Un jeu vidéo pour lutter contre la maladie d’Alzheimer

Temps de lecture: 3 minutes

Ce sont environ 47,5 millions de personnes qui sont touchées actuellement dans le monde par la maladie d’Alzheimer, la maladie neurodégénérative la plus fréquente. On estime également qu’en 2050, ce chiffre atteindrait 135 millions de personnes

Pour dépister la maladie le plus tôt possible, pour identifier les personnes susceptibles de présenter des symptômes précoces et légers de démence que les tests médicaux ne peuvent pas encore détecter, un jeu vidéo a été développé et lancé en 2016. Aujourd’hui, 3 ans plus tard, ce sont près de 4 millions de joueurs et joueuses qui l’ont essayé

Son nom: Sea Hero Quest 

Ce jeu vidéo est développé en partenariat avec le groupe allemand Deutsche Telekom, le studio de jeux Glitchers et plusieurs universités européennes

Alzheimer ?

Mais au fait, c’est quoi, la maladie d’Alzheimer?

Quand la plupart des gens pensent à la maladie d’Alzheimer, ils pensent à une maladie qui affecte la mémoire. Bien que les problèmes de mémoire soient très fréquents et même graves avec la maladie d’Alzheimer, il s’agit en réalité de symptômes d’un stade avancé de la maladie

Avant que la perte de mémoire ne survienne, les chercheurs et les médecins veulent « attraper » la maladie le plus tôt possible afin de donner aux futurs traitements la meilleure chance de réussir

Et c’est justement le but de ce jeu vidéo

Sea Hero Quest a été conçu pour identifier les personnes qui pouvaient présenter le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer, sans qu’ils ne souffrent pour l’instant encore de symptômes majeurs

Et 3 ans plus tard, les tous premiers résultats viennent tout juste de tomber. Selon une étude préalable récemment publiée dans la revue PNAS, le jeu semble fonctionner et permet d’identifier les personnes pouvant présenter quelques premiers symptômes légers

Sea Hero Quest ?

Dans Sea Hero Quest, un jeu de réalité virtuelle, les joueurs et joueuses doivent naviguer et contrôler un bateau virtuel. Ils reçoivent une carte et des points de contrôle, puis la carte est alors retirée et on doit ensuite accéder à ces points de contrôle dans le monde du jeu sans la carte

Selon les chercheurs et chercheuses, toutes les deux minutes passées à jouer au jeu équivalent à cinq heures de recherche en laboratoire (!)

Grâce à ce Sea Quest Hero, les chercheurs et chercheuses ont pu recueillir l’équivalent de 1’700 années de données de recherche sur la maladie d’ Alzheimer. Oui vous avez bien lu, 1’700 années 😱

Les chercheurs et chercheuses travaillant sur le projet ont étudié les personnes porteuses du gène APOE4, censé augmenter le risque de développer une démence. Ils ont ensuite comparé les résultats de ces personnes à ceux des joueurs et joueuses qui ne sont pas porteurs et porteuses de ce gène

Selon les chercheurs et chercheuses, les personnes porteuses de ce gène APOE4 obtenaient de moins bons résultats dans les tâches de navigation spatiale. Ils semblent emprunter des itinéraires moins efficaces pour atteindre les objectifs des points de contrôle

Grâce à toutes ces données recueillies auprès de millions de joueurs et joueuses qui ont téléchargé et joué à Sea Hero Quest depuis 2016, les équipes de scientifiques ont pu créer une base de données pertinentes et ahurissantes pour comparer leurs résultats aux tests. L’équipe espère ainsi qu’à l’avenir, ces données et le jeu aideront à identifier les personnes qui ont besoin d’un traitement pour la démence avant même qu’elles ne commencent à souffrir de certains des symptômes les plus graves de leur stade ultérieur

Après avoir longtemps râlé contre les jeux vidéo, en pensant qu’ils pouvaient rendre les gens violents, on se rend de plus en plus compte aujourd’hui que les jeux vidéo pouvaient se montrer efficaces, pertinents et utiles pour la science et le société

L’excellent podcast scientifique de France Inter La Une de la Science en parlait justement il y a quelques jours, en recevant l’un des chercheurs travaillant sur le jeu vidéo. Extrêmement intéressant:

Jouer pour diminuer les risques

Et est-ce que le fait de jouer diminuerait les risques de dégénérescence cognitives? En un mot:

Oui

En janvier 2017, une étude sur ce sujet a été publiée aux US. Réalisée dans le Minnesota (US) auprès de 2’000 personnes âgées de 70 ans et plus, entre 2006 et 2016, elle a eu comme objectif de déterminer si certaines activités intellectuelles, comme jouer à des jeux de société, utiliser un ordinateur ou bricoler, avaient un impact sur l’état mental et les dégénérescences cognitives liées à l’âge. Et les résultats ont été significatifs

Jouer diminuerait les risques de déficits cognitifs légers de 22%. Les déficits cognitifs légers (DCL. Ou MCI, en anglais) sont intermédiaires entre les changements cognitifs liés à l’âge et les pathologies dégénératives responsables de troubles cognitifs évolutifs, en particulier la maladie d’Alzheimer qui nous intéresse justement aujourd’hui

Selon l’étude, si les personnes âgées pratiquent des activités intellectuelles au moins une fois par semaine, elles auraient moins de risque de développer des DCL. Ce n’est pas tellement une surprise. Jouer demande de réaliser des efforts intellectuels: mémoire, anticipation, observation, planification. Des efforts qui vont augmenter la plasticité et le tonus du cerveau

On le savait déjà, jouer améliore, développe nos soft-skills (leadership, collaboration, négociation…). Avec l’étude de 2016, on réalise maintenant que le jeu de société permet de réduire les maladies cognitives liées à l’âge. Youpie.

Pour consulter l’étude dans son entier, c’est ici.

1 Comment

  1. Je confirme pour la Tête au Carré : Mon podcast préféré, et je suis allé également écouter 2 des 3 conférences sur le cerveau organisée par eux (la dernière sur le sommeil était pour moi la plus enrichissante). Elle devrait sous un mois être accessible en podcast (délai de mis en ligne des 2 précédentes conférence).
    Et ce post me rappelle ( 😉 ) que je m’étais dit que je voulais en savoir un peu plus sur ce projet novateur…. Merci.

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.