Archipelago, mais ouate de phoque?

archipelago.jpg

Il y a quelques temps nous avions publié la critique d’Archipelago, un très bon jeu.

Nous avons depuis furieusement enchaîné les parties.

Et nous sommes arrivés à une étrange conclusion :

deux éléments sont cheatés / déséquilibrés / trop hasardeux et nuisent à la partie et au scoring final.

Objectifs

IMG_0001

Certains objectifs sont extrêmement déséquilibrés et assurent la victoire! Je m’explique :

Dans la version moyenne et longue, les objectifs de construction d’une ville sur une région avec du bois, du poisson ou n’importe quelle ressource sont « cheatés ». En effet, pour TOUS les autres objectifs, argent, jetons d’exploration, ressources, cartes, bâtiments, la plupart des autres joueurs auront des chances de marquer des points puisque tous auront aisément acquis ces éléments. Même si on ne posséde pas la majorité, on parviendra quand même à marquer 1 ou 2 points, tandis que le vainqueur, logiquement le joueur qui est en possession de l’objectif, en marquera 3. Donc la différence n’est pas excessive, uniquement de 1 ou 2.

Tandis que pour les objectifs de majorité de ville près d’une ressource, il suffit au joueur de construire sa ville en fin de jeu pour que les autres n’aient pas le temps, ni conscience de le faire. Et donc la différence sera de 3 points puisque les autres n’ont aucune chance d’en posséder une.

A moins que nous ayons méchamment loupé quelque chose, dans ce cas-là merci de bien vouloir « éclairer notre lanterne » (j’adore cette expression), ces objectifs sont vraiment « cheatés » et désequilibrés ! C’est moche ! Est-ce que l’auteur / éditeur n’aurait pas assez testé son jeu pour s’en rendre compte ? Sommes-nous passés à côté de quelque chose ?

Voici deux propositions pour rendre le jeu quelque peu plus équilibré :

1. ces objectifs cheatés ne rapportent qu’un point

2. on les retire purement et simplement du jeu

Merveilles

merveilles

Autre souci qui repose beaucoup sur le hasard et qui risque d’offrir la victoire sur un plateau au joueur qui en bénéficie, les merveilles.

En effet, avec de la chance, elles peuvent apparaître à son tour, et même si elles sont chères et difficiles à être construites, elles offrent 1-2 points, beaucoup dans Archipelago pour des scores « en mouchoir de poche » en fin de partie. Par conséquent, sur un bon tirage, un joueur pourra en obtenir et ainsi « plier » la partie. Un peu cheaté quand même.

Voici trois propositions pour rendre le jeu quelque peu plus équilibré :

1. les merveilles ne rapportent au maximum qu’un point

2. on les retire purement et simplement du jeu

3. ma proposition préférée : on les place toutes dès le départ sur la table, un marché ouvert commun, et leur coût est unique, il n’évolue pas, c’est le plus élevé de départ. Ainsi ces merveilles ne dépendent pas de la pioche et tous les joueurs y ont accès tout au long de la partie.

Qu’en pensez-vous?

Merci à Coco pour toutes ces pertinentes remarques !

10 Comments

  1. Salut,

    Merci pour ce retour très constructif.
    Concernant les villes, cela peut sembler « cheaté » mais au final, vu qu’il est possible de consulter les objectifs durant la partie, c’est là qu’il faut réussir à deviner les objectifs des autres ou éventuellement tenter le coup de construire des villes sur les bonnes tuiles (avec le feeling). Cela coute cher mais çà permet d’éviter de louper les points sur un objectif. (surtout que la ville est un des bâtiment les plus intéressants vu qu’il donne les droits sur tous les éléments de la tuile concernée.) donc il faut en faire 😉

    Concernant les merveilles, je suis assez d’accord par contre. Je trouve d’ailleurs la proposition 3 super sympa. Je pense qu’on testera lors d’une prochaine partie. Merci pour cette variante qui semble très intéressante.

    A bientôt,

    1. Merci Guillaume pour ton commentaire, qui alimente au final mon analyse sur les objectifs cheatés.

      Non regarder les objectifs dispo ne permettra pas vraiment de scorer puisque :

      1. Le joueur en possession de l’objectif en question fera tout pour placer sa ville le plus tard possible pour ne pas se faire découvrir, ce qui laissera très peu de temps aux autres de s’adapter.

      2. Le hasard de « je choisis une région / ressource au bol » me dérange dans un jeu qui se veut stratégique, surtout pour un jeu d’une telle ampleur / longueur.

      Encore une fois, le joueur in possession d’un tel objectif est quasiment certain de scorer 3 points lui / elle toute seule, donc de prendre une méchante avance sur les autres. Alors que les objectifs plus faciles, argent, jetons, ressources confieront quand même 1-2 points aux autres puisque tout le monde peut facilement en obtenir.

      1. Salut Gus,

        Ma précédente réponse manquait un peu de précision. Je vais essayer d’être plus clair 😉
        En fait, si on regarde les objectifs, voilà ce qu’on a :

        Pour les objectif long, 2 cas possibles :
        1/ ville sur poisson
        2/ ville sur ananas
        Pour les objectifs moyens, 2 cas possibles également :
        1/ ville sur fer
        2/ ville sur bois

        Lors d’une partie, normalement, tous les joueurs vont, à un moment où un autre, construire une ou plusieurs ville (comme je le disais c’est un bâtiment puissant, il est donc quasi obligatoire d’en faire).
        Comme il n’y a que 2 conditions par type d’objectifs (long ou moyen) qui demandent la construction d’une ville, il suffit de les faire sur les ressources demandées. (surtout que 3 des 4 ressources sont des ressources relativement présentes)
        La seule ressource rare est le fer.
        Mais là de la même manière, un joueur qui découvre une tuile avec du fer a tout intérêt à construire une ville dessus. Ça assure éventuellement l’objectif et surtout cela permet d’être seul propriétaire de cette ressource ce qui n’est pas négligeable.

        Je dirais donc que le seul cas difficile à contrer, c’est la ville avec le fer (du fait de la rareté de la ressource). Pour les autres, les joueurs peuvent facilement faire une ville pour s’assurer d’avoir des points si l’objectif est en possession d’un des joueurs. De plus cela permet d’avoir la main sur tous les éléments de la tuile concernée donc…. c’est tout bénèf !!! 😉

        En tout cas nous on le joue comme çà et il est rare qu’un joueur soit le seul à avoir les points sur les objectifs demandant une ville (même sil’ attend la fin pour le faire, ce qu’on fait rarement car le fait d’attendre pour poser des villes dans nos parties peut être synonyme de perte car comme tous les joueurs font des villes, les tuiles importantes sont vites prises d’assaut).

  2. Article intéressant sur un jeu au combien passionnant !

    Le développement de Guizmo finalement démontre que ces objectifs ne sont pas cheaté, mais demandent juste un peu plus de méthode dans l’organisation de sa partie.

    Pour les merveilles, en effet, la solution du marché « ouvert » peut être fun à jouer, je vais tester cela.

    Personnellement, je joue beaucoup à 2 joueurs (pas facile de trouver d’autres joueurs…), mais au cours de mes rares parties à 4 joueurs j’ai été fortement déçu par l’objectif « pacifiste ». Je trouve qu’il est quasiment irréalisable à cause de la différence trop grande nécessaire entre la population et les insurgés. Il est beaucoup trop facile pour les adversaires de maintenir le niveau de rebelles suffisamment haut pour empêcher le pacifiste de scorer. Et le joueur « pacifique » a beaucoup de mal à mater les rebelles, sous peine de vite être dévoilé.

    Comment cela se passe chez vous quand il y a un joueur pacifiste ?

  3. Hello,

    Une seule chose qui me parait invalide dans la théorie initiale des objectifs cheatés : il dit, le joueur qui possède cet objectif va construire sa ville en fin de partie. Okay, pourquoi pas…. Sauf que tu ne sais jamais vraiment quand est ta fameuse fin de partie, ou alors tu es très fort 😉
    C’est justement le but de ces fins de parties secrètes 😉
    Et puis si tu joue en moyenne ou en longue avec de bons joueurs, dès qu’un joueur voit apparaître une tuile bien dotée en bois ou en fer (moyenne) ou en poisson (longue) il construit une ville d’office pour s’assurer le contrôle first, s’assurer des PV (peut être), ou dans le pire des cas pousser tout le monde dans une course effrénée aux villes alors qu’il n’a même pas cet objectif et que peut être même personne n’a cet objectif ! Et dans ce dernier cas, tout le monde s’épuise à construire des villes alors que lui même a amorcé la tendance sans plus s’en occuper été réservant son energie pour d’autres vrais objectifs !!!!

    Bref, je ne suis pas vraiment d’accord avec votre analyse, j’ai plus l’impression que vous avez trop joué avec le même groupe de personnes et que vous avez devellopés des stéréotypes de jeu qui vous portent à cette conclusion…. Archipelago est un jeu avec énormément d’interactions, qui dépend essentiellement de relations humaines, bien bien plus que dans un jeu allemand habituel, froid et calculateur. Si vous le jouez de la sorte, effectivement vous pouvez y trouver des choses cheatés comme vous dites. Si vous avez des joueurs plus vicieux comme je viens de vous en donner les exemples autour de la table, toutes vos théories tombent à l’eau.

    Enfin, en objectif moyen, je dirais que je construit systématiquement une ville sur une région avec du fer et du bois. Et il y en a quelques unes. Ainsi je m’assure une couverture minimale sur deux objectifs possibles. Rien que cette manière d’agir fait tomber votre soit disant cheat….

    Pour conclure, et sans attaque aucune ou critique direct, j’ai l’impression que vous faites comme çertains joueurs, vous chercher à modifier certaines règles pour adapter le jeu à votre manière de jouer (probablement plus germanique), plutot que d’adapter votre manière de jouer et vos stratégies aux concepts du jeu.

    Essayez ces qq conseils tactiques et vous jugerez par vous même après quelques parties si c’est reelement cheaté 😉

    Enjoy the game !

    Chris Boelinger

    1. Excellent, merci Chris pour ta réponse, riche et intéressante.

      Nous allons aussitôt essayer d’y (re)jouer différemment. Il faut dire que depuis toute cette histoire nous avons quelque peu laissé le jeu de côté, un peu déçus.

      1. Tant mieux 😉
        En lisant les commentaires d’autres joueurs, après coup, ils ont aussi donnés des stratégies similaires comme quoi ils construisaient presque systématiquement une ville sur les ressources concernées selon la longueur de mode de jeu jouée…
        Un autre point aussi : si tu joues avec l’extension Guerre et Paix, tu as plein de cartes bien plus agressives qui permettent de prendre une ville par la force ou économiquement, et là encore ça change beaucoup la donne. Point qu’il soit nécessaire d’avoir l’extension pour prendre plaisir au jeu, mais ça donne des parties radicalement différentes et bien plus compétitives.
        Voilà messieurs 😉

    2. Très intéressant cet échange. J’ai le jeu depuis peu, mais j’avoue qu’il est passionnant. J’aurais aimé avoir votre avis sur l’autre aspect de cet article : les merveilles et la variante proposée. Le risque de frustration lié à ce facteur chance est-il réel? Et la variante du marché ouvert est-elle appropriée? Pour ma part, si ces cartes sont trop puissantes, je préfère en diminuer les effets pour garder la mécanique originale du jeu, mais je n’ai pas assez de recul.

      1. Les merveilles prennent du temps à construire. En parte courte, c’est très risqué à tenter. Souvent pas assez de temps, surtout celles à 2 PV.
        Quand les Merveilles se présentent à l’achat, je vois rarement les joueurs se jeter dessus et les acheter à prix fort ! Si elles étaient si cheatées, tout le monde se jèterait dessus il me semble 😉
        Même moi, j’hésite à acheter une Merveille, sauf si je vois que je suis vraiment en place pour la construire et qu’on est en partie moyenne ou longue. Mais là encore, le temps, l’énergie, l’argent et les ressources que je vais utiliser pour les construire je ne vais pas les consacrer à d’autres tâches et objectifs…. Donc encore une fois, tout cela se discute…
        Honnêtement, je ne pense pas qu’elles soient cheatées.
        Maintenant les placer dans un marché ouvert peut être une variante intéressante…. Mais comment leurs prix vont ils évoluer ? Restent ils fixe ?
        Et cela empêchera t-il un premier joueur de les acheter avant vous ???? Non, même pas. C’est même peut être pire, car il a l’embarras du choix parmi toutes les merveilles. Vous allez me dire, mais du coup on a tous les choix d’acheter au moins une merveille.
        Oui, mais ce sont les premiers joueurs qui auront les meilleurs choix…
        Pas certain que ça change grand chose….

        Enfin et pour conclure, Archipelago est riche en possibilités, très riche… :es variantes et modes de jeu peuvent être imaginées par pléthore. Et ça c’est plutôt bien. C’est votre jeu, il est à vous, et vous avez tout loisir de modifier les choses qui ne vous conviennent pas ou ne conviennent pas à votre groupe…

Laisser un commentaire