Jeux de plateau

Betrayal at the House on the Hill. Tremblez pour la 3e édition

Betrayal at the House on the Hill, le retour.


Betrayal at the House on the Hill

Depuis les années 90 et l’émergence des jeux de société dits modernes, certains jeux sont devenus culte. Ils ont exercé une grande influence sur le marché, un fort impact sur le public, à l’instar de 7 Wonders, Catan, Unlock, Les Aventuriers du Rail, Wingspan, et… Betrayal at the House on the Hill.

👉 À lire également : Les 10 jeux de société qui ont marqué la décennie 2010-2019.

Sorti en VO dans sa toute première édition, Betrayal at the House on the Hill, trahison dans la maison sur la colline, est sorti en 2004 chez l’éditeur américain Avalon Hill, racheté quelques années auparavant par Hasbro en 1998.

Une seconde édition, revampée, mais à peine, est sortie 2013, puis une première extension en octobre 2016, quelques itérations, dont une version Legacy en 2018, une version Donjons & Dragons, et, même une version Scooby-Doo. Forcément. Et, enfin, en 2019, quinze ans après, la version française du jeu a enfin fait son apparition ! Aujourd’hui en février, elle semble toutefois, pour des raisons inconnues, avoir disparu des boutiques de jeux.

Betrayal, de quoi ça parle ?

Tout commence par une balade champêtre. Dans un manoir hanté, j’ai oublié de préciser.

Dans Betrayal at the House on the Hill, un titre à rallonge, les joueurs et joueuses commencent soudés et partent explorer ensemble un manoir hanté qui se construit peu à peu devant eux. Des pièces, trois étages, des événements, des objets.

Plutôt banal, un manor-crawler à la Demeures de l’Épouvante. On se balade, on explore, on récupère des trucs, des bidules. Mais surtout, on ne sait pas comment gagner. Ni ce qu’on fait exactement là. Bref, une petite promenade digestive du dimanche après-midi. Dans un manoir hanté, encore une fois. Je ne sais pas pour vous et comment vous occuper vos enfants les dimanches, mais c’est d’ailleurs aussi souvent ce que je fais le dimanche en famille.

Et là, c’est le drame

À force de se balader dans ce manoir, à piocher des cartes « malédiction », « présage », on va finir par réveiller des forces ancestrales. Aka le Mal, dans toute sa splendeur.

L’un des personnages va se faire posséder par les forces maléfiques de la maison et va alors devenir le grand méchant de l’équipe. Mais ça, surprise, rebondissement, personne ne le savait dès le départ. Pas même le ou la concernée.

Chaque fois qu’on tire une tuile avec un symbole « présage » sur une pièce, on lance en effet 6 dés. Si le résultat est inférieur au total de présages présents, les ennuis commencent. Selon la pièce qui a engendré le jet fatidique qu’on croise dans un tableau spécifique, ceci détermine alors le scénario qui va débuter. On apprend alors qui devient le traître.

On lit alors les instructions, les objectifs et surtout, comment remporter la partie. Chaque faction, les gentils, le méchant, le fait en secret dans son coin, avec leur carnet et indications spécifiques.

Le jeu de base, première (2004) avec sa seconde édition (2013), propose 50 scénarios. Avec l’extension de 2016, 12 ans plus tard (!), on en rajoute encore 50 nouveaux. Donc une très très forte rejouabilité. 100 différentes parties quand même, il y a très peu de chance de tomber sur la même aventure. Au pire, si c’est le cas, on change.

Et alors, Betrayal at the House on the Hill, c’est bien?

Oui, terriblement !

On commence tous ensemble, bras dessus bras dessous, puis ça part en sucette. Coopération, communication, et… baston. Avec ce côté surprenant lors du rebondissement.

Le jeu est découpé en deux phases. La première, la balade champêtre, pendant laquelle on se regarde en chien de faïence main dans la main, puis la deuxième à couteaux tirés, asymétrique, belliqueuse… fun.

Betrayal commence en jeu coopératif, sympa, gentillet, pour finir en semi-coop, méchant, un contre tous.

Un jeu narratif, immersif, palpitant. Qui, chaque année, figure dans toutes nos listes de meilleurs jeux de société pour Halloween.

Et là, patatras

Il y a deux jours, sur la chaîne YouTube de Hasbro, est sortie une mini-vidéo, un teaser, annonçant la troisième édition du jeu.

La vidéo a été publiée sur la chaîne YouTube Hasbro Pulse, qui sert principalement à effectuer des annonces de produits. La majorité du clip de… 28 secondes, plus court ça aurait été compliqué, montre une porte s’ouvrant au bout d’un couloir infesté de toiles d’araignées, de la fumée s’en dégageant et un étrange feu vert clignotant dans la pièce au-delà. De nombreux effets sonores et flashs accompagnent cette scène. Jusqu’à ce qu’elle passe à la révélation et se termine par un message menaçant avec « Surveillez vos arrières ».

On n’en sait pour l’instant pas grand-chose d’autre. Date de sortie, changements, nouveautés, matériel (plutôt… pourri dans les deux précédentes éditions, soyons honnêtes). Mais entre retards dû à la crise maritime et décès du patron de Hasbro en fin d’année passée, le calendrier de la sortie du jeu a dû connaître quelques chamboulements.

Autant vous dire qu’on attend cette troisième édition de pied ferme, presque vingt ans après sa sortie initiale. On vous reparlera des prochaines annonces.

Et vous, une 3e édition de Betrayal, ça vous réjouit ? Est-ce que vous avez déjà joué au jeu ?


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.

2 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :