Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Critique de jeu : Sporz

Temps de lecture: 2 minutes

Sporz, présentation

Vous connaissez un exemple d’un mauvais jeu bien buzzé, qui s’est finalement super bien vendu, malgré sa médiocrité ludique ? Nous en connaissons beaucoup. Sporz est malheureusement tout le contraire. C’est un très bon jeu qui n’a pas été du tout buzzé, dont peu de monde a entendu parlé, qui n’a pas eu (encore) le succès qu’il mérite, et c’est bien dommage !

Sporz est auto-édité par son auteur, Raphaël Donzel des éditions de La Donzelle, prévu pour 7 à 20 joueurs, mais compter idéalement 12-16,

Matériel

Le jeu est vendu dans une boîte cylindrique originale. Les personnages sont de petits jetons cartonnés, et les illustrations sont très bonnes. Bref, rien à redire.

Thème

Sporz met des astronautes en scène. On joue à bord d’un vaisseau spatial dans le futur, à la recherche d’une nouvelle planète d’accueil. La Terre a en effet été ravagée par les changements climatiques un virus mutant, il a fallu donc rapidement quitter la planète pour en trouver une autre.

Vous l’aurez compris, un mutant s’est infiltré à bord et compte bien infecter les autres astronautes.

Si vous aimez les films de science-fiction à la Alien, ou même Dead Space en jeu vidéo, vous y trouverez votre compte.

Mécanique

Sporz reprend le principe des Loups-Garous de Thiercelieux, avec de nombreuses finesses et variations qui le rendent nettement plus intéressant, riche et dynamique que les Loups-Garous.

En début de partie, il n’y a qu’un seul Loup-Garou mutant. Son but, infecter ou tuer les autres joueurs pour éradiquer l’espèce humaine.

Chaque nuit donc, le maître de jeu « réveille » le mutant, et lui demande s’il veut infecter ou tuer un autre joueur. Si un joueur est infecté, il servira alors la « cause mutante » et se réveillera avec eux les prochaines nuits. Il existe également deux médecins qui peuvent soigner ou tuer. Si un mutant venait à être soigné, il reviendrait alors à la « cause humaine ».

Cette versatilité des personnages / joueurs est extrêmement riche et stratégique. Un humain devenu mutant puis de nouveau humain possède évidemment quantité d’informations juteuses.

Un autre changement, et non des moindres, la journée les discussions se font en petit groupe, maximum de quatre personnes. A la fin des discussions, tous les joueurs passent chacun après l’autre voir le MJ pour lui donner le nom d’un joueur à éliminer. Celui qui « remporte » le plus de voix est alors éliminé du jeu à la fin de la journée.

Cette mécanique rend le jeu plus dynamique et interactif, puisque l’on ne se trouve pas en grand groupe dans lequel uniquement 3-4 personnes finissent par parler.

Rajoutez encore quelques personnages funky, tel le fanatique qui joue contre les humains, ou l’informaticien qui peut savoir combien de mutants il y a exactement.

Comment vous le procurer? Passez votre commande sur le site de l’éditeur.

J’aime particulièrement

  • les moments privés d’échange entre joueurs, dynamiques.
  • la mécanique d’infection. Un seul mutant au début, beaucoup plus après.
  • la paranoïa et le bluff.
  • les différents personnages, dont le fanatique.

Je n’aime pas

  • que le jeu soit (pour l’instant) si peu connu

9 Comments

  • Raphaël Donzel

    Merci à vous de m’avoir accueilli.
    Je suis ravi de voir que mon jeu a plu, en particulier son atmosphère de paranoïa.

    Je rajoute une petite mention personnelle à la possibilité de voter « blanc » pour ne tuer personne à la fin du jour : c’est ce qui me permet de survivre plus de deux tours quand je joue à Sporz (les gens sont parfois si cruels).

  • etbougekobe

    Je suis carrément fan !
    Testé au off de Cannes avec d’illustres inconnus – ce qui soit dit en passant ne pose aucune difficulté pour jouer et apprécier – je l’ai proposé à mon cercle habituel de jeu. Il a beaucoup plu, malgré les conditions difficiles (à côté de buveurs de bières bruyants et avec de la musique à fond). Il y a un bel équilibre entre humains et mutant(s).
    C’est un vrai plaisir de monter dans ce vaisseau, que l’on soit humain, mutant ou meneur !

  • David Saniez

    excusez-moi, j’ai cru comprendre que le jeu fonctionne par élimination et qu’il y a un moyen de ne pas éliminer. Pourriez-vous me dire si c’est possible et si ça ne suppose pas un problème pour jouer?

    • Rom1

      Les humains n’ont aucun intérêt à tuer il feront qu accélérer leur défaite à moins d’être sûr de tuer le mutant 0. On est vraiment dans cette ambiance de paranoïa qui ment qui manipule qui on ne sait pas ce que les autres votent. C’est simple si vous appréciez ou si vous avez apprécié les loups garou sporz est juste 100 fois mieux, les discussions sont réellement stratégiques, le thème convient super bien à l’ambiance,…

  • Rom1

    J’y ai joué en temps qu animateur il y’a quelques années en colonies où les loups garous sont légions:( ouuuaaa la claque ludique le plus dure est de rassembler le nombre de joueurs nécessaire et que tout le monde soit motivé, après les partie s’enchaîne et personne n’est frustré d’avoir été villageois les trois partis mais a être éliminé en premier à chaque fois. SPORZ c’est GENIIIIAAAL

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :