Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Des animaux, des vikings, des piments. 3 petits jeux de société à découvrir

Découvrez aujourd’hui 3 petits jeux de société, de cartes : Pâtée Impériale, Althing et Spicy, 3 jeux récents.


3 petits jeux

Cette chronique vous est proposée par Clément, de la Team Gus&Co, qui nous fait découvrir ici trois jeux plutôt récents : Pâtée Impériale, Althing et Spicy.

Trois jeux, qui peuvent aussi se jouer à deux, avec des cartes et des combinaisons, et le tout pour une dizaine d’euros. Des animaux, des vikings, des piments, de l’interaction et un peu moins d’interaction, du bluff, un empereur et un roi.

Pâtée Impériale

À la cour de l’Empereur, il faut de l’entregent et des amis pour pouvoir être connu et reconnu. Savoir s’entourer, mais aussi savoir discréditer les amis des autres, c’est tout le sel de ce jeu.

Chaque personne commence la partie avec un courtisan, et une main contenant 7 ou 8, selon le nombre de personnes à la table, autres courtisans. À son tour, chaque personne va poser un courtisan devant soi, courtisan qui va venir ajouter ou enlever des points à son score. On devra ensuite appliquer l’action décrite sur la carte, action qui l’amènera à défausser des cartes de ses adversaires, en échanger ou en voler, etc.

La partie s’arrête lorsque l’une des personnes n’a plus de cartes en main. On décompte alors les points de chaque suite, et la gagnante est celle qui a le plus haut score.

On est donc dans un pur jeu d’enfoiré, où il ne faut pas hésiter à frapper fort pour pourrir le jeu des autres. Il n’est pas possible de gagner en jouant tout seul dans son coin, il faut comboter pour gagner, et donc faire des crasses aux autres. À déconseiller aux timides et aux gentils, donc.

À noter qu’il est possible de jouer de 2 à 4 en mode chacun pour soi, ou par équipe de deux, sans que les règles ne changent.

Un bon jeu, qui ne révolutionne pas le genre, mais permettra de passer un bon moment à se tirer dans les pattes.

Pâtée Impériale, verdict

Pas mal

Note : 3 sur 5.
  • Auteurs : Valentin Sognac
  • Éditeur : Kraether
  • Illustratrice : Clémence Venel
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne bien à toutes les configurations)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30′ (bonne estimation)
  • Thème : Cour
  • Mécaniques principales : Combinaisons, jeu d’enfoirés, bluff

Althing

Le roi des vikings est mort, et il n’y a pas de successeur. Il va falloir s’entredéchirer pour être la première à arriver à l’Althing. Pour se faire, on va recruter des vikings, et déjouer les tours des autres, chaque personne étant aidée par une famille de troll. Parce que.

À son tour, tant qu’on aura des cartes en main, on pourra :

  • Recruter un viking, c’est-à-dire acheter une carte
  • Avancer sur la piste de victoire
  • Jouer un tour à son adversaire, i.e. ajouter une carte neutre au deck de son adversaire, l’empêcher de recruter ou avancer au tour suivant, piquer une carte dans la main de son adversaire, et tout ce genre de manœuvres méchantes et taquines

À la fin de son tour, on peut défausser les cartes qui restent en main, et repiocher dans son deck, jusqu’à avoir 4 cartes.

La partie se termine lorsqu’une personne arrive sur la dernière étape de la piste. On termine alors le tour. Si une personne est seule sur la dernière étape, elle a gagné. Sinon, match nul.

Le jeu surfe clairement sur la vague Vikings, avec la série ou Nidavellir, sans s’en avoir le panache, avec un thème pas très bien intégré. On arrive rapidement à tirer des cartes pour tirer des cartes, et l’interaction est assez limitée, hormis les quelques coups taquins.

Les règles sont un peu fouillis et compliquées pour pas grand-chose. Les cartes de la piste de victoire sont imprimées en dépit du bon sens, e.g. le drakkar B est au recto de Dragvendil A, alors que Dragvendil B est au recto de Eldaskali A…. Pas une grande réussite, à mon avis.

Althing, verdict :

Un thème pas très intégré, des règles compliquées pour pas grand-chose. Très bof.

Note : 1.5 sur 5.
  • Auteur : Flavien Champenois
  • Éditeur : Studio Twin Games
  • Illustrateur : Patrick Fontaine
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 3 (tourne « mieux » à 2)
  • Âge conseillé : Dès 10 (bonne estimation)
  • Durée : 20′ (bonne estimation)
  • Thème : Vikings
  • Mécaniques principales : Deck-building

Spicy

Spicy est le tout dernier de la gamme des micro jeux, micro jeux de cartes chez Iello. Pour faire simple, parce que le jeu est simple, Spicy est un pur jeu de bluff. On pose une carte, face cachée, en annonçant, bluffant ?, la carte.

Voilà, c’est tout.

Et si quelqu’un à la table pense qu’il s’agit d’un bluff, il y a contestation, on retourne la carte, et vous avez deviné la suite. Si c’est juste, si c’est faux.

Oui, vous l’aurez reconnu, Spicy est la version commerciale du jeu de cartes du Menteur, qui se joue avec un bête jeu de cartes.

👉 À lire également : Quelques idées de jeux à jouer avec un simple paquet de cartes

Rajoutez à cela quelques cartes spéciales, et vous obtenez un petit jeu de cartes mi malin, mi taquin, qui ne réinvente rien, et qui permet d’épicer (c’est le cas de le dire) le jeu de cartes du Menteur. Pimentez comme vous respirez. Tout est dit.

Spicy, verdict

Pas mal, sans être incroyable non plus. Le jeu du Menteur revisité et commercialisé.

Note : 3 sur 5.
  • Auteur : Győri Zoltán
  • Éditeur : Iello
  • Illustrateur : Jimin Kim
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 6 (tourne mieux à 4)
  • Âge conseillé : Dès 10 ans (mais au fond, à partir de quel âge jouer à des jeux d’enfoirés et inviter les enfants à… mentir ? On vous répond ici)
  • Durée : 20′ (bonne estimation)
  • Thème : Cuisine
  • Mécaniques principales : Bluff, cartes

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

%d blogueurs aiment cette page :