Critique de jeu. Calimala. Pas Caliméro

Un des jeux buzzés à Essen 2017. Et c’était mérité. Streamliné, vivifiant, limpide. Servi sur des mécaniques archi-connues mais aux finesses relevées

  • Date de sortie: octobre 2017
  • Auteur: Fabio Lopiano
  • Illustrateur: Harald Lieske
  • Editeur: ADC Blackfire Entertainment
  • Nombre de joueurs: 3 à 5 (optimum 4-5)
  • Age conseillé: dès 10 ans (comptez plutôt 12 bien tassés)
  • Durée: 60-75 minutes
  • Mécaniques principales: majorité, placement d’ouvriers, objectif secret

Calimala, de quoi ça parle?

Du pur jeu à l’allemande. Edité par un éditeur allemand. Créé par un Italien. Vivant en Angleterre. Gros gloubiboulga européen qui veut dire, en gros, le thème, on s’en tamponne le coquillard

Prenez des villes, des guildes, des ressources à récupérer et à aller livrer à gauche à droite

Sexy?

Non

Déjà vu?

Oui

Surtout que le matériel est aussi austère qu’un dimanche de messe dans une église protestante sous Calvin. Autrement dit, rien ne chatoie

Et comment on joue?

C’est du pur jeu de placement d’ouvriers. A son tour on doit poser l’un de ses disques sur le plateau des actions. Le disque peut être de sa propre couleur ou tout simplement blanc. Une nuance qui aura toute son importance puisque le disque blanc permet de doubler les actions, gros boost, mais pas d’être réactivé. On y reviendra plus bas

Le disque pourra activer l’une, l’autre ou les deux actions adjacentes à l’emplacement. Et les emplacements peuvent déjà être occupées par d’autres joueurs

Ces actions sont des récoltes de ressources, des constructions (bateau, entrepôt, atelier), des contributions ou des livraisons dans les différents ports. Les ressources sont représentés par des cubes qui vont être placés peu à peu un peu partout

Jusque-là, rien de bien frais

Sauf que

Quand un joueur place son disque, les trois disques précédents des joueurs peuvent également bénéficier de l’activation de l’une, l’autre ou les deux actions adjacentes, sauf les disques blancs qui ne sont pas réactivés. Ils ont déjà été doublés, faut pas pousser grand-mère dans la friteuse

Et quand il y a quatre disques sur l’emplacement, le dernier se place au conseil et active un scoring intermédiaire. Il y en aura 15 pendant toute la partie. Des scoring de certains éléments. Si l’on ne peut pas anticiper le moment exact du scoring, tout dépend du nombre de disques joués, on peut quand même anticiper les scoring à venir et s’y préparer

Des règles courtes, limpides, qui apportent leur lot de raffinement et d’originalité dans des mécaniques über-connues

Et comment on gagne?

Selon les scoring à intervalles irréguliers, différents emplacements sont décomptés selon les majorités

Calimala est surtout un gros jeu de majorité

On passe sa partie à récupérer des ressources et avantages pour aller placer ses cubes dans les guildes, les cités et tenter les majo. Allergiques aux jeux de majorité, passez votre chemin

Interaction?

Oui, plutôt forte

Entre les activations de disques qui en font bénéficier d’autres, et la lutte pour les majorités, Calimala propose une tension et une interaction constantes

Et à combien y jouer?

Au max

A 4-5, pour que les interactions soient plus tonitruantes

Alors, Calimala, c’est bien?

Très

Un thème inexistant et bateau (c’est le cas de le dire), un matériel aussi sexy qu’une station-service du Gros-de-Vaud en plein mois de novembre. Jusque-là, rien qui donne envie

Et pourtant

Calimala a bien buzzé à Essen 2017, et c’était mérité. Streamliné, vivifiant, limpide, servi sur des mécaniques archi-connues mais aux finesses relevées

Après, Calimala est essentiellement un jeu de majorité. Donc tactique, puisque à chaque tour il va falloir se (ra)battre sur des emplacements pour prendre l’avantage. Préparez-vous à chouiner

Et encore une chose

Pour l’instant, le jeu n’existe qu’en allemand et anglais. Enfin, que les règles, puisque tout le matériel ne comporte aucun texte. Mais on peut bientôt s’attendre à ce qu’un éditeur franco sorte du bois pour en assurer la localisation

Et le jeu a remporté le concours de création de jeux allemand Hippodice en 2016. Pas une broutille

Vous pouvez trouver le jeu en allemand et anglais chez Philibert

3 Comments

  1. merci pour ces retours journaliers. Du coup, une préférence entre cAlimala et clans of caledonia qui ont l air de se ressembler. Lequel sera le plus fluide et le plus compréhensible rapidement. J oserai presque dire le plus fun (mais vu le type de jeu …) Merci

    1. Cali plus placement d’ouvriers avec des majo plus importantes et des scoring réguliers

      Cale plus expansion et des majo finales

      Autres méca

      Perso, mon coeur va plus à Caledonia

      Maintenant, pour le côté « fun », on est dans du pur hard fun pour les deux

Laisser un commentaire