Jeux de plateau,  sélection

A voté ! Nos 7 jeux de plateau politiques préférés

Aujourd’hui, c’est le premier tour des élections présidentielles en France. Pour faire écho à l’actu, voici nos 7 jeux préférés de politique.


Jeux et politique

Aujourd’hui, dimanche 10 avril 2022, c’est le premier tour de la présidentiel en France. Le pays élit son ou sa nouvelle présidente. Les 48 millions de personnes habilitées à voter sont appelées aux urnes. Ce dimanche, c’est le tout premier tour. Comme à la roulette, mais avec moins de hasard tout de même, il faut espérer, les jeux sont faits. Et on attend les résultats ce soir. Ce premier tour sera suivi par le second qui aura lieu dans deux semaines, le dimanche 24 avril.

Selon larticle 7 de la Constitution de la cinquième République française, « Le Président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. Si celle-ci n’est pas obtenue au premier tour de scrutin, il est procédé, le quatorzième jour suivant, à un second tour. Seuls peuvent s’y présenter les deux candidats qui, le cas échéant après retrait de candidats plus favorisés, se trouvent avoir recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier tour.

Sur les 12 candidates et candidats qui se présentent, qui remportera le suffrage final ? Une femme, enfin ? Le président sortant ? L’une des onze autres figures ? Un élément frappant aura marqué cette campagne. De bout en bout, deux personnages l’ont clairement dominée. Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Il y a un an, ils caracolaient déjà en tête des intentions de vote, avec 28% et 26%. Un an plus tard, ils sont toujours en tête, à quelques points près, 26% et 22%, comme si les péripéties de la campagne n’avaient rien changé. On sent le réchauffé de 2017.

À noter que l’abstention risque d’être élevée cette année. Le record d’abstention du 21 avril du premier tour de la présidentielle 2002 avait vu la qualification de Jean-Marie Le Pen au deuxième tour. Ce record d’abstention sera-t-il battu aujourd’hui ?

Il y a 20 ans, 28,4% des personnes inscrites sur les listes électorales ne s’étaient pas déplacés. Aujourd’hui, selon les sondages réalisées vendredi et samedi dernier auprès d’un échantillon de 2 000 personnes, 30% des personnes interrogées par Ipsos Sopra Steria envisagent de s’abstenir. Intention d’abstention plus marquée chez les femmes que chez les hommes. Le revenu est également un facteur de corrélation.

Abstention prévue en effet plus importante chez les ouvriers que chez les cadres ou les retraités et plus grande abstention annoncée chez les 25-34 ans. Les revenus élevés comptent en effet moins s’abstenir que les revenus les plus faibles. Enfin, les envies d’abstention sont plus marquées à gauche plus qu’à droite et, logiquement, plus encore très nettement chez ceux qui ne se reconnaissent dans aucun parti.

Si ce premier tour ne semble pas livrer de surprises, il faudra attendre le second pour voir qui va remporter le suffrage.

En attendant les résultats ce soir, et dans deux semaines, nous nous sommes penchés sur les jeux de plateau qui mettent le ou la politique en avant.

La politique, condensée

Comme nous l’apprend Wikipedia, le politique désigne ce qui est relatif à l’organisation ou autogestion d’une cité (en grec : polis, en latin : civitas) ou d’un État et à l’exercice du pouvoir dans une société organisée. En général, la politique d’une société se conforme à une constitution rédigée par ses fondateurs qui définit sa structure et son fonctionnement, méthodique, théorique et pratique).

La politique porte sur les actions, l’équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d’autres ensembles. Elle est donc principalement ce qui a trait au collectif.

La politique au sens de Politikè ou d’art politique, se réfère à la pratique du pouvoir, soit donc aux luttes de pouvoir et de représentativité entre des hommes et femmes de pouvoir, et aux différents partis politiques auxquels ils peuvent appartenir, tout comme à la gestion de ce même pouvoir.

Politique et jeux de plateau

La politique consiste donc à gérer un groupe, en s’appuyant sur des textes fondateurs. Dans un jeu, ces textes sont les règles. De nombreux jeux de société modernes exigent des décisions, des négociations, des gestions de villes, de ressources ou de territoires. Les fondamentaux de la politique. Les jeux de société politiques reposent sur l’utilisation d’une certaine forme d’autorité de son personnage pour influencer, manipuler les activités et la politique de la société.

Et qui dit négociations, discussions, dit forcément, parfois, dans les jeux ou dans la vraie vie, alliances, mensonges et trahisons.

Voici nos 7 jeux de plateau préférés de, sur, avec, autour de la politique.

Junta

Junta est sorti pour la première fois en 1979, et existe encore aujourd’hui ! Une formidable carrière.

Junta, c’est… la face sombre de la politique. Vous incarnez un dirigeant d’une république bananière (fictive, je précise). Chaque début de tour, El Presidente reçoit une mallette pleine d’argent, l’aide internationale, et ce personnage va distribuer le pactole au cabinet ministériel pour placer cet argent à l’abri sur un compte en… Suisse. En secret. On peut accepter et continuer le jeu, ou lancer un coup d’état.

Si vous êtes El Presidente, votre but est de rester en poste le plus longtemps possible. Si vous êtes l’un ou l’une des ministres, votre but est de former des alliances et de recevoir le plus de pépètes possibles.

Et donc, la répartition de l’argent est tenue secrète. Si le cabinet n’est pas content, on peut renverser le président en place et le remplacer. La partie discussions politiques et diplomatie est de loin la plus intéressante du jeu. On pourra toutefois déplorer toute cette partie de coup d’État, véritable jeu dans le jeu, presque wargame, aux règles et mécaniques pataudes et longues. Comptez au minimum 4h de jeu. Au minimum…

À noter que Junta est sorti en 1979, exactement la même année que deux autres révolutions : au Cambodge, avec Pol Pot qui a été renversé, et celle en Iran bien sûr. Deux révolutions politiques qui ont vu leur chef d’État renversé. Comme dans Junta ?


Dune

L’univers (c’est le cas de le dire) le plus politique. Des partis factions, des ressources à gérer, un pays une planète à gérer.

Comme Junta, Dune est sorti en 1979. Il s’agit de l’adaptation en jeu de société de l’œuvre littéraire SF de Frank Herbert. 40 ans plus tard, Dune est ressorti en 2019 et en VF en 2020.

Dans Dune, vous incarnez des personnages emblématiques du roman de 1965, comme Paul Atreides, le baron Vladimir Harkonnen et l’empereur Shaddam IV.

Le jeu est asymétrique à la Root. Chaque joueur et joueuse à la table respecte un ensemble de règles légèrement différentes, y compris celles qui régissent la manière dont leurs unités apparaissent sur le champ de bataille, se déplacent et se battent.

Oui, car Dune est un jeu d’affrontement et d’alliances politiques de contrôle du territoire d’Arrakis pour la fameuse Épice, la ressource principale qui alimente un peu tout dans l’univers.

À noter qu’une version quelque peu (ça se discute) allégée est sortie fin 2021. Mais ce n’est pas un carton. Le version originale de 1979/2019 est bien plus réussie.


Le Trône de Fer

LE jeu de plateau le plus riche, le plus connu, le plus complet, le plus politique, le plus diplomatique dans l’univers du Trône de Fer. Le plus long, aussi.

Vous incarnez l’une des familles de Westeros et essayez de contrôler le plus de cités pour gagner. Gestion de ressources, enchères secrètes pour remporter les titres ministériels, alliances, combats très simples sans aucun lancer de dés.

La première édition est sortie en 2003, bien avant la série, et la deuxième, streamlinée, améliorée, en 2011 juste quelques semaines avant que la série ne commence.

Un jeu culte. Mais très long, comptez bien 3h de partie, en tout cas.

Deux scénarios sont sortis quelques temps après, avec une mise en place de départ imposée et des objectifs de fin de partie plus condensés et ciblés, qui rendent le jeu un poil plus court. Un poil. A Dance with Dragons (2012) et Feast for Crows (2013). Deux mini-extensions à fortement conseiller pour jouer plus vite, mieux.

Le Trône de Fer, le jeu de plateau politique, en attendant la nouvelle, les nouvelles séries qui se déroulent dans le même univers avant, après.


Diplomacy

Bien avant Le Trône de Fer, il y avait Diplomacy. Le jeu culte et classique de politique. Jeu de conquête de 2 à 7, mais de préférence entre 6 et 7, pouvant facilement durer plus de 4h, sorti en 1959 pour la première fois. Oui, 1959.

Le plateau représente l’Europe en 1901. Vous possédez des unités navales et terrestres et devez contrôler un certain nombre de positions stratégiques, des arsenaux, pour remporter la partie. Diplomacy ne contient aucun hasard.

Diplomacy, comme son nom l’indique, repose uniquement sur les discussions et interactions entre joueurs. Il est même proposé de limiter le temps de discussion par phase pour ne pas trop faire durer la partie, c’est tout dire.

Les règles de Diplomacy sont simplissimes, et ce qui fait son piquant ce sont les coalitions, opportunisme et trahisons que le jeu met en exergue. Diplomacy est le pur jeu politique. Quelle décision prendre pour son pays, et avec qui s’allier (et trahir).

👉 À lire également : Diplomacy, le jeu de société des Alpha Nerds.


Pax Pamir

Créé par l’auteur de Root et Oath, et attendant Arcs, sa prochaine galette, Pax Pamir rejoint également notre sélection des meilleurs jeux de plateau politique.

L’Afghanistan n’a, malheureusement, jamais été un endroit paisible. Ni aujourd’hui avec le retour, tragique, des Talibans, ni dans le passé. Une époque, troublée, a eu lieu après la chute de l’Empire durrani au 19ème siècle. Les dirigeants de différentes factions afghanes tentent d’accroître leur pouvoir politique et de forger un nouvel État. Tandis que diverses superpuissances européennes utilisent la scène afghane pour régler leurs propres comptes.

Vous incarnez un chef d’une faction afghane, plaçant des jetons d’influence sur la carte de l’Afghanistan. Le placement est géré par des cartes. Vous achetez des cartes thématiques historiques et les placez devant vous. Ces cartes vous permettent de manipuler l’influence de différentes manières, voire de perturber et d’interférer avec l’influence des autres joueurs.

L’objectif est de former une coalition suffisamment forte pour pouvoir diriger l’Afghanistan à l’avenir.

Intense, costaud ! Un gros jeu de stratégie, de contrôle de territoire (afghan) et de politique.


Le Dilemme du Roi

Gros carton en 2020. Intense, passionnant, profond, complexe. Nommé pour le Kennerspiel des Jahres en 2020, c’est finalement The Crew qui a décroché la palme des jeux Expert.

Dans Le Dilemme du Roi, vous incarnez les représentants de familles influentes qui siègent au Conseil du roi. C’est sur vos épaules que repose le sort du royaume. De la politique, donc. À chaque manche, vous piochez une carte du dessous du paquet Dilemme et vous faites peu à peu avancer l’histoire du jeu, du royaume. Chaque carte est unique et vous posera un problème que vous allez devoir gérer. Vous devrez discuter, négocier et prendre des décisions.

Tout l’intérêt et la difficulté du jeu réside dans le subtil équilibre à trouver entre intérêt général et intérêt personnel de votre faction. Le Dilemme du Roi devient VOTRE dilemme à VOUS !

Le Dilemme du Roi est plus qu’un jeu. C’est une expérience ! Une expérience ludique narrative, interactive, intense, épique, sociale et politique. Le Dilemme du Roi va vous emmener en territoire éthique, vicieux et imprévisible. Comme la politique ?


Secret Hitler

Celui-ci, on l’a mis en tout dernier. Peut-on rire de tout ? Non, pas selon… Will Smith. Peut-on jouer avec tout ? Oui, selon Secret Hitler.

On joue en 1932 en Allemagne. La République de Weimar est en danger. Monsieur Hitler et ses fascistes essayent de prendre le pouvoir. Les libéraux élus au Bundestag doivent les empêcher d’arriver à leur fins. Mais tout le monde est-il bien ce qu’il dit ?

Comme dans les loups-garous de Thiercelieux, chaque personne dispose d’un rôle secret.

Il y en a trois possibles : Libéral, fasciste ou Hitler. À 5 et 6, Hitler connait son complice. Au-delà, les fascistes se connaissent et connaissent Hitler. Toutefois, celui-ci ne connait pas les fascistes.

À chaque tour de jeu, un ou une nouvelle présidente est désignée, et celle-ci nomme une chancelière, qui devra être élue par les autres. Si le vote est positif, le ou la présidente pioche trois cartes législatives, en écarte une, et donne les deux restantes à la chancelière, qui en choisira une, et la posera sur le plateau de jeu.

Si le jeu a fait le buzz quand il est sorti, et c’est surtout à cause de son thème. Les créateurs ont levé plus de 1,7 million de dollars sur un objectif de 55 000 dollars.

Or, le jeu serait tout aussi intéressant sans le background nazi, comme Junta cité plus haut, par exemple. Mais il n’aurait pas ce petit parfum sulfureux. Et c’est ce parfum qui rend ce jeu ce qu’il est.

Interaction forte, longues discussions de justification, campagne électorale, bluff, coups bas. C’est le genre de jeu qui me plait, et j’assume. Pas pour son thème bien sûr. Mais pour sa mécanique politique.

Attention, Secret Hitler n’est pas un loup garou ou un Mafia. Le jeu est destiné à un public averti, et on évitera de jouer avec des trop jeunes ou avec le… tonton raciste. De préférence entre gens de bonne compagnie et sans arrière-pensée. De même, on évitera de discuter après coup des parties dans des endroits publics, au risque de s’attirer des regards en biais.

À noter que si le thème, certes politique mais au thème controversé vous dérange, il y a une version, gratuite, avec Harry Potter et Voldemort à retrouver. Cette version et tous ses fichiers sont disponibles ici.


En attendant les résultats de ce premier tour, on vous laisse avec 4 vidéos à savourer.


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.


Et vous, quels sont vos jeux de plateau politiques préférés ?

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

4 Comments

  • adesci

    bonjour,
    bel Article
    j’aurai aussi pour ma part placé le jeu « Fief »
    A l’élection du Roi ou du Pape ouvre des discussions entre promesse et traîtrise
    CDT

  • Gilles94

    Excellent, merci pour la présentation.
    Pour le trône de fer, l’extension mère des dragons est vraiment excellente. Elle rend le jeu à 3/4 intéressant avec le système des vassaux et permet de jouer n’importe quelle faction quelque soit le nombre de joueurs et ça ajoute les Targaryens et leurs dragons ;-).

    • Piwaille

      Hello et merci pour ces articles toujours intéressants.
      Je pense également au jeu Intrigue.

      C’est plus un jeu d’enfoiré qu’un jeu strictement politique. Mais il faut tout de même savoir négocier, être diplomate, faire des alliances, trahir, etc. Comme en politique, quoi.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :