Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Piège Obscur. Dans la nuit noire…

Piège Obscur, un jeu coopératif de placement de tuiles. Frissons garantis. À condition de bien vous entourer !


Piège Obscur

Piège Obscur, le pitch :

À votre réveil, vous découvrez que vous êtes plongé dans les ténèbres, visiblement enfermé dans un labyrinthe. Les couloirs de pierres saillantes sont si étroits qu’ils vous obligent à ramper, les parois griffant votre peau à chaque mouvement. Vous n’avez sur vous qu’une bougie, dont la lueur éclaire uniquement les proches environs. Vous remarquez vite la présence d’autres prisonniers : vous devrez impérativement coopérer pour explorer ce dédale et espérer vous en échapper. Hélas, vous commencez à croire que vous n’êtes pas seuls dans cette prison obscure : quelque chose semble bouger dans la pénombre.

Et on dirait que cette chose déteste la lumière.

Voilà le décor posé. Sombre et inquiétant. Vous allez jouer dans une torpeur humide avec comme seul alliés une bougie, vos partenaires de jeu et, il faut l’admettre, un peu de chance dans le tirage des tuiles.

Piège Obscur, comment on joue ?

Pour gagner ensemble la partie, chaque personne devra tout d’abord trouver une clé. Il faudra ensuite localiser une porte de sortie que tout le monde devra atteindre, au même moment, pour espérer s’échapper du piège obscur, et ce, avant la disparition de toutes les dalles. Vous vous en sortirez ensemble ou vous serez tous engloutis à jamais dans les ténèbres.

En début de partie, chaque personne va disposer sa tuile de départ sur un plateau de 6 x 6. La lueur de votre bougie éclaire uniquement les tuiles adjacentes. Lorsque vous vous déplacez, toutes les tuiles non adjacentes disparaissent et sont défaussées du jeu.

Les prisonniers et prisonnières jouent à tour de rôle. Vous devrez décider de vous déplacer ou de rester sur place.

Se déplacer

Vous vous déplacez sur n’importe quelle tuile adjacente à votre position actuelle. Vous retirez toutes les tuiles que vous n’éclairez plus. Pour chaque chemin qui part de votre emplacement, vous piochez une nouvelle tuile, choisissez où la placer et comment l’orienter. Elle doit toujours être connectée à votre tuile actuelle.

Rester sur place

Si vous décidez de rester sur place, ce que vous ferez rarement, mais peut présenter des avantages, vous défaussez une tuile et passez votre tour. Vous gagnez un jeton Cran, jusqu’à 2 maximum, qui vous apporte des avantages temporaires, souvent bien utiles en fin de partie.

Plusieurs types de tuiles vont apparaitre dans Piège Obscur :

  • Les tuiles clés, sur lesquelles vous pourrez récupérer, en passant dessus, une des précieuses clés de sortie
  • Les tuiles Porte de sortie, qui sont les seules issues de ce labyrinthe. Si toutes les tuiles Porte de sortie disparaissent la partie est perdue
  • Les tuiles Monstres, dévoreurs de cire. Ce sont vos pires cauchemars. Lorsqu’ils perçoivent un mouvement ils passent à l’attaque sur tout ce qui est dans leur champ de vision. Ces attaques ont de lourdes conséquences. Non seulement elles vous font défausser 3 tuiles de la pioche – avec le risque de voir disparaitre des sorties ou des clés tout en réduisant le temps de jeu – mais elles éteignent également votre bougie. Sans lumière vous vous déplacez à l’aveuglette et n’éclairez que la tuile sur laquelle vous êtes. Pour retrouver votre flamme il vous faudra croiser la tuile adjacente d’une autre personne ayant la bougie allumée.
  • Les tuiles Direction : droite (couloir), croisement en T et croisement en X

Une variante Expert existe avec l’ajout de 4 nouvelles tuiles Monstre différentes et d’une tuile hymne funèbre.

Passage fragile

Dans Piège Obscur, certaines tuiles présentent des fissures. Lorsque vous passez dessus, elles se transformeront en gouffre au tour suivant, en retournant la tuile. Si vous décidez de rester sur place, vous tomberez dedans.

Votre tour s’arrête, mais vous n’êtes pas mort pour autant. Vous réapparaitrez au bord du plateau de jeu. Vous surgirez, au tour suivant, sur une case vide de votre choix sur votre ligne ou colonne.

Faites alliance, ou vous mourrez !

Vous l’aurez compris, tout le piment du jeu réside dans le tirage aléatoire des tuiles différentes et dans le côté intemporel du labyrinthe dans lequel vous vous déplacez, toujours en mouvance.

Les tuiles essentielles à votre survie vont peut-être disparaitre à jamais et mettre en péril votre salut. Vous devrez trouver une stratégie commune pour arriver à ce que chaque personne récupère une clé, s’assurer de préserver les portes de sortie et enfin réussir à vous échapper, ensemble, d’un même point.

Le plateau est en perpétuelle évolution. L’apparition soudaine de monstres peut vous mettre en grande difficulté, suivant la configuration des lieux et l’emplacement des autres prisonniers.

Avancer vous permettra de révéler de nouveaux chemins. Mais en contrepartie, vous devrez renoncer à des tuiles « safe » ou peut-être essentielles pour votre survie. Il faudra faire des choix, résoudre les dilemmes dans une coopération de l’ombre.

Piège Obscur, verdict

Tout d’abord le matériel est juste magnifique ! Classe, sombre, sobre. Les tuiles sont piochées dans une tour en relief à l’apparence d’une bougie. Les clés en métal argenté sont du plus bel effet. Les illustrations sont creepy, sans être tape à l’œil ou cheap.

En revanche, un thermoformage pour accueillir le matériel aurait été le bienvenu pour parfaire la qualité de la boite. Toutes les pièces une fois rangées se baladent et risquent de s’abimer. Ça, c’est un peu… cheap. C’est également ce qui a été reproché à l’excellentissime Les Animaux de Baker Street, un autre jeu tout récent chez Iello.

Je vous conseille vivement de jouer à Piège Obscur à la lueur de vraies bougies. Un lien vers l’application Spotify est proposé pour une immersion musicale encore plus intense.

Un QR code est également à disposition avec un lien vers une explication vidéo des règles.

Ce jeu est un vrai coopératif. Avec tout le côté fun que cela implique, mais également les difficultés que cela peut entrainer en cas de problème à s’accorder avec ses partenaires sur une progression commune. Il est indispensable d’être sur une même longueur d’onde, mais également dans un même trip au niveau de l’ambiance si l’on veut qu’elle prenne vraiment. Sans quoi le jeu perd beaucoup de sa saveur.

Le côté aléatoire de la sortie des dalles rend parfois les parties frustrantes. Même avec un bon esprit d’équipe, la partie peut être vite perdue en fonction du tirage au sort. La sortie tardive des tuiles clés et porte de sortie, un mauvais équilibre entre dalles de progression et monstres peuvent rendre l’issue du jeu fatal.

C’est cet aspect, selon moi, qui met clairement le jeu le plus en difficulté : son côté aléatoire. La part de hasard est grande et même en étant très efficace, il est parfois difficile de s’échapper du labyrinthe. C’est frustrant. Un jeu fun, mais foutraque.

Notre toute première partie de découverte à 4 s’est révélée plate et très décevante. Puis nous avons re-re-joué, en prenant plus le temps de la réflexion, plus de stratégie et nous avons soigné l’ambiance (bougie, musique). Ce fut un grand plaisir et nous avons gagné de justesse la partie.

L’immersion est clairement réussie. La tension que ce jeu génère est importante. On se retrouve très vite plongés dans un sentiment d’oppression, de perte de lumière.

Alors oui, le verdict est positif. Mais. à condition d’accepter les aléas.

Pas mal !

Note : 3.5 sur 5.

  • Création : Rosswell Saunders, Chris McMahon, Christopher Ryan Chan
  • Illustrations : Christopher Ryan Chan
  • Édition : Iello
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 5 (tourne mieux à 3-4)
  • Âge conseillé : Dès 14 ans (bonne estimation)
  • Durée : 45 minutes
  • Thème : Horreur
  • Mécaniques principales : Coopératif, tuiles. Pour en savoir plus sur les différentes mécaniques de jeux, c’est ici.

Et encore une chose

Le titre de l’article fait référence au pastiche du groupe Indochine par Les Inconnus. Dans la nuit noire et obscure, obscure et sombre, qu’Isabelle s’est cognée contre les murs (ou les tuiles, plutôt, ici dans Piège Obscur…). Spéciale dédicace Isa B. 😉


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in.

Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez.

Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Aline. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombée toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidéo, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de découvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cœur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
10
+1
3
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

3 Comments

  • Romu

    Ce jeu me fait de l’oeil depuis pas mal de temps, mais je ne suis pas certain que le jeu tienne vraiment la route et que le chaos prédomine vraiment de trop.
    Peut-être pourrait-on faire en sorte de repartir les tuiles de facon plus équitable ?
    Je pense que je le testerai avant d’éventuellement l’acheter.

    Par contre, je remarque que vous regrettez l’absence de thermoformage, alala si V-Mazuka vous entendait. 😉
    Pour ma part, je trouve que le thermofromage est la plupart du temps inutile et ne sert qu’à masquer l’énorme quantité de vide d’une boite.
    Aussi, en cette période où l’avenir commence a être quelque peu incertain, je me dis qu’un petit peu de plastique inutile en moins ne peut être que bénéfique … et que ce pétrole aille dans mon énorme SUV 4×4 qui fait de 20l/100 😛 😀

  • Raidden

    J’ai envie d’y jouer de temps en temps quand il fait noir mais sinon, ça ne me dirait pas de le sortir autrement que pour halloween ou d’autres occasions spéciales horreur ou événements du même type.

  • Thiran

    Franchement bien pensé !
    Avec beaucoup d’anticipation, pas mal de tactique et en sachant bien placer les tuiles, on s’en sort au final « vraiment bien ».
    Entre guillemet parce qu’en effet il y a cette grande part d’aléatoire qui induit cette incertitude, cette tension tout au long de la partie et jusqu’aux derniers instants, qui participe grandement à l’immersion.
    En deux parties les règles sont assimilées facilement.
    Un jeux rapide à installer.
    Un véritable plaisir !

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :