Immortal 8. Il ne peut en rester que 8⃣

Temps de lecture: 6 minutes

Une réalisation remarquable, un gameplay serré pour une surabondance qui enlise le jeu en seconde phase. Un jeu aussi palpitant que laborieux

Immortal 8, de quoi ça parle?

Le pitch:

« Incarnez l’un des 8 Immortels du Royaume de Byun Hyung Ja, des entités supérieures qui désirent dominer ce monde. Pour accomplir votre destinée, vous devrez bâtir votre civilisation en seulement 2 rondes. Recrutez des Héros, construisez des Bâtiments et découvrez des Merveilles pour gagner un maximum de Points de Victoire ! Chaque Immortel possède sa propre manière de marquer des Points, qui sera très différente des autres. Restez discrets, ou non, pour tenter de dominer les autres joueurs« 

En gros, chaque joueur et joueuse commence la partie avec l’un des 8 immortels, d’où le titre, qui possède un pouvoir et une manière personnelle des décompter les PV en toute fin de partie

Cet immortel slash carte reste en principe cachée toute la partie, on ne la révèle qu’en toute fin pour utiliser son pouvoir (sauf dans le cas unique de Justice qui casse les égalités tout au long de la partie)

OK, le thème est un peu tarabiscoté, mais pas plus ou moins que n’importe quel autre jeu de cartes à combos

Et comment on joue?

On joue deux manches, chacune composée de trois phases:

Living Draft, également appelé partout ailleurs: draft (Living, ça fait plus classe). Avec un twist, à la première manche on a le droit de ne jouer que trois cartes, les deux autres sont kaputt slash face cachée slash vendue, 7Wonders-like. A la seconde manche c’est encore pire, ce ne sont que deux cartes que l’on peut jouer. Quelle carte drafter, quelle carte jouer. Chaud

Puis, Royaume. On active ses cartes. Et une Merveille dispo sur la table. Et TOUTES les cartes des autres joueurs et joueuses moyennant un coût

Enfin, Suprématie. On score les majo

Des règles hyper simples. Avec 600’000 cartes et combos

Et comment on gagne?

Après les deux (très) courtes manches, on procède au décompte final

Minute, papillon

Avant cela, on révèle chacun.e son tour son immortel

1, 2, 3, Soleil

Comme Citadelles, chaque Immortel se révèle dans un ordre précis et effectue son scoring personnalisé:

Puis, décompte:

  • Pour ses jetons Merveille acquis pendant la partie par majorité
  • PV pour ses jetons Suprématie acquis pendant la partie grâce aux majorités
  • Pour chaque jeton Culture placé sur ses cartes
  • Diamants. Plus il y en a dans le jeu et moins leur valeur est élevée. Comme de vrais diamants, en somme

Donc beaucoup de jetons, d’éléments à gérer, à surveiller de près chez soi et les autres. Les majorités, surtout

Pas un scoring des plus aisés, qui témoigne d’un jeu réservé à public de joueurs et de joueuses chevronné.e.s

Avec Immortal 8, on est loin d’un jeu Familial+

Interaction?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Immortal 8 atteint un 3/5

Pourquoi 3 sur 5?

Parce que dans Immortal 8 on drafte, donc pick et contre-pick (=je prends pour ne pas te laisser)

Mais surtout, on court après les majorités, il faut donc « lutter », courser contre les autres

Et enfin, les cartes jouées face ouverte pourraient intéresser slash avantager les autres, donc une attention de tous les instants est requise à bien observer le jeu des autres. Qui fait quoi et pourquoi et qui possède quels jetons?

D’autant que dans la phase deux, Royaume, on peut activer les cartes des autres, alors autant bien suivre qui pose quoi pendant la phase une, Living Draft

A combien y jouer?

On peut y jouer de 3 à 6

A 3, on adapte quelque peu le jeu, rien de chanmé

Mais

Plus il y a de gens à la table, et plus les luttes pour les majorités sont âpres. Egalement, plus la lecture du jeu des autres devient difficile slash impossible

Et surtout

Plus il y a de gens à la table, et plus la phase 2 d’activation des cartes est longue et pénible. A moins d’avoir une grosse pile de vaisselle qui traîne à la cuisine. Et dans cas-là, oui, ça vaut la peine d’y jouer à beaucoup 😉

Alors, Immortal 8 , c’est bien? Critique

Ça fait un bien fou de retrouver Emmanuel Beltrando aux commandes

On reconnaît dans Immortal 8 son goût immodéré pour Magic, auquel il a beaucoup joué, pour les univers asiat qu’il connaît très bien puisqu’il collabore de près avec la Corée du Sud, et pour les jeux de combos et de majorité, son dada depuis Gosu slash Koryo, deux excellents jeux

Il faut reconnaître ce qui est, Immortal 8 est un jeu captivant et exigeant. La première partie se fait « à l’aveugle », à tâtons, et ça peut refroidir slash angoisser. La première partie n’est pas faite pour jouer, mais pour découvrir. On joue un peu n’importe quoi, n’importe comment, juste pour apprivoiser la bête

C’est lors de la 2e, 3e, 17e partie qu’on commence à bien connaître les cartes, les combos et enjeux

Combos et majorité, un jeu lent à contre-courant de la surproduction ludique actuelle à la recherche d’une fulgurance

Une réalisation remarquable, un gameplay serré pour une surabondance qui enlise le jeu en seconde phase. Un jeu aussi palpitant que laborieux

Alors, Immortal 8, faut-il y jouer?

Oui, mais à 3-4, pour que la phase 2 soit la plus courte et la moins douloureuse possible, et pour mettre toutes les chances de son côté pour pouvoir suivre le jeu des autres. A 5-6 cela devient juste impossible

Et enfin, Immortal 8 est un jeu qui s’apprécie de plus en plus

Il faut en tout cas prévoir 3, 4, 5, 17 parties pour en tirer pleinement profit. Un jeu qui va à contre-courant de la (sur)production ludique actuelle avec des jeux qui cherchent la fulgurance. Oubliez d’y jouer « en dilettante »

Score:

Anticipation: 5/5

Le tout nouveau jeu de Sorry we are French? Quelques semaines après leur gros carton Ganymède?

Et créé par le patron de (feu?) Moonster Games, qui a sorti des gros blockbusters à l’époque, Gosu, Minivilles, Koryo?

Yesssss

Pendant la partie: 3/5

A la lecture des règles, on se dit « OK, encore un jeu de cartes de draft, de majorités et de combos ». Puis on se lance

A la toute première phase de la toute première, on avance à tâtons sans vraiment savoir ni quoi ni quand jouer. Pas grave, on pratique le « lâcher-prise »

Puis la seconde phase arrive. La phase « Royaume ». Et là, c’est le drame

Cette phase dure des plombes, car chaque joueur et joueuse, l’un.e après l’autre, active, à choix:

  • ses cartes (une fois)
  • une carte « merveille » dispo en commun sur la table
  • et N’IMPORTE QUELLE carte de ses adversaires (en payant un coût d’activation)

Pendant ce temps, on se tourne les pouces, ou on va faire la vaisselle

Heureusement, on ne joue que deux manches à Immortal 8

Mais si on se dit « heureusement on ne joue que deux manches », c’est qu’il y un problème quelque part…

Pour un jeu de cartes joués à plusieurs et qui se veut dynamique et fluide, avec un « living draft » (LOL), la phase 2 alourdit et enlise le tout

Pourquoi ne pas jouer en simultané?

Après la partie: 3/5

On rejoue? Oui, ou non

Oui, pour faire l’apprentissage du jeu, pour s’améliorer, pour créer des combos de ouf de la mort qui tue sa race d’immortel

Ou non, pour sa deuxième phase, indigeste

Alors certes, Immortal 8 est un jeu à grosse et solide courbe de progression. Plus on joue et plus on connaîtra les immortels, les cartes et les combos possibles. Un jeu qui s’apprécie de plus en plus

Mais

Cette deuxième phase est tellement indigeste qu’elle refroidit et ne donne pas envie de se relancer une partie

Score final: 3/5

De très bonnes idées et réalisations:

  • Le draft et la manière de jouer les cartes, très subtil: quelle carte jouer, quelle carte vendre
  • Deux manches, différentes, de plus en plus tendues
  • Les illustrations, somptueuses
  • La taille des cartes, qui met les illustrations en valeur
  • La courbe de progression: plus on joue et plus on améliore son jeu, sa compréhension, sa connaissance des cartes
  • Pas besoin d’investir dans 617’000 extensions slash boosters pour augmenter l’intérêt et la durée de vie du jeu. Le jeu de base se suffit à lui-même. Une exception sur le marché… Oui, je parle de toi, Magic ou La Légende des Cinq Anneaux
  • Le bluff de l’immortel qui va orienter sa partie

Mais

Mais la deuxième phase est tellement longue et pénible que le jeu perd de sa patine

Dans un marché actuel de jeux de cartes de combos déjà bien saturé, est-ce qu’Immortal 8 réussira à faire sa place?

Et encore une chose

Si vous aimez les jeux de cartes de combos comme Immortal 8, nerveux et furieux, essayez Keyforge, de la 💣

Et encore une dernière chose

Et au fait, pourquoi le titre de l’article?

Highlander, 1986 😉

Vous pouvez consulter les règles d’Immortal 8 en français ici

Vous pouvez trouver Immortal 8 chez Philibert ici

Chez Jeu du Bazar,

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop ici

  • Date de sortie : Novembre 2018
  • Langue : Français
  • Auteur : Emmnanuel Beltrando
  • Illustrateur : David Sitbon
  • Editeur : Sorry we are French
  • Nombre de joueurs : 3-6 (optimum: 3-4)
  • Age conseillé : dès 14 ans (en tout cas pas moins)
  • Durée : 45 minutes
  • Thème : fantastique
  • Mécaniques principales : draft, majorités, bluff