Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Stranger Things, un Loups-Garous sans Loups-Garous (mais avec des gaufres)

Stranger Things: Attack of the Mind Flayer. La réédition de Growl, un Loups-Garous survitaminé et sans élimination, ou presque. Excellent !


Stranger Things

Vous l’avez vue, vous, la première partie de la quatrième saison de Stranger Things ? Hawkins, Vecna, Eleven, tout ça ? Vous avez aimé ? Est-ce que vous attendez la deuxième partie le 1er juillet ?

La série Stranger Things est sans conteste l’un des plus gros succès Netflix. Un gros mélange entre nostalgie 80s, Goonies, jeu de rôle, Ça, Cthulhu et E.T. Parlons aujourd’hui de la sortie quasi-collée à la quatrième saison de Stranger Things le jeu de société. Un Loups-Garous de Thiercelieux, avec personnages secrets, factions, trahison et bluff. Mais surtout, sans élimination. Ou presque. En tout cas, pas vraiment, vraiment volontaire. Et avec des gaufres aussi, bien sûr. Parce que Stranger Things.

Stranger Things, du Loups-Garous, mais en mieux

Je vais vous avouer quelque chose. Je ne suis pas super, super fan du Loups-Garous. Pas parce que je n’aime pas les jeux de bluffs, les jeux d’enfoirés, loin de là, mais parce que le jeu du Loups-Garous a fait son temps.

Aujourd’hui, de nombreux autres titres parviennent à réinventer ce « vieux » jeu de 2001. Lui-même inspiré d’un jeu créé par un étudiant russe dans les années 80 connu sous le nom de Mafia.

Ces « clones » exploitent des mécaniques semblables mais surtout, ils parviennent à proposer des parties survitaminées et surtout, sans élimination. Les éliminations sont la plaie du jeu. Surtout quand c’est vous qui vous faites éliminer lors de la première nuit. Ce qui m’arrive souvent #calimero.

Ce Stranger Things reprend donc le jeu du Loups-Garous, en le relevant de plusieurs nouvelles mécaniques, subtiles et passionnantes.

Qui colle aux bask

En même temps que la nouvelle saison, l’éditeur belge Repos Prod, écurie Asmodee, qui édite et distribue également le Loups-Garous, vient donc de sortir un jeu de société Stranger Things.

Ce jeu se déroule dans la troisième saison, avec nos ados insouciants qui se trouvent confrontés au « Mind Flayer », le Flagelleur Mental. Mais en anglais ça le fait plus quand même.

En réalité, cette nouveauté n’en est pas vraiment une. Il s’agit de la réédition de GROWL, un jeu américain sorti en 2019 et jamais traduit. Jusqu’à aujourd’hui, donc.

Dans GROWL, le jeu commence avec un ou plusieurs Loups-Garous cachés selon le nombre de joueuses et de joueurs. Leur but ? En infecter d’autres dans le bled. Il y en aura alors de plus en plus. Quand la nuit tombe, tout le monde passe secrètement des cartes à ses voisins. Une à droite, une à gauche. Ces cartes permettent d’infliger des blessures ou de s’en prémunir.

Ce nouveau jeu Stranger Things reprend le concept de GROWL, en l’adaptant à la troisième saison de la série. Vous incarnez l’un des personnages emblématiques. Le Mind Flayer se crée une armée de Possédés pour envahir la Terre. Certains d’entre vous commencent donc déjà sous son emprise… Pas cool.

Et comment on joue ?

Comme le Loups-Garous, on commence par recevoir une carte de faction. Flagelleur (le méchant), ou Gaufre (pas le méchant). On reçoit ensuite une main de cartes. À son tour, on pioche une carte, on la révèle, et on doit la donner à quelqu’un d’autre qui ne peut alors pas la refuser.

Et on continue ainsi de suite. Jusqu’à ce qu’on tombe sur une carte événement, un lieu, emblématique de la série, dans lequel tout le monde se rend. On résout l’action spéciale du lieu, puis commence alors le cœur du jeu.

On choisit deux cartes, une par voisin direct, que l’on donne face cachée. Tout le monde mélange alors ces deux nouvelles cartes au reste de sa main, pour ne pas voir, pour ne pas savoir qui a donné quelle carte parmi ses deux voisins.

Et c’est tout.

Mais.

Dès que vous tenez en main trois cartes Flagelleur, vous devenez à votre tour, et en secret, un nouveau Possédé. Donc un méchant pas très gentil. Et dès que vous tenez en main trois cartes Coup dur, vous êtes hors-jeu.

Vous pouvez encore perdre ou gagner avec votre faction en fin de partie, mais vous ne pouvez plus jouer, piocher ou donner de nouvelles cartes, ni même parler. Vous êtes, donc, éliminé. Mais comme on ne connaît pas le nombre de cartes Coup dur dans votre main, on ne sait pas quand cette élimination peut intervenir.

Et sachant également qu’il existe des cartes qui contrent l’effet du Flagelleur et des Coups Dur, qui les annulent. Donc on peut s’en prémunir. On peut certes risquer de se faire éliminer, mais cela arrive rarement, ou tard dans la partie.

Et comment on gagne ?

Quand tout le monde est éliminé sauf une ou deux personnes, ou quand la pioche est épuisée, les méchants se révèlent. Si tout le monde est Possédé par le Flagelleur, tout le monde gagne la partie en tant que méchant. S’il y a toutefois au minimum un ou une survivante humaine en fin de partie, ce sont les gentils qui remportent la partie.

Simple, efficace. Et surtout, tendu, jusqu’à la toute fin. Avec un twist, puisqu’on ne sait pas qui devient Possédé pendant la partie. Comme il n’y a pas de phase de nuit, avec les méchants qui se voient, on ne sait jamais trop qui est qui, qui fait quoi. Ce qui nous permet de rester engagés et impliqués dans le jeu du début à la fin.

Stranger Things, verdict

❤️️ Ce qu’on a aimé

🎒 Un petit jeu de cartes dans une petite boîte, nomade, qui peut se transporter partout cet été

⚙️ Un jeu simple, tendu, efficace, qui met une ambiance de suspicion délicieuse à la table

🐙 Un jeu qui va ravir les fans (comme moi) de Stranger Things, en retrouvant les personnages et l’univers de la série

💬 Le jeu génère beaucoup de discussion, d’argumentation, de persuasion. Et de bluff, surtout

👑 Au contraire de Loups-Garous, pas besoin de MJ, tout le monde joue

💔 Ce qu’on a moins aimé

Pour chercher des poux sur la tête du Flagelleur, le seul hic du jeu, c’est le nombre de personnes. Le jeu indique de 4 à 10.

Mais.

De 4 à 5, la partie est largement moins tendue. On commence avec un seul Flagelleur, et la tension est moindre. À 9-10 la partie commence avec trois Flagelleurs. C’est beaucoup. Beaucoup trop. On peut certes réduire à deux, mais le jeu devient vite chaotique et… bruyant. Le top : à 6, 7 ou 8.

Verdict final

Stranger Things marie donc tactique, alliances et bluff. Bluff, surtout. C’est un peu du loup-garou plus dynamique sans aucune élimination. Plus court, plus tendu, plus tactique. Pour 4 à 10 personnes, mais vraiment bien qu’à 6-8, pour des parties de 30 minutes.

Très, très bon !

Note : 4.5 sur 5.

👉 Vous pouvez télécharger les règles du jeu ici.


  • Auteur : Joey Vigour
  • Éditeur : Repos Prod
  • Nombre de joueurs et joueuses : 4 à 10 (tourne mieux à 6-8)
  • Âge conseillé : Dès 10 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30 minutes
  • Thème : Série
  • Mécaniques principales : Bluff

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
4
+1
0
+1
0
+1
1
+1
0

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :