Critique de jeu: Clans of Caledonia. Ta mère en kilt

Un jeu époustouflant qui crépite de simplicité complexe

  • Date de sortie: octobre 2017
  • Auteur: Juma Al-JouJou
  • Illustrateur: Klemens Franz
  • Editeur: Karma Games
  • Nombre de joueurs: 1 à 4 (optimum 4)
  • Age conseillé: dès 12 ans (voire plutôt 14 bien tassés)
  • Durée: 1-2h (bien 2h à 4)
  • Mécaniques principales: gestion, bourse, majorité, expansion

Clans of Caledonia, de quoi ça parle?

De Caledonie. Autrement dit, d’Ecosse, au 19e siècle. Et de… ses clans. Mais surtout, de la transition entre une société pasto-rurale à une société éco-industrielle

Et oui, il y aura du whiskey. On est en Ecosse tout de même

Un thème plutôt banalo-historique, mais assez bien rendu avec des tonnes de ressources et des méca (la bourse) plutôt bien intégrés

C’est un jeu de gestion de ressources cubes en bois qui parvient toutefois à rester cohérent

Et comment on joue?

On joue cinq manches, chacune composée de quatre phases:

Phase de prép

On prépare quelques éléments pour le nouveau tour (reprendre ses marchands de la bourse, par exemple)

Phase d’action

Le cœur du jeu

A son tour, chaque joueuse et joueur effectue une et une seule action, jusqu’à ce que tout le monde ait passé

On peut:

Se rendre au marché pour influer, vendre et acheter à la bourse / marché en montant / descendant les prix

obtenir un contrat d’exportation. Une commande. On ne peut en posséder qu’une seule ouverte. Il va falloir l’honorer avant d’en prendre une autre

S’étendre

On pose un de ses pions (mineur, vache, mouton, etc) sur le plateau adjacent à un autre, avec toutefois quelques contraintes de pose

Et quand on pose une de ses pièces adjacent à quelqu’un d’autre, on peut aussitôt bénéficier d’une action « marché » gratuite. Comme ça, pouf. Magique

Améliorer son transport. En payant, on peut upgrader sa capacité fluviale à traverser rivières et loch pour s’étendre plus mieux bien

Améliorer sa tech. En payant, ses ouvriers seront améliorés et ramèneront plus lors de la phase de production (voir plus bas)

Engager un marchand. Pour aller caracoler un peu plus au marché

Honorer une commande en cours, en payant les ressources demandées

Phase de prod

Pour toutes ses unités déployées sur le plateau, les joueurs et joueuses reçoivent pépètes et ressources. Sachant que comme dans la plupart des jeux de ressources cubes en bois, il y a des ressources basiques et des ressources améliorées plus rares plus chères plus mieux bien

Phase de scoring

A la fin de la manche, on reçoit des PV selon un objectif commun visible en début de manche (PV pour des ressources améliorées, PV pour des commandes honorées, etc)

Ca a l’air de brasser beaucoup, mais au final, des règles plus courtes et simples qu’il n’y parait. Et surtout, très fluides malgré un déluge de matériel et une énorme richesse

Et comment on gagne?

A la fin des cinq manches, en plus de ses PV reçus au cours de la partie lors de la phase scoring de chaque manche, on reçoit encore des PV pour ses colonies (unités adjacentes). A la majo. Le ou la joueuse qui en a le plus score le plus

Plus des PV pour le plus de commandes honorées, à la majo aussi

Plus des broutilles pour ses ressources collectées, avec un système de ressources rares et importées qui varient pendant la partie

Bref, une salade de points de victoire finale avec des PV qui pleuvent de partout. Il va falloir garder les yeux grands ouverts pendant la partie

Interaction

Comme vu précédemment, le scoring final est surtout à la majo. Donc il va falloir batailler sec pour distancer les autres (et ne pas se faire distancer soi-même)

Autre point interactif fort, l’étalement / expansion. Qui va générer de la tension sur le plateau, et avec l’action bonus qui va également pousser les joueuses et joueurs à venir fricoter parmi (sur le plateau, je précise)

Donc certes un jeu à l’allemande de gestion de ressources froid en apparence. Mais qu’en apparence. En réalité, ça chouine

Et à combien y jouer?

On peut y jouer en solo. Mais c’est plat

On peut y jouer à deux. Mais c’est plat

On peut y jouer à trois. Mais c’est plat

A quatre le jeu devient vraiment terrible avec une interaction presque belliqueuse, en tout cas passionnante et pimentée

Alors, Clans of Caledonia, c’est bien?

Non

Une grosse nullité crasse

Aucun intérêt

Surtout n’y jouez pas

Vous risqueriez juste de jouer à l’un des meilleurs jeux de 2017

Nous l’avions déjà repéré le tout premier jour d’Essen, nous vous en avions déjà parlé ici. Clans of Caledonia est puissant, passionnant, profond, exigeant mais fluide, crépitant et captivant

Pourquoi (encore) sortir des jeux à Essen? Perdus dans la masse, comme s’en sortir? La réponse: Clans of Caledonia. Chaque année, Essen jette en pâture quantité de titres plus ou moins buzzés, plus ou moins intéressants. Coup, Love Letter, Terra Mystica, Terraforming Mars, tous ces jeux sont devenus des classiques grâce à Essen. Clans of Caledonia sera la pépite 2017

Maintenant, ne vous trompez pas. Clans of Caledonia est exigeant, profond, complexe. Mais tellement bon. Pour joueurs et joueuses averties

Un énième jeu de gestion de ressources avec un thème aussi sexy qu’un lundi matin. Un poil de majo, un soupçon d’expansion, des améliorations, mais la sauce prend. Et elle est succulente

Un jeu époustouflant qui crépite de simplicité complexe

Et encore une chose

Le jeu propose moult variantes, certaines plus intéressantes que d’autres. A tenter

Pour l’instant, le jeu n’est qu’en allemand et anglais. Enfin, que les règles puisque le reste n’a aucun texte. Vu la qualité du jeu, il est plus que certain qu’un éditeur franco se lance dans la localisation. Bientôt

En attendant la VF, vous pouvez trouver le jeu chez Philibert

11 Comments

  1. Hello, merci pour le retour positif que nous partageons entièrement chez Pixie Games 🙂

    Nous assurons la localisation, la boite vf devrait arriver pour Cannes 2018 !

  2. Je confirme succulent!
    En recherche de plus en plus de ce genre de jeu, aux règles simples mais à la grande profondeur.
    Pour la VF, c’est annoncé avec Pixies Games pour le festival de Cannes

    1. Yep, grace à Stéphane Athimon et Harrycover, nous avons pu être prêt à temps. Tout est en fab, donc les matériaux francisés sont secs.

  3. je suis plus mesuré quand à ce clans of caledonia, j y ai joué une partie et j’ai trouver qu’il se rapprochait trop d’un terra mystica dans les mécanique de jeux,

    clin d’oeil ou pompage je ne saurais dire mais j’ai eu limpression de jouer à Terra mystica avec un soupçon de navegador pour el marché aux ressources.

    le thème est peu sexy et j’ai pour ma part eu l’impression d’un certain déséquilibre dans les clans.
    ce n’est que mon avis après une partie, c’est certe un bon jeu mais je ne sais pas s’il marquera autant les esprits.

  4. Voir un déséquilibre dans les clans au terme d’une partie, c’est un peu bizarre non. La parenté avec TM et Navegador est bien vue ceci dit, mais elle ne transpire que très peu lorsqu’on joue, puisqu’on a davantage l’impression d’un jeu économique (avec gestion de placement sur un plateau commun). 3 parties a 4, du bonheur

  5. CoC est plus simple que Terra Mystica, plus « facile » d’accès donc.
    Je trouve également qu’il peut y avoir un déséquilibre dans les clans, surtout si les ressources initiales sont pile-poil ce qui faut pour le clan.
    Et effectivement, le jeu est plutôt bof bof à moins de 4.

Laisser un commentaire