Loups-Garous & ses variantes, tour d’horizon

Introduction

Tout le monde connaît les Loups-Garous de Thiercelieux (LGT) d’Hervé Marly et Philippe de Pallières sorti en 2001.

En fait, les auteurs n’ont fait que reprendre et adapter un jeu russe du 19e siècle, aujourd’hui du domaine public, qui devait très certainement reprendre un jeu plus ancien.

Quoiqu’il en soit, LGT a remporté un vif succès auprès du public.

Depuis, deux extensions au jeu sont sorties, Nouvelle-Lune, qui rajoute de nouveaux personnages et des évènements nocturnes, ainsi que récemment le Village, des bâtiments posés devant les joueurs qui rajoutent des fonctions et spéciales.

LGT a inspiré d’autres jeux depuis : The Resistance, Garous, Ultimate Werewolf, Sporz, Shadow Hunters. Nous verrons ici leurs différences et intérêts.

Nouveaux personnages pour LGT

Il y a quelques années, des amis nous ont offert un fichier avec de nombreux nouveaux personnages « maison » à utiliser pour LGT. 25 pages! Essayez-en quelques-uns. Nous apprécions beaucoup Le Traître et L’Apprentie-Voyante. Vous pouvez télécharger le dossier ici

Mécanique générale

En gros, deux groupes s’affrontent de manière asymétrique: l’un d’eux se connaît, et pas l’autre. Pour remporter la partie, un groupe doit en éliminer un autre. S’il y a quelques cartes de personnages données secrètement au début, tout se passe par la parole: on désigne, on vote, on argumente.

The Resistance


Nous en avions déjà parlé longuement dans notre critique ici, The Resistance reprend LGT à cela près que personne n’est éliminé, tous les joueurs restent jusqu’à la fin de la partie. C’est un sérieux avantage.

Seul « bémol », ou pas, au contraire d’une partie de LGT qui peut facilement accueillir jusqu’à 18 joueurs, The Resistance se joue avec un maximum de 10 joueurs, et encore, le mieux sera plutôt 7-8.

Ultimate Werewolf

Jeu américain pas traduit en vf et sorti en 2008, il reprend exactement LGT en proposant mille nouveaux personnages, ou presque. On peut même y jouer jusqu’à… 70 ! Oui, vous avez bien lu, 70 joueurs.

Les illustrations des cartes sont beaucoup moins suggestives et simples que LGT et plus représentatives. Certains personnages du jeu sont juste excellents : Le Loup Blanc par exemple, qui lutte contre les autres Loups-Garous mais également contre les humains.

Garous

Le plus grand reproche qu’on formule à l’égard des LGT est l’élimination des joueurs. Garou, sorti en Italie en 2002, vient d’être traduit en français en 2010, reprend entièrement les LGT en changeant cette règle d’élimination. En effet, au lieu d’entièrement éliminer un joueur, celui qui se voit « dévorer » par un loup-garou la nuit ou « élu » le jour devient alors un fantôme. Il n’a plus le droit de parler, ne garde pas les yeux ouverts la nuit, et peut quand même participer au vote la journée.

Bref, le joueur participe encore, mais de manière artificielle. Le fait de ne pas parler pourra s’avérer contraignant et frustrant. Relevons encore les illustrations du jeu, drôles et légères. Une excellente critique du jeu peut être trouvée sur Jedisjeux ici.

Sporz


Sorti à la fin 2010 chez une toute petite maison d’édition française, La Donzelle, ce LGT-like est vendu dans une « boîte » cylindrique originale. Les changements notoires sont avant tout dans le contexte. Si LGT se passe dans un village médiéval, Sporz se passe dans le futur dans une navette spatiale accueillant des survivants humains. Point de loups-garous ici mais de virus mutants. Les Loups-Garous / mutants, qui commencent à 1, peuvent infecter d’autres joueurs, qui peuvent eux-mêmes être ensuite soignés. Autre différence notable, les joueurs peuvent se réunir en groupe pour discuter et annoncent leur choix du joueur à éliminer au maître du jeu. Bref, une très bonne variation de LGT. Notre critique du jeu est ici.

Shadow Hunters


Jeu japonais sorti en vf chez Matagot en 2009, Shadow Hunters reprend le principe de LGT mais en ajoutant un plateau et des actions, et nettement moins de discussions puisqu’on ne vote plus et qu’il n’y a pas de phase de nuit et de jour. On est plus dans le bluff et la tactique que dans l’argumentation.

La grande et riche différence du jeu est que personne ne se connaît, les deux équipes doivent se retrouver pour ne pas s’éliminer parmi, ce qui peut aisément se produire. De plus, chaque joueur possède un pouvoir spécial qu’il peut uniquement activer en se révélant, ce qui peut changer les stratégies. Moins léger que LGT qui ne nécessite que quelques cartes, Shadow Hunters est un jeu de plateau avec cartes d’armes et objets magiques à utiliser contre les autres.

Et vous, vous connaissez d’autres jeux / variantes des Loups-Garous de Thiercelieux ? Quel est votre Loups-Garous favori ?