Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Project L, un Tetris plutôt très triste

Project L est un jeu abstrait en mode Tetris, à coup de blocs polyominos. Du réchauffé tiède.


Project L

Tout d’abord, petite précision pour les adeptes de gaming, Project L n’a rien à voir avec le jeu vidéo de combat dans l’univers de League of Legends annoncé pour 2023 et qui fait déjà parler de lui sous ce même titre. Hasard ? Volonté ? Disons pur hasard.

Dans ce Project L, il s’agit non pas de combats à l’épée laser mais de placement de formes, de blocs, de tuiles.

Comment on joue ?

En début de partie, 2 piles de cartes, noires et blanches, comportant des formes différentes creusées sont disposées au centre de la table.  4 cartes de chaque pile sont révélées et disponibles. Des pièces de puzzle classées, de la catégorie 1 à la catégorie 4, selon leur forme et leur taille, sont mis à disposition et pourront être récupérées et échangées/améliorées lors de vos actions de jeux.

Tous les adversaires reçoivent 2 pièces de puzzle identiques, catégorie 1 et la partie peut commencer.

À votre tour de jeu vous réalisez jusqu’à 3 actions parmi celles possibles : prendre une nouvelle carte puzzle, prendre une pièce de puzzle niveau 1, améliorer une pièce (par exemple échange d’une pièce niveau 1 contre une pièce niveau 2) et finalement placer une pièce sur une de vos carte puzzle.

Lorsque vous parvenez à terminer l’un de vos puzzles, c’est-à-dire que la forme creusée est parfaitement remplie par vos pièces, vous remportez les points de victoire de la carte.

Vous récupérez et conservez les pièces de puzzles utilisées pour sa réalisation et gagnez en bonus une nouvelle pièce qui rejoint votre réserve. Celles-ci vous permettront de remplir de nouvelles cartes puzzles en augmentant petit à petit le niveau de difficulté de réalisation des cartes. Et ainsi de suite.

Jumbo combo

Vous pourrez également réaliser « un coup de maître » en plaçant, une seule fois par tour, une pièce sur chacun des puzzles en votre possession pour faire un effet combo.

La partie se termine lorsque que la pioche des puzzles noirs est vide et elle est gagnée par celui ou celle qui remporte le plus de points de victoire.

Toute la stratégie réside dans l’amélioration et la bonne utilisation des pièces ainsi que le choix des cartes puzzle à compléter. Plus vous aurez de pièces améliorées, plus vous pourrez compléter rapidement des puzzles de niveaux supérieurs et remporter ainsi plus de points et des pièces d’un meilleur niveau d’amélioration.

Project L : les 👍

Le design et graphisme du jeu, très épurés et esthétiques, sont à saluer. Le matériel est de très bonne qualité, tant pour les cartes puzzles que pour les pièces.

La règle de jeu est très claire et simple à prendre en main. Les aides de jeu fournis, bien que vraiment pas indispensables, sont un plus et rendent le jeu encore plus accessible.

Les parties sont rapides et la mécanique de placement de pièces reste un classique agréable à jouer.

Il n’y a finalement que très peu d’interactions avec les autres personnes hormis dans le choix des cartes puzzles et l’annonce de fin de partie. Tout le monde joue un peu dans son coin, pendant le tour de jeu des autres.

À signaler, le fait de pouvoir jouer en mode solo. Sur le site de l’éditeur vous trouverez également d’autres variantes présentée, uniquement en anglais.

Pour finir, tout le matériel du jeu est gracieusement mis à disposition en Print & Play pour les adeptes de la découpe et des impressions 3D (pas de fichiers STL à disposition pour les pièces). La démarche est appréciable.

Project L : les 👎

Son principal et unique défaut est l’originalité qui lui fait défaut. Project L est à intégrer dans la grande famille des jeux de placement de forme, en déclinaison du célèbre Tetris, Blokus, Katamino, Ubongo, My City, Number Drop dont nous vous avons parlé cette année, l’Île des chats, Copenhagen ou encore Cartographers en mode roll & write. J’en passe et des meilleurs.

Dans cette longue liste il n’est pas simple de faire sa place et de sortir du lot. C’est justement le plus grand reproche que l’on peut faire à Project L. Hormis son côté esthétique très réussi, il n’apporte rien de nouveau. Il n’amène pas un réel attrait dans la compétition/vitesse entre les partenaires de jeu et aucune touche spécifique lui permettant de se distinguer des autres jeux du même style. Je m’y suis lassée dès la 2ème-3ème partie.

Project L, verdict

Project L est un jeu très réussi esthétiquement. Mais qui n’arrive pas à se détacher et faire sa place dans le monde des jeux d’assemblage de forme à la Tetris. Décevant !

Note : 2.5 sur 5.

  • Auteurs : Michal Mikes, Adam Spanel, Jan Soukal
  • Illustrateurs : Jaroslav Jurica, Pavel Richter
  • Éditeur : Boardcubator
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 4 (tourne mieux à 3-5. À éviter à 2)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30 min annoncé (comptez plutôt 15 à 20 min)
  • Thème : Abstrait
  • Mécaniques principales : Casse-tête,  placement de formes

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Aline, membre de la Team Gus&Co. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombée toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidéo, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de découvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cœur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
1
%d blogueurs aiment cette page :