Reportage : le Game Market d’Osaka

Temps de lecture: 3 minutes

Izobretenik, LE spécialiste des jeux au pays du Soleil-Levant, nous propose ici un reportage d’une grande richesse sur le Game Market d’Osaka qui a eu lieu il y a quelques jours. Super intéressant! Je ne sais pas pour vous, mais je commence sérieusement à avoir l’impression qu’on se dirige bel et bien vers un shift oriental, les auteurs asiatiques représentant un bon vivier rafraîchissant pour une Europe ludique vieillissante. Mais cessons ces futiles tergiversations et partons ensemble à Osaka! C’est à toi Izo:

Le Game Market d’Osaka a eu lieu dimanche 9 mars. Il est difficile de ne pas comparer cet événement à son grand-frère de Tokyo, puisqu’une grande partie des exposants sont les mêmes. Il y a cependant quelques différences de taille. Le lieu où le OGM (nah, that won’t do…)… je reprends… le lieu où le Game Market d’Osaka était organisé est beaucoup moins vaste que les locaux proposés pour le TGM. Il y aussi une affluence bien moins importante, même si le nombre de visiteurs augmente d’année en année. Cette année, les couloirs bruissaient du nombre de 2200 visiteurs, un chiffre très honorable pour un événement de cette taille.

Les auteurs de jeux sont aussi moins représentés et il y a peu de sorties de jeux retentissantes. Parmi les grands absents de la création ludique, on peut citer Hisashi Hayashi, Madoka Kitao, Seiji Kanai, pour la plupart sur les lieux mais plutôt du côté visiteur pour les uns et animateurs pour les autres. Ainsi, l’auteur aux 4 BGG awards était sur le stand de Arclight Games, le principal distributeur de jeux étrangers traduits en japonais, accompagné de son éternel supporter, Nobuaki Takerube de Japon Brand. Madoka Kitao, auteure de どうぶつしょうぎ, Yokai no Mori chez Ferti, était pour sa part venue rendre visite aux animateurs de l’association de sauvegarde du Goita, un jeu traditionnel japonais que nombre d’auteurs essaient de remettre sur le devant de la scène.

Il y avait malgré tout des intervenants intéressants aux poches pleines de jeux à proposer aux visiteurs. Je vous invite donc à lire les légendes puisque cette balade, sinon champêtre, au moins ludique et dépaysante, se fera en photos. Mon cher ami Canon, armé de son objectif le plus efficace sous lumières artificielles, s’est fait un plaisir de vous rapporter des images excellentes correctes. Bonne visite !

10h05, le salon ouvre ses portes à 10h... Il y a une queue de 30 mètres devant le stand du cercle de jeux Chaya Chaya Games, qui proposait 4 jeux inédits !
10h05, le salon ouvre ses portes à 10h… Il y a une queue de 30 mètres devant le stand du cercle de jeux Chaya Chaya Games, qui proposait 4 jeux inédits !
Kobayakawa, chez Oink Games, toujours aussi populaire parmi les joueurs japonais. Le stand de Oink Games, pourtant bien plein au début de la journée, a été complètement dévalisé !
Kobayakawa, chez Oink Games, toujours aussi populaire parmi les joueurs japonais. Le stand de Oink Games, pourtant bien plein au début de la journée, a été complètement dévalisé !
L'équipe de Hobby Japan proposant de nouvelles traductions et des imports.
L’équipe de Hobby Japan proposant de nouvelles traductions et des imports.
Tash Kalar était sous les spot-lights. Les jeux CGE et autres créations venues de l'Europe de l'est sont presque toujours traduites en japonais !
Tash Kalar était sous les spot-lights. Les jeux CGE et autres créations venues de l’Europe de l’est sont presque toujours traduites en japonais !
Hummm... Il va falloir que je cherche des infos sur celui-là.
Hummm… Il va falloir que je cherche des infos sur celui-là.
Le même jeu mystère mais de plus près. Les composants étaient de très bonne qualité et le jeu avait l'air sympa. Comment ai-je donc pu oublier son nom ?
Le même jeu mystère mais de plus près. Les composants étaient de très bonne qualité et le jeu avait l’air sympa. Comment ai-je donc pu oublier son nom ?
Le nom du jeu devrait vous inspirer... Kousen Reppu, 160 cartes, 36 chips, et 4 plateau plastifié !
Le nom du jeu devrait vous inspirer… Kousen Reppu, 160 cartes, 36 chips, et 4 plateau plastifié !
Guild Stack, un gros jeu japonais ! Une rareté. L'auteur, adorable, m'en a gardé un exemplaire sur le côté ! Merci à lui !
Guild Stack, un gros jeu japonais ! Une rareté. L’auteur, adorable, m’en a gardé un exemplaire sur le côté ! Merci à lui !
Guildstack
Guildstack
Karakaru, un petit jeu abstrait.
Karakaru, un petit jeu abstrait.
Stand des Taïwanais de Swanasia, qui sont désormais présents sur tous les salons japonais. Ils proposent des protège-cartes sur mesure, et des jeux taïwanais.
Stand des Taïwanais de Swanasia, qui sont désormais présents sur tous les salons japonais. Ils proposent des protège-cartes sur mesure, et des jeux taïwanais.
3 jeux de zombies, qui m'ont fait penser à d'autres jeux de zombies...
3 jeux de zombies, qui m’ont fait penser à d’autres jeux de zombies…
Un shogi, version crabes ! Un petit jeu abstrait très sympa, malheureusement disponible en 20 exemplaires... L'auteur, Kabuken, de son pseudo, a aussi réalisé un excellent autre jeu de placement abstrait intitulé El Tiles.
Un shogi, version crabes ! Un petit jeu abstrait très sympa, malheureusement disponible en 20 exemplaires… L’auteur, Kabuken, de son pseudo, a aussi réalisé un excellent autre jeu de placement abstrait intitulé El Tiles.
Bible Hunter, le titre de jeu le plus what the F... de ce salon. En bonus, pour les acheteurs pendant le salon, la carte spéciale Jesus Christ ! Non, vous ne rêvez pas.
Bible Hunter, le titre de jeu le plus what the F… de ce salon. En bonus, pour les acheteurs pendant le salon, la carte spéciale Jesus Christ ! Non, vous ne rêvez pas.
Meigasu, un autre gros jeu de cartes, très japonais. Comprenez, des illustrations à base de personnages aux pouvoirs magiques et d'objets typés RPG japonais.
Meigasu, un autre gros jeu de cartes, très japonais. Comprenez, des illustrations à base de personnages aux pouvoirs magiques et d’objets typés RPG japonais.
Partie en cours !
Partie en cours !
Le Shiritori est un classique japonais. C'est un jeu qui consiste à proposer un nouveau mot en prenant comme base la dernière syllabe du mot précédent. Par exemple, Sushi sera suivi de Shiitake, lui-même suivi de Kemushi... et ainsi de suite jusqu'à ce qu'un joueur soit éliminé en restant bloqué ou en proposant un mot se terminant par le son "n".
Le Shiritori est un classique japonais. C’est un jeu qui consiste à proposer un nouveau mot en prenant comme base la dernière syllabe du mot précédent. Par exemple, Sushi sera suivi de Shiitake, lui-même suivi de Kemushi… et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un joueur soit éliminé en restant bloqué ou en proposant un mot se terminant par le son « n ».
Partie en cours
Partie en cours
Goita, un jeu traditionnel, que Nobuaki Takerube, de Jpon Brand notamment, essaie de remettre au goût du jour.
Goita, un jeu traditionnel, que Nobuaki Takerube, de Jpon Brand notamment, essaie de remettre au goût du jour.
Partie en cours
Partie en cours
Un jeu sur la malbouffe, justement nommé Garbage. Ce fléau frappe le Japon aussi.
Un jeu sur la malbouffe, justement nommé Garbage. Ce fléau frappe le Japon aussi.
Aucune idée.
Aucune idée.
Partie en cours de Aucune idée.
Partie en cours de Aucune idée.
Un autre jeu de cartes
Un autre jeu de cartes
Suivi d'autres jeux de cartes.
Suivi d’autres jeux de cartes.
MoBGames proposait Liar Mafia, rien de plus normal, non ?
MoBGames proposait Liar Mafia, rien de plus normal, non ?
La table de jeu était plutôt animée.
La table de jeu était plutôt animée.
Nuggets, proposé par Tansan Fabrik, est un petit jeu très sympa.
Nuggets, proposé par Tansan Fabrik, est un petit jeu très sympa.
Sargasso, un jeu collaboratif de type Pandemic mais dans l'espace et sans virus :) Le jeu est assez mal équilibré et horriblement difficile, d'autant plus que chaque choix est conclu par un jet de dés.
Sargasso, un jeu collaboratif de type Pandemic mais dans l’espace et sans virus 🙂 Le jeu est assez mal équilibré et horriblement difficile, d’autant plus que chaque choix est conclu par un jet de dés.
Dungeon of Mandom, toujours aussi populaire, après trois ou quatre retirages. Le stand de Oink Games était plein du matin au soir.
Dungeon of Mandom, toujours aussi populaire, après trois ou quatre retirages. Le stand de Oink Games était plein du matin au soir.
Hayato Kisaragi, auteur de Lost Legacy 1, 2 et cie, mais aussi de Grimoria et du tout nouveau Kingdom of Fouls.
Hayato Kisaragi, auteur de Lost Legacy 1, 2 et cie, mais aussi de Grimoria et du tout nouveau Kingdom of Fouls.
Au premier plan, Kabuken, auteur de L Tiles et du Shogi de Crabes. Au second plan, les auteurs du premier jeu "kickstarté" au Japon sur la plateforme Campfire. Je l'ai backé et vous en reparlerai très bientôt !
Au premier plan, Kabuken, auteur de L Tiles et du Shogi de Crabes. Au second plan, les auteurs du premier jeu « kickstarté » au Japon sur la plateforme Campfire. Je l’ai backé et vous en reparlerai très bientôt !
Autre stand taïwanais, qui présentait les mêmes jeux qu'à Tokyo en novembre 2013.
Autre stand taïwanais, qui présentait les mêmes jeux qu’à Tokyo en novembre 2013.
Alpakapakapaka, un jeu pour enfants très sympa !
Alpakapakapaka, un jeu pour enfants très sympa !
Birth, de l'auteur d'Akindo, que j'avais chroniqué sur le blog.
Birth, de l’auteur d’Akindo, que j’avais chroniqué sur le blog.
Un jeu de poker, version Texas Hold'em, où les perdants se retrouvent torturé à coup de cure-dents.
Un jeu de poker, version Texas Hold’em, où les perdants se retrouvent torturé à coup de cure-dents.
Nouvelle extension pour Lost Legacy, distribuée sur le stand de Makoto Nakamura, publié chez One Draw. Cette extension a été réalisée à l'occasion du Game Market et présente les magasins et mini éditeurs présents.
Nouvelle extension pour Lost Legacy, distribuée sur le stand de Makoto Nakamura, publié chez One Draw. Cette extension a été réalisée à l’occasion du Game Market et présente les magasins et mini éditeurs présents.
Le stand de Bible Hunter qui, malgré son titre, a attiré l'attention des joueurs japonais.
Le stand de Bible Hunter qui, malgré son titre, a attiré l’attention des joueurs japonais.
Gros plan sur une partie en cours de Neroscape.
Gros plan sur une partie en cours de Neroscape.
Depuis le succès rencontré par le premier manga sur le jeu de société, plusieurs autres auteurs ont décidé de suivre dans la même voie...
Depuis le succès rencontré par le premier manga sur le jeu de société, plusieurs autres auteurs ont décidé de suivre dans la même voie…
L'auteur de Guild Stack.
L’auteur de Guild Stack.
Assaultous, présent durant Essen, est un jeu d'affrontement à deux joueurs.
Assaultous, présent durant Essen, est un jeu d’affrontement à deux joueurs.
En haut, au centre de l'image, le jeu de poker à base de torture pour pâte à modeler.
En haut, au centre de l’image, le jeu de poker à base de torture pour pâte à modeler.
Le stand de Chaya Chaya Games, dont les précommandes se sont terminées en 8 minutes...
Le stand de Chaya Chaya Games, dont les précommandes se sont terminées en 8 minutes…
Un tiers de la salle était réservée aux joueurs qui voulaient s'essayer à leurs nouvelles acquisitions.
Un tiers de la salle était réservée aux joueurs qui voulaient s’essayer à leurs nouvelles acquisitions.
Un jeu de type Loups-Garous ?
Un jeu de type Loups-Garous ?
Kabuken, auteur de L Tiles
Kabuken, auteur de L Tiles
Création sur place de set de pièces pour le Goita. Quelques sets réalisés sur des Meeples étaient aussi disponibles.
Création sur place de set de pièces pour le Goita. Quelques sets réalisés sur des Meeples étaient aussi disponibles.
L'artiste à l'oeuvre.
L’artiste à l’oeuvre.
Un jeu excellent signé Yabe Tatsuko, dont je reparlerai bientôt.
Un jeu excellent signé Yabe Tatsuko, dont je reparlerai bientôt.
La boîte du jeu de Yabe Tatsuko.
La boîte du jeu de Yabe Tatsuko.
Birth, la partie en cours.
Birth, la partie en cours.
L'auteur de The Majority, The Age of Assassins et quelques autres jeux très malins.
L’auteur de The Majority, The Age of Assassins et quelques autres jeux très malins.
Humm... un jeu à base d'Idol, ces jeunes filles stars de la chanson ou d'autres arts moins gratifiants qui disparaissent vite.
Humm… un jeu à base d’Idol, ces jeunes filles stars de la chanson ou d’autres arts moins gratifiants qui disparaissent vite.
Les jeux en question...
Les jeux en question…
Interdit aux moins de 20 ans, un jeu qu'il est bien pour ceux qui aiment boire... Erf !
Interdit aux moins de 20 ans, un jeu qu’il est bien pour ceux qui aiment boire… Erf !
Restorer, un jeu dans lequel vous allez devoir reproduire à l'identique un tableau en employant des pièces de ce même tableau. Mais... vous pourrez aussi essayer de bloquer vos adversaires !
Restorer, un jeu dans lequel vous allez devoir reproduire à l’identique un tableau en employant des pièces de ce même tableau. Mais… vous pourrez aussi essayer de bloquer vos adversaires !
Le Royaume des Menteurs, un jeu très sympa mais qui manque d'équilibrage selon moi...
Le Royaume des Menteurs, un jeu très sympa mais qui manque d’équilibrage selon moi…
M. Nakano, le célèbre propriétaire du Gamestore Banesto en pleine négociation !
M. Nakano, le célèbre propriétaire du Gamestore Banesto en pleine négociation !
Gangster Paradise, dont l'auteur a l'air d'être très jeune...
Gangster Paradise, dont l’auteur a l’air d’être très jeune…
Partie en cours !
Partie en cours !
L'auteur du manga, Saikoro Club, Hokago, sur le jeu de société en pleine séance de dédicace.
L’auteur du manga, Saikoro Club, Hokago, sur le jeu de société en pleine séance de dédicace.
M. Nakano, toujours lui, remet des prix aux joueurs qui ont eu le courage de recueillir des coups de tampon sur plusieurs stands, une sorte de rallye...
M. Nakano, toujours lui, remet des prix aux joueurs qui ont eu le courage de recueillir des coups de tampon sur plusieurs stands, une sorte de rallye…

Mais avant de vous laisser errer, tel un curieux regardant des autochtones aux allures exotiques, je vais vous donner mes impressions sur cet événement. C’était la première fois que je me rendais à un salon du jeu à Osaka. Je n’ai pas été déçu par l’ambiance, très bonne et conviviale. J’étais aussi très surpris de voir un nouvel engouement auprès des familles et des filles/femmes. Comparé aux deux Game Market de Tokyo d’avril et de novembre, la présence féminine était beaucoup plus accrue. Le caractère très particulier d’Osaka, la ville la plus latine du Japon, doit y être pour quelque chose. L’accueil était très familial et de nombreuses tables étaient préparées pour accueillir les enfants, en leur donnant la possibilité de jouer aux classiques qui fonctionnent bien avec eux : des jeux HabaSelecta, quelques perles ludiques excentriques signées Roberto Fraga

Une autre grande différence concerne la représentation créatrice, très inférieure à celle des salons de Tokyo. Il y avait bien sûr des jeux nouveaux, créés pour « l’occasion » mais aucun auteur réputé n’était présent accompagné de ses prototypes ou de ses jeux à petit prix. Je me fais toujours une joie d’arpenter les allées, étroites, à la recherche de petits jeux maison aux airs sympathiques mais cette fois, j’ai dû me séparer de ce plaisir. Comme je l’ai écrit précédemment, Seiji Kanai était sur le stand d’Arclight, jouant les démonstrateurs. J’ai eu l’impression qu’il avait un peu changé. Son discours via Tweets a lui aussi un peu changé.

Bien évidemment, être récompensé aussi souvent qu’Antoine Bauza doit forcément vous donner un coup de pouce à la confiance, mais de plus en plus, il semble se faire le porte-étendard, à mauvais escient selon moi, de la création japonaise. Or, même si je suis un de ses premiers fans, je dois dire que ses activités de créateur de jeux me semblent tourner un peu en rond depuis quelques temps. Hisashi Hayashi, un peu dans son ombre, m’épate parce qu’il se renouvelle à chaque création. Seiji, pour sa part, semble enfermé dans une série de mécaniques qu’il répète à l’envi : Mai StarSay Bye to the VillainsR (Brave Rats)Love Letter, des cartes, et des cartes… Hayashi pour sa part, fait le grand écart assez souvent, entre Trains, sa thématique favorite depuis String Railways, et Sail to India ou encore Patronize… J’aime beaucoup Kanai, et de ce fait, je n’espère qu’une chose : qu’il ne se brûle pas les ailes parce qu’un éditeur n’aura vu en lui qu’un citron à vite presser. J’espère sincèrement que ces prochaines créations seront différentes et qu’il se renouvellera en prenant des risques, ce que font les auteurs les plus impressionnants, ceux qui restent.

Pour finir, je tenais aussi à remercier les membres du JIGG, association de joueurs installée à Osaka, Tokyo et Nagoya, et animée principalement par des Anglophones. Osaka et Tokyo ont, contrairement encore à Nagoya, la chance d’accueillir aussi des joueurs japonais. Il serait temps que ce métissage soit plus fréquent. Je vais pour ma part participer à des après-midi de jeux avec une association japonaise dans les jours à venir. Je ne manquerai pas de vous en parler le moment venu.

Izobretenik

6 responses to Reportage : le Game Market d’Osaka

  1. morlockbob says:

    a force de lire les articles sur le japon et son rapport aux jeux, je commence un peu à m habituer, mais un jeu tiré à 20 exemplaires….ça laisse songeur.
    (sinon le nuggets me semble bien être le nuggets / armadora sorti chez blackrock)

  2. athelorn says:

    Le jeu mystère de BakaFire Party c est Aristo-Maze
    http://bakafire.main.jp/aristo/
    Du moins les illustration ressemble… Pour le texte, je peux pas dire, je ne lis pas le japonais.
    3-4 joueurs; durée 60 à 90min.
    Jeu en japonais et en anglais.

  3. Ludodida says:

    Merci… tout simplement. On a l’impression d’y avoir un peu été… pauvres européens que nous sommes 😉 Tric trac t’a pas encore proposé de monter Tric trac Japan ? ;op Moi, en tout cas, je miserai un bon paquet de pouicos sur toi!
    Ludicalement

      • Ludodida says:

        Ou Gus and co Japan 😉
        Merci a toi aussi de te faire le relais de ces brillants articles Gus.
        You Know all the good i think about your work.

  4. Izobretenik says:

    morlockbob: oui, c’est bien Nuggets ! Quant au jeu de Shogi, avec des crabes dedans, l’auteur en apporte toujours une vingtaine d’exemplaires. Je vais essayer de lui demander de m’en envoyer un, on verra bien !

    athelorn: merci pour la correction. Je pensais l’avoir faite, mais non.

    Ludodida: merci pour le commentaire. Ca fait plaisir 🙂

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.