Critiques de jeux,  Jeux de plateau

IMAGICIEN, NOTRE JEU COUP DE CŒUR ❤️️

Temps de lecture: 6 minutes

Imagicien, de quoi ça parle ?

Le pitch d’Imagicien :

« Le grand grimoire de l’imaginaire recèle des formules imagiques
mystérieuses. Si vous parvenez à les déchiffrer, vous
pouvez faire apparaître des formes étonnantes dans le ciel,
à la surface de l’eau ou au cœur des feuillages.

Les vieux imagiciens prétendent même qu’on peut embellir les rêves
avec ces formules. Faut-il encore pouvoir les décrypter car vous n’êtes qu’un Apprenti-imagicien. Serez-vous capable de comprendre ce qui prend forme sous vos yeux ?
« 

Vous souvenez-vous de ces activités de dessin que nous faisions quand nous avions 5-6 ans ? Il fallait relier des chiffres consécutifs. En les reliant, au final ça nous donnait une image. Souvent le Père Noël ou un personnage Disney… On appelait le Dessin-Mystère.

Imagicien, la contraction fortuite entre « image » et « magicien », c’est exactement ça. Ou à peu près. On a juste remplacé les chiffres par des pictos fantasques, et chaque dessin à retrouver est représenté sur une carte avec les pictos à relier. Parfois, les idées les plus simples sont les meilleures.

Le jeu propose un thème, magique, bidon, juste pour proposer un thème et un univers. Mais personne n’est dupe ! On passe sa partie à relier des pictos, c’est tout.

Un 2 sur 5 sur l’ITHEM, max.

Et comment on joue ?

Tout le monde se saisit d’un plateau personnel effaçable blindé de pictos imaginaires : fioles, crânes, araignées, créatures étranges et monstrueuses issus du décorum de sorcières et autres magiciens.

Ainsi que d’un stylo qu’on va utiliser pour relier les pictos. On tourne une carte avec les indications, et c’est parti ! Dès qu’une personne pense avoir trouvé le dessin-mystère, même sans l’avoir achevé, elle inscrit le mot sur sa fiche, la retourne et lance alors le sablier. Les autres disposent alors de 30 secondes pour finir et trouver l’image.

Voilà, c’est tout. C’est simple. C’est basique. C’est efficace. C’est fun !

Il faut préciser que Imagicien est un pur jeu familial, pour enfants dès 7-8 ans. Les adultes et geeks apprécieront également, mais ce n’est pas le public-cible.

Et comment on gagne ?

Chaque fois qu’on a deviné le mot juste et avant les autres, on remporte deux points. Si on s’est trompé, on en perd un. Les autres qui auraient trouvé avant la fin du sablier en gagne un, sinon, il ne se passe rien. Après 8 défis, 8 dessins, la personne qui totalise le plus de points remporte la partie.

Des conditions de victoire évidentes. Tout est question d’observation et de rapidité.

Mais au final, on s’est bat un peu les steaks de ces points. Laissez tomber, tout simplement. Doit-on toujours jouer à un jeu avec des points, avec une victoire (et une partie « perdue » pour les autres) ? Imagicien peut, pourrait, devrait, doit être joué sans aucune attribution de points. Juste pour le plaisir, de se dépêcher, de retrouver les bons pictos, de déduire le dessin-mystère.

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Imagicien atteint un 1/5

Pourquoi ?

Parce que dans Imagicien, on joue dans son coin, à trouver, relier les éléments le plus rapidement possible et découvrir le dessin-mystère avant les autres. C’est un jeu de course. L’interaction est indirecte.

À combien y jouer ?

Le jeu est prévu pour 2 à 4. Le jeu tourne très bien à toutes les configurations. C’est évidemment à 4 que le jeu devient beaucoup plus tendu, avec plus de gens, donc plus de pression.

Juste dommage que le jeu ne propose pas plus de matériel pour y jouer à 5-6. Ça c’est serait également tout à fait possible et absolument fun !

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique dès 8 ans. C’est une bonne estimation, puisqu’il faut être capable de retrouver les bons pictos sur un plateau, un tableau hyper chargé, et qu’il faut ensuite être capable de retrouver le dessin. Les plus jeunes devront donc posséder un cadre référentiel suffisant pour retrouver le dessin-mystère, et enfin être capable d’être le mot sur le tableau.

Mais.

On peut très bien jouer à Imagicien avec de plus jeunes enfants, dès 6 ans, en mode tranquille tout doux, sans limite de temps, sans décompte de points, sans rédaction. C’est tout à fait possible !

Alors, Imagicien, c’est bien ?

Oh oui ! Imagicien est une excellente surprise de cette fin de printemps 2020 perturbée. Les enfants et les familles apprécieront, et les adultes aussi, pour son côté rapidité et tension à la table. Si depuis quelques jours nous vous chroniquons plutôt des jeux pour un public exigeant, avide de sensations ludiques « fortes » et amples, Imagicien apporte un certain vent de fraîcheur dans nos « colonnes ».

Revisiter le jeu du dessin-mystère avec des points à relier, il suffisait d’y penser. C’est simple, tout bête et ingénieux. Blam !, l’éditeur extrêmement sympathique d’Annecy, tient ici un véritable carton ludique.

Vous avez des enfants dès 6-7 ans ? Vous aimez les jeux de rapidité malins ? Vous gérez une ludo ou un Bar à Jeux ? Foncez ! Imagicien va cartonner ! Un gros coup de cœur ❤️️ chez nous.

🔴 Imagicien, score final :

Note : 5 sur 5.

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Une transposition en jeu de société toute bête des jeux de dessin pour enfants. Et ça marche !

✅ Un jeu pour enfants qui travaille et développe de cruciales compétences : observation, rapidité, déduction

✅ Un jeu de dessin et de rapidité qui fonce !

✅ 184 défis, et les solutions fournies dans les règles

✅ Des défis ingénieux qui ne se contentent pas juste de proposer des dessins à retrouver avec des pictos à relier. Certains défis et difficultés sont subtils et ingénieux, recherchés, disruptifs

✅ Le mode « tuto« , avec trois niveaux de difficulté, de quoi apprendre le jeu de manière progressive

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Le titre, malheureux. Qui fait très… iPhone, iPad…. Ca me rappelle cette discussion :

❌ Le thème, bidon

❌ Des règles de décompte de points. Alors qu’au final, on pourrait, on devrait se passer des points. Doit-on toujours jouer avec, pour gagner des points ? Ne peut-on pas juste jouer pour… jouer ? Avec Imagicien, c’est tout à fait possible. Essayez d’y jouer sans décompter les étoiles, tout simplement. Vous verrez, le jeu est encore meilleur !

❌ Que le jeu ne propose pas d’y jouer à plus. 4 max me paraît peu. 6 aurait été mieux. Il aurait suffi d’inclure deux plateaux personnels et stylos supplémentaires. Et oui, le jeu aurait coûté plus cher. Puisque produit en Hollande, le surcoût pour passer à 6 personnes aurait pu atteindre un prix peut-être trop important pour un jeu de cette catégorie. Alors, à quand une partie d’Imagicien à… 100 ? Et pourquoi pas au FIJ 2021 (si le salon a lieu avec la COVID…) ?

Et encore une chose

(dé)confinement oblige, l’éditeur propose un fichier gratuit à télécharger pour essayer le jeu en mode Print&Play.

À relever qu’une extension est déjà prévue pour la fin de l’année. Avec de nouveaux dessins, certainement.

Une petite variante par équipe et coopérative Gus&Co pour vous

Pour jouer à Imagicien par équipe ou en coopératif, voici une petite variante toute simple. Enfin, toute simple, pas vraiment. Une seule et unique personne voit la carte et décrit les pictos à relier, les autres dessinent. Pas si simple à pratiquer, mais terriblement fun !

Par équipe

Au lieu de préparer 4 cartes, préparez-en 4 x le nombre d’équipes. Distribuez alors 4 cartes à chaque équipe.

Pour jouer, une personne de chaque équipe ne dessine pas. Elle ne prend ni plateau ni feutre. Elle est la seule à voire la carte. Avant de jouer, elle vérifie la solution dans les règles. Sans les montrer, elle doit alors décrire les pictos à relier à son équipe. Seuls les autres vont dessiner chacun sur un tableau. La personne qui décrit les pictos n’a pas le droit de les montrer sur le tableau, elle ne peut pas non plus donner des indications géographiques : à gauche, à droite, en bas… Elle ne peut que décrire les pictos par oral.

Dès qu’un membre de l’équipe a trouvé son propre dessin-mystère, il l’annonce. Si c’est correct, cette équipe remporte la manche et gagne deux points. Si c’est faux, on retire un point et on continue, jusqu’à ce qu’une équipe trouve.

En coopératif

On fait pareil qu’en mode par équipe, avec une personne qui voit la carte, connaît la solution et décrit les pictos. On joue avec quatre cartes Défis comme la règles normale. On a alors trois sabliers par défi pour trouver le bon dessin-mystère.

Dès qu’un membre de l’équipe a trouvé le dessin-mystère dans le temps imparti, il l’annonce. Si c’est correct, le défi est réussi. Sinon, c’est raté, et on passe au prochain. Pour gagner, il faut réussir au moins 6 défis sur 8.


Vous pouvez consulter les règles de Imagicien ici

Vous pouvez trouver Imagicien dès le 19 juin chez Philibert ici

Et également chez Magic Bazar ici

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Auteur : Olivier Mahy
  • Illustrateur : Guillaume Bernon
  • Éditeur : Blam !
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (aurait pu proposer à 5-6)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation. Mais en simplifiant le jeu, on peut y jouer dès 6 ans également)
  • Durée : 20 minutes (pas plus)
  • Thème : Magie
  • Mécaniques principales : Dessin, déduction, rapidité

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :