Ganymede. Les meeples de l’espace

Temps de lecture: 4 minutes

Surprenant. Tout petit, tout malin, tout court, tout trapu, d’une richesse stratégique insoupçonnée. Mais aussi froid, fonctionnel et pas très fun

  • Date de sortie : Juillet 2018 pour la VF
  • Auteurs : Hope S. Wang
  • Illustrateur : Olivier Mootoo
  • Editeurs : Sorry we are French
  • Nombre de joueurs : 2-4 (optimum 2-4)
  • Age conseillé : dès 14 ans (voire un poil avant, même 12)
  • Durée : 20 à 40 minutes. Mais vraiment
  • Thème : SF, exploration spatiale
  • Mécaniques principales : objectifs communs

Ganymede, de quoi ça parle?

De colons terriens envoyés dans l’espace et Ganymède, l’une des 79 (!) satellites / lunes de Jupiter. Pour ensuite aller explorer l’espace ailleurs. Ganymède sert alors de plateforme

Ça ne vous rappelle rien?

Si, presque Interstellar. Presque

Après, soyons lucides

On passe sa partie à brasser des meeples de plusieurs couleurs sur son plateau personnel

Le thème n’est vraiment ni intégré, ni immersif

Certes, les illustrations d’Olivier Mootoo sont superbes, certes les éditeurs ont tenté d’apporter un semblant de cohérence en nommant / personnalisant les différentes couleurs de meeples et nomenclature des cartes pour tenter d’immerger les joueurs et joueuses dans le thème. Mais ça ne prend pas

Le jeu étant surtout mécanique, le thème passe au second troisième quatrième arrière-plan

Si vous êtes fan de SF et que vous vous dites que c’est LE jeu qu’il vous faut pour son thème, vous risquez d’être déçu·e

Et comment on joue?

On commence par placer sur la table une matrice de trois types de cartes: les objectifs, les cartes et les tuile « actions »

A son tour, on peut effectuer une action parmi trois:

Prendre un objectif ou une carte action

Prendre une tuile « actions »

Défausser entre 1 et 3 de ses tuiles « actions » pour une action bonus (échanger ou prendre un colon, prendre une carte, etc)

Sachant que pour prendre un objectif ou une carte « actions », il faut disposer du nombre de colons / meeples de la couleur nécessaire comme indiqué sur la carte

Tout le sel du jeu réside dans les accumulations des tuiles et cartes « actions ». Si on en possède déjà de similaires, on peut démultiplier leurs actions. Tout l’intérêt sera de pécho des tuiles et cartes semblables pour optimiser son tour. Ou pas, pour éviter d’être bloqué·e si on n’y parvient pas

Et voilà, Ganymède, c’est ça

Des règles courtes, claires, fluides, qui s’expliquent en une poignée de minutes à peine

Et comment on gagne?

Quand la pioche de cartes est épuisée ou quand un ou une joueuse a rempli son quatrième objectif

On procède alors au décompte final:

PV sur les objectifs

PV sur sa piste de réputation (une piste sur laquelle on peut avancer pendant la partie grâce aux cartes)

PV par colon encore sur son plateau sur les objectifs en cours de validation

Et non, on ne peut stacker les meeples pour scorer plus en fin de partie

Sur son plateau, deux planètes sont indiquées: notre bonne vieille Terre et Mars. Chacune d’entre elles étant limitées en colons. Sinon c’est surpopulation, tout ça

Simple. Basique

Interaction?

Ganymede est surtout un jeu de course: pécho des cartes avant les autres, finir le jeu rapidement

Sinon, côté interaction, c’est un peu tout

Pas d’attaque ou de destruction de cartes ou de colons adverses. On joue un peu chacun et chacune dans son coin à faire sa tambouille de meeples dans l’espace. Froid. A jouer cet été avec la canicule…

A combien y jouer?

Le jeu fonctionne dans toutes les config. A deux, la course est plus directe, tendue

A plus, « l’interaction » est « plus » marquée (avec des guillemets). On a plus de (mal)chance de voir les cartes qu’on convoitaient filer chez quelqu’un d’autre

Alors, Ganymede, c’est bien? Critique

Le jeu propose une richesse stratégique insoupçonnée: quelle carte prendre pour disposer de quel meeple pour remplir quel objectif. Avec tout l’intérêt d’optimiser son tour grâce à la démultiplication des actions. Tout petit, tout malin. Avec les meeples deviennent des ressources cruciales à gérer, avec une limite par planète à devoir gérer

Une fois la partie finie, le côté glacial du jeu pourra… refroidir. Ressources à placer, à gérer, pour réaliser des objectifs. Froid, fonctionnel, pas très fun

Score:

Anticipation: 4/5: Un jeu SF qui buzze sur la toile, en pleine période creuse et torpeur estival? Plutôt intéressant

Pendant la partie: 4/5. Tendu, nerveux, fluide, stratégique

Après la partie: 4/5. L’envie de rejouer à Ganymede est bien là, pour foncer et dépasser les autres. D’autant que le jeu est frustrant puisque très court. Mais au vu de la froideur et de l’aspect très mécanique et distant du jeu, pas certain qu’il ne devienne un classique au point de le sortir encore dans 2-3 ans

Score: 4/5. Un solide 4/5. Pas un carton intersidéral, mais de loin pas une daube non plus. Un bon jeu. Petit, fluide, complet, tendu. Qui rappelle Splendor pour ses mécaniques: objectifs, et rythme qui s’accélère au fil de la partie grâce aux cartes déjà possédées. Avec un thème un poil plus présent (ce n’est pas difficile…). Un bon petit jeu à sortir cet été 2018 avant que la vague des jeux de la rentrée post Gen Con / pre Essen / post Essen ne déboule à toute vitesse et noie le marché

Hasard, coïncidence ou planif?

Tiens, en parlant de calendrier

Ganymède qui sort en plein mois de juillet. Pareil pour Unlock 4, Kero ou Century 2. Hasard, coïncidence ou planif?

Aujourd’hui plus que jamais, avec un nombre de sorties record qui inonde le marché depuis plusieurs années, près de 3’000 en 2017, extensions comprises, les éditeurs ont tout intérêt à maîtriser leur calendrier

Comme la rentrée littéraire, la rentrée ludique est busy slash saturée: post Gen Con (fin-août), pre Essen (mi-fin septembre), post Essen et Noël (novembre-décembre). Et rebelote l’année d’après avec le FIJ en mars

Vaut-il mieux attendre la vague qui suscite de l’intérêt et du buzz de tous les côtés? Ou comme Ganymède et consœurs, et sortir de « nulle part » au beau milieu de l’été, en plein creux des sorties, avec l’avantage de profiter du pre-pre-pre tout et maintenir la tête hors de l’eau?

Les éditeurs ont tout intérêt à se poser ce genre de questions pour optimiser leurs ventes

Et encore une toute dernière chose

Vous pouvez consulter les règles du jeu en VF ici

Vous pouvez trouver Ganymede chez Philibert ici

Chez Jeu du Bazar

4 Comments

  1. Celui-là il est sur mon étagère … le cellophane est retiré, y’a plus qu’à trouver l’occase d’y jouer 😉

    Ta description me donne encore plus envie de le tester rapidement.

    Je remarque que je suis de plus en plus attiré par ce format de jeu, partie assez courte et dense.

  2. Petite correction, pour le scoring final on ne compte que les meeples présents sur les vaisseaux (objectifs) n’ayant pas décollé, on ne compte pas ceux sur les planètes… Ceux-là ne servent qu’à départager les joueurs en cas d’égalité.

    Sinon assez d’accord avec votre critique, c’est mon coup de coeur de l’été pour sa facilité d’explication, sa rapidité à jouer et néanmoins sa profondeur et les (légers) noeuds à la tête qu’il donne parfois.

  3. Je suis un suiveur régulier de votre blog qui donne toujours de bons conseils et livre des analyses pertinentes des jeux. En revanche, fan de spatial, je suis un peu en desaccord car je trouve que le thème de Ganymede est au contraire très bien intégré. Ce n’est pas grave car on peut avoir des avis différents et c’est même une très bonne chose. Je sais que ce thème a été décidé par l’éditeur mais sa passion et sa connaissance du spatial font que ça marche. Les meeples à déplacer évoquent les problèmes de logistique récurrent dans le spatial par exemple et des tas de détails m’immergentrent dans le thème comme les vaisseaux qui se posent en rétropropulsion sur Mars. Et c’est volontaire comme me l’a confirmé Mr Beltrando lors d’une interview (je suis journaliste dans le spatial) : http://www.cite-espace.com/actualites-spatiales/ganymede-jeu-2018/

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.