Analyses & psychologie du jeu,  Boîte à Outils,  Jeux de plateau

Les 5 critères d’un bon jeu de société pour toute la famille

À toi de jouer, mamie ! Jouer en famille.


“La famille sera toujours la base des (jeux de) sociétés.” Honoré de Balzac

Depuis plus 13 ans que notre blog existe, à raison d’un article par jour, nous en avons publié des articles ! Si certains sont très bien où ils sont, dans le ventre, dans les archives du blog, d’autres, en revanche, méritent qu’on s’y attarde, qu’on y revienne. C’est ce que nous allons dorénavant vous proposer, chaque mercredi, un article paru sur notre blog il y a plus ou moins longtemps. C’est ce que nous appellerons désormais la « boîte à outils du jeu de société », des sujets, des analyses qui pourraient vous (ré)intéresser. Des sujets indémodables, pratiques et utiles.

Mais nous n’allons pas juste faire du copier-coller, en les ressortant de leur léthargie. Nous allons en profiter pour leur offrir un petit ravalement de façade, une mise à jour parfois nécessaire, depuis le temps que ces articles traînent et prennent la poussière numérique.

Après la Boîte à Outils de la semaine passée, FOMO et jeux de société, une fois n’est pas coutume, nous changeons aujourd’hui les « règles du jeu » de cet article Boîte à Outils du mercredi pour « jouer avec les codes », avec nos codes.

Nous allons aujourd’hui vous proposer de tout mixer, nouvelle et ancienne réflexions, pour vous en proposer une nouvelle, rafraîchie, remise à jour.

Depuis plus de 13 ans que notre modeste blog existe, donc, nous parlons jeux de société et jeux de rôle. Et parfois, nous nous intéressons aux jeux de société pour familles. Nous en chroniquons assez souvent, parce que oui, nous jouons beaucoup en famille, avec nos deux petits de 7 et 8 ans.

Mais au fond, c’est quoi, un bon jeu de société familial ? Et ne zappez pas notre page trop vite, en toute fin d’article nous vous proposons quelques recommandations de jeux à pratiquer en famille.

Bonne lecture de cette toute nouvelle Boîte à Outils du jeu de société.

Ça reste en famille

Avec des milliers de nouveaux jeux de société publiés chaque année, et le rythme s’accélère, les possibilités de jeu ne manquent pas, mais alors vraiment pas !

Comme pour l’astrologie, et les petits pois, il est pratique de ranger tout ce chaos dans des boîtes, dans des catégories. C’est humain. Et on le fait aussi avec les jeux de société.

Il existe de nombreuses façons de faire des groupes. La plus typique, et simple, se fait par âge, par durée et par nombre de joueurs et joueuses. Mais ce n’est pas suffisant. On peut filtrer par type : coopératif, semi, compétitif, asymétrique, abstrait, déduction, bluff, course. On peut également utiliser les mécaniques : deck-building, majorité, placement d’ouvriers. Ou encore par thème : SF, fantasy, victorien, etc.

Dans toutes les catégories et sous-catégories de jeux de société, peut-être celles qui posent le plus de questions est celles que l’on appelle les jeux familiaux. Ou pire, les Familial+, ou pire pire, Familial++, ou pire pire pire, Familial+++, ce qui ne veut pas dire grand-chose. Bref, vous avez compris, la désignation de jeux familiaux résonne plus que vague. Alors posons-nous la question, simple : qu’est-ce qui fait un bon jeu familial ?

Voici les 5 principales caractéristiques qui, selon nous, et selon nos enfants, à qui nous avons demandé, font un excellent jeu familial.

Intergénérationnel (le mot impossible à prononcer en une fois)

Ce critère peut vous sembler évident, mais le tout premier qui caractérise un grand, un bon jeu familial, c’est son aspect intergénérationnel. Le fait que je le jeu couvre la plus large tranche d’âge possible, afin que tous les membres de la famille puissent y jouer ensemble.

Bien que les jeunes enfants ne soient pas capables de gérer le jeu seuls, ils devraient tout de même pouvoir se joindre aux plus grands, aux adultes, pour quand même participer et apprécier le jeu.

Un bon jeu familial doit réussir le grand écart : être ni trop simpliste, pour plaire aux plus grands, ni trop complexe, pour convenir aux plus jeunes. Pas facile…

Pour résumer, les bons jeux familiaux développement un environnement ludique où tout le monde peut s’amuser ensemble.

Facile à comprendre, facile et à jouer en famille

Un jeu familial doit reposer sur une certaine difficulté : la victoire contre les autres, ou des défis à résoudre ensemble, mais cette difficulté doit être assez facile à comprendre pour que les enfants se joignent au jeu avec des adultes.

Les règles d’un bon jeu familial devrait, dans l’idéal, prendre moins de 10 minutes pour expliquer les règles du jeu. 5 minutes, c’est encore mieux. Moins ? Vous tenez un carton !

Pourquoi si peu ? Parce que les plus jeunes rencontrent encore quelques difficultés à rester concentrés pendant plusieurs minutes.

Si le jeu est trop compliqué ou s’il y a trop d’options et de décisions à prendre, de nombreux membres de la famille ne pourront plus jouer, parce que le niveau de difficulté peut s’avérer trop élevé.

Pour résumer : les bon jeux familiaux sont faciles à comprendre et à jouer pour que tout le monde puisse en profiter.

De la réflexion, mais aussi du hasard

Bien que trop de décisions dans un jeu ajoutent de la complexité, un bon jeu familial doit encore inclure des choix… convaincants. Je m’explique.

Dans la vie, dans les jeux, nous avons besoin d’explorer, de comprendre les résultats de nos choix. L’intérêt et le plaisir ressentis dans un jeu diminuent sans choix à faire. Lancer un dé et appliquer son résultat n’est pas un choix. C’est un résultat, un automatisme.

En même temps, s’il n’y a pas d’éléments en lien avec le hasard, si tout est réfléchi, soupesé, programmé, les plus âgés, aux facultés cognitives plus développées, auront plus de chance de gagner, à chaque fois.

Les éléments liés au hasard dans un jeu de société confèrent aux plus jeunes une chance de gagner, tout autant que les plus âgés.

Pour résumer : les bons jeux familiaux sont ceux qui offrent un mélange de choix stratégiques et de hasard équilibré.

Matos qui en jette

Le matériel du jeu exerce un impact non négligeable sur le plaisir d’un jeu familial.

Les jeux de société se veulent une expérience tactile, aussi. Nous jouons à des jeux de plateau pour être en interaction avec les gens qui nous entourent, et aussi avec les éléments du jeu.

Les composants d’un jeu, le plateau, les dés, les cartes, les pions, ont tous un effet sur les joueuses et joueurs à la table.

Pour résumer : les bons jeux familiaux incluent des composants très attrayants à voir, à toucher, à ressentir et à jouer.

Re, re, re, rejouabilité

Une dernière caractéristique de ce qui fait un bon jeu familial, est un jeu qui peut être joué plusieurs fois et qui peut, à chaque fois, en quelque sorte, se renouveler.

Une partie risque de durer trop longtemps si le jeu est trop répétitif ou prévisible. Les jeux avec des éléments et des résultats variables sont beaucoup moins susceptibles de se répéter.

Qu’ils soient joués à plusieurs reprises à la suite ou sur une base hebdomadaire ou mensuelle, des jeux bien adaptés pour la famille ont plus de chance d’être joués de manière régulière.

Pour résumer : les bons jeux familiaux incluent suffisamment de variété pour rendre le jeu intéressant, quel que soit le nombre de parties jouées.

Voici quelques-uns de nos «jeux familiaux» préférés


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Et vous, quel autre critère verriez-vous pour caractériser un bon jeu familial ? Et quels autres jeux pourriez-vous conseiller qui respectent les 5 critères ?

4 Comments

  • Thorbardine

    Très bonne idée ! Hâte de voir ce que va donner l’exhumation de ces articles !
    Pour ma part, on essaie de jouer en famille, mais difficile de concilier les goûts et attentes de chacun. Entre ma femme qui ne veut pas que le jeu soit long et/ou complexe (encore qu’elle aime bien Root et Dungeon Petz 😜), ma fille (13ans) qui a en horreur le moindre jeu où elle a déjà pris une grosse raclée, le grand (15ans) qui n’aime pas les jeux « abstraits » (Dixit par exemple) et le petit (10ans) qui est super motivé pour avoir tout le monde autour de la table.
    Bref, la tendance ces derniers temps est « je prends un jeu dans la bibliothèque et joue avec moi qui veut ». Généralement, ça finit en gros jeu avec mes deux garçons, je ne tiens plus compte de l’âge maintenant, juste du thème pour le dernier. Il a adoré Saisons, Quarriors, Rune Age, SmallWorld, Root et même Betrayal ! Et ça, ça me fait bien plaisir.
    Bref, les jeux où on est tous les 5 autour de la table, ça va être Elixir (le premier jeu que ma femme et moi avons acheté 😍) 6 qui prend, Rythme and Boulet, Dixit (si on promet un partie d’un gros jeu ensuite au grand 😅)…

  • Matthieu d'Epenoux

    Je rajouterais peut-être (mais çà ne peut pas fonctionner sur tous les jeux) un jeu « spectacle » où on a autant de plaisir à jouer qu’à regarder une partie pour convaincre, si besoin était, les plus réticents (Micromacro et Topten (pub subliminale) sont des bons exemples.

  • Odryse

    Super article, une fois encore! J’ajouterais aussi à la liste des critères d’un bon jeu familial le fait qu’il fasse naître la discussion entre les joueurs. Cela peut naître d’une interaction créée par le jeu lui-même, qui va permettre d’aller un peu chercher noise aux autres (et donc de les chambrer un peu), ou (et là on rejoint l’intergénérationnel) du fait que le jeu évoque une réalité ou des contextes qu’une partie des membres de la famille a bien connus et pas l’autre partie. J’ai des souvenirs de parties de timeline avec ma grand-mère, où chacun y allait, toutes générations confondues, de son commentaire sur la première télé dans la famille, sur la libération de la femme avec l’arrivée de la machine à laver, sur la sortie de la guerre des étoiles au ciné… et c’était chouette. Pour le fait d’aller embêter l’autre, je repense au monopoly, dont mon père et moi prenions plaisir à arranger les règles pour justement rendre ça plus vache avec mes frères et soeur: on négociait des prêts, des facilités de paiement… qui évidemment variaient selon qu’on voulait plomber un joueur, ou selon qu’on voulait l’aider pour en plomber un autre… on a ajouté au jeu ce qui nous manquait pour y prendre plaisir ensemble, et nous castagner un petit peu… 😉
    Pour moi, le souvenir d’une bonne partie de jeu en famille naît du fait qu’on échange, qu’on raconte une histoire en jouant, qu’on se raconte parfois soi-même aussi.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :