Jeux de plateau

Noël au balcon-finé. 5 nouveaux jeux de société à jouer en solo cet hiver

Avec les mesures de confinement, ces vacances risquent bien de se passer en… solo. Voici 5 nouveaux jeux de société pour vous accompagner cet hiver.


Il y a quelque chose de magique dans le tintement du roulement des dés, la sensation de déplacer des pièces autour d’un plateau et le feeling de tenir des cartes dans votre main qui rendent les jeux de société si attachants, même en solo. 

Avec la pandémie qui s’éternise, et les différentes mesures de confinement, fermetures, couvre-feu, etc., réunir un groupe pour jouer à la maison devient compliqué, impossible et pas franchement conseillé. Comment faire des jeux de… société ? On peut se « réunir » à en visio, c’est aussi possible. Ou sortir un jeu de société et y jouer seul.

Quelques clés pour vraiment profiter des jeux solo

Pour commencer, choisissez un vrai jeu pour jouer en solo. Nous avons à ce propos quelques suggestions pour vous ci-dessous. 

Il vous faut un vrai jeu censé être jouable par une seule personne, ou qui peut être joué en solo avec quelques modifications mineures des règles. Alors oui, on peut s’amuser à diriger plusieurs pions en même temps. Je me souviens avoir joué aux échecs ainsi. C’est sympa, mais pas terroche.

Il n’a pas fallu attendre la pandémie pour voir de nombreux jeux de société inclure un mode solo dans leurs règles. Ce qui permet alors de jouer « comme de vrai » au jeu, avec des règles adaptées.

Une fois les règles lues et apprises, une fois le matériel mis en place, le jeu prêt, faites-vous plaisir. C’est votre temps à vous, profitez-en, savourez-le !

Il faut reconnaître que jouer en solo nous permet de nous tenir à distance des écrans. Et il y a quelque chose de méditatif à se retrouver à manipuler des pièces de jeux. D’où l’intérêt croissant des puzzles en 2020.

Enfin, et surtout, ne trichez pas ! Bien sûr, vous pouvez vous donner un avantage supplémentaire chaque fois que quelque chose devient difficile à gérer. Personne ne le saura. Mais tricher ruinera l’expérience de jeu. Rappelez-vous pourquoi vous aimez jouer à des jeux : ils sont immersifs, divertissants et… imprévisibles. Ils vous obligent à vous « battre » contre eux, contre vous-même. Parfois, vous gagnez. Parfois, vous perdez. Ce n’est pas grave.

Un bon jeu solo devrait également vous donner envie d’y re-re-rejouer après chaque partie. Optez plutôt pour un jeu qui vous propose une expérience qui sera différente à chaque partie. Si vous jouez au Solitaire comme exemple, les règles sont simples, mais il n’y a pas deux parties identiques. 

Le même principe s’applique aux bons jeux de société en solo. Vous cherchez ce sentiment de « Je gagnerai la prochaine fois » ou « Je me demande ce qui se serait passé si j’avais décidé ceci ou fait cela ? »

Voici donc 5 jeux de société sortis en 2020 qui sont parfaits à jouer en solo. Certains d’entre eux sont conçus pour être joués seuls, d’autres peuvent facilement être convertis en jeu solo avec quelques ajustements.


Under Falling Skies

Sortie en version Print and Play pendant le confinement du printemps, Under Falling Skies vient de sortir cet automne « en vrai ». Under Falling Skies est le nouveau jeu de l’éditeur tchèque de Codenames.

Le jeu n’existe pour l’instant qu’en anglais, mais il n’y a que la règle qui est en anglais. Et d’ailleurs, en voici le traduction officielle. Des règles qui tiennent sur 4 pages seulement.

Le pitch :

« Un vaisseau-mère alien hostile approche rapidement de la Terre. L’Humanité a cherché refuge dans des bases souterraines pour se cacher du bombardement constant à la surface. En tant que commandant d’une de ces bases, vous essayez de développer une arme capable de détruire l’alien pour de bon, tout en développant votre base pour faire face aux vaisseaux ennemis. »

Under Falling Skies est un jeu autant passionnant qu’innovant à jouer en solo, surtout si vous aimez la SF.

Et en solo, c’est comment ?

Comme Under Falling Skies est un jeu prévu pour une seule et unique personne, c’est donc un jeu qui tourne très bien pour… une seule et unique personne. Donc en solo, le jeu est excellent !

Vous pouvez trouver Under Falling Skies chez Philibert ici.


Trek 12

Trek 12 est sorti en septembre de cette année. Il s’agit d’un « simple » Roll & Write d’alpinisme, dans lequel vous lancez et choisissez deux dés pour inscrire une valeur sur votre petite fiche censée représenter le sommet.

Dans Trek 12, pour marquer des points, vous devez créer des chaînes de nombres consécutifs de 0 à 12 et des zones d’un même nombre en lançant deux dés 6. Toute la saveur du jeu réside dans l’utilisation et la combinaison de ces deux dés : addition, soustraction, multiplication, le chiffre le plus élevé ou le plus faible. Avec la difficulté de ne pouvoir utiliser ces 5 opérations qu’un maximum de 4 fois chacune par partie.

Et en fin de partie, les nombres inscrits qui n’appartiennent ni à une chaîne ni à une zone donnent des malus. Pareil pour les chiffres supérieurs à 12.

Bref, on lance des dés, on inscrit une valeur à une autre déjà inscrite, et c’est tout. Des règles expliquées en une fraction de cordée. Le jeu a ça de particulier, et d’addictif, c’est qu’il propose des niveaux de difficulté progressifs et des enveloppes scellées, secrètes.

En effet, une fois certains défis réalisés, on peut ouvrir des enveloppes et découvrir un contenu confidentiel.

Et en solo, c’est comment ?

Trek 12 est un jeu Roll & Write, et comme la plupart des jeux du genre, on peut très bien y jouer en solo.

Il y a même une variante disponible dans un petit carnet offert avec le jeu qui propose de rajouter quelques éléments supplémentaires pour vraiment profiter de ses parties ainsi, avec divers défis à réaliser.

➡️ Vous pouvez trouver Trek 12 chez Philibert ici

 ➡️ Et également chez Magic Bazar ici


Micromacro

C’est, selon nous et sans conteste, le meilleur jeu de 2020.

Dans MicroMacro : Crime City, on doit résoudre des crimes dans une ville gangrénée par le crime. D’où le titre. Braquages, homicides, gangs, empoisonnements. Pas une ville des plus accueillantes, malgré des aspects gentillets.

Tout se joue au moyen d’une seule et unique carte gargantuesque, et d’un minuscule paquet de quelques petites cartes. La première explique l’affaire, puis carte après carte, on va devoir retrouver des éléments sur la mappe dépliée. Une carte indique la mission, la prochaine la solution. C’est tout. Aussi bête qu’efficace.

Pour faire simplissime, MicroMacro : Crime City est une sorte de « Où est Charlie » narratif dans lequel on doit observer et retrouver des éléments sur une carte. Mais surtout, MicroMacro : Crime City est extrêmement intelligent et subtil.

La carte place en effet les personnages de l’affaire à plusieurs moments du récit, avant, pendant et après l’affaire. Il va falloir remonter ou avancer dans le temps en suivant sur la carte les personnages impliqués. Et ces personnages sont disséminés dans la ville.

Où était le personnage avant ? Quels ont été ses déplacements ? Où est-il allé après ? Quelles sont ses motivations ? Et tout ça en ne faisant qu’une seule unique chose : repérer des éléments cachés sur la carte, gigantesque. Il va falloir faire preuve d’une solide dose d’observation et de déduction.

Et en solo, c’est comment ?

C’est idéal ! Le jeu indique pouvoir se jouer de 1 à 4, mais c’est à 1-2 que le jeu est optimal. À plus, on risque de se marcher dessus, mais littéralement. À se vautrer à plusieurs sur la carte, on risque de ne pas voir tous les détails.

Donc en solo, un gros OUI !!!

MicroMacro : Crime City, notre énorme coup de cœur ️❤️️ de l’année .

➡️ Vous désirez essayer le jeu avant ? Le site officiel vous propose une affaire en démo sur le site.

➡️ Vous pouvez trouver MicroMacro : Crime City chez Philibert ici

➡️ Et également chez Magic Bazar ici


Forgotten Waters

Forgotten Waters est le tout gros nouveau jeu des éditions Plaid Hat Games. Depuis sa fondation en 2009, Plaid Hat Games s’est toujour démené pour proposer des jeux de plateau immersifs, narratifs, disruptifs. On leur doit les jeux parmi les plus innovants du marché : Mice and MysticsDead of WinterHistoires de PeluchesGen 7Comanauts, et le tout dernier Aftermath, un Mice and Mystics post-apo.

Plaid Hat Games est l’éditeur derrière la mécanique Crossroads. À la croisée des chemins. Il s’agit d’une mécanique narrative qui demande de prendre une décision à un moment donnée, un choix narratif qui va plus ou moins changer le cours de la partie. C’est un peu « quand les livres dont vous le héros rencontrent les jeux de plateau ».

Forgotten Waters est un gros jeu immersif, narratif et coopératif dans lequel vous allez vous embarquer dans des aventures pirates épiques et palpitantes. Vous rejoignez un bateau et son équipage, et partez à l’aventure. Il y a plusieurs scénarios, plusieurs campagnes disponibles, 5 en tout. De quoi y jouer en tout cas une bonne quinzaine d’heures !

Il va falloir se balader et explorer les îles et la haute mer, tout en veillant à gérer son équipage et éviter les soucis : bateau cassé, mutinerie, ou échec de la mission.

Forgotten Waters propose une expérience qui lorgne du côté du jeu de rôle, avec un accent mis sur le pirate que l’on incarne. Avant le début du jeu, on doit en effet créer son perso avec un background, des ambitions et des motivations qui vont influer sur le reste de la partie. Tout ça de manière tout à fait simple et facile en remplissant une petite fiche qui pose quelques questions.

Ensuite, au cours du jeu, grâce à une application qui gère les décisions, ces persos peuvent ensuite améliorer leurs compétences et faire évoluer leur personnage. Le jeu cherche donc à offrir une expérience immersive et narrative, personnalisée. Le jeu propose en effet un gros paquet de feuilles de personnage disponibles, toutes différentes.

Ce qui détonne dans le jeu, c’est son aspect Crossroads. Selon qu’on décide d’aller explorer cette île-ci plutôt qu’une autre, ou réaliser cette action-là, on indique un numéro à l’appli qui réagit et lit la réaction, la situation, la conséquence.

Et oui, vous avez bien lu, Forgotten Waters se joue avec une application. Une plateforme web, plutôt, pas besoin de télécharger quoi que ce soit. On peut même mettre la plateforme en mode off-line si on est coincés au beau milieu de l’océan sans wifi.

Et les voix sont excellentes. Très pro ! On se croirait vraiment plongés dans un film, un livre de pirates. Pareils pour les effets sonores et la musique qui rajoutent une couche immersive l’expérience.

➡️ La plateforme web pour y jouer est ici

Et en solo, c’est comment ?

Oubliez tout ce qui est écrit en début d’article. Non, Forgotten Waters n’est pas du tout prévu pour y jouer solo. Mais ça serait vraiment, vraiment dommage de se priver !

Oui, c’est tout à fait possible. Même si le jeu indique de 3 à 6.

Vous pouvez prendre un seul pirate et plonger dans l’aventure, voire doubler ou tripler les personnages et en gérer plusieurs à la fois, mais ce n’est pas obligé.

Encore une fois, le jeu propose des aventures immersives et narratives, comme un film de pirates à vivre « en vrai », c’est tout à fait possible d’y jouer à moins de 3 !

Bref, en un mot comme en cent, Forgotten Waters est passionnant !

Pour l’instant, le jeu n’existe qu’en anglais, et il y a beaucoup de texte puisqu’il s’agit d’un gros narratif. Si vous maîtrisez la langue, foncez ! (ou attendez la VF en 2021 ?)

 ➡️ Vous pouvez télécharger ici les règles en anglais

 ➡️ Vous pouvez trouver Forgotten Waters en anglais chez Philibert i


New York Zoo

Uwe Rosenberg. Des tuiles polyominos. Un zoo à gérer. De superbes illustrations et figurines d’animaux à placer. Voilà, pas besoin de s’étendre plus que ça.

New York Zoo est le tout dernier titre de l’auteur allemand à succès qui revient à ses « premières amours » des tuiles polyominos.

Dans New York Zoo, comme son titre l’indique, on doit gérer les enclos et les animaux que l’on va peu à peu placer dans son zoo. Le but ? Réussir à recouvrir toute la surface de son plateau, de son zoo avant les autres. Avec quelques contraintes : un enclos ne peut contenir qu’un type d’animal, et avec la possibilité de faire des… bébés animaux.

Oui, on se croirait dans Zooloretto, le fameux Spiel des Jahres de 2007 de son compatriote Michael Schacht, avec les camions de livraison d’animaux en moins et les tuiles polyominos en plus.

Et Uwe Rosenberg reprend également en quelque sorte la mécanique de déplacement de son célèbre Patchwork. En quelque sorte. Au lieu de disposer de son propre pion qui circule parmi les tuiles à prendre, c’est un pion, neutre, commun, qui gambade autour du « marché » aux tuiles et animaux.

Et en solo, c’est comment ?

C’est possible, et même prévu ! Puisqu’on dirige un seul pion commun autour du plateau, du « marché aux tuiles », en solo ou à plusieurs, le jeu tourne pareil et très bien.

New York Zoo est un jeu léger, fluide et grand public. Un jeu touchant et agréable. Et oui, il y a des meeples suricates. Rien que pour ça, le jeu vaut la peine d’être joué !

➡️ Vous pouvez trouver New York Zoo chez Philibert ici.

➡️ Et également chez Magic Bazar ici.


Enfin, si vous cherchez d’autres idées de jeux à jouer en solo, ce printemps nous avions publié un autre articles avec d’autres suggestions de jeux. De nombreux commentaires sont venus enrichir l’article.


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

Et vous, quels jeux solo conseillez-vous pour cet hiver ?

6 Comments

  • Dark Guil

    Étant un Han en puissance par la force (obscure) des choses, je me retrouve souvent seul, confinement ou non.
    Vous l’avez très bien dit (comme d’habitude) mais il y a aussi les fameux livres dont vous êtes le héros. Ok ce n’est pas un jeu de société (mais pour des solos, société ça marche pas non?) mais quel pied quel bonheur et beaucoup Nécessitent des dés donc ça ressemble bien à un jeu. A noter qu’il en existe en bande dessinées.
    Je suis également un grand amateur de jeux de figurines et il y a un aspect novateur dont vous n’avez pas parlé (pour une fois que vous ne dites pas tout) : l’ajout de règles solo par des fans. Et c’est le cas pour « Batman Gotham City Chronicles » chez Monolith où un joueur a créé une grille automatique pour faire jouer le méchant (Overlord) suivant la situation. Donc on peut jouer seul plusieurs missions. Encore plus fort : l’application phénoménale de «Star Wars Assaut sur Empire » qui permet de jouer contre une IA tout en utilisant votre plateau, figurines voire vos extensions.
    Avec de tels jeux, le plaisir dont vous parlez est assuré car la durée est longue !

  • Guillaume

    En jeu sorti récemment, où il n’est pas indiqué sur la boîte qu’il peut se jouer seul, et alors que la règle contient une règle solo, je recommande fortement Paléo ! Une thématique et une immersion fortes, une rejouabilité énorme, un gameplay fin et un super matériel ! Je le recommande fortement !

  • Jean-Michel Puget

    Bonjour
    Ce n’est pas le premier jeu que vous chroniquez dont je fais l’acquisition et cette fois encore je suis conquis. Under Falling Skies est enthousiasmant et addictif. Règles simples et concises, mécanique de jeu bien huilée et rejouabilité très bien assurée grâce au dévoilement progressif de nouvelles campagnes assorties à des mécanismes de jeu inédits. Le tout colle bien au thème SF.
    Continuez à nous informer sur les sorties de cette qualité ! J’apprécie également vos articles de fond, même si je scrolle parfois un peu pour accéder au cœur de votre propos.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :