La bonne nouvelle du jour: Betrayal at House on The Hill, enfin la VF

Temps de lecture: 4 minutes

Wizards of the Coast vient enfin d’annoncer la VF de Betrayal at the House on the Hill, cet excellentissime jeu immersif pour fin-octobre 2019, juste à temps pour Halloween

Betrayal at the House on the Hill (trahison dans la maison sur la colline, dans la langue de Manu Macron), nous vous en parlons déjà depuis longtemps. L’un des meilleurs jeux à thème fort, l’un des jeux les plus effrayants à sortir pour Halloween pour se foutre la pétoche

Le jeu est sorti en 2004 chez Avalon Hill / Hasbro aux US, avec une seconde édition revampée (mais à peine) en 2013, puis une extension (enfin une salle de bain!) en octobre 2016. Puis en 2017, Betrayal at Baldur’s Gate, un crossover avec DnD. Et enfin, l’année passée, une (excellentissime) version Legacy qui vous mène dans le manoir à travers plusieurs générations, plusieurs siècles

Et depuis 15 ans, et malgré les nombreuses sorties d’extensions et spin-off, aucune VF officielle n’est jamais sortie

Jusqu’à octobre 2019

Balade champêtre dans un manoir hanté

Mais au fond, Betrayal at the House on the Hill (même la VF conserve ce titre à rallonge), c’est quoi ?

Dans Betrayal at the House on the Hill, les joueurs et joueuses commencent soudés et partent explorer tous ensemble un manoir hanté qui se construit peu à peu devant eux. Des pièces, trois étages, des événements, des objets

Plutôt banal, un manor-crawler à la Demeures de l’Épouvante. On se balade, on explore, on chope des trucs, des machins. Mais surtout, on ne sait pas comment gagner et ce qu’on fait exactement là. Bref, une petite promenade digestive du dimanche après-midi dans un manoir hanté. C’est d’ailleurs aussi souvent ce que je fais le dimanche avec mes enfants

Et là, c’est le drame

Et puis soudain, c’est le drame

À force de se balader dans ce manoir, à piocher des cartes « malédiction », « présage », on va finir par réveiller des forces ancestrales, le Maaaaaal

L’un des personnages va se faire posséder par les forces maléfiques de la maison et va alors devenir le grand méchant de l’équipe. Mais ça, surprise, rebondissement, personne ne le savait dès le départ

Chaque fois qu’on tire une tuile avec un symbole « présage » sur une pièce, on lance 6 dés. Et si le résultat est inférieur au total de présages présents, les ennuis commencent. Selon la pièce qui a engendré le jet fatidique qu’on croise dans un tableau spécifique, ce qui détermine alors le scénario. On apprend alors qui devient le traître. On lit alors les instructions, les objectifs et surtout, comment remporter la partie. Chaque faction, les gentils, le méchant, le fait en secret dans son coin, avec chacune leur carnet spécifique

Le jeu de base, première (2004) et seconde édition (2013), propose 50 scénarios. Avec l’extension de 2016, 12 ans plus tard quand même, on en rajoute encore 50 nouveaux. Donc une très très forte rejouabilité. 100 différentes parties quand même, il y a très peu de chance de tomber sur la même partie. Au pire, si c’est le cas, on skippe et on passe au prochain scénar

La VF s’attelle au jeu de base, enfin, à la seconde édition de 2013. Verra-t-on les autres boîtes également traduites ? L’extension de 2016, hyper-nécessaire (parce qu’il y a enfin une salle de bain 😅), Baldur’s Gate, plutôt de l’ordre du goodie anecdotique, mais surtout, la boîte Legacy, démentielle

Et alors, Betrayal at the House on the Hill, c’est bien?

Oui, terriblement

D’abord, l’IGUS est au max, 6 sur 5, pas moins

On commence tous ensemble, bras dessus bras dessous, puis ça part en sucette. Coopération, communication, et… baston

Ensuite, Betrayl est surtout surprenant, avec le rebondissement du joueur qui devient le traître

Le jeu est découpé en deux phases. La première, la balade champêtre, pendant laquelle on se regarde en chien de faïence main dans la main, puis la deuxième à couteaux tirés, asymétrique, belliqueuse, fun

Donc Betrayal commence en jeu coopératif pour finir en semi-coop, un contre tous

⚠️ Alors attention, quand même. Le matos est tout pourri. Si les illustrations des tuiles, des pièces du manoir sont plutôt jolies, les figs sont… comment dire, d’un autre temps, d’un autre siècle. Et surtout, le flot et la myriade de petits jetons sont indigestes au possible. On passe déjà 10′ à tout dépuncher et surtout, lorsque la traîtrise intervient, on passe le double à trouver, récupérer les jetons nécessaires pour le scénar. Et là, c’est vraiment le drame

Et encore une chose, si le jeu affiche des parties pour 3 à 6, c’est vraiment au max, à 5-6, que le jeu devient über-fun. À moins, le jeu est plutôt… plat

Bref

Vous aimez les jeux narratifs, immersifs ? Vous aimez vivre des aventures intenses ? Vous aimez les jeux avec un titre à rallonge imprononçable ? Vous aimez vous balader dans des manoirs hantés (mais qui n’aime pas le faire ? À part mes jeunes enfants les dimanches, je veux dire) ? Vous ne saviez pas à quel jeu jouer pour Halloween 2019 ?

Betrayal est LE jeu qu’il vous faut. Merci Wizards pour la VF, enfin, 15 ans plus tard !!!

La VF de Betrayal est (enfin !!!) dispo ici chez Philibert

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : 2004 pour la première édition de la VO, octobre 2019 pour la VF. ENFIN !!!
  • Langue : Française pour la VF, anglaise pour la VO. Mais voui
  • Auteurs : Bruce Glassco pour le gamedesign, et un parterre d’autres pour les scénar : Rob Daviau, le papa du format Legacy, , Bill McQuillan, Mike Selinker, Teeuwynn Woodruff…
  • Illustrateurs : Dennis Crabapple McClain, Christopher Moeller, Peter Whitley
  • Nombre de joueurs et joueuses : 3 à 6 (comptez plutôt 5 à 6)
  • Dès : 12 ans (pas moins. Les thèmes abordés sont plutôt sombres, effrayants et anxiogènes pour des plus jeunes)
  • Durée des parties : entre 60 et 90′ minutes, tout dépend des scénarios, de la résolution / baston
  • Produit en : Chine
  • Ecoscore : D (quelques figs, mais très peu)

Pour en savoir plus sur l’EcoScore dans les jeux de société, c’est ici

1 response to La bonne nouvelle du jour: Betrayal at House on The Hill, enfin la VF

  1. Bonjour Gus, ici le suisse Normand. Très heureux de cette critique, j’avais prévenu les membres du club de la VF de ce jeux, il y a quelques jours. J’ai la VO depuis 10 ans et ce jeux sort tout droit de la quatrième dimension. Chaque partie est unique et l’ambiance est formidable. On peut télécharger sur Boardgamegeek des scénars supplémentaires et une VF non officielle des scénars. J’espère que la traduction officielle sera à la hauteur, car les conditions de victoires sont pointilleuses. Le fait que le traitre n’est connu qu’en milieu de partie et que les conditions de victoires sont ignorées par le camp adverse est génial. Le seul point noir les tuiles se gondolent et les jetons sont petits et moches. J’espère un matos de qualité pour la VF.

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.