Pikoko. Pas toptop

Temps de lecture: 3 minutes

Cette critique vous est proposée par Clément, membre de la Team Gus&Co

De quoi ça parle ?

Pikoko est un jeu de plis avec paris. Avec des paons, parce que Pikoko, peacock, le paon en anglais.

Chaque joueuse va parier sur le nombre de plis de chacune des autres joueuses, et sur son nombre de plis. Les paris remportent des points et c’est la joueuse avec le plus de point qui gagne. Simple ?

Non.

Comment ça marche ?

Chaque joueuse se verra distribuer 8 cartes, qu’elle disposera sur un éventail, sans les regarder. Elle ne verra donc pas ses cartes, mais celles de toutes les autres joueuses. Une couleur d’atout sera ensuite définie, au hasard.

La première phase est celle des paris. Toutes les joueuses vont parier sur le nombre de plis que pourra faire la première joueuse (sauf elle), puis la deuxième, etc. Une fois tous ces paris faits, les joueuses vont parier sur le nombre de plis qu’elles vont faire, toujours sans avoir vu leur jeu (mais en connaissant les paris des autres joueuses). Chaque joueuse devra alors choisir un de ses paris, le pari de confiance, celui qu’elle pense le plus juste, sans informer les autres joueuses de ce choix.

La deuxième phase est celle du jeu. Les joueuses doivent suivre à la couleur, si elles le peuvent. Sinon, elles peuvent couper à l’atout ou jouer une autre couleur (Il n’y a pas d’obligation de couper s’il reste de l’atout, ni de monter sur l’atout). Le twist, c’est que chaque joueuse va jouer avec le jeu de celle de gauche, mais que c’est celle qui possède la carte qui gagne le pli.

Et comment on gagne ?

Une fois les 8 plis joués, on compare les paris avec le nombre de plis remportés. Un pari correct, c’est 2 points, un pari proche (plus ou moins un pli), 1 point, un pari raté, 0 points. Chaque joueuse va ensuite retourner sa carte de confiance, et empocher les points si le pari de confiance est réussi (ou en perdre dans le cas contraire). Et on recommence le tout trois fois.

Interaction ?

Pas trop trop. Il y a bien la phase de paris, au début, mais bon. Le fait de jouer avec le jeu de la voisine est original, mais passé la phase de découverte, il perd de son charme.

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Pikoko atteint un 2/5

A combien y jouer ?

Comme on veut/peut. Il n’y a pas de contrat, pas d’équipes. Il sera plus difficile de juger le nombre de plis à 5 qu’à 3, mais c’est un peu tout.

Alors, c’est bien ?

Tout d’abord, il faut reconnaître une chose : Le matériel est splendide. Les éventails sont superbes, les cartes bien conçues, c’est un plaisir de déballer le jeu et de le mettre en place.

Cela étant, l’esthétique du jeu ne fait pas tout, surtout quand elle est secondaire et n’apporte rien au thème. Ce sont les règles et les interactions qui font l’intérêt du jeu. Et c’est là que le bât blesse un peu. Les règles peuvent être un peu confuses au début, et les mécanismes de jeu ne sont pas les mêmes que les jeux de plis habituels (avec une spéciale dédicace au Jass, où les joueuses peuvent couper même si elles ont la couleur en main). Il faudra donc bien faire attention à ce que tout le monde ait bien compris les règles.

Et même comme ça, le jeu n’a pas forcément beaucoup d’intérêt. La première partie peut avoir un effet de nouveauté qui attire, avec une réflexion sur ce qu’on pourrait faire de différent la prochaine fois, mais dès la deuxième, on s’ennuie.

Un dernier point : il y a aussi un risque très fort de grosses différences de score dès la première manche, qui ne pourront pas être rattrapées, cassant un peu le fun.

Score :

Anticipation : 4/5

Un jeu de plis, avec des paons ? Une boite superbe, du beau matos ? Je prends !

Pendant la partie : 3/5

Comment parier, comment va jouer l’autre ? Comment faire pour assurer mon pari en fonction des cartes restantes ? Il y a du challenge, mais on se retrouve aussi rapidement à jouer ce qu’il reste parce qu’on n’a pas le choix, ou à jouer à la perdante.

Après la partie : 1/5

On rejoue ? Non, il y a d’autres jeux plus intéressants. Ou on se fait un tarot. Ou une belote.

Score global : 2/5

C’est raté, et c’est dommage. Le matos est beau, il donne envie. Mais la mécanique de jeu, sans être cassée, n’apporte pas assez d’amusement pour qu’on veuille essayer une troisième fois.

S’il faut vraiment le conseiller, il sera plutôt destiné à des joueurs réguliers, qui cherchent un peu de changement. Et à éviter pour des joueurs occasionnels, c’est un truc à les dégoûter.

J’aurais aimé aimer, mais ce n’est pas le cas.

Et encore une chose

Vous pouvez consulter les règles de Pikoko en français ici

Vous pouvez trouver Pikoko chez Philibert ici

  • Date de sortie : 2018
  • Langue : Français
  • Auteur : Adam Porter
  • Illustrateur : Reinis Pētersons
  • Editeur : Brain Games
  • Nombre de joueurs : 3-5
  • Age conseillé : dès 10 ans
  • Durée : 30′
  • Thème : Paons
  • Mécaniques principales : plis, paris

4 responses to Pikoko. Pas toptop

  1. snaketc says:

    Merci pour cette franche présentation et le féminin qui je l’avoue m’a troublé et m’a fait réfléchir

  2. Ange says:

    Et les présentoirs en paon pourraient être utilisés avec d’autres jeux ? ou pour des enfants qui ont du mal à tenir beaucoup de cartes ? Je me souviens d’avoir vu cela avec 2 disques maintenus par un élastique entre lesquels on pouvait glisser ses cartes, mais là le présentoir est en plus posé sur la table.
    Et la beauté du matos est en effet tentante, mais si c’est proche des jeux de plis classiques mais un poil différents, c’est dommage. Cela ma rappelle le papayo ou pour le fun les couleurs classiques des cartes (Trèfle,Carreau, Cœur, Pique) ont eté revus et cela gène toujours les nouveaux joueurs. Dommage si c’est de même pour pikoko.

    • Clément says:

      En effet, il pourrait être utilisé pour d’autres jeux, mais il est sans doute plus facile d’en fabriquer un maison que d’acheter une boite juste pour ça 🙂

  3. Ange says:

    Sûr. C’était pour donner un peu de bonus à ce jeu 😉

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.