Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Galaxy Trucker, le jeu frénétique, épique et galactique

Dans Galaxy Trucker, l’espace ne connaît pas de pénurie de camionneurs.


Galaxy Trucker

J’ai des aveux à vous faire. Les jeux en simultané finissent par me gaver. Pas la mécanique en soi, le fait de faire, ensemble, la même chose, en même temps, et parfois plus rapidement que les autres. Non. Ce qui me dérange dans ces jeux, ce sont leurs phases, découpées. Une phase fun, frénétique, et une autre, plus pondérée, pendant laquelle on pose, choisit, réfléchit les éléments pris lors de la première phase. À l’instar de Midnight Exchange, ce découpage, haché, finit par saccader le jeu et lui en retirer toute fluidité, tout… plaisir de jeu. Galaxy Trucker est également un jeu en simultané. Mais au contraire d’autres titres, c’est une pure réussite !

Sorti il y a près de 15 ans en 2007, Galaxy Trucker fut l’un des premiers jeux du célèbre auteur tchèque de Codenames Vlaada Chvátil.

Dans Galaxy Trucker, vous commencez avec un plateau personnel, vide, avec des emplacements en filigrane. Le sablier est tourné, et la partie commence. Votre but : vous saisir le plus rapidement possible des tuiles, face cachée, au milieu de la table, en même temps que les autres. Prenez des tuiles, mais pas n’importe lesquelles ! Vous allez en effet poser ces tuiles sur votre plateau pour peu à peu dessiner, construire votre vaisseau. À vous de bien choisir quelle tuile vous choisissez, et vous les placez sur votre plateau.

Une fois cette partie en simultané terminée, c’est maintenant que les choses sérieuses commencent ! La mission démarre. On va retourner les unes après les autres des cartes d’un paquet de cartes événement. Et selon l’événement, la situation rencontrée, vous allez devoir vérifier si votre vaisseau « tient la route l’espace ».

Disposez-vous d’assez d’énergie pour avancer, d’équipage pour piloter votre vaisseau, de canons laser pour dégommer les attaques alien, de marchandises à livrer qui vous rapporteront des points ? Oui parce que tout est dans le titre, vous incarnez un trucker, i.e. un livreur, spatial.

La version 2021

Sorti il y a aujourd’hui plus de dix ans, l’éditeur tchèque vient tout juste de sortir la version 2021, revisitée, améliorée, revampée.

Et parce qu’aujourd’hui, comme au cinéma, il faut sortir un trailer des jeux de société, l’éditeur s’est fendu d’une annonce sur YouTube.

Ce qui change dans cette version 2021, ce sont tout d’abord les illustrations, mais à peine. Quelques coups de crayon par-ci, quelques couleurs par-là. Le tout, le fond, le style ne changent pas. On est surtout dans un ravalement de façade. Même le matériel reste le même, ou à peu près. L’équipage reste le même, l’énergie nécessaire pour faire fonctionner le tout aussi, à peu près. Galaxy Trucker 2021, c’est le « à peu près Galaxy Trucker de 2007″. Mais réédité. En valait-il la peine ? Oh oui !

Si je ne suis pas très fan des jeux en simultané, en temps réel, Galaxy Trucker parvient à placer deux phases, trois, si on compte le décompte final, de manière fluide et cohérente. D’abord on se bat à récupérer des tuiles jetées au milieu de la table, puis on affronte des événements. Si ces deux phases sont hachées, la première sert la seconde, et vice versa, tout s’enchaîne de manière logique et harmonieuse. Réussissez à construire votre meilleur vaisseau, avant les autres, puis partez en mission.

La phase de construction est un pur bonheur. D’autant que le nombre de tuiles, de composants est… vertigineux : des lasers et des boucliers pour protéger votre carcasse, des propulseurs pour vous donner de la vitesse, des batteries pour les alimenter. Il y a aussi des éléments plus surprenants, avec des membres d’équipage extraterrestres qui peuvent vous conférer de la vitesse ou une force d’attaque supplémentaire. Parce que.

À relever que les règles, de jeu, de construction, sont plutôt simples : on trifouille, puis on bafouille. Avec quelques spécificités de raccordements : les canons se placent de côté ou devant, les moteurs en arrière, bien sûr. Puis viennent les raccords, à une, deux ou trois branches. Une tuile doit toujours être raccordée, sinon on risque le drame.

Une fois sa construction finie, en temps réel avec un sablier général à gérer, on vérifie sa construction en retirant toutes les tuiles erronées, puis la mission commence. Galaxy Trucker réussit là où beaucoup échouent. Il n’est ni un party game, ni un jeu de stratégie de programmation, mais les deux en même temps. Dans Galaxy Trucker, l’un ne va pas sans l’autre. On peut, on va jouer de manière fun et frénétique, tout en mobilisant des capacités de planification et de construction pour se préparer à la suite.

Et parlons-en, de cette suite, justement. Si vous êtes allergique au hasard, et que vous redoutez cet aspect de cartes tirées au hasard, sachez que lors de la première phase de construction, vous pouvez vous amuser (à perdre du temps) à feuilleter les cartes qui sortiront lors de la mission, qu’on mélangera ensuite. Vous savez ce qui va se passer, mais pas quand. De quoi pouvoir vous préparer et taper dans les bonnes tuiles. Mais pendant que vous éplucherez ces cartes, les autres seront en train de s’activer à construire leur vaisseau.

À noter également que les cartes de cette édition 2021 retournées lors de la mission changent quelque peu du jeu d’origine. On exécute à présent qu’une seule et unique mission, plus longue, et épique, au lieu de devoir en faire trois à la suite. Ce qui a le mérite de simplifier et de fluidifier le jeu. Et d’augmenter le plaisir qu’on a à y jouer. Et l’envie, surtout, d’en refaire encore, encore, encore une partie. Gage d’un excellent jeu !

Est-ce que Iello fera la localisation de cette nouvelle édition de Galaxy Trucker ? Il y a de fortes chances.

Galaxy Trucker, verdict

Grandiose !

Avec une petite boîte bourrée à craquer de matériel, un jeu qui allie fun et stratégie

Note : 5 sur 5.
  • Auteur : Vlaada Chvátil
  • Illustrateur : Tomáš Kučerovský
  • Éditeur : Czech Games Edition pour la VO. Iello pour la VF ?
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne bien à toutes les configurations)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30′-45′ (bonne estimation)
  • Thème : Science-fiction
  • Mécaniques principales : Simultané, temps réel, tuiles

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

4 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :