Profiler. Premières impressions

En partenariat avec Cocktail Games, nous avons pu découvrir Profiler en avant-première au Bar à Jeux de Genève en décembre

Profiler, le prochain jeu des éditions Cocktail Games, de 3 à 8 joueurs, créé par Romaric Galonier, annoncé pour Cannes et juste après en mars en boutique.

Profiler est un jeu coopératif et de déduction. Fun.

Et on joue comment?

On commence par placer six cartes « personnages » sur la table. Acteurs. Personnages de fiction connus. Politiciens. Grandes figures historiques. Les joueurs jouent ensemble pour retrouver le personnage mystère. Sachant que l’un des joueurs connaît son identité et tire deux critères farfelus pour aider ses collègues à retrouver le bon personnage. Le joueur place ces deux critères sur une échelle de probabilité, allant de -5 = mais vraiment pas du tout du tout, à +5 =mais alors oui vraiment à donf.

A partir de ces deux indications, loufoques, foireuses et fun, les autres joueurs devront peu à peu éliminer les « mauvais » personnages. Pour n’en laisser plus qu’un, le personnage-mystère. Le joueur qui connaît son identité valide les réponses.

Et on gagne comment?

Jouer 5 manches=5 personnages-mystères différents et parvenir à éliminer tous les autres personnages à chaque fois. Et là, c’est la fête. Un sans faute! Mais le jeu est corsé, ça va être difficile d’y arriver. D’autant que s’il est facile d’éliminer les 2-3 premiers personnages, souvent logiques, les 4-5 derniers deviennent plus compliqués.

profiler_visuel_3

Et quel est la différence avec Unusual Suspects?

Alors oui, si vous connaissez le jeu de Paolo Mori (Libertalia) sorti en 2015 chez Cranio Creations et CoolMini, et bientôt en 2017 chez EDGE désormais Asmodée, vous pourriez constater de nombreux rapprochements: on sort un critère, on doit éliminer des personnages, un joueur unique connaît la réponse, c’est aussi un jeu coopératif, tout ça. Mais Unusual Suspects est beaucoup, beaucoup moins fun. Pour trois raisons:

  1. les personnages dans Profiler sont des célébrités ou des personnages fictifs connus, pas dans Unusual Suspects. Il est donc beaucoup plus drôle d’associer des critères à Hulk ou Justin Bieber (merci la mauvaise foi). Tandis que dans Unusual Suspects ce sont des images à la « Qui est-ce? ». Juste des images d’inconnus. Avec une vilaine tendance à dégager des stéréotypes perfides et inexcusables (qui n’a pas de maison, qui n’a pas de boulot, etc. Tu choisis qui? Black-Blanc-Beur?) Vraiment limite. Pas le cas dans Profiler.
  2. les critères dans Profiler sont beaucoup plus loufoques que dans Unusual Suspects, qui sont la plupart du temps sérieux et plats: qui possède un téléphone portable, qui fait du yoga.
  3. il n’y a pas d’échelle de gradation de probabilité dans Unusual Suspects, donc ça laisse moins de gestion et de prise de décision pour le témoin.

Hasard du calendrier, il n’est pas impossible que les deux jeux sortent en VF exactement en même temps en 2017. Mais Profiler est clairement un meilleur choix. Plus fun, plus familial, plus diversifié, moins tendancieux et hasardeux. Et moins cher aussi, certainement. La VF d’Unusual coûtera un peu moins de 30 euros. Il y a peu de chance que le prix de Profiler chez Cocktail Games soit aussi élevé. Bref, Profiler est juste meilleur. De loin.

Et à combien y jouer?

Le jeu propose d’y jouer de 3 à 8 joueurs. A 3, Profiler est beaucoup moins intéressant puisqu’il n’y a que deux joueurs qui collaborent. A 8 ça devient vite la foire d’empoigne, avec le risque d’avoir un King Speaker et 2-3 joueurs qui se sentent désinvestis. Le must est à 5-6 joueurs, un bon équilibre entre collaboration et fun.

profiler_visuel_2

Et alors, Profiler, c’est bien?

Oui.

Vraiment.

Profiler est un doux mélange entre fun, avec les critères farfelus, et subtilité, en discutant avec les autres joueurs. Qui éliminer, qui garder? Une bonne réinvention/remodernisation du classique « Qui est-ce? » de notre enfance.

Un jeu d’apéro collaboratif malin et drôle. Vivement sa sortie.

12 réflexions au sujet de « Profiler. Premières impressions »

  1. La blague potache sur une petite ville du sud du Lot (malheureuse, et heureusement, perdante du concours d’Hasbro, mais peut-être est-ce un clin d’œil) n’aurait pas pu être évitée ?

    🙂

    Pour finir, j’ai eu la chance de jouer au proto et j’attendais l’édition avec impatience, j’ai peur que le final ne soit plus complexe et plus « enrobé » de vernis hype, expression ou terme du moment… à voir.

    Aimé par 1 personne

    1. En fait dans Profiler le but n’est pas d’abord de trouver le bon résultat mais d’éliminer les fausses. Il faut donc faire une gymnastique mentale pour contredire les instructions.

      J'aime

  2. J’adorerais. Mais les joueurs qui m’entourent sont plus fans de gros jeux que de jeux d’ambiance (entendons-nous bien, j’adore les gros jeux aussi, mais cela ne m’empêche pas d’apprécier un jeu de ce type).^^ En plus c’est le genre de jeu qui permet de se faire de bons souvenirs. Par exemple, quand le joueur doit te faire deviner un perso qu’il croit connaître, et qu’en fait il confond totalement. Au Time’s up il y a des années, un copain avait mimé un dictateur et utilisé le mot pour faire deviner Desmond Tutu… prix nobel de la Paix…^^ C’est resté. On lui ressort régulièrement. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour et joyeuse année à tous,
    D’habitude, lorsque que je vois un jeu se basant sur la connaissance de « personnes connues », je pars en courant… ayant eu trop de mauvaises expériences sur des références non connues/partagées (des cas où l’on s’emmerde associés à des cas où des joueurs deviennent soit l’objet de rires soit l’objet de pitié…).
    L’exemple montre un niveau suffisamment haut pour que les références soient nécessairement partagées. Le système de jeu (celui qui fait deviner peut révoquer une référence non maîtrisée, et les autres sont en coop’, ce qui élargit les connaissances) permet sans doute d’éviter les impasses… Vous confirmez ?
    Dans ce cas, ça pourrait me réconcilier avec ce type de jeu 🙂
    Cordialement
    Jérémie

    Aimé par 1 personne

    1. Je confirmé Jérémie. Je suis comme vous. Time’s Up me donne de l’urticaire. Je n’ai pas la télé, donc faire deviner de sombres et obscurs présentateurs de télé française des années 80 ne me fait pas rire longtemps. Je trouve que la réputation de Time’s Up est surfaite. Trop hypée.

      Dans Profiler ce besoin de connaître les célébrités est très simple, et le mode coopératif permet justement de lisser les connaissances.

      Essayez (quand il sortira 😁)

      J'aime

  4. J’ai vu la vidéo tric trac et le principe du jeu m’a tout de suite tenté. J’ai joué à « Unusual Suspect », le principe du décompte de temps et de la possibilité de virer plusieurs personnages avec le risque de se planter est plutôt cool. Les stéréotypes sont effectivement très présents et c’est un critère à intégrer assez important, mais entre gens de bonne compagnie…
    Le monde du jeu entre dans la phase énigmes and co : CS files, Time bomb, Profiler, Insider, Unusual suspect, Codenames, attention à la surchauffe 🙂

    Aimé par 2 people

    1. Oh, elle a déjà bien commencé avec Dixit il y a quelques années… 😉

      Puis Mysterium en 2015.

      Le déduction est un moteur mental addictif. Car une fois la réponse correcte trouvée, il y a libération de dopamine. Relâchée dans la zone de plaisir. D’où « addiction » et plaisir 🎉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s