Critique de jeu: Alien Artifacts. Un 4X qui manque de X

Temps de lecture: 4 minutes

Plat et peu inspiré, un jeu polaire qui peine à convaincre. Mais surtout, un jeu brouillon et déséquilibré

  • Date de sortie : Octobre 2017 pour la VO, avril 2018 pour la VF chez Matagot
  • Auteur : Viola Kijowska, Marcin Senior Ropka
  • Editeur : Portal pour la VO, Matagot pour la VF
  • Nombre de joueurs : 2 à 5 (optimum 2-3)
  • Age conseillé : dès 10 ans (c’est peut-être un peu ambitieux. Disons plutôt un solide 12 ans)
  • Durée : 1h
  • Thème : SF
  • Mécaniques principales : développement, cartes

De quoi ça parle?

D’un univers Space Op plutôt basique: races E.T., planètes, vaisseaux

Malgré un design blanc épuré et de somptueuses illustrations, si on passe sa partie à envoyer des vaisseaux dans l’espace, le thème d’Alien Artifacts, pur jeu de cartes, ne parvient pas à transporter

L’explo SF, un thème über-geek, ici vécu à coup de cartes, ne parvient pas à convaincre

Et comment on joue?

En début de jeu, chaque joueur et joueuse reçoit une faction. Comme dans Project Gaia, chacune d’entre elle possède ses propres compétences

Et ensuite, comment on joue?

A son tour, on ne dispose que d’une seule et unique action possible:

Acheter / piocher une carte

Construire un vaisseau

Développer une tech

Echanger une ressource (une couleur pour une autre)

Enlever des jetons blocus

Préparer des ressources

Attaquer

Pécho du revenu

Miner des planètes

Voilà

En gros, soit on pose et développe des cartes en défaussant des cartes « ressources », soit on obtient des ressources, soit on fight

Une fois qu’on a joué son unique action, on peut défausser un certain nombre de cartes pour refaire sa main de trois cartes

Toute la difficulté du jeu réside dans cette satanée règle contraignante de ne jamais pouvoir dépenser / défausser plus de deux cartes de sa main pour acheter / construire. Il va donc falloir en poser d’autres sur son tableau pour réussir à obtenir plus. Un soupçon de deck-building camouflé

Des règles simples, fluides, malgré un livret de règles bien dense (et peu clair. On y reviendra plus bas)

Et on gagne comment?

Une fois la pioche épuisée et re-re-remangée un certain nombre de fois en fonction du nombre de joueurs et de joueuses, la fin du jeu se déclenche

On décompte alors les PV obtenus pendant la partie grâce à la baston, plus 1 PV par cartes posée, plus des PV supplémentaires pour des cartes tech spécifiques

Interaction?

Très discutable

Comme il s’agit d’un jeu de développement, de cartes à poser, à construire, on risque bien de passer sa partie le nez sur sa portion de table

Mais dans Alien Artifacts, on peut également bastonner les autres, même si ce n’est pas le but premier du jeu. Avec un système facile de carte piochée au hasard (qui remplace un dé) qui file une valeur, à laquelle on rajoute celle du vaisseau utilisé dans l’affrontement. Selon la différence, et plus elle est importante, et plus les conséquences & trophées seront importants

Mais dans Alien Artifacts, cogner sur les autres ne les fera pas perdre pour autant. Et tant mieux. On ne fera que les ralentir, en posant un blocus par exemple. Un blocus qui neutralise en quelque sorte la carte, qui peut toujours être utilisée en payant 1 crédit, c’est tout. Donc rien de vraiment chanmé

Il faut préciser qu’une stratégie belliqueuse ralentira aussi son propre jeu. Puisque au lieu de se développer, on préférera utiliser son action unique pour cela

Donc oui, une interaction forte car belliqueuse, mais non, une interaction plutôt froide car très axée développement perso

Et à combien y jouer?

On peut y jouer à 5. Mais oubliez, trop long et peu de contrôle. Pareil à 4

C’est vraiment à 2 ou 3 que le jeu prend tout son intérêt, on a alors la possibilité de mieux suivre le jeu des autres pour mieux adapter sa stratégie

Alors, Alien Artifacts, c’est bien? Critique

Non, pas vraiment

Un beau design. Une boîte au thermo top. Un univers SF space-op basique. Un jeu fluide, avec une seule action possible à son tour

Mais

D’abord, un livret de règles bâclé. Comme trop souvent avec Portal. Stronghold, Robinson, et aujourd’hui Alien Artifacts. Et ça commence avec la mise en place, vraiment pas claire avec un gloubi-boulga de termes indigestes et contradictoires

Il va falloir éplucher le tout et se prendre bien la tête pour savoir quoi et comment jouer. Certaines cartes risquent de soulever beaucoup de questions, aux réponses introuvables dans les règles

Ensuite, le gros fail, les cartes « Alien Artifacts » sont vraiment, vraiment cheatées et déséquilibrées. Selon la pioche en cas de victoire contre des alien et bim, on risque bien d’avoir un sacré avantage sur les autres

Se pose alors la question suivante: et si un ou une petite maline passait sa partie à ne faire qu’une seule et unique chose, chercher des cartes Alien Artifacts? Pour ensuite avoir un avantage sur la suite de la partie? Mouaif. Dans les jeux de société, il n’y a rien de pire que les martingales

Bref, fail. Faut-il alors dépenser de l’argent pour un jeu moyen, alors qu’il y en a tellement de meilleurs ailleurs?

Et encore une chose, brandé 4X, eXplore (des planètes), eXpand (son territoire), eXterminate (les autres), eXploit (des ressources), Alien Artifacts sonne creux et ne parvient pas à remplir ses promesses 4X. C’est surtout beaucoup de pioche et de gestion de cartes, on est loin d’un 4X

Un succédané souffreteux SF de Scythe

Score:

Anticipation: 3/5. Un 4X de cartes qui ne va pas sans rappeler l’excellentissime Race for the Galaxy? Miam! Mais servi par Portal, connu pour ses jeux déséquilibrés et ses règles brouillonnes? Pas miam

Pendant la partie: 2/5. Un jeu polaire. On pioche, on joue des ressources de sa main. Voilà. Et la part de hasard dans la pioche est beaucoup trop présente pour en faire un jeu stratégique

Après la partie: 2/5. Pas franchement envie d’y rejouer. Plat, terne, polaire, et surtout, hasardeux. Ni fun, ni frais, ni passionnant, ni stratégique

Score: 2/5. Alien Artifacts tourne plutôt bien. On pioche des cartes, on développe sa faction dans son coin. Mais en 2018, avec autant de jeux qui sortent sur le marché, Alien Artifacts n’est de loin pas une révélation ludique cruciale et nécessaire. Un RFTG-like, mais plat. Pas un jeu stellaire

Tout ce qui est neuf n’est pas forcément mieux. La preuve ici avec Alien Artifacts. Une nouveauté qui se prend les pieds dans le tapis. Si c’est pour jouer à un jeu de cartes SF de développement, autant ressortir l’indécrottable RFTG. Moins pimpant, mais plus passionnant

Vous pouvez trouver Alien Artifacts chez Philibert en VF ici

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop ici

3 Comments

    1. Et ben si on y a joué plein de fois. Pas 10-15 fois ok mais suffisamment pour voir que toutes les cartes Alien Artifacts sont cheatées. Il suffit de lire chaque carte avant de jouer pour réaliser à quelle point certaines sont vraiment balaises. Et pas toutes. Ce qui est encore pire 😯

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.