Bruno Cathala Millésime 2014

bruno

Nous n’avons plus à présenter Bruno Cathala, certainement l’auteur de jeux de société francophone le plus prolifique de ces dix dernières années à la très forte aura médiatique (la preuve, on en parle aujourd’hui).

S’il signe souvent des jeux « à quatre mains », la plupart du temps avec son compère Ludovic Maublanc, Bruno avoue avec malice dans une interview que son talent est de s’entourer de gens qui ont du talent.

Aujourd’hui le constat est sans appel, de très nombreux jeux portent son nom, seul ou à deux. La recette miracle de Bruno? Reprendre des mécaniques bien connues et les réadapter en les truffant de cartes / personnages aux pouvoirs tous autant puissants que surprenants et ainsi proposer des parties à forte renouvelabilité (je viens d’inventer le terme) et grande interactivité matinées de coups de p… Les jeux taquins, la spécialité de l’auteur.

Avec près de 10 jeux sortis en 2013, 2014 sera une grande année pour Bruno avec de très bons jeux prévus. Un millésime! (et pour ceux qui se poseraient la question avec un tel article, non, je ne suis pas l’attaché de presse de Bruno).

Les jeux déjà sortis en 2014 (en ai-je oublié certains?)

Janvier-février: Longhorn, sorti en novembre mais disponible en magasin en début d’année. Un jeu à 2 uniquement dans le far-west, deux marottes de l’auteur, signé du talentueux illustrateur Vincent Dutrait.

Février-Mars : Festival du Jeu de Cannes, nombreux jeux présentés en grande avant-première, Abyss, Five Tribes (nous y reviendrons).

Mars: sortie de Dice Town Desperados, la suite en stand-alone de Dice Town, une version plus light et plus nerveuse toujours avec Ludovic Maublanc.

Mars: Premier Prix Double 6 au Festival Saint-Herblain pour Le Petit Prince avec Antoine Bauza.

Mai: Sortie de Mr Jack Pocket sur iOS.

Mai: Sortie de Madame Ching, un jeu de course et de gestion de main qui reprend la mécanique des suites pour se déplacer déjà vue dans Keltis / les Cités Perdues, avec Ludovic Maublanc.

Photo de Madame Ching prise au Bar à Jeux de Genève
Photo de Madame Ching prise en avant-première au Bar à Jeux de Genève

Et maintenant?

Ces prochains mois, avec la GenCon et Essen en approche, l’actu de Cathala s’annonce radieuse avec de très beaux / gros jeux en prévision.

GenCon : Abyss, avec Charles Chevalier, un jeu de cartes et de gestion de main dans un univers fantastique et sous-marin chez Bombyx, avec une mécanique intéressante de gestion de temps: acquisition et pose des cartes qui confèrent certains pouvoirs, pour ensuite devoir les défausser; toute la difficulté sera de savoir quand le faire. Certainement un gros hit à sa sortie.

abyss

Essen : Five Tribes, un gros jeu de plateau fort prometteur avec une mécanique à la Awélé / Trajan chez DoW, avec Bruno tout seul comme auteur pour un jeu d’une belle complexité. On peut certainement s’attendre à un superbe matériel comme toujours avec DoW.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

GenCon ou Essen : Cyclades Titans, une extension pour le cultissime Cyclades, permettant d’introduire un 6e joueur, avec un nouveau plateau plus belliqueux et de nouvelles créatures, les Titans (d’où le titre, je suppose), toujours avec Ludovic Maublanc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Essen : Dragon Run chez Blue Orange, un jeu de cartes avec une mécanique de « stop ou encore », un dungeon crawling visiblement fun et light. En collaboration avec Ludovic Barbe (et pas Maublanc), toujours avec Vincent Dutrait aux illustrations. Merci à YannR pour le rajout!

dragonrun

Et des projets en cours?

Impossible de croiser Bruno sans sa besace kaki fétiche qui trimbale toujours entre 5 et 15 protos (à la louche). Voici deux photos glanées sur les réseaux sociaux:

7 Wonders Duel, une version uniquement à 2 joueurs de 7 Wonders, en collaboration avec Antoine Bauza
7 Wonders Duel, une version uniquement à 2 joueurs de 7 Wonders, en collaboration avec Antoine Bauza
raptor
Raptor, un jeu à deux asymétrique

Donc si j’ai bien compté, sans Longhorn qui est officiellement sorti en 2013, les éditeurs sortiront cette année en tout cas 6 jeux de Bruno, seul ou accompagné. Si 2014 ne sera pas son année la plus pléthorique en terme de sorties, elle s’avérera toutefois extrêmement intéressante au vu de la richesse et profondeur annoncée des jeux. Oui, clairement, Bruno Cathala est aussi créatif que bankable.

Quel est le jeu que vous attendez le plus de Bruno en 2014? Ou 2015 si vous avez un scoop?

Et qu’en pensez-vous, est-ce une bonne chose que des éditeurs ne sortent principalement que des jeux d’auteurs connus? 

13 Comments

  1. C est assez difficile de répondre à ce sondage. Le fait de connaître (via quelques jeux), l auteur permet de prendre un peu moins de risque. D une part ils sont plus médiatisés, donc plus d information sur le jeux. De l autre on apprécie ou pas ses petites spécificités ( le côté un peu vachard de Mr Cathala).
    Et tout simplement, en ce qui me concerne, la marge qu on peut consacrer aux jeux n est pas extensive. Il y a une espèce de rationnalisation du plaisir. Les médias comme Gus and Co ou tric trac jouent aussi ce rôle d aiguilleur du jeu. Donc ça dépend aussi de ceux que vous décidez de mettre en avant. Perso pour cette année:
    Pina pirata, linko, saboteur, desperados dice, madame Ching. Ensuite viendront: babel extension seven wonders, abyss, titan et fives tribes. Autant dire que c est une année Bruno Cathala…..

    J'aime

      1. C était bien entendu les exemples d achat de cette année. Sur l ensemble de mes achats et prévisions, c est l auteur le plus cité. Par conséquent sur le volume de jeux paru et à paraître ce n est pas anodin qu il soit en tête.

        J'aime

  2. un peu des deux , il faut que les nouveaux auteurs aient leurs chances mais je peux comprendre que les éditeurs minimise les risque en « misant » sur un nom déjà connus qui as déjà + ou – son publicet qui facilitera les ventes du jeux.

    pour ma part il m’arrive de m’intéresser à un jeu à cause du nom de l’auteur c’est d’ailleurs comme cela que j’ai découvert l’excellent linko duo K&K.

    Cathala est + que reconnu dans le milieu ludique et nombre de joueur possédent au moins un jeu de Bruno dans notre ludothèque.

    il y à de + en + d’offre de nouveaux joueurs, pas évident pour les nouveau auteurs de se faire une place.

    J'aime

  3. Pour ma part, je n’attend aucun jeu de personne. Vu le nombre de jeux existants, à quoi bon s’intéresser à ceux qui n’existent pas encore ? Il y en a tellement qui sont sortis voire même qui sont déjà dans ma ludothèque auxquels j’ai envie de jouer ou rejouer sans en avoir l’occasion ! Je trouve que ta question porte implicitement une approche des jeux de société dominante sur le net et basée sur la consommation, valorisant l’acte d’achat d’un jeu rare ou nouveau (dans ce dernier cas on s’intéresse aux futures sorties).

    Pour revenir au sujet, je constate que le dernier jeu que j’ai acheté est un jeu de B.Cathala et S.Laget (Mundus Novus) que j’avais découvert chez un ami et auquel j’avais envie de rejouer.

    Les éditeurs de jeux de société qui éditent B.Cathala sont à mon avis cohérents : le monsieur est expérimenté dans la création de jeux ce qui doit pas mal simplifier le lien avec l’auteur et donne des garanties sur la qualité, va faire parler des jeux qu’il sort du fait de sa notoriété et donc les rendre visibles dans la masse de jeux sortis, et, en plus, certaines personnes vont acheter le jeu sur son nom. Cela peut en plus leur permettre une prise de risque plus importantes sur d’autres jeux. Enfin, il existe des éditeurs qui s’appuient uniquement sur leur nom qui est associé à une exigence de qualité – comme Ystari – et qui peuvent proposer d’éditer le premier jeu d’un auteur (exemple : Y.Levet). Je trouve l’industrie suffisamment foisonnante aujourd’hui pour que cela ne soit pas un problème.

    J'aime

  4. Merci pour cette mise en avant de mes sorties de l’année !
    C’est vrai que je suis carrément gâté, avec profusion de très belles sorties. (et encore, il est bien possible qu’il en manque encore une ou deux.. chhhhht…)
    Cette foison s’explique par le téléscopage entre les projets signés de longue date et qui arrivent avec des retards parfois importants, et ceux qui sont à l’heure !

    Un petit mot pour la relation auteur / éditeur… contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, les éditeurs ne signent certainement pas les yeux fermés les projets des auteurs « expérimentés ». La réussite finale d’un projet est tellement incertaine, imprédictible, et pas liée à la réputation de l’auteur, que les éditeurs ont avant tout envie de travailler sur des coups de coeur. Et ils ont bien raison ! Du coup, que tu sois expérimenté ou complètement débutant, les chances de ton projet sont exactement les mêmes. Le seul avantage pour quelqu’un de déjà connu: disposer du carnet d’adresse permettant de pouvoir présenter son travail dans de bonnes conditions. C’est certes un vrai plus, mais çA ne garantit rien.
    La preuve ? les belles réussites de ces derniers mois d’auteurs arrivés avec leur tout premier jeu: Yoan Levet, Cedrick Chaboussit, Etienne Espremann… et je connais quelques auteurs dont on a jamais entendu parler et dont les premiers jeux vont sortir dans les mois qui viennent…

    J'aime

  5. je n ‘attend aucun jeu de BDM, il est un auteur avec de bons et moins bon jeux comme ses collègues. il y a tant à découvrir. j ai joué hier a madame ching, j y rejouerais car j’ai trouvé ça un peu plat (peut être ce n ‘aurait pas été un jeu bdm, je n’aurai pas refait une partie pour vérifier)(mais il est en ce moment (malgré lui semble t-il, à le lire il à l’air plutôt sincère et agréable) l’étendard ludique qu’on brandit à tour de bras (j’ai d’ailleurs l’impression d’avoir cette photo plusieurs fois déjà)(donc je n’attend aucun de ses jeux mais son nom sur la boîte m’a poussé a refaire du madame ching). bref, j ‘ai découvert « glastonbury qui m’a enchanté alors que ce jeu est ancien, donc la gen con, cannes, essen, c est super, mais les jeux c’est comme les livres , si on en loupe un , il y en toujours un autre aussi bon qui vous attend au coin de la rue. le marché n est pas encore saturé, la découverte est encore possible. « No disrespect » bruno si vous lisez ces lignes 🙂

    J'aime

  6. Pour ma part, j’attends avec impatience Abyss et Five Tribes de Mr Bruno.

    J’ai eu la chance d’échanger avec Bruno qui m’avait dit qu’un éditeur qui se retrouve face à mon proto et un des siens, si le mien est meilleur il n’hésitera pas une seconde à le choisir plutôt que le sien. Après est ce que c’est vraiment ce qui se passe dans la tête de l’éditeur?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s