Golem. Un jeu d’argilité

Temps de lecture: 2 minutes

L’éditeur de jeux de société transalpin Cranio Creations vient d’annoncer son prochain titre, Golem, un gros jeu créé par trois auteurs et autrice bien connus

Golem est un jeu d’engine-builiding créé par la Dream Team italienne, le trio d’auteurs et autrice très connus, Simone Luciani (Tzolkin, dont une réédition est prévue cette année chez IELLO, le tout récent Barrage), Virginio Gigli (Lorenzo, le récent Terramara) et Flaminia Brasini (Coimbra, Lorenzo). Les trois ont créé ensemble Grand Austria Hotel, dont certains mécanismes de Golem semblent être inspirés

Golem ? Go Lem ?

Selon la légende, pour se protéger des violences que la communauté juive endurait au XVIe siècle, un rabbin créa un gardien. Le Golem. Pour cela, le rabbin Loew utilisa une formule magique et l’argile de la rivière Vltava de Prague, pour façonner une créature et lui insuffler la vie. Ça vous rappelle un truc ? Frankenstein, par exemple ? Peut-être que Mary Shelley s’est inspirée de cette légende pour écrire son roman trois siècles plus tard…

La racine étymologique du golem vient d’ailleurs de l’hébreu, גולם qui signifie « embryon », « informe » ou « inachevé »

Dans le jeu, les joueurs et joueuses incarnent des kaballistes qui créent ces créatures magiques qui seront alors déplacées dans les principaux lieux de Prague. Il faudra toutefois faire attention que son golem ne devienne pas trop puissant, au risque de tout détruire sur son chemin

Le jeu est composé de cinq manches. Au début de chacune, on commence par placer quinze billes colorées dans une… synagogue en 3D. Selon le tirage, ces billes se retrouvent alors placées sur cinq lignes qui renvoient aux cinq actions principales dispo :

  • Taf : En payant du mana (= énergie magique), activez le Golem placé dans Prague pour acquérir des bonus
  • Golem : Obtenez de l’argile pour créer de nouveaux golems ou faire grandir le vôtre
  • Artefact : Recevez des pièces et achetez de l’or pour construire des artefacts qui offrent des bonus permanents dans le jeu
  • Sorts : Récupérez du mana et lancez des sorts
  • Miroir : effectuez une action de votre choix en payant de la thune

Le nombre de billes dispo dans la ligne d’action détermine alors combien on obtient de l’action choisie. Et plusieurs pistes sont également inscrites sur le plateau, elles déterminent différentes niveaux, dont la magie. Il est important de progresser sur ces pistes pour pouvoir garder le contrôle de ses golems. Au risque de se voir dépassé par sa créature et là, c’est le drame. Carnage !

La couleur des billes des actions choisies est également importante car à la fin du tour, en obtenant la bonne combinaison de deux couleurs, on peut encore recevoir la faveur de l’un des puissants personnages de Prague, qui changent à chaque tour

Après cinq tours, on décompte ses golems, actifs ou… enterrés, ses artefacts, ses sorts et bien entendu, ses objectifs personnels

Toutes ces mécaniques, et son thème, avec notamment le système de billes que l’on retrouve un peu dans Potion Explosion et le « vieux » Le Secret de Monte-Cristo de 2011, donnent vraiment envie

Golem, pour 1 à 4, d’une durée de 90 à 120′, dès 14 ans, sortie pour… Essen 2020 ???

Un jeu qui vous branche ?

1 response to Golem. Un jeu d’argilité

  1. Jeannot_la_pinte says:

    Merci pour cet article complet. Ca donne envie!

    Je suis surpris de lire qu’il y aura une réédition de Tzolkin…
    Ne vouliez vous pas plutot dire « nouveau tirage? »

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.