Jeux de plateau,  sélection

Nos 5 jeux de société préférés de jardin

Savez-vous planter les choux, à la mode à la mode, savez-vous planter des trucs, dans nos 5 jeux de société de jardin préférés.


Jardin

Ça y est. La saison du jardin est lancée. Que l’on ait un jardin, ou un coin de champ, c’est le moment de s’y mettre. D’ailleurs, pas besoin de posséder un lopin de terre à soi pour se lancer. On peut très bien jardiner sur son balcon, ou même pratiquer le jardinage urbain.

Cultiver des légumes en ville, ce nʹest pas nouveau, mais l’engouement actuel pour le jardinage urbain est fort et la tendance ne concerne pas seulement les… bobos. Les petites parcelles cultivées fleurissent dans les villes. La démarche se veut souvent communautaire, intergénérationnelle et intégratrice.

Durant vos balades en ville, vous les avez peut-être déjà vus, ces bacs en bois remplis de terre où poussent des légumes. Plus étonnants, c’est parfois au pied d’un arbre, à côté d’un arrêt de bus, que des radis sont plantés. D’autres fois, ce sont de plus grandes parcelles de l’espace public dont s’occupent des jardiniers bénévoles du quartier.

Je sème, tu arroses, nous partageons. C’est le slogan de ces jardins urbains qui connaissent un véritable boom. Des jeunes, des retraités, des familles, des migrants. Brefs, Monsieur et Madame tout le monde y retrouvent le plaisir de mettre les mains dans la terre, de papoter avec les voisins et apprendre les trucs utiles pour cultiver.

Par ailleurs, de nombreuses écoles, en Suisse, en France, en Belgique et ailleurs s’y mettent aussi. Jardiner avec sa classe, avoir un projet de potager et de jardin scolaires permet une éducation, active.

C’est parti

Donc voilà, la saison du jardin a bel et bien commencé !

Alors certes, d’habitude on attend les saints de glace qui ont lieu mi-mai pour planter. Si vous avez un jardin, si vous plantez des légumes, vous savez que les saints de glace, saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais étaient invoqués par les agriculteurs et jardiniers au Moyen-âge pour anticiper l’effet d’une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée en cette période et qui provoquait le gel. Une fois cette période passée, le gel ne doit plus être craint.

Oui mais ça, c’était avant les bousculements climatiques. Aujourd’hui, les saints de glace ne se produisent plus autant qu’avant. En 2022, les saints de glace vont… transpirer. En effet, dès mercredi, la Suisse, la France et d’autres pays en Europe vont enregistrer leurs premières journées estivales. Une bonne nouvelle pour lancer son jardin.

Cette semaine, les températures vont même prendre l’ascenseur. Elles devraient dépasser les 25 degrés un peu partout cette semaine. Chaud (mais pas autant qu’en Inde…).

Avec les changements climatiques, donc, et comme souvent ces dernières années, les fameux saints de glace ne vont pas justifier leur légende. Ce qui ne signifie pas pour autant que le dicton soit complètement faux. Selon une étude des épisodes de gel au sol au mois de mai restent un phénomène récurrent. Entre 1965 et nos jours, il y a eu presque chaque année au moins un ou deux jours de gel au sol sur le plateau suisse.

Certains de ces épisodes se produisent plus tôt dans l’année, comme en avril. Le cas de l’année passée par exemple, qui a vu de nombreuses récoltes et arbres fruitiers souffrir d’épisodes de gel à ce moment-là. À l’instar des arbres fruitiers valaisans qui avaient perdu en 2021 deux tiers de leurs abricots à cause du gel en début avril.

Mais en 2022, les indices sont positifs. Pas de gel en avril, encore moins en mai. Il est donc temps de se mettre au jardin. Et, ou, dans ces quelques jeux de société qui parlent de… jardin, justement.

Mais au fond, pourquoi jardiner ?

Pourquoi jardiner nous fait du bien

Dans le monde entier, le jardinage est parmi les loisirs les plus populaires. Peut-être plus que le jeu de société ou le curling. De plus en plus de gens s’adonnent au jardinage. Pour les gens habitant en ville, cultiver son lopin de terre permet de se ressourcer tout en bénéficiant de sa récolte. Et le simple fait de mettre des géraniums sur son balcon serait-il un acte de résistance dans un monde toujours plus pressé et bétonné ?

Davantage qu’un simple loisir, le jardinage est révélateur de notre société et de la nature humaine. En d’autres termes, raconte-moi ton jardin, je te dirai qui tu es. Se mettre à jardiner, c’est choisir un répit parmi nos priorités quotidiennes. Bien sûr, le jardinage a un côté pratique : on plante ses fruits et légumes, qu’on finit par récolter pour ensuite les consommer. C’est plus sain, plus écologique et c’est plus économique. Encore que, entre plantons, engrais et temps de travail, ça se discute… Mais peu de gens jardinent principalement pour la récolte. On jardine, surtout, pour prendre un peu de temps pour respirer.

Une principale cause du stress est le manque de contrôle. La plupart d’entre nous exerce plus de contrôle sur notre jardin que sur notre vie professionnelle ou privée, familiale. Quand on jardine, on contrôle. Ses semences, sa terre, son organisation. Et par les choix que l’on opère dans son jardin, on prend, on gagne du contrôle. Sur la nature, sur sa vie.

Jardiner, c’est voir grandir. Festival des sens, quand on jardine, on entrer en contact avec la nature. On la touche, la façonne, la sent.

Et puis, jardiner fait du bien, c’est prouvé. Le jardin induit un effet de bien-être, comme le témoignent ces deux études de 20151 et de 20162.

Et jardiner, c’est également récolter. La récolte, c’est la récompense. La récompense pour toute cette planification et ces efforts. Mais c’est souvent vu comme une « simple » cerise sur le gâteau. On jardine, par plaisir de le faire.

Mais l’effet psychologique le plus profond du jardinage est son rappel du cycle, immuable, de la nature. De la naissance, du renouvellement et de la mort. Un rappel, en plus court et incisif, de nos existences humaines.

Jeux de société et jardin

Ce que j’apprécie le plus dans les jeux de société, c’est l’effort, constant, fertile, des autrices et auteurs pour nous proposer des thèmes originaux.

Si beaucoup de jeux proposent de participer à la construction de villes, de civilisations, de revivre des épisodes historiques, d’autres, au contraire, nous plongent dans des univers différents, parfois poétiques, souvent attachants.

C’est le cas de ces jeux qui mettent la nature en avant. Et qui parlent de jardins, aussi. Voici notre sélection de nos 5 jeux de société préférés de jardin.

Takenoko

Sorti il y a plus de dix ans en 2011, Takenoko est le jeu de plateau qui a lancé la carrière d’Antoine Bauza, qui vient par ailleurs de rafler l’As d’Or cette année avec son excellent 7 Wonders Architects.

Ce jeu charmant contient quelques petits éléments narratifs de plus que les autres jeux de cette liste et pourrait convenir à votre groupe si certains des autres jeux paraissent trop abstraits.

Le jeu se déroule dans les jardins impériaux du Japon féodal. Vous gérez le jardinier impérial qui tente de maintenir ses plantes tout en veillant à ce que le panda géant qui y vit ait suffisamment à manger. Oui, car ce panda est un cadeau de l’Empereur chinois. Il va falloir compter avec lui et son appétit… dévorant

Vous possédez des objectifs différents sur la façon dont vous devez arranger des bambous sur le plateau. À votre tour, vous lancez un dé météo qui fournit un bonus aléatoire, comme une action supplémentaire ou une croissance de bambou.

Ce bambou est représenté avec de véritables morceaux de plastique 3D qui s’emboîtent les uns dans les autres, de sorte que le végétal croît peu à peu sur la table. Vous déplacez également la superbe figurine du panda alors qu’il dévore et défonce les différentes tiges de bambou. Et le jardinier se promène pour irriguer et placer de nouvelles tuiles. Comme chaque personne à la table poursuit des objectifs différents, il devient amusant de tenter de façonner le jardin à sa guise

Un « vieux » jeu de 2011 qui a connu un énorme succès à l’époque. Et dix ans plus tard, le jeu est toujours édité.

Pour augmenter l’interaction dans le jeu, nous avons d’ailleurs développé une mini-extension « maison », Hikari. À télécharger ici.


Herbaceous

Un petit jeu de cartes très printanier dans lequel on va devoir acquérir des plantes pour ensuite les planter dans des pots pour votre jardin.

Au début de votre tour, vous pouvez ramasser autant de cartes « plantes » du marché et/ou de sa collection privée pour les planter dans l’un de ses pots.

Puis on doit ensuite piocher une carte et la mettre soit dans le marché commun soit dans sa collection privée. Puis on pioche ensuite une seconde carte et on la place ailleurs que la première, marché ou collection.

Sachant que vous commencez la partie avec 4 pots. L’un d’eux ne doit contenir que des plantes différentes. Un autre pot qu’un seul type de plante. Un troisième que des paires de plantes. Et enfin, un quatrième que trois cartes en incluant des cartes spéciales.

Beaucoup de contraintes qui permettent à ce petit jeu de cartes bien malin de s’avérer bien plus stratégique qu’il n’en a l’air. Surprenant. Et tout ça juste pour 10 euros !

👉 À lire également : 10 jeux à moins de 10 euros.


QueenZ

Des orchidées aux couleurs chatoyantes, des abeilles attirées par leur pollen et bourdonnant autour des ruches, votre jardin. Voici l’univers de QueenZ dans lequel vous allez tenter de produire du miel.

Un jeu de tuiles subtile et coloré dans lequel vous allez placer des ensembles de tuiles polyominos pour couvrir votre plateau personnel, votre jardin, pour vos ruches.

👉 À lire également : Nos 9 jeux de placement de tuiles préférés.

QueenZ est vraiment beau, bourré de motifs et de couleurs. Un jeu qui donne envie de jouer et de rejouer.


Arboretum

Comme Herbaceous cité plus haut, Arboretum est un mini-micro-nano jeu de cartes dans lequel vous allez planter et gérer des essences d’arbres dans votre jardin. Un jeu idéal pour esprits analytiques. Arboretum est d’une richesse stratégique surprenante pour un aussi petit format.

Avec de superbes illustrations colorées et chaleureuses, les cartes représentent des arbres au feuillage coloré, comme le saule, les fleurs de cerisier et le chêne. Ces cartes sont numérotées de 1 à 8 pour chacune des dix espèces, pour un total de 80 cartes. Pourquoi tous ces chiffres ? Parce que pour mettre toutes ses chances de son côté, il sera important de compter, mémoriser les cartes.

Vous jouez vos cartes sur la table pour constituer votre propre arboretum, un jardin composé d’arbres, et piochez de nouvelles cartes pour remplacer celles qui ont été jouées ou défaussées.

Une fois la pioche épuisée, vous marquez des points pour une couleur et espèce uniquement si vous avez réussi à conserver la plus grande valeur numérique de cartes de cette couleur… dans votre main.

Dans Arboretum, il faudra donc bien gérer le subtil et difficile équilibre entre les cartes que vous jouez et qui valent des points et fin de partie et celles que vous gardez en main, afin de marquer les points de l’arbre correspondant.

Et c’est tout ?

Minute, papillon.

Si vous avez réussi à marquer des points pour une espèce, la valeur de votre score dépend encore de la façon dont vous avez placé les cartes.

Subtil !

Quoi jouer ? Comment jouer ? Et que garder en main ?

Avec un besoin constant de surveiller et compter les cartes jouées par vos partenaires de jeu. Ce que les autres jouer, vous ne pourrez alors pas les jouer / garder. Arboretum est un must des jeux de jardin.


Miyabi

Habitué à sortir des jeux avec son partenaire de création Wolfgang Kramer, l’auteur Michael Kiesling signe ici en solo Miyabi. Comme QueenZ, Miyabi est un autre jeu de placement de tuiles où vous essayez de créer un jardin, japonais, en terrasses et en rangées sur votre plateau. Et comme Queenz, les tuiles sont de formes diverses et variées en polyominos.

Vous pouvez construire au fur et à mesure, créant ainsi un jardin intéressant à plusieurs niveaux. Le jeu est livré avec cinq extensions, apportant quelques variantes de règles. Et elles sont toutes intéressantes. À essayer !


Et encore une chose

Et mention spéciale pour le scénario, cocasse et épique, de Jardin Danger que l’on retrouve dans l’excellentissime Château Aventure sorti en 2018. À découvrir sans plus attendre !


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.


Et vous, quels sont vos jeux préférés de jardin que vous recommandez ?

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

2 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :