Dossier Sp√©cial Emotions. ūüėĪ La peur et les jeux

Voici le deuxi√®me volet de nos « lundis des √©motions ». Apr√®s l’√©merveillement lundi pass√©, int√©ressons-nous aujourd’hui √† une vive et n√©gative √©motion, la peur.

Qui n’a jamais redout√© tomber sur un Profond dans¬†les √©gouts d’une ville portuaire? Ou se retrouver pourchass√© par un tueur en s√©rie dans un manoir abandonn√©?¬†N’ayez pas peur (c’est le cas de le dire), le but de cet article ne sera pas de dresser une liste des jeux qui proposent de ressentir de la peur. Mais plut√īt de nous int√©resser au rapport que nous entretenons avec le jeu et cette √©motion aussi vive qu’universelle.

La peur, une √©motion tr√®s pr√©sente dans nos vies. Il en existe plusieurs: la peur de l’inconnu, la peur de l’autre, la peur des araign√©es, la peur de la foule. Mais au fond, d’o√Ļ vient la peur? Et est-ce que la peur est notre ennemie ou… notre amie? Discutons de tout ceci aujourd’hui, et int√©ressons-nous au rapport que la peur entretient avec les jeux.

Peur?

Tous les animaux, comme les √™tres humains, ressentent la peur. Une √©motion extr√™mement n√©cessaire puisqu’elle a une fonction de protection. Face √† une menace soudaine et fulgurante, la peur entra√ģne une r√©action de survie.¬†Flight or fight. La fuite ou l’affrontement.

La peur se manifeste tout d’abord sur l’organisme de plusieurs mani√®res autonomiques:¬†augmentation du rythme cardiaque, pour pr√©parer le corps √† une action imm√©diate. Accroissement de la sudation, muscles des bras et des jambes suractiv√©s, d√©charge d’adr√©naline par les glandes surr√©nales. Le but √©tant de nous alerter, d’augmenter notre √©veil, notre capacit√© attentionnelle pour traiter les informations de notre environnement et r√©agir de mani√®re ad√©quate et pertinente. Flight or fight.

Différences?

Quand on parle de peur, on parle d’une situation, et d’une √©motion, soudaine et imm√©diate. Courte dans le temps. L’anxi√©t√©, elle, ne correspond pas √† l’√©motion fulgurante qu’est la peur. L’anxi√©t√©, l’angoisse,¬†sont plut√īt des humeurs. On n’est moins dans des manifestations physiques imm√©diates, mais plus dans des √©tats d’esprit. Ces humeurs peuvent √©galement g√©n√©rer des impacts n√©fastes sur l’organisme, comme l’augmentation du cortisol, l’hormone du stress, qui peut alors provoquer un effet d’usure sur l’organisme.

Les phobies, elles, sont √©galement des peurs, mais li√©es √† un objet, √† un √©v√©nement tr√®s sp√©cifique. Les phobies sont un lien entre un objet, une situation contextuelle, et un √©tat √©motionnel. Peur des araign√©es, des serpents, des morsures de chien… G√©n√©r√©es par des exp√©riences traumatiques ou ataviques (pour les araign√©es par exemple). Les exp√©riences traumatiques seront cristallis√©es par le complexe amygdalien du cerveau, cette zone qui est le centre¬†√©motionnel de la peur. Et qui ressemble √† une amande, d’o√Ļ le terme « amygdale ». Amande, en grec. Cette cristallisation va provoquer un « flashbulb memory », un rep√®re temporel dans la m√©moire autobiographique. C’est l’exemple des attentats, du 11 septembre 2001 ou du 13 novembre 2015, on se rappelle tous avec grande pr√©cision ce qu’on faisait √† ce moment-l√†. Ces √©v√©nements sont tellement incroyables, et tellement dangereux, qu’ils ont √©t√© marqu√©s dans notre syst√®me neural.

Habituation?

A force d’√™tre expos√© √† des situations qui engendrent ou qui devraient engendrer de la peur, notre syst√®me va peu √† peu s’habituer. Surtout si l’on n’est pas directement concern√©. S’engage alors une certaine forme d’accoutumance. Un ph√©nom√®ne psychologique qu’on nomme l’habituation. C’est « l’effet zombie » dans les films d’horreur et dans The Walking Dead. Le premier effraie. Au bout du vingti√®me, c’est bon, on les a tous vus.

Plaisir?

D√©j√† vendu √† plusieurs millions d’exemplaires, l’√©pisode 7, le tout nouveau chapitre de la saga du jeu vid√©o Resident Evil, vient √† peine de sortir jeudi pass√©. En VR ou pas, une exp√©rience intense et √©prouvante. Hier soir, le 24e festival¬†festival du film fantastique et d’horreur de G√©rardmer (pr√©c√©demment √† Avoriaz, de¬†1973 √† 1993), lui, vient tout juste de fermer ses portes. Qu’est-ce qui nous pousse √† voir des films d’horreur? A aller dans des parcs d’attraction? A jouer √† des jeux qui risquent de provoquer de la peur?

On aime avoir peur. On aime se faire peur. C’est une √©motion qu’on recherche. On prend m√™me du plaisir √† avoir peur.

Mais a-t-on v√©ritablement peur? Ou est-ce qu’expos√©s √† un¬†jeu, √† un film, nous sentons que cette pseudo-peur n’est que pseudo, justement? Le plaisir de ne pas avoir une peur r√©elle. Et peut-√™tre que cette recherche de la peur est √©galement li√©e √† un besoin de confrontation √† cette √©motion pour en faire l’apprentissage. Pour ensuite mieux g√©rer la peur, la vraie.

Jeux?

Prenez l’incroyable saga des Resident Evil, vieille¬†de plus de vingt ans et toujours active, du succ√®s ind√©niable du jeu de r√īle Cthulhu qui va bient√īt souffler¬†ses quarante bougies, ou de la sortie fin-d√©cembre 2017 de la seconde version des Demeures de l’√Čpouvante (tout est dans le titre). Les jeux qui font peur continuent √† « hanter » le march√© du loisir ludique.

Jeux vid√©o, jeux de plateau, jeux de r√īle, jeux de r√īle grandeur nature. La peur fait vendre. Comme la peur est une puissante √©motion, elle provoque chez le joueur une exp√©rience¬†intense¬†et profonde. Certains jeux, quel que soit leur format, plongent le joueur dans une r√©alit√© altern√©e, effrayante et √©motionnellement exigeante. Et c’est justement ce qui est recherch√©. C’est d’ailleurs ce qui manque aujourd’hui aux jeux de plateau, des √©motions. Quand des jeux placent le joueur devant la peur, ils remportent un certain¬†succ√®s. Parce qu’ils proposent de vivre une exp√©rience forte, immersive.

Comme vu plus haut, on aime √† se faire peur, on en tire un certain plaisir. Depuis tout petit d√©j√†, avec le fameux cache-cache. Partir se cacher et attendre, f√©brile et effray√©, que l’autre vous d√©couvre. Le plaisir du cache-cache¬†r√©side dans cette attente, cet inconnu. Quand va-t-on √™tre trouv√©? Une forme d’apprentissage de la peur, comme un entra√ģnement ludique, contr√īl√© et sans danger. C’est d’ailleurs la grande diff√©rence entre √©pouvante et horreur, deux √©tats √©motionnels qui vont tous deux provoquer la peur. L’√©pouvante, c’est l’attente. G√©n√©r√©e par le myst√®re, instigu√©e par l’imagination. L’horreur, c’est la confrontation √† l’indicible, le repoussant, l’effrayant, le fatal.

Peur et jeux peuvent aller de pair. Le jeu permet la pratique factice d’une activit√©, l’incursion dans une autre r√©alit√©: on s’essaie √† l’√©levage bovin (Great Western Trail), aux conqu√™tes antiques (Mare Nostrum) ou aux manipulations et mensonges mafieux (Mafia de cuba). Les jeunes enfants, sans autre occupation que celle de jouer, ne le font pas pour s’amuser, c’est¬†clairement faux.¬†Ils jouent pour s’entra√ģner, pour apprendre. « Les enfants n‚Äôont point d‚Äôaffaires plus s√©rieuses que leurs jeux », Michel de Montaigne. Ou aussi « jeu apr√®s jeu, l‚Äôenfant devient ¬ę je ¬Ľ », Arnaud Gazagnes. Le jeu est simulation. Et rien de tel que le jeu pour apprendre √† avoir peur. A ressentir cette vive √©motion. Ne dit-on justement pas « jouer √† se faire peur »?

Moyens?

Au contraire des jeux vid√©o ou des jeux de r√īle grandeur nature, immersifs, ou des jeux de r√īle sur table, imaginatifs, les jeux de plateau, eux, doivent surpasser de nombreux d√©fis pour parvenir √† effrayer le joueur. Pas facile pour un jeu de plateau d’instiguer la peur. Comment y parvenir, avec quelques bouts de carton, des cartes et des figurines en plastique? Le mat√©riel est souvent l√† comme b√©quille, comme vecteur. Les r√®gles de jeux y contribuent √† moindre mesure. Ou en exploitant la m√©canique de surprise. C’est le th√®me, servi par l’esth√©tique du jeu, qui immerge le joueur dans un univers. Univers qui pourrait alors susciter de la peur.

Laissez-nous un commentaire en bas et racontez-nous quels jeux vous font / ont fait peur. Et si vous aimez ça, avoir peur.

Rendez-vous lundi prochain¬†pour le troisi√®me Dossier Sp√©cial Jeux & √Čmotions. Avec une nouvelle √©motion d√©battue.

Mais encore

Ca peut vous intéresser. Le TOP 10 des meilleurs jeux de zombies.

top10-zombies

Ou aussi, le TOP 5 des meilleurs jeux de soci√©t√© d’horreur

Si cette th√©matique de la peur vous int√©resse, sachez que l’excellent Mus√©e de la Main √† Lausanne¬†en Suisse pr√©sente une exposition sur la peur jusqu’au 23 avril.

pas-de-panique_depliant_PROD.indd

 

Et pour vous, quels sont les jeux qui vous ont fait peur? √ätes-vous friands de films d‚Äôhorreur? Des maisons hant√©es dans les parcs d’attraction? Est-ce une √©motion que vous recherchez?

6 r√©flexions au sujet de « Dossier Sp√©cial Emotions. ūüėĪ La peur et les jeux »

  1. Pour ma part, aucun jeu de soci√©t√© ne me fait vraiment peur √† proprement parler, mais beaucoup d’entre eux me mettent en situation de stress, de « peur » que quelqu’un me pique une tuile importante pour ma strat√©gie avant mon prochain tour par exemple, de peur que ma strat√©gie mise en place depuis plusieurs tours ne soit ruin√©e si quelqu’un d√©couvre mon dessein…

    Aimé par 1 personne

  2. pour son stress incroyable, il y a le tres curieux Escape from the aliens in outer space. Un jeu de traque, qui vous prend aux tripes.

    Sinon se faire piquer une tuile c est pas de la peur mais de l’excitation ^^

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l'aide de votre compte WordPress.com. D√©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l'aide de votre compte Twitter. D√©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l'aide de votre compte Facebook. D√©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez √† l'aide de votre compte Google+. D√©connexion / Changer )

Connexion à %s