Escape Box Cthulhu & Escape Box Asile Psychiatrique. Bien, mais pas top

Temps de lecture: 5 minutes

Deux Escape Games de salon, mais littéralement. Pas foufou, mais suffisamment immersifs

Escape Box, de quoi ça parle?

Les éditions 404, un éditeur de livres, s’est engouffré dans la brèche, et la mode, pour proposer slash inonder le marché de titres proposant des jeux d’évasion

En format livre, livre-jeu, dont les fameux Escape Books, une réinvention des Livres dont vous êtes le Héros de notre enfance, revampés façon Escape Game

Et également en format Escape Box slash jeux de salon. Mais littéralement, puisque ces jeux se jouent en live, en truffant son salon de mini-cartes avec des énigmes décomposées

Ces deux boîtes, Cthulhu et Asile Psychiatrique, sont sorties en septembre 2018. Mars 2019, nous avons enfin réussi à prendre notre courage à deux mains pour jouer

Il faut dire que ces deux boîtes traînaient depuis un moment déjà dans notre rédac, et que nous n’étions pas franchement motivés à nous y lancer après la débâcle de leur Escape Box Zombies sortie en novembre 2017

Mais depuis 2017, les éditions 404 ont réussi à redresser la barre en proposant plusieurs autres itérations en format petites boîtes plus ou moins réussies

Bon alors, Escape Box, de quoi ça parle?

Deux boîtes, deux ambiances différentes

C’est du Escape Game de salon. Donc oui, on commence « enfermé.e.s », selon le scénario. Un souterrain pour Cthulhu, et une cellule d’hôpital pour l’autre

Et oui, tous les poncifs sont là: un portail en passe d’être ouvert et des méchants patients (fous) qui ont pris contrôle de l’institution

Les thèmes sont forts, et même si banals, ils réussissent à immerger les participant.e.s

On passe sa partie à farfouiller les lieux, à collecter des cartes pour au final résoudre des énigmes (peu palpitantes. Mais nous y reviendrons)

Le tout peut paraître plat, et pourtant, ces deux boîtes proposent quelques mécaniques de jeu qui parviennent à transcender l’expérience de jeu

D’autant que les illustrations sont de bonne facture et que la bande-son place les joueurs et joueuses dans une aventure immersive

On y croit, donc

Et comment on joue?

C’est du pur Escape Box de chez 404

Faut-il encore les présenter?

Un.e maître.sse de jeu, qui cache les indices slash cartes avant le jeu, et qui valide les réponses des autres, les joueurs et joueuses

Dès que quelqu’un a trouvé une réponse, le ou la MJ lui remet un indice pour faire avancer le jeu

Des règles expliquées en une fraction de secondes

Et comment on gagne?

Si le temps est dépassé, la partie est pliée

Mais également, dans la boîte Cthulhu, quand tout le monde est devenu fou. C’est du Cthulhu, alors forcément

Et comment gagner?

Quand on est parvenu au bout du scénario. A s’échapper, principalement (et avoir empêché que le portail ne s’ouvre, dans Cthulhu)

Interaction?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, ces deux Escape Boxes atteignent un 5/5

Pourquoi 5 sur 5?

Parce qu’il va falloir collaborer sec pour y arriver, pour trouver les indices et résoudre les énigmes

Donc une interaction forte

A combien y jouer?

On peut y jouer de 3 (1 MJ + 2 participant.e.s) à 7 (6+1)

A 3-4, c’est clairement plat et creux

A 7, on risque de courir partout et de perdre du temps et de l’énergie

A 5-6, c’est idéal, le bon rapport interaction-énergie-matière grise disponible

Alors, Escape Box Cthulhu et Asile Psychiatrique, c’est bien? Critique

Bien? C’est peut-être un euphémisme

Disons que les deux proposent de passer une soirée ludique, immersive et fun

Et depuis novembre 2017 et leur catastrophe, les éditions 404 sont revenues de loin. Ces deux boîtes proposent des expériences de jeu bien plus solides et convaincantes, même si c’est encore trèèèèès perfectible

Mais

Si les énigmes sont cohérentes avec le thème, elles manquent cruellement d’ingéniosité. Elles font vraiment cheap: équations à résoudre, Sudoku, alphabets, intrus, puzzle, etc.

On dirait une liste à la Prévert à énigmes, une check-list des énigmes possibles

Avec toujours ce gros écueil insupportable, celui de ne pas savoir exactement combien de cartes composent une énigme. Faut-il alors perdre 58 minutes à tout fouiller pour espérer trouver TOUTES les cartes, et ensuite plus que les 2 dernières minutes pour les résoudre?

C’est la même critique qui revient dans toutes leurs Escape Boxes, ils ne semblent pas avoir compris comment éviter cet écueil

Si les énigmes proposent à présent des fonds de cartes différents, ce qui permet de les identifier et de les associer à la même énigme, on ne sait toujours pas combien de cartes il faut avoir trouvé pour parvenir à compléter l’énigme et la résoudre ensuite

Relou

Mais sinon, encore une fois, les énigmes sont cohérentes avec les récits, de quoi plonger les participant.e.s dans un thème fort et véritablement exploité

Alors, Escape Box Cthulhu et Asile Psychiatrique, faut-il y jouer?

Oui, pourquoi pas, si on n’a vraiment rien d’autre à faire

Et surtout, vu le prix dérisoire des deux boîtes, à peine une quinzaine d’euros, c’est vraiment, vraiment moins cher que gratuit

Je plains les game designers derrière ces deux jeux qui doivent toucher des peanuts pour leur taf, conséquent j’imagine, entre 5-8%. Sans compter les impôts

Brut, les auteurs vont toucher environ 1 euro par boîte vendue. Il va en falloir écouler beaucoup pour commencer à envisager de toucher de quoi vivre. Et à cela, il va falloir encore retrancher les impôts (entre 20 et 50%, c’est selon les situations)

Trash

La vie d’auteur.rice de jeux n’est décidément pas un métier facile

Et encore une chose

Quelle boîte préférer?

Cthulhu, clairement

Pour sa mécanique de badge et de folies, avec une fin différente possible, même si totalement arbitraire car on ne sait jamais quand les cartes peuvent nous « péter à la gueule ». Autrement dit, on trouve une carte sur laquelle il est indiqué un symbole « folie », et on se prend un badge

Dès qu’on en a deux, on les échange pour recevoir une folie, une phobie permanente, de quoi jouer Mountains of Madness slash Elixir pour le restant de sa soirée. Pareil dans l’autre boîte, Asile Psy. Parce que forcément, asile psy

Au point de freiner les participant.e.s à fouiller. Si cette mécanique rajoute un stress certain, elle ralentit et complexifie la partie

Et la boîte Cthulhu est de loin la plus réussie, la plus profonde, la plus complète, narrative et fidèle à l’oeuvre littéraire

On sent bien que son auteur a réalisé un véritable travail de documentation pour proposer une aventure cohérente, bien que très banale, sans aucun ressort ni réelle écriture. Mais au moins, on se sent véritablement plonger dans le mythe, entre ouvrages maudits et créatures aux noms imprononçables. Merci Howard

La boîte « Asile psy » est tout ce qu’il y a de plus banal, avec des persos distribués aux compétences uniques. Une boîte qui fait son taf, à peine, et sans plus

Des jeux Kleenex?

On essaie de vous vendre les deux boîtes avec trois scénarios, mais en réalité, chaque scénario ne fait que proposer les mêmes énigmes en les complexifiant. Vous aimiez un intrus à retrouver sur 6 chiffres? Au prochain scénario, il faudra le retrouver parmi 9. Et 12 après…

Donc oui, des jeux Kleenex. Ne vous vous laissez pas enfumer, une fois un scénario accompli, il y a peu de chances qu’on ait envie de se relancer une partie, tout sera en terrain connu et sans grande surprise

Score:

Anticipation: 2/5

Des Escape Boxes 404, il y en a eu de moyennes et d’exécrables. Que nous réserve ces deux nouvelles?

Pendant la partie: 3/5

On fouille, on récolte, on résout, on avance dans le scénario. Pas mal. La boîte Cthulhu étant la plus aboutie et réussie

Après la partie: 2/5

On y rejoue? Ben non, ce n’est plus possible, même s’il y a encore deux autres scénarios possibles

Score final: 3/5

Des énigmes certes cohérentes mais qui font très cheap. Et toujours, ce problème de ne pas savoir combien de cartes constituent une énigme

Mais ne râlons pas (trop), vu leur prix dérisoire, ces Escape Boxes permettent de quoi passer une petite soirée différente entre ami.e.s, ça se laisse tenter

Beaucoup de matériel pour mieux immerger: un « plateau » slash affiche avec des éléments, des cartes énigmes, des pins slash badges, un livret avec de la doc

Du pur Fast Food Game. Vite joué, vite digéré, vite oublié

Et encore une dernière chose

Vous pouvez trouver Escape Box Cthulhu chez Philibert ici

chez Magic Bazar ici

Ou encore chez Helvétia Games Shop ici

Escape Box Asile Psychiatrique chez Philibert ici

chez Magic Bazar ici

Ou encore chez Helvétia Games Shop ici

  • Date de sortie : Septembre 2018
  • Langue : Française
  • Auteur : Frédéric Dorne pour l’Asile, Laurent Hachet pour Cthulhu
  • Illustrateur : ??? Pas cité. Pas cool
  • Editeur : 404 Editions
  • Nombre de joueurs : 3-7 (optimum: 5-6. Toujours 1 MJ & autres)
  • Age conseillé : dès 14 ans (pas moins, vu les thèmes anxiogènes)
  • Durée : 60 minutes max par scénario
  • Thème : Cthulhu pour… Cthulhu, asile psy pour…
  • Mécaniques principales : narratif, énigmes, grandeur nature, coopératif, Escape Game