Jeux de plateau

Solidarité avec l’Ukraine. L’industrie du jeu de société s’engage

Les auteurs et éditeurs de jeux de société marquent leur soutien en faveur de la situation en Ukraine.


Ukraine

Une semaine et un jour. Cela fait aujourd’hui, déjà, une semaine et un jour que la Russie a envahi l’Ukraine. Ce pays de 42 millions d’habitantes et d’habitants s’est réveillé, jeudi matin, sous les bombes russes. Avec cette situation, terrible, terrifiante, le monde entier a décidé de réagir en envoyant du soutien et en imposant des sanctions.

Depuis quelques jours, l’industrie du jeu de société n’est pas en reste. De plus en plus d’auteurs et éditeurs marquent eux aussi leur soutien au peuple ukrainien avec diverses initiatives. Voici celles que nous avons, pour l’instant, pu recenser. À n’en pas douter, une liste qui au fil des jours va peu à peu s’allonger.

Actions, déclarations

👉 L’éditeur américain Stonemaier Games (Wingspan) a annoncé qu’il couperait tout lien économique avec ses partenaires de localisation russes. Cela comprend l’arrêt de la production de plusieurs tirages en cours, ce qui entraîne pour l’éditeur une perte allant de 30 000 $ à 65 000 $. L’éditeur s’engage également à ne pas revendiquer les sommes dues par ses partenaires ukrainiens de localisation.

👉 L’éditeur polonais Portal Games (Détective), très impliqué puisque à la frontière avec l’Ukraine, a annoncé de nombreuses actions sur son site : 100% des bénéfices de 500 exemplaires de l’édition polonaise de Mysterium, un jeu créé par deux auteurs ukrainiens, Oleksandr Nevskiy et Oleg Sidorenko.

👉 L’éditeur Lucky Duck Games (Kids Chronicles), un autre éditeur polonais, a annoncé sur son fil Twitter qu’il égalerait tous les dons (jusqu’à 12 000 dollars) au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

👉 L’éditeur français Cocktail Games lance une carte exclusive pour Happy City, intitulée La Porte dorée de Kiev. Tout l’argent récolté sera intégralement reversé au Comité International de la Croix Rouge en faveur de l’Ukraine.

👉 L’auteur de jeux haut-savoyard Bruno Cathala (Kingdomino) a annoncé sur sa page Facebook qu’il appelait tous les éditeurs de ses jeux à cesser leurs transactions avec la Russie. De plus, il ne signera plus de contrats avec des droits mondiaux, refusant que ses jeux sortent en Russie.

👉 L’éditeur polonais Go On Board a annoncé dans une vidéo YouTube qu’il reversera 100% des recettes de son site web pendant les 7 prochains jours à l’Ukraine.

👉 Embracer, le groupe suédois de jeux vidéo qui a racheté Asmodee pour 3 milliards, donne 1 million de dollars d’aide humanitaire et un 1 million pour leurs partenaires ukrainiens.

👉 L’éditeur français Fée Mumuz’ (Singin’ in the Game) verse l’intégralité des bénéfices issus des mini extensions de 55 cartes promotionnelles pour Singin’ in the Game au mois de mars sera reversé au comité international de la Croix rouge. De plus, 10 % des autres ventes réalisées via leur site en ligne sera également reversé à la Croix rouge.

👉 L’éditeur américain de jeux de rôle Monte Cook Games, fera don de ses profits de la semaine au HCR international.

👉 L’éditeur… biélorusse Wargaming (World of Tank, World of Warship) donne 1 million de dollars à la croix rouge ukrainienne.

👉 Le 2e plus gros producteur de jeux et de jouets au monde (derrière LEGO) donne 1 millions de dollars pour venir en aide aux familles en Ukraine et en Pologne.

Plus d’actions à suivre…


Et faut-il boycotter les jeux de société édités, créés par des Russes ? C’est une question que nous nous sommes posée en publiant l’article sur Unfold.

Et vous, avez-vous connaissance d’autres initiatives de soutien avec l’Ukraine prises par le monde du jeu de société ? Dites-nous, et nous nous ferons un plaisir de compléter cette liste.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.

14 Comments

  • Benjamin

    Voici ce que notre maison d’édition Fée Mumuz a posté hier un peu partout 🙂 :

    Bonjour à toutes et à tous!

    Vous êtes tous au courant de la situation actuelle en Ukraine.
    Or, comme vous, chez Fée Mumuz’, nous nous sentons tristes, en colère, effrayés et/ou impuissants.

    Ces derniers jours, nous avons donc réfléchi à une façon d’agir pour soutenir le peuple Ukrainien…mais pas que.
    En effet, l’Ukraine étant un pays situé en Europe, il nous est assez facile de nous identifier à son peuple et à ce qu’il traverse. Malgré tout, aussi proche soient-ils, les Ukrainiens ne sont pas les seuls à subir la guerre ou la tyrannie dans leur pays.

    C’est pourquoi nous avons pris la décision que l’intégralité des bénéfices issus des mini extensions de 55 cartes promotionnelles pour Singin’ in the Game, vendues sur notre site http://boutique.feemumuz.fr/fr/boites-de-jeu/24-lot-de-55-cartes-goodies-necessite-le-jeu-de-base-singin-in-the-game.html au mois de mars sera reversé au comité international de la croix rouge, afin de soutenir le peuple ukrainien, mais aussi le peuple Afghan (et potentiellement d’autres).

    Il vous est bien entendu possibles de faire un don en passant directement par leur site : https://www.icrc.org/fr Si vous avez toujours hésité à acquérir cette mini extension, nous ne pouvons donc que vous encourager à le faire dès à présent. Celle-ci comprend :
    – 17 cartes « artistes » inédites
    – 28 cartes alternatives
    – 10 jokers inédits

    De plus, 10 % des autres ventes réalisées via notre site en ligne sera également reversé à la croix rouge.

    Merci pour votre attention et bons jeux à toutes et à tous!

  • vanni

    Je trouve que il y a des belles initiatives de la part des éditeurs afin d’aider financièrement directement ou indirectement le peuple ukrainien. Par contre j’avoue que j’ai beaucoup de peine à comprendre le boycott des éditeurs, producteurs et distributeurs russes. Ils se trouvent eux aussi mêlés dans un conflit qui ne leur appartient pas et eux aussi ont besoin de soutioen afin qu’ils puissent nous livrer encore et encore leurs excellents jeux. Ce n’est pas en boycottant le monde ludique russe qu’on arrêtera le 🤬 qui est au pouvoir.

    • Gus

      Attention ⚠️

      Le but de l’article est de recenser les initiatives des éditeurs et auteurs de jeux de société en faveur de l’Ukraine 🇺🇦

      Dans vos commentaires, nous vous appelons à ne pas lancer polémiques et autres considérations géopolitiques.

  • Boubou 95

    On espère une guerre civile en Russie qui se terminera par un bain de sang ou n’aboutira pas? (car on va couper les vivres à de nombreux russes qui n’ont rien demandé avec quels réels impacts sur l’économie russe?) Si le monde n’était plus dépendant de la Russie en ressources, matières premières, on pourrait tous couper les valves et là ça aurait un fort impacte économique. Après dans quel état d’esprit est Poutine? Est-il encore raisonnable par la pression économique sur son pays ou au contraire est-ce que les deux fils vont se toucher? Il faudrait dans l’idéal soit que la situation s’apaise via un consensus soit un putsch de l’armée russe contre Poutine. Je ne pense pas que Poutine peut juste battre en retraite sans rien obtenir. Comme l’a fort justement dit Vanni c’est important d’aider le peuple ukrainien mais qu’à donc fait le peuple russe pour mériter cette haine, il faut distinguer quand cela est nécessaire un peuple de ses dirigeants. On se croirait revenu en 1950, aux heures sombres du maccarthysme. Je vais me permettre une pointe d’humour, il faudrait peut-être empêcher la publication de la cathédrale rouge, car les gens vont s’amuser sur fond de thème russe, ce n’est pas concevable ! 🙂

    • Gus

      Attention ⚠️

      Le but de l’article est de recenser les initiatives des éditeurs et auteurs de jeux de société en faveur de l’Ukraine 🇺🇦

      Dans vos commentaires, nous vous appelons à ne pas lancer polémiques et autres considérations géopolitiques.

    • Stephane Chabanier

      L’éditeur américain Monte Cook Games (spécialisé sur le JDR plus que sur du JDP) fera don de ses profits de la semaine au HCR international. Bandeau en en tête de leur site.

  • Szymanski

    Wargaming (World of Tank, World of Warship) donne 1 million de dollars à la croix rouge ukrainienne. Et pourtant c’est une société bielorusse …

  • Philippe Agron

    Il y a aussi (même si ce n’est pas du jeu de société,) l’initiative de 11-bit studio, les auteurs de this War of mine qui ont donné 500000€ a l’Ukraine. D’ailleurs en ces temps troublés je conseille à tous vos lecteurs de jouer au jeu de société this War of mine, tiré du jeu vidéo , pour avoir un aperçu de la vie des civils pris dans cette guerre.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :