Pourquoi les jeux, Escape Games, films, livres et séries policières exercent une telle fascination sur nous

Temps de lecture: 4 minutes

Les mystères, comme les contes de fées pour enfants, nous font passer de la peur à l’assurance, la confiance, la sécurité

Les histoires, les récits nous fascinent. Et il s’avère que les histoires de meurtre et de mystères sont celles qui exercent le plus de fascination sur nous. Et pourquoi?

Pour commencer, chaque meurtre et mystère est composé de six éléments: 

Le meurtre, le crime

Qui dit meurtre et mystère dit forcément… meurtre, ou un crime, qui peut comprendre un cambriolage ou une disparition. Quelqu’un est assassiné au début de l’histoire, ou quelqu’un, quelque chose a disparu. Cet événement est le moteur qui anime le reste du récit, ce qui engendre la question cruciale que l’histoire se doit de résoudre

Le criminel (meurtrier ou voleur)

Quelqu’un est assassiné, un objet est volé. Qui est derrière toute cette affaire?

Un.e détective, ou un substitut de détective non officiel

Quelqu’un, officiellement ou officieusement, s’engage à résoudre le meurtre et à traduire le criminel en justice

Il existe un large éventail de types de personnes pour remplir le rôle de détective entre guillemets, différentes origines, ethnies, genres, professions

Le et la détective est souvent la personne à laquelle nous, en tant que lecteurs et lectrices, spectateurs et spectatrices, joueurs et joueuses, nous identifions le plus. Les détectives ne sont pas des super-héros*. Ils sont souvent faillibles, présentent des défauts et traversent des luttes personnelles, des difficultés et parfois de grands dangers qui donnent à penser qu’ils ne seront pas capables de découvrir le meurtrier et de résoudre l’affaire.

*Même les super-héros présentent des points faibles et doivent surmonter des difficultés: Kryptonite, jeunesse, mortalité, etc.

Le cadre et le contexte

Comme pour le choix du et de la détective, les possibilités du cadre et contexte sont infinies. Mais la crédibilité est clé de réussite. Le et la lectrice, spectatrice, joueuse a besoin de croire en la réalité du monde fictif dans lequel elle entre. Prenez comme exemple le Trône de Fer, Harry Potter ou le Seigneur des Anneaux. Des univers fantastiques, imaginaires, et pourtant tous trois reposent sur un cadre construit, crédible, cohérent, qui repose sur des aspects « possibles », logiques

Le processus

Le processus par lequel le et la détective identifie le criminel doit également être totalement crédible. Pas de magie ou de trucs invraisemblables

Dans un crime « classique », il y a toujours des indices, et l’auteur.e de l’oeuvre les obscurcit plus ou moins bien avec plus ou moins de prestidigitation narrative

Lors du dénouement, notre réaction devrait être: «Oh, mais bien sûr! Maintenant, je le vois! ». Une fois que tout est fini, le récit devrait avoir du sens, un sens évident

Pendant le récit nous avons essayé de tout comprendre et nous pensions détenir un scénario approximatif. Pourtant, l’auteur.e a attiré notre attention sur un faux indice, et nous avons raté le bon

Réassurance

Clairement l’aspect le plus important des mystères classiques, caché et non dit. Le mystère classique du crime est aussi archétypal, à sa manière, que le voyage du héros de Campbell

C’est le voyage de la peur à la réassurance

En termes génériques, l’histoire commence lorsque quelque chose de terrible est arrivé. Il y a alors confusion, incertitude et peur alors que les personnes touchées tentent de déterminer comment réagir

Quelqu’un intervient alors pour prendre la responsabilité et pour résoudre le crime. Cette personne peut être un détective officiel, ou pas nécessairement, mais elle accepte le rôle et le défi de retrouver le criminel

Ils choisissent de « faire le voyage». Et ce faisant, ils deviennent nos remplaçants car nous sommes nous-mêmes investi.e.s par procuration dans ce voyage

Les psychologues eux-mêmes ont réalisé que les contes de fées que les enfants lisent ont un effet utile et crucial sur la vie émotionnelle des enfants. Les psychologues ont constaté que les contes de fées donnaient aux enfants un format qui leur permettait de gérer leurs peurs et leurs traumatismes et d’en être moins affectés. Certains récits peuvent en effet engendrer un effet cathartique salvateur et bénéfique

De la même manière, les mystères liés à des crime peuvent constituer en quelque sorte des «contes de fées pour adultes»

Nous vivons dans un monde complexe, secoué par des catastrophes aux crises sociales et environnementales. Les mystères de meurtre et de crimes divers que l’on peut retrouver dans les séries, films, livres et jeux peuvent nous donner de l’espoir. Ils nous proposent des histoires qui commencent par des événements saugrenus, qui motivent les efforts de personnes qui peuvent s’élever à des hauteurs héroïques pour y arriver. Ces œuvres, ces détectives, ces « héros » et « héroïnes » nous rassurent en nous prouvant que, avec de grands efforts, le mal peut être vaincu

Nous apprécions les récits mystérieux liés à des meurtres, des crimes, des situations étranges, parce qu’ils sont rédempteurs. Ils nous donnent de l’espoir et nous aident à passer de la peur à la sécurité

Quelques exemples de jeux à meurtre et mystère

La plupart des jeux de rôle reposent sur ce fondement. Les PJ commencent par prendre connaissance d’une situation périlleuse, d’un déséquilibre, d’une accroche, et vont alors s’embarquer dans un périple pour résoudre l’affaire de départ. Entre dangers et difficultés, les PJ vont devoir coopérer pour s’en sortir et résoudre la situation initiale

Certains jeux de société proposent également de vivre pareilles expériences. C’est le cas par exemple de la série des Unlock, ces Escape Games de salon uniquement constitués de cartes, dont la 5e boîte sortie récemment est la plus réussie

mais également de Détective qui vient tout juste de décrocher un prix au festival du jeu international de Cannes

Les deux propulsent les joueurs et joueuses dans des univers mystérieux, avec une situation initiale à résoudre: un meurtre, un mystère, une affaire

Chez Gus&Co, depuis septembre 1989, nous apprécions également écrire et construire des aventures policières, des expériences à vivre

Le cas avec nos Sherlock Holmes Live, qui permettent aux participants et participantes de vivre un film, une série policière en vrai. Le tout prochain événement est d’ailleurs tout bientôt, les 18 et 19 mai 2019 à Genève, pendant la Nuit des Musées

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.