Critique de jeu: CIV. Carta Impera Victoria. 104

Temps de lecture: 3 minutes

Pas inintéressant mais pas incroyable non plus. Un tout petit jeu de famille et de majorité sans prétention qui réussit son pari haut la main, proposer des parties courtes, tendues et dynamiques. Des parties qui s’enchaînent sans déchaîner les foules. Tiédasse

  • Date de sortie : mars 2018
  • Auteur : Rémi Amy
  • Illustrateur : Christopher Matt
  • Editeur : Ludonaute
  • Nombre de joueurs : 2 à 4 (optimum 4)
  • Age conseillé : dès 8 ans
  • Durée : 20 minutes
  • Thème : Antiquité
  • Mécaniques principales : collection, majorité, familles

Carta Impera Victoria, de quoi ça parle?

Un énième jeu sur l’Antiquité. Développer sa civilisation en se reposant sur six piliers: militaire, religion, économie, science, art et… utopie (???)

Autant le dire tout de suite, CIV est surtout un petit jeu de cartes familial de familles sans grande prétention. Le thème n’y tient pas une importance cruciale. On pourrait jouer avec n’importe quel autre thème que ça irait aussi

Et comment on joue? 

On commence par piocher trois cartes, ou en drafter, si on préfère un début plus contrôlé. A son tour, on est obligé d’en poser une devant soi pour venir compléter sa collection. On peut ensuite activer chaque domaine, chaque famille, pour autant qu’on en possède suffisamment. Sachant que plus on en dispose et plus l’effet sera important (niveau 1, niveau 2). On peut également en défausser l’une de son tableau pour activer un effet encore plus balaise

Chaque domaine possède sa particularité: militaire, on fait défausser des cartes, religion, on peut augmenter sa limite de cartes en main, économie, bloquer un ou une joueuse en l’empêchant de poser des cartes sur un domaine, etc.

Les six domaines proposent donc trois effets, niv 1, 2 et sacrifice. Comme le jeu vient avec une aide, claire et pratique, pas de problème pour se souvenir de qui fait quoi quand pourquoi avec qui comment

Puis on finit son tour par compléter sa main au besoin

Un jeu aux règles fluides, évidentes, expliquées en deux minutes, sans devoir s’attarder sur chaque domaine, aux effets explicités sur l’aide de jeu

Et comment on gagne?

Deux possibilités:

Soit un ou une joueuse réussit à placer huit cartes d’un même domaine à deux joueurs, soit sept à 3-4, et c’est la victoire immédiate

Soit si personne n’y est arrivé avant que la pioche ne soit épuisée, on décompte alors les majo par domaine

Des conditions de victoire extrêmement simples qui confèrent au jeu un aspect de course. Le ou la première à 7-8 cartes semblables

Interaction?

Oui, plutôt forte puisque les pouvoirs de la plupart des domaines affectent les autres: militaire (défausse), économie (bloquer), utopie (ralentir)

Avec l’effet de course et les majorités à surveiller

Une interaction parfois « violente » si joué avec des enfants. Bim, je te ralentis, je te bloque, va jouer dans le mixer. Rien de punitif, mais suffisamment rageant pour faire rager les plus jeunes

Et à combien y jouer?

A deux, on est dans une confrontation directe, mais peu épique

C’est vraiment à quatre que l’interaction et la tension sont les plus savoureuses

Alors, CIV, c’est bien?

Oui

Sans être une révélation non plus

Grouille de poser toutes tes cartes. Sauf que. Parfois il faudra « sacrifier » slash défausser ses propres cartes pour activer des effets dévastateurs. Reculer pour mieux sauter. Un pas en arrière pour deux en avant, tout ça

Et non, ne vous méprenez pas, le jeu n’a rien d’un jeu de cartes de civilisation. On est plutôt dans un jeu des familles, de majorité, bien loin d’un Through the Ages, un véritable jeu de civilisation et de développement sous forme de cartes

Un petit jeu léger et tendu, familial malgré une interaction frontale pas toujours des plus cordiales

Des parties qui s’enchaînent sans déchaîner les foules. Sympa, sans plus. Il faut le prendre pour ce qu’il est, un petit jeu de cartes sans grande autre prétention que de divertir pendant 20-30 minutes. Tiédasse

Score

Anticipation: 2/5. Depuis leur carton interstellaire et indéniable Colt Express, les Ludonaute ont toutes les peines du monde à revenir. La preuve avec Luma (Capitaine, Nomades), leur univers à deux roubles pour habiller des jeux qui peinent à convaincre. Donc pas super, super moubourré

Pendant la partie: 3/5. Pas inintéressant. Rapide, fluide, tendu, dynamique

Après la partie: 4/5. Une envie de ressayer, sans être la baffe ludique du siècle

Score final: 3/5, 4/5, tout dépend du public. Un bon Gateway Games, mais qui ne casse pas trois pattes à un canard (expression favorite de Clément)

Bref, encore un jeu qui vient rallonger une liste de bons jeux certes, mais ni passionnants, ni essentiels. Typiquement un bon jeu à jouer en festival, en convention, en assoc, en bar à jeux. A pratiquer sans acheter. Vite joué, vite oublié

Et kudos aux Ludonaute pour le packaging et les illustrations. Une mini-boîte au format original et au rangement pratique

Et encore une dernière chose

Et au fait, pourquoi CIV?

Parce que les chiffres romains. CIV. C=100, I=1, V=5. 1-5=104. Comme le nombre de cartes présentes dans le jeu… Malin

Vous pouvez trouver CIV chez Philibert

Et chez Jeu du Bazar

7 Comments

  1. Bonne critique. J’ai le même avis mitigé sur le sujet. Le thème de civilisation est calqué sur le jeu et on n’aurait pu mettre n’importe quel autre thème.

    C’est quand même sympa et ça se joue vite, sans compter qu’il n’est pas cher.

    Je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer en mode équipe à 2v2, peut être que cela donne une autre dimension au jeu. A noter cependant que les joueurs d’une même équipe ne jouent pas côte à côte, ils ne peuvent donc pas s’entendre sur une stratégie, ni se montrer les cartes.
    Par contre ils peuvent utiliser le sacrifice blanc pour s’échanger des cartes 🙂

    1. Merci pour votre intervention

      « sans compter qu’il n’est pas cher. » Un argument qui soulève le débat. Oui en effet vous avez raison le jeu est peu onéreux, moins d’une vingtaine d’euros. Mais est-ce véritablement un argument d’achat? Vaut-il mieux acheter plusieurs jeux moyens mais peu coûteux, ou un top mais cher?

      1. « Vaut-il mieux acheter plusieurs jeux moyens mais peu coûteux, ou un top mais cher ? »
        Chacun aura son avis sur la question. De mon point de vue, ayant énormément de jeux et ne sachant plus comment les stocker, je vais privilégier les jeux pour lesquels j’ai un petit coup de cœur.
        Je prends en compte également le type de jeu et à quel moment je pourrai le sortir. Par exemple je me suis acheté Fuse dernièrement (je n’utiliserai pas le titre français qui est affreux) et c’est vraiment un plaisir à faire découvrir, de plus il se joue en 10min, pas le jeu du siècle, mais un jeu qui rempli son rôle dans la catégorie que je cherchais 🙂
        Sinon je suis allé à Cannes cette année et n’ai rien trouvé à me mettre sous la dent. Je suis juste reparti avec un Escape book dédicacé par l’auteur.

        1. Marrant, cette année vous êtes plusieurs à avoir sorti la même phrase: « je suis allé à Cannes cette année et n’ai rien trouvé à me mettre sous la dent »

  2. Merci Gus encore pour ces tests honnetes et sans compromis. J
    J’attendais un jeu un peu plus « costaud » pour se mettre à coté de notre Guns and Steel (+ extension). Et bien je pense que je vais passer, comme tous la place manque et la sélection devient plus rude.
    Bonne continuation

    1. Merci pour votre réaction. Fort pertinente qui mériterait une analyse / article plus détaillé. Je vais y penser.

      Plus de jeux. Plus de choix. Plus de concurrence entre éditeurs. Et du coup, les bons jeux, sans être incroyables, genre CIV justement, n’ont plus tellement d’intérêt, mieux vaut se montrer extrêmement « picky » comme on dit dans la langue de Trump. Exigeant… Choisissant. Ne pas prendre tout et n’importe quoi, parce que budget. On ne peut pas tout acheter. Jouer à tout. Sans parler des sirènes de/sur KS

      C’est vite vu, pour moi, un jeu qui remporte un 4/5 ne suscite plus autant d’appétence qu’auparavant. Avec tant de jeux, tant de sorties, on a tendance à aller vers le max

      Au plaisir de vous relire,

      Gus

      1. Totallement d’accord avec vous. Je ne sélectionne que les coups de coeur pour ce que j’appelle les « gros » et il me reste d’excellents vieux jeux à tester. Sans faire de courbettes, c’est pour cela que j’apprécie l’analyse de vos tests et on tombe souvent d’accord.

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.