Rise of the Dungeon Master. La bédé. La suite

Nous vous avions déjà parlé du roman graphique et biographique sorti ce 9 mai et écrit par David Kushnersur sur la vie et l’oeuvre de Gary Gigax, le créateur de Dungeons and Dragons, le tout premier jeu de rôle .

Voici quelques nouvelles cases. Même la structure narrative est très rolistique puisque le « vous » est utilisé. Vous êtes Gary Gigax. Vous venez d’inventer un jeu.

Ca donne envie de l’acheter pour connaître la suite…

Les origines de Donjons et Dragons. En bédé. Les 8 premières pages à découvrir

Décidément, le jeu de rôle a le vent en poupe (j’adore cette expression nautique). Après Arte qui en a parlé cette semaine, ce mardi 9 mai c’était au tour d’une bédé de sortir sur le sujet.

Rise of the Dungeon Master: Gary Gygax and the Creation of D&D. Comme son titre l’indique, le roman graphique explique comment Gary Gigax s’est lancé dans la création du tout premier jeu de rôle.

Qu’en anglais pour l’instant, 144 pages, dessiné par Koren Shadmi et écrit par David Kushner, l’auteur geek par excellence (y a qu’à voir sa bibliographie pour s’en convaincre…).

Alors oui, des biographies sur Gary Gigax, il en existe déjà plusieurs. Dont Empire of Imagination, sorti en 2015.

Mais pas encore sous forme de bédé. Original.

Alors, bientôt le tapis de douche Gary Gigax? Le mug Gary Gigax? Le PQ Gary Gigax? Marrant comme l’auteur est devenu une véritable icône de la culture pop. Nos sociétés ont toujours et encore besoin de se raconter des histoires et de les peupler de héros, de mythes fondateurs. Est-ce que dans 50 ans on écrira aussi des romans graphiques sur la vie de Bruno Cathala ou de Phal comme les héros qui auront « démocratisé » le jeu de plateau? Pas impossible…

Voici en avant-première les 8 premières pages du roman.

Ca vous intéresse? Vous allez l’acheter?

Le jeu de rôle est-il le ciment de la culture geek? Arte nous explique tout

La chaîne Arte et son émission BiTS très orientée « geek » vient tout juste de sortir hier un court documentaire de 12 minutes sur le jeu de rôle. Interviews. Extraits de films, de séries. Historique. Jeu. Tout ce qu’il faut savoir sur le jdr. Et comment celui-ci a investi la culture geek. La culture pop. La culture, tout simplement.

Avec, et ça devient de plus en plus le cas dans les médias, une vision positive du jdr. ENFIN! Parce que le jeu de rôle est vraiment une formidable machine à imaginer, à créer, à écrire, à collaborer, à inventer, à raconter.

A regarder de toute urgence, que vous soyez rôlistes, ou pas.

Qu’avez-vous pensé du documentaire? Bien? Un truc qui vous a chiffonné?

Les podcasts qu’il ne fallait pas rater cette semaine. Albator, Indiana Jones, Sherlock Holmes. Les noms insolites des héros pop

Et non, il n’y a pas que les élections présidentielles françaises. Il y a aussi la culture. La culture pop. La culture geek. Et les podcasts.

Comme chaque dimanche à 18h, nous vous proposons une petite sélection des podcasts qu’il ne fallait pas rater cette semaine.

Pourquoi Sherlock s’appelle Sherlock?

L’émission de RTL La Curiosité a invité l’auteur Philippe Lombard pour parler de son livre, Pourquoi Sherlock s’appelle Sherlock, sorti en février 2016.

On y apprend l’origine de certains personnages de la culture pop: Rambo, Indiana Jones, Maigret, OSS 117, Betty Boop, Tintin, San Antonio, même monsieur Preskovic (aaaah, les fameux doubitchous) du Père Noël est une ordure.

Ecoutez le podcast, c’est juste incroyable d’apprendre comment ces noms, aujourd’hui ancrés dans la culture pop, sont nés dans la tête de leur auteur. Un voisin, un collègue, une bête association de noms (l’origine de Rambo est… désopilante).

Pour écouter le podcast, c’est ici.

Rifts. Le jeu de rôle

Le jeu de rôle Rifts, ça vous dit quelque chose? Sorti en 1990 en anglais et jamais traduit en français, Rifts est un jeu de rôle SF pulp et gonzo multi-univers. Post-apo, cyberpunk mais aussi méd-fan. Avec depuis les années 90 plus de 100 suppléments sortis quand même!

Et il y a un reboot.

En 2016 une campagne de préco participative sur KS demandait 8’000 USD pour relancer le jeu sous Savage Worlds. La campagne en aura récolté plus de… 400’000. Pas mal.

L’auteur qui a relancé le reboot, Sean Patrick Fannon, auteur de plusieurs bouquins de Rifts, a été invité à parler du jeu sur le Geek’s Guide to the Galaxy (dont nous vous avons déjà parlé ici sur l’histoire de Magic). Super intéressant.

Le podcast est à écouter ici

Dungeons and Dragons. D&D Beyond

Dragon Talk, c’est le podcast officiel hebdomadaire de Donjons et Dragons par Wizards of the Coast. Cette semaine, ils ont invité les développeurs chez Curse Media pour parler de D&D Beyond, une plateforme pour gérer ses parties de DnD.

Pour l’instant la béta est ouverte, avec les règles de base dispo, et la plateforme complète avec gestion des persos ouvrira dans deux mois, en juillet. Un projet numérique et pratique pour tout DM qui se respecte (et bientôt une trad en VF???).

Pour écouter Dragon Talk et D&D Beyond, c’est ici.

C’est tout pour aujourd’hui. A dimanche prochain pour de nouvelles reco.

Et vous, quels sont les autres podcasts geeks que vous avez écoutés cette semaine?

Tous les 🔧🔩🔨 nécessaires pour bien mener une Session 0

Une session 0, c’est une session de discussion et de préparation juste avant une partie ou une campagne de jeu de rôle. C’est le moment où toute l’équipe, MJ + PJ, prend du temps pour discuter de certains éléments nécessaires pour le bon déroulement des futures réjouissances.

A quoi ça sert?

La session 0 sert avant tout à mettre les pendules à l’heure. A s’accorder sur les tenants et les aboutissants de la partie. A mettre cartes sur table juste avant de se lancer dans l’aventure.

Comment mener une bonne session 0?

Pour qu’une session 0 s’avère profitable pour le cercle de joueurs et la partie, la campagne prochaine, elle devrait reposer sur 4 piliers:

Univers

C’est lors de la session 0 que le MJ présente l’univers joué. Méd-fan, futuriste, etc. Mais plutôt que de tout énumérer et noyer les PJ sous un flot d’informations qu’ils vont de toute façon oublier, mieux vaut s’attarder sur les exceptions, les spécificités qui caractériseront l’univers choisi.

Exemple: c’est du méd-fan, mais les joueurs ne peuvent pas incarner d’elfes car ils sont considérés comme mauvais, dangereux, chaotiques (=Symbaroum).

ou

On joue dans le futur, mais avec des créatures fantastiques et la magie existe aussi (=Shadowrun)

En précisant l’univers, les PJ peuvent d’ores et déjà se mettre dans l’ambiance, se préparer à réfléchir à leur personnage.

Pour que la table cerne bien l’univers choisi, le MJ devrait penser à préparer et présenter les différentes inspirations: bd, films, séries, bouquins, pour établir un référentiel commun.

Règles

Autre pilier crucial, les règles. Le MJ devra insister sur les mécaniques de jeu: quels dés seront utilisés, système de résol des actions, des combats, des interactions sociales, et le cas échéant de la magie?

Ces aspects mécaniques et parfois rébarbatifs abordés, on pourra alors commencer la partie en toute sérénité pour se focaliser sur ce qui compte, i.e. la narration, la collaboration, l’imagination, l’incarnation de son personnage.

Le MJ pourrait même penser à offrir à ses joueurs un petit pense-bête, une mini-fiche avec les règles usuelles, pour améliorer l’ergonomie du jeu et empêcher le fatidique « je dois lancer quel dé? »

Attentes

C’est également pendant la Session 0 que les joueurs devraient présenter leurs attentes, leurs désirs sur le style de jeu, le genre de scénario.

Plus de baston? D’investigation? De collaboration? D’exploration? Un mix?

Le MJ devrait bien écouter les attentes de ses joueurs pour adapter son scénario, voire son univers. Plus les joueurs obtiennent satisfaction et plus ils seront… satisfaits. Souvenez-vous, ce n’est pas le MJ qui possède le pouvoir, mais le récit.

Pratique

C’est lors de la Session 0 que les aspects pratiques seront abordés: on mange avant/pendant/après? Quoi? Comment? Qui apporte quoi? Qui participe aux frais? Qui s’occupe des cafés? Qui fait la… vaisselle? On commence à quelle heure? On joue à quelle fréquence? Comment gérer les retardataires?

Tant de questions ingrates et pourtant extrêmement nécessaires, puisqu’elles empêcheront par la suite malaises et malentendus. « Et pourquoi c’est toujours les mêmes qui apportent à manger et qui se tapent toujours la vaisselle? » Une phrase culte dans le milieu rôlistique…

Et la création de perso?

C’est le 5e pilier. Sur les 4. A inclure dans la Session 0. Ou pas.

Parfois, les MJ préféreront fournir des persos pré-tirés, selon le cadre de jeu (conv’, scénario particulier). Parfois, les MJ préféreront séparer la créa de la Session 0, deux moments différents. C’est selon. Personnellement, j’aime bien inclure ces deux aspects dans la Session 0, pour pouvoir ensuite se concentrer sur l’aventure.

Avantages-inconvénients de la Session 0

Les avantages, nous en avons déjà parlés: mieux connaître l’univers, mieux se préparer, connaître les attentes de tous et expliciter les aspects pratiques.

Mais un inconvénient notable de la Session 0, c’est qu’elle peut réduire l’effet de surprise. Si le MJ présente l’univers de manière exhaustive, il risque d’y avoir ensuite peu de place pour la découverte.

Comment réagir?

Au MJ de bien juguler présentation & dissimulation pour favoriser l’exploration. Tout dire? Pas forcément. Est-ce que le MJ d’une campagne Cthulhu va vouloir tout révéler sur les Grands Anciens? Non.

Autre inconvénient, c’est que la Session 0 peut parfois prendre du temps. Et même s’éterniser selon la logorrhée des participants, PJ + MJ.

Comment réagir?

Prévoir une Session 0 en soi. Quand elle est finie, les joueurs quittent la table et se retrouveront plus tard pour commence la partie.

Ou, la Session 0 pourrait avoir lieu sous forme d’échanges de mails, de Tweets, de messages Whatsapp ou Slack. La technologie actuelle n’est pas en rab en moyens de communication rapides et efficaces. Moins personnel, plus fastidieux, mais un gros gain de temps.

Et enfin, en ce qui concerne les attentes des joueurs, leur demander est nécessaire, et essayer de les satisfaire, vital.

Mais.

Mais le risque qu’il y a à demander aux joueurs ce qu’ils désirent comme type d’aventures, c’est qu’ils se ferment à autre chose.

Comment réagir?

La Session 0 n’est pas contractuelle. Le MJ pourrait tout à fait proposer autre chose à ses joueurs. Pourquoi? Pour les surprendre et leur apporter autre chose.

Un joueur n’espère que de la baston? Et pourquoi ne pas le propulser dans un univers pacifique, dans lequel les combats sont interdits? Voire le métal honni (=Animonde). Le joueur risque de se souvenir très, très longtemps de cette partie, différente.

Et vous, avez-vous déjà participé à une Session 0? Comme PJ, comme MJ? Était-ce utile, inutile? Est-ce une pratique courante dans votre cercle de joueurs?

Sherlock Holmes Live. Les billets sont dispo

Les billets pour le tout nouveau Sherlock Holmes Live sont disponibles ici sur Eventbrite

Dans le cadre de la Nuit des Musées à Genève (samedi soir 20 mai) et la Journée Internationale des Musées (dimanche 21 mai), et en partenariat avec le Département de la Culture et du Sport de la Ville de Genève,

Plongez dans un polar haletant. Vivez une expérience. Défiez Sherlock Holmes.

Par équipe de 4-5 enquêteurs, mais vous pouvez vous inscrire seul-e, tentez de résoudre l’affaire Némésis.

Un polar urbain, multimédia et interactif.

www.sherlockgeneve.com


Genève. Mai 1897.

Depuis quelques semaines, Genève connaît une vague de crimes sans précédent. Incendies, cambriolages, meurtres. La situation est extrêmement préoccupante. La ville est terrifiée. Et la police semble impuissante.

Y a-t-il un lien entre tous ces événements? Une sombre machination se cacherait-elle derrière tout ça?

Sherlock Holmes a décidé de se saisir de cette sinistre affaire. Le fameux détective a de nouveau besoin de vous.

Préparez-vous à entrer dans la légende.

1’200 joueurs en 2016.


Némésis

Sherlock Holmes Live, un jeu grandeur nature urbain, culturel, interactif, passionnant et multimédia.

Nouveautés 2016

  • Un scénario inédit. Une enquête extrêmement libre. Un monde ouvert.
  • Un scénario évolutif en fonction des choix des participants
  • Moins de QR à scanner pour une expérience plus fluide. Plus aucun mot de passe sur les QR à insérer.
  • Une expérience très « jeu vidéo »
  • Des lieux surprenants

Le site officiel: sherlockgeneve.com

La billetterie sur Eventbrite

Orc’Idée 2017, c’est tantôt

Orc’Idée, c’est la plus importante, la plus ancienne (elle a commencé il y a 25 ans quand même, en 1992) et la plus mythique convention de jeux de rôle de Suisse. 149 tables et 600 joueurs en 2016. Un beau record.

Cette année l’événement aura lieu ce weekend, du 11 au 12 février à l’EPFL.

Du jeu de rôle bien sûr,

des jeux de plateau aussi,

des mini-GN également,

et enfin plein d’autres trucs chouettes.

Pour découvrir tout le chatoyant programme et s’inscrire aux parties, c’est ici

Vous comptez y aller?

Le jeu de rôle grandeur nature. Une forme d’art? La réponse en podcast

Le GN (jeu de rôle grandeur nature = LARP en anglais) est décidément à la mode. Après quelques documentaires, dont un sur ARTE, voici un épisode extrêmement intéressant sur l’excellent podcast Imaginary Worlds sorti tout frais ce jeudi matin.

On vous parlait d’ailleurs déjà d’Imaginary Worlds dans les meilleurs podcast actuels de jeux. Ce podcast américain se penche sur les univers geek, jeux, littérature, SF, Fantasy. Et ce jeudi, ils ont fait une émission spéciale sur le GN.

690f9452b950774c94e510c95bb1c3ba

On y apprend l’histoire du GN, et surtout le phénomène dans les pays scandinaves, une activité là-bas très reconnue et pratiquée.

Le podcast tente de définir le GN. Plus qu’un « simple » jeu et divertissement. Pas vraiment du théâtre non plus. Alors quoi? Une forme d’art? Et pourquoi pas. Mais quid des reconstitutions historiques et autres batailles rangées? De l’art, également?

Ecoutez le podcast et laissez-nous un commentaire. Le GN, pour vous, c’est quoi?

Et notre prochain GN à nous, c’est pour quand?

Les 20 et 21 mai à Genève en plein pendant la Nuit des Musées. Avec plus de 1’200 joueurs en 2016, on se réjouit de la suite en 2017.

sherlock-nemesis

Alors, le GN, c’est quoi pour vous? De l’art? Du divertissement? Autre chose?

On se réjouit de lire votre commentaire.

Star Gate. Le projet secret de la CIA aujourd’hui déclassifié. Une mine d’or d’inspiration

Histoire

Créée en 1947 comme un service de collecte d’informations pour le gouvernement, la CIA a toujours fasciné. Espionnage. Conspiration. Manipulation. Assassinats. Aujourd’hui (enfin, plutôt il y a 17 ans déjà, mais personne ne s’y est intéressé avant. Faut dire que le moteur de recherche n’était pas aussi performant), la CIA a déclassifié 12 millions de documents (plus ou moins?) confidentiels via la plateforme CREST (CIA Records Search Tool).

Et ce qu’on y trouve est rocambolesque. Notamment le projet Star Gate.

Pendant près de 20 ans, de la fin des années 70 à 1995, la CIA a mené des recherches et des opérations secrète sur les pouvoirs psychiques: télékinésie, télépathie, précognition, magie, voyance, perception extra-sensorielle… Bref, des « super-pouvoirs ».

Tout ça pour voir s’il était possible d’obtenir un avantage sur les Soviétiques. Car à la fin des années 60, en pleine Guerre Froide, la CIA apprend que les Soviétiques dépensent un gros budget pour étudier les pouvoirs et manifestations psychotroniques. La CIA décide alors de faire pareil. Forcément. Si les Soviétiques s’y intéressent, c’est que ça devait forcément être vrai (celui qui n’a jamais été un mouton lance la première pierre…).

Dans les années 90, mal géré, cher et avec peu de résultats probants (ha bon???), le projet a été abandonné. 20 millions. C’est ce que le projet Stargate aura coûté pendant ses près de 20 ans d’activité.

Thème

Peu de jeux exploitent cette thématique. Delta Green bien sûr, le Cthulhu contemporain.

Imaginez un jeu de rôle dans lequel les personnages incarnent des agents aux pouvoirs psy engagés par la CIA et envoyés dans des missions périlleuses et ultra-confidentielles. Ou un jeu de plateau dans lequel il faut se rendre sur différents emplacement sur la planète pour engager des médiums et ensuite les envoyer en mission. Ou pourquoi ne pas développer une extension « pouvoirs psy » dans V-Commandos, trente ans avant le Projet Star Gate? Ou un scénario Time Stories en pleine Guerre Froide, avec des agents Star Gate à sauver?

Baladez-vous dans CREST. Avec ses 12 millions de documents disponibles, vous trouverez une mine d’or d’inspiration (et pas mal de trucs inutiles aussi).

Ça vous inspire?

La CREST, avec les 12 millions de documents de la CIA

Le Projet Star Gate de la CIA

stargate

magie

 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le jeu de rôle grandeur nature sans n’avoir jamais osé le demander. Et le titre de cet article est clairement beaucoup trop long 

larp

La fameuse chaîne YouTube vulgarisatrice Crash Course vient juste de sortir un épisode spécial sur le LARP. Live Action Role-Playing. Ou en français, Jeu de Rôle Grandeur Nature.

Pour répondre à plusieurs questions: mais qu’est-ce que c’est? Comment on joue? Qui joue? Ça a commencé comment? Quels sont les différents types de LARP? Et surtout, à quoi ça sert?

Attention, c’est court et bref.

Ils ont également fait un épisode sur le jeu de rôle

Et aussi sur les jeux de plateau si vous ne l’avez pas encore vu

Super format, super intéressant, non?

Photos et Debrief du Bar à Jeux de septembre 2016

Une soirée différente. Un lieu différent. Une ambiance différente.

Pour cause de rénovation de notre local, nous avons exceptionnellement dû nous délocaliser pour passer la soirée ailleurs. Hyper loin. A 3 mètres.

Autre ambiance, plus… froide, comme la météo, mais tous les gens présents et leur bonne humeur ont réussi à réchauffer la salle.

Pendant la soirée, en plus des nombreux jeux à disposition, nous avons eu la chance de pouvoir proposer:

Une version XXL impressionnante de Mare Nostrum (merci à Asyncron)

Un tournoi des Aventuriers du Rail – Autour du Monde (merci à Days of Wonder / Asmodée)

Captain Sonar chez Matagot expliqué par David le gérant de Helvétia Games Shop Genève (merci à Helvétia Games Distribution)

Et en grande avant-première, une Panic Room Experience en jeu de rôle. 4 joueurs enfermés dans une salle. 60 minutes pour en sortir.

Bref, une soirée riche en expériences!

Rendez-vous au prochain Bar à Jeux (cette fois de retour dans le vrai Bar à Jeux)

samedi 8 octobre.

Avec un éditeur invité. Et peut-être une nouvelle Panic Room Experience JDR. On vous en dira plus tout bientôt.

Le Bar à Jeux tient à remercier chaleureusement tous ses partenaires. Vraiment. C’est grâce à vous que les joueurs peuvent passer des soirées inoubliables!

Et merci aussi à tout le staff d’hier soir, Magda, Saha, Ambrine, Ilaria, Adé, Solenn, Kou, Altaripa et Matthieu, qui ont super bien géré la soirée et ont dû courir entre 17 différentes cuisines.

Le CPV pour le local

La boutique de jeux online Philibert

logo-phili_WEBmedium

Espace-Terroir, pour les fruits de la région et de saison

1335198568884

Pour les jeux, le magasin de jeux à Carouge, Genève

Helvetia Games, éditeur et distributeur de jeux en Suisse

hg logo

Plato Magazine, un mag chatoyant francophone qui parle de jeux de société, à découvrir au Bar à Jeux

plato-logo

Asmodée, le plus grand éditeur et distributeur de France (voire du monde?)

Logo_Asmodée

Iello, important éditeur et distributeur en Europe

LOGOIELLO

Blackrock, éditeur et distributeur familial et sympathique français

logo_blackrok_games_noir

Matagot, éditeur de jeux riches et immersifs

logo-matagot

Ludibay, boutique en ligne avec un beau et solide catalogue.
ludibayLudikBazar, boutique en ligne avec des jeux d’occasion, mais pas que.

ludikbazar-logo

Cocktail Games, éditeur de jeux ultra-fun.

logo-cocktailgames

Helvétia Games Shop Genève, la toute nouvelle boutique de jeux à Genève, aux Pâquis. Énorme choix, belle sélection.

HG-genève

Helvetiq, éditeur suisse de jeux suisse. Mais pas que.

helvetiq

Weekend pluvieux. Jouons!

girls-wallpapers-in-rain-wallpapers-hd-resolution

Pluie. Vent. Frais.

Trois bonnes raisons de se retrouver ce soir entre gens de bonne compagnie pour partager une soirée à jouer.

Venez nous rejoindre ce soir entre 17h et 23 au Bar à Jeux de Genève. Avec de nouveaux jeux à découvrir, un tournoi et une version XXL.

Et cerise sur le gâteau, nous vous préparons une expérience surprise: une Panic Room Experience version jeu de rôle.

ddroom_by_tohad-dadh8b4

Maximum 60 minutes de partie. Maximum 4 joueurs. Première partie à 20h30.

Si l’expérience vous intéresse, susurrez ce mot de passe à l’oreille d’un membre du staff du Bar à Jeux:

labyrinthe

Vous serez alors inscrit à l’événement.

A ce soir!

Toutes les infos sur le Bar à Jeux

Gamedesign: le CNPR, ou comment créer des donjons mémorables

56785_baldurs_gate

L’excellentissime chaîne Youtube Extra Credits vient de sortir 5 épisodes sur la Tour de Durlag, un donjon particulièrement savoureux dans Baldur’s Gate, ce cultissime jeu vidéo sorti en 1999 et basé sur la deuxième édition de Donjons et Dragons.

Si vous êtes MJ de jeu de rôle ou auteur de jeux, cet article pourra vous intéresser.

Extra Credits se livre à une autopsie précise et détaillée de ce donjon pour nous expliquer quelques fondements en gamedesign. Ou comment créer le parfait donjon.

Selon eux, la formule magique repose sur le CNPR.

CNPR

CNPR, pour

Combat

Narratif

Puzzle

Récompense

Pour Extra Credits, chaque salle du parfait donjon devrait contenir au moins 3 sur 4 de ces éléments.

Le combat, pour placer un obstacle dans la salle, pour augmenter la tension et tester le courage et la valeur des personnages.

L’aspect narratif, pour immerger le joueur dans une aventure passionnante, dans un univers riche et cohérent. Un aspect placé grâce à une interaction avec des PNJ et/ou grâce au décor-même de la salle.

Des puzzles, pour pousser le joueur à réfléchir et à être fier de lui quand les puzzles seront résolus.

Une récompense, pour le féliciter d’avoir réussi à surmonter les difficultés de la pièce et pour l’aider dans sa quête.

Une formule extrêmement intéressante du point de vue mécanique. Les MJ pourraient s’en inspirer pour créer des donjons trépidants, équilibrés, mémorables.

fichier-11-09-2016-06-10-31

Regardez surtout la deuxième dans laquelle le CNPR est expliqué en détail. Les autres sont un peu redondantes…

Qu’en pensez-vous, est-ce que cette formule CNPR peut vous aider? Vous l’appliquiez déjà?

Stranger Things. Foncez!

stranger-things

Avertissement: cet article ne contient aucun spoiler. Mais vous donnera méchamment envie de voir la série!

OK, j’arrive un peu tard. Vous avez peut-être déjà vu cette série-événement. Mais avec deux enfants en bas âge, ce n’est pas facile-facile de trouver du temps à dégager pour bingewatcher une saison de 8 épisodes de 48 minutes. Mais j’ai enfin trouvé du temps. Et de courtes nuits.

Si vous avez déjà vu Stranger Things, sortie sur Netflix il y a 3 semaines, mi-juillet 2016, je suis sûr que vous serez d’accord avec tout ce qui va suivre.

Si vous ne l’avez pas encore vue, voici toutes les raisons pour lesquelles vous devriez foncer. Enfin, finissez la lecture de cet article d’abord.

Décor

La série se passe dans les années 80. Tout s’y retrouve: coupes de cheveux à la Playmobil, téléphones jaunes AVEC fil, groupes de l’époque (Joy Division, The Clash, Corey Hart, Toto,…), même la police du titre fait très Starman / Tron, deux films sortis respectivement en 1984 et 1982.

Bref, si comme moi vous êtes nés avant Facebook (oui, c’est possible), et que vous gardez un plus ou moins bon souvenir des années 80, hormis votre coupe de cheveux, Stranger Things sera un pur voyage dans le temps. Même si vous ne viviez pas forcément dans un trou de l’Indiana (Hawkins, dans la série, un patelin très Halloween).

Hommage (ou pastiche, c’est selon)

Même si les jumeaux et frangins (oui, on peut être les deux, enfin, je crois) Duffer, les créateurs de la série, sont nés en 1984, et qu’ils étaient trop jeunes, pour se souvenir des années 80, leur série est bourrée de références slash hommages slash copies slash pastiches de films pop et fantastiques des années 70 et 80. Tout y passe: The Goonies  et Stand by Me, bien sûr, avec la bande de potes, Rencontre du 3e Type, The Thing (dont on aperçoit plusieurs fois l’affiche, et un extrait), Alien, Les Dents de la Mer, Halloween surtout pour sa bande-son très synthé-Carpenter, E.T. pour les fameuses courses à vélo au guidon très Harley, et Star Wars bien sûr. Beaucoup, beaucoup de Star Wars. Bref, un gros medley. Ad nauseam. Pas loin.

Mais malgré cette grosse salade mêlée de clins d’œil, ou de clichés, c’est selon, la série parvient à convaincre car la mayonnaise prend. Et parce que toutes ces références, même si on a moins de 40 ans en 2016, reste ancrée dans l’héritage culturel populaire américain et européen. Geek, comme on dirait aujourd’hui. Attachant. Comme ce vieux pull qu’on a reçu quand on avait 20 ans et qu’on continue de remettre à chaque Noël. Parce que.

Personnages

La série est extrêmement bien jouée par ses acteurs, au casting impressionnant. Winona Ryder, qui a pris de l’âge, campe une mère dépassée et borderline. Les 4 (enfin, 3, voir plus bas) garçons sont hyper-crédibles en nerds multiclassés outsiders. Matthew Modine et sa crinière de lion d’argent. Avec parfois des personnages à la limite du cliché nauséabond: le fils marginal, trituré mais quand même artiste. Le playboy jaloux au groupe d’amis relous, le flic alcoolique déprimé et désenchanté.

Mais les frangins créateurs de la série parviennent à les sortir de leurs ornières pour leur offrir un parcours plus surprenant, plus grand. Comme si le message de la série était de clamer haut et fort que la réalité n’est pas comme on l’imagine, plate, immuable, mais liquide.

Pour finir, c’est 11, la jeune fille, mi-Ripley mi-Leeloo, qui crève l’écran.

Scénario

Au niveau scénario, comme pour les références cinématographiques, on retrouve toute la culture pop et fantastique, ludique et rôlistique, avec du Lovecraft et du DnD bien sûr.

Sans spoiler l’histoire, tout commence avec l’étrange disparition d’un des quatre garçons. Disparition qui a lieu juste après une de leur partie de jeu de rôle de Donjons et Dragons matinée du Seigneur des Anneaux. Pour bien les stigmatiser comme nerds et marginaux. Puis débarque un nouveau personnage, une fille du même âge que les garçons, aux pouvoirs télékinétiques mais pas que, enfuie d’un centre de recherche. Forcément. Elle s’appelle 11. C’est tout dire.

Thèmes

La série est servie par des thèmes qui parleront à tous: l’amitié, les familles dysfonctionnelles, l’amour, la mort d’un proche, David et Goliath, la fin de l’innocence, le mal, la rédemption, les premiers émois, science VS croyance VS magie. Tout un fatras universel et surtout humain. Moderne.

Voilà. L’article est fini. Foncez! Et laissez-nous un commentaire pour nous dire ce que vous avez pensé de la série.

Et avec un peu plus de spoil, toutes les références / copies des films des années 70-80

Quoi, vous êtes encore là?

Et vous vous demandez certainement s’il y aura une 2e saison? Peut-être. Certainement. Pour l’instant, Netflix n’a rien annoncé d’officiel, mais les jumeaux sont déjà tout bouillants, surtout vu le succès de la série.

Après, vu comme ils ont pompé tous les films des années 80, ça ne va pas être facile d’innover pour une nouvelle saison. Ou un prologue dans les années 70? C’est tendance ça, les prologues. Ou un « 20 ans plus tard »?

Quoi? Un TED sur… Dungeons and Dragons?

TED.png

C’est une période formidable pour être un rôliste!

Les jeux de rôle connaissent actuellement un véritable âge d’or. Depuis 15 ans et la Revanche des Geeks, le jeu de rôle est sorti des canaux nerds underground pour aujourd’hui devenir mainstream. 

Au point d’apparaître en mai 2016 dans un TED (=des conférences pointues et innovantes données par des spécialistes en Technology, Entertainment, Design).

Alors oui, il s’agit d’un TED « mineur », un TEDx. Niveau 1. On est loin d’un TED à 10 millions de vue (Ken Robinson…). Mais quand même. Le fait que TED invite Ethan Gilsdorf, journaliste, professeur et surtout… MJ, prouve bien que le jeu de rôle est en plein essor.

Dans ce TED, le conférencier présente 5 éléments que le JDR, et Dungeons and Dragons plus spécifiquement, peuvent apporter dans la vraie vie. Plutôt que vous spoiler, je vous laisse les découvrir.

Alors, ça vous donne envie de (re)jouer?

Plus que 48h pour vous inscrire

img_2804-3

Il ne vous reste plus que 2 jours pour vous inscrire à la prochaine expérience narrative urbaine et multimédia Sherlock.

Fermeture des inscriptions ce vendredi à 13h.

L’aventure aura lieu samedi 2 et dimanche 3 juillet à Neuchâtel en Suisse, de 13h à 17h, dans le cadre du Festival du Film Fantastique.

La participation vous est offerte par le Département de la Culture de la Ville de Neuchâtel.

Ne ratez pas cet événement!

inscriptions

Découvrez le tout premier indice sur l’enquête

Il y a quelques jours nous vous parlions du nouveau système de crafting dans le prochain Sherlock Holmes Live. Découvrez aujourd’hui le tout premier indice pour l’enquête qui vient d’être publié.

Ces prochaines semaines des éléments vont peu à peu aider les enquêteurs dans l’Affaire du Continent Oublié.

galerie

gazette-article1

Vous voulez en savoir plus sur cette aventure multimédia et interactive? C’est ici que ça se passe!

Vous aussi vous jouez au jeu de rôle Star Wars? Voici une bédé hyper pratique

star-wars-aux-confins-de-l-empire-livre-de-base

Je suis lancé sur une campagne Star Wars – Aux Confins de l’Empire. Epique. Sombre. Passionnant.

La mécanique à la base de brouette de dés n’est pas forcément la plus instinctive.

dicefanEt pourtant, à l’usage, une fois dans l’action, le tout devient aussi fluide que cohérent. On pourrait même dire que les dés deviennent des dés… narratifs, puisqu’ils ouvrent des possibilités surprenantes: j’ai réussi mon action, mais pas aussi bien que j’espérais, il s’est quand même passé un truc foireux en même temps. Genre une pluie de loutres intersidérales inattendue.

Il faudra un petit temps d’apprentissage pour comprendre tous les dés, mais une fois maîtrisés, on est lancé en plein dans l’action. Pour moi, Star Wars est clairement l’un des meilleurs jeux de rôle sur le marché.

Le site et webcomic Up to Four Players vient de sortir deux planches pour expliquer l’utilisation des dés. Hyper pratique!

strip_066_en-2

strip_067_en

Un jeu vidéo. A vivre EN VRAI

Sherlock-ContinentOublie

Genève, 21 mai 1896. Le corps d’un homme sans vie a été découvert au fin fond d’une ruelle. L’affaire est des plus intrigantes…

L’identité de la victime est inconnue. L’arme qui a été utilisée est bien étrange. Et surtout, une antique et obscure lame de Tarot a été abandonnée près du corps. La Mort.

Sherlock Holmes a été dépêché par la police. Vous avez alors été appelé à l’aide par le célèbre détective.

L’enquête ne va pas être simple. Préparez-vous.

Dans le cadre de la Nuit des Musées de Genève les 21 et 22 mai 2016 le Département de la Culture et du Sport de la Ville de Genève s’est associée à Gus&Co pour proposer une expérience ludique et multimédia exceptionnelle.

 

Avec 700 participants à l’aventure de 2015, voici la nouvelle aventure Sherlock Holmes Live. Ou comment transformer l’espace urbain en terrain de jeu narratif géant.

Découvrez la Ville de Genève comme vous ne l’avez jamais vécue, et plongez dans un véritable polar à vivre en vrai! Du jeu vidéo IRL.

Les inscriptions sont désormais ouvertes ici.

Nouveautés 2016

  • Un scénario inédit. Une enquête extrêmement libre. Un monde ouvert.
  • Du crafting (virtuel).
  • Moins de QR à scanner pour une expérience plus fluide.
  • Une expérience très « jeu vidéo » mais IRL.
  • Plus de vidéos, de multimédia.
  • Des lieux incroyables.

inscriptions1