui. Son centre historique et l’architecture moderniste témoignent de cet héritage historique riche et unique.

Pour conclure cette partie, l’histoire urbaine de Barcelone est fascinante par sa capacité à se réinventer à chaque époque. De la petite colonie romaine, elle est devenue une destination touristique majeure grâce à une situation géographique privilégiée et à des aménagements urbains visionnaires comme l’Eixample au 19e siècle. Une success story qui force le respect ! Et dont on retrouve certains éléments dans le jeu de société Barcelona qui nous intéresse aujourd’hui.

👉 À lire également : Nos 7 jeux préférés de construction de ville.

Un gameplay riche et stratégique

Barcelona combine habilement de nombreux mécanismes. Chaque tour, le joueur et la joueuse doit placer des citoyens, construire un bâtiment, déclencher un décompte et piocher de nouveaux citoyens. Ces étapes obligatoires structurent efficacement la partie. Le placement des citoyens sur le plateau permet d’activer diverses actions comme construire des rues, prendre des tuiles Modernisme ou déplacer son tramway. Le choix des actions dépend de la stratégie adoptée.

Construire des bâtiments rapporte aussi des points mais nécessite de placer judicieusement ses citoyens au tour précédent. Trois décomptes intermédiaires rythment la partie, obligeant les joueurs à garder un oeil sur leur positionnement. Bien que complexes dans un premier temps, les multiples mécanismes s’enchaînent harmonieusement une fois le système assimilé. Barcelona réussit le pari d’offrir un gameplay riche et stratégique dans un format accessible.

Dans Barcelona, un équilibre tactique/stratégique bien dosé

Le jeu met en lumière un équilibre entre tactique et stratégie. Chaque tour offre de nombreuses possibilités d’actions. La position des tuiles actions étant fixe, on peut prévoir certaines combinaisons. Cependant, l’état changeant du plateau oblige à s’adapter en temps réel.

Cet aspect tactique prend plus d’ampleur à 4, le jeu devenant alors trop chaotique. À l’inverse, la version à 3 reste trop tactique. Selon moi, le nombre idéal est à 2 pour profiter pleinement de la planification stratégique. Quoiqu’il en soit, Barcelona réussit à conjuguer habilement tactique et stratégie pour satisfaire les deux profils de joueurs et de joueuses.

Une rejouabilité assurée

La configuration variable du plateau augmente nettement la rejouabilité. Les emplacements des tuiles actions changent à chaque partie, modifiant les combinaisons possibles. De plus, les stratégies gagnantes sont multiples. Même après plusieurs parties, les victoires restent serrées.

Bref, malgré des règles fixes, chaque partie propose un gameplay différent. Les joueurs et joueuses chevronnées pourront explorer de nombreuses stratégies avant d’épuiser les possibilités offertes par Barcelona.

Des mécanismes originaux

Le système de placement des citoyens sur une grille pour activer des actions est à la fois original et facile à prendre en main. Ce mélange entre nouveauté et familiarité devrait plaire aux joueurs expérimentés comme aux débutants. L’intégration du tramway est également une belle réussite thématique et ludique. Elle apporte une dimension spatiale au placement des ouvriers tout en activant des effets de combos intéressants.

Enfin, le concept des tuiles Modernisme permet de grappiller des points selon des combinaisons choisies par le ou la joueuse. Ces innovations montrent la créativité des auteurs et renforcent le gameplay déjà solide du jeu.

Courbe d’apprentissage

Barcelona place une certaine courbe d’apprentissage. Car soyons honnêtes, il va falloir plusieurs parties pour véritablement tout saisir, les enjeux, les calculs de points, les mécaniques. La compréhension des règles pourrait nécessiter un certain effort. Oui, les multiples mécanismes demandent quelques parties pour être pleinement assimilés !

Barcelona : des défauts mineurs

Malgré notre appréciation générale du jeu, on peut toutefois relever quelques défauts ergonomiques mineurs. En effet, lors de nos parties, nous avons relevé, remarqué que certains bonus sont cachés par des jetons et plateaux trop encombrants.

Les coûts de construction des bâtiments sont également parfois masqués. Ces problèmes se règlent facilement en espaçant mieux les éléments. D’autres détails de mise en place pourraient être imprimés directement sur les plateaux joueurs/joueuses. Enfin, il faut le relever, à la fin de la partie c’est la course à l’échalote aux points de victoire des bâtiments en fin de partie. Mais dans l’ensemble, ces détails n’entachent pas réellement l’expérience de jeu.

En conclusion, Barcelona s’impose comme un city-builder plutôt réussi mêlant habilement de nombreux mécanismes dans un format accessible. Son thème historique, sa rejouabilité et ses concepts innovants raviront les fans du genre.

Alors oui, on peut regretter son aspect tactique ou la course aux points en fin de partie, mais ces défauts sont mineurs. Avec Barcelona, Dani Giménez signe un solide eurogame stratégique qui pourrait plaire à plusieurs publics en simultané, intermédiaires comme experts.

Très bon !

Note : 4 sur 5.

  • Création : Dani Garcia
  • Illustrations : Aleksander Zawada
  • Édition : Pixie Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1-4 (tourne mieux à 2)
  • Âge conseillé : Dès 14 ans (bonne estimation)
  • Durée : 60 à 120 minutes
  • Thème : Barcelone, ville
  • Mécaniques principales : Tuiles, placement d’ouvriers. Pour en savoir plus sur les différentes mécaniques de jeux, c’est ici.

Rejoignez notre communauté :

Rejoignez notre chaîne WhatsApp


2007. Wahou ! Nous avons de la peine à croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derrière l’écran à écrire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas été possible sans votre fidélité.

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous présenter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider à continuer à produire du contenu que vous appréciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer à faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expérience possible. Vous pouvez nous aider à soutenir le blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cœur pour votre soutien et avons hâte de partager encore de nombreuses années avec vous.

Soutenez Gus&Co sur Tipeee

Article écrit par Amélie. Passionnée de jeux de société. A commencé à jouer à des jeux de société à l’âge de 1 année, environ, et n’a jamais cessé depuis. Kiffe les jeux de plateau, coopératifs, narratifs et d’autres qui finissent aussi en « tif Â». Adore partager sa passion et aider les autres à découvrir les top et éviter les flop.

Votre réaction sur l'article ?
+1
4
+1
4
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :