Boîte à Outils,  Jeux de plateau

La Boîte à Outils : Les types de joueurs et de joueuses. Vous vous reconnaissez ?

Y a-t-il des types de joueurs et de joueuses de jeu de société ? Peut-être. Vous vous reconnaissez dans l’une ou l’autre catégorie ?


Depuis plus 13 ans que notre blog existe, à raison d’un article par jour, nous en avons publié des articles ! Si certains sont très bien où ils sont, dans le ventre, dans les archives du blog, d’autres, en revanche, méritent qu’on s’y attarde, qu’on y revienne. C’est ce que nous allons dorénavant vous proposer, chaque mercredi, un article paru sur notre blog il y a plus ou moins longtemps. C’est ce que nous appellerons désormais la « boîte à outils du jeu de société », des sujets, des analyses qui pourraient vous (ré)intéresser. Des sujets indémodables, pratiques et utiles.

Mais nous n’allons pas juste faire du copier-coller, en les ressortant de leur léthargie. Nous allons en profiter pour leur offrir un petit ravalement de façade, une mise à jour parfois nécessaire, depuis le temps que ces articles traînent et prennent la poussière numérique.

Après la Boîte à Outils de la semaine passée, Les métiers du jeu de sociéténous ressuscitons aujourd’hui un autre article, beaucoup plus ancien, d’abord paru en 2011 puis rafraîchi l’année suivante en 2012. Aujourd’hui, mars 2021, nous vous le reproposons, remis à jour.

Vous vous reconnaissez ? Moi oui, évidemment. N’hésitez pas à répondre au petit questionnaire en bas et à lâcher un petit commentaire à la fin de l’article.


Le Partygameur

Ce ou cette joueuse vient souvent en meute de 5-8 personnes. Son but : crier fort, rire fort et s’amuser, à grands renforts de HA et de HI. Pour cette catégorie, le jeu rime avec bruit et délire. Si la personne voit qu’à la table d’à côté les autres rient plus qu’à la sienne, elle n’a pas l’impression de s’amuser. Le party-game est le seul type de jeu auquel elle veut jouer, tous les autres sont trop long / complexes / chiants.

Le Gameur

Cette catégorie inclut toutes les personnes qui aiment les grosses, les longues, les dures. Je parle de parties, bien évidemment. Si le jeu dure moins de 90′, la peronne aura l’impression de jouer à un party-game. Si la règle fait moins de 35 pages, elle aura l’impression de jouer à un party-game. S’il n’y a pas 12’000 figurines ou 12’000 petits cubes en bois jaunes, rouges et vert-fuchsia, elle aura l’impression de jouer à un party-game. Et le gameur hait les party-games, fallait le préciser. Les party-game sont la lie de l’humanité du jeu de société. Rire est une perte de temps. Il faut réfléchir. Il faut transpirer des neurones. Beaucoup.

Le Râleur

Très rapidement, cette personne dira ne pas aimer un jeu, presque dès l’ouverture de la boîte. Même sans avoir joué au jeu, ou à peine après 1 tour, le Râleur trouvera le jeu mauvais, nul, crétin. Et il vous le fera savoir tout le long de la partie.

Le Changeur

Cette personne aime changer les règles, continuellement, presque même parfois sans essayer les règles de base. Elle se croit créative et originale, sauf que ses changements changent vraiment le jeu. Trop, en réalité. Un jeu de plateau simple et équilibré deviendra un jeu de carte long et chaotique.

Le Critique

Tout au long de la partie, ce catégorie ne peut s’empêcher de critiquer tel ou tel aspect du jeu, à l’emporte-pièce, sans avoir suffisamment de parties au compteur. Elle se sent tellement bon critique et chargé d’une mission divine que juste après la toute première partie, elle courra sur les différents sites et blogs pour écrire une critique du jeu ou en commenter une. On reconnaît également ce type de personne quand il explique à toutes les autres, qui n’ont même pas demandé son avis, à quel point ce jeu est : déséquilibré / laid / long / chaotique / über-bien.

L’Encyclopédiste

Ce type de joueur et de joueuse est une mine d’or d’informations. Il sait tout de tout sur tout sur le monde du jeu et tout le reste. Comment ? Il fréquente tous les sites d’information ludique, lit tous les forums, suit les flux RSS, Twitter, posts FB, Tumblr, écoute tous les podcasts ludiques, visionne toutes les vidéos ludiques. Oui, il sait tout, sur tout, même sans avoir joué au jeu dont on cause.

Le Savant

Cet individu connaît toutes les stratégies à suivre, les tactiques à préférer, même pour un jeu auquel il n’a jamais joué. On le trouve souvent autour de tables devant des parties déjà en cours à donner des conseils. Le Savant est persuadé que chaque jeu est tronqué, et qu’il suffit d’en pénétrer les arcanes pour gagner à chaque fois. Oui, c’est possible. D’après lui. Théorie jamais vérifiée à l’heure actuelle.

Le Paralyseur

Cette catégorie aime prendre son temps. À chaque fois que c’est son tour, il ou elle bloque le flux de la partie en réfléchissant le double ou le triple de temps que les autres. Même un jeu fluide et court devient avec lui un jeu long et lent. Son ennemi juré est l’Impatient.

L’Impatient

Cette personne n’aime pas attendre. Elle a besoin que le jeu se joue vite. Si elle doit attendre plus que 7 secondes, elle trépigne et perd patience. Faut que ça poppe ! Elle préfère les jeux rapides et fluides qui se jouent en simultané. Son ennemi juré est le Paralyseur.

Le Bouché

On n’a même pas encore commencé à expliquer les règles que déjà le Bouché dit ne pas les comprendre. On a beau ensuite lui expliquer les règles 17-18 fois, il ou elle ne les comprend toujours pas. Son ennemi juré est l’Impatient, logique.

Le Psychorigide 

Ce type de joueur et de joueuse se sent obligé de suivre toutes les règles à la lettre. Toute modification ou adaptation fantaisiste le fait chavirer et lui fait perdre tous ses moyens. Ne surtout pas le contrarier ! Son ennemi juré, le… Changeur bien évidemment.

Le Pipôle

Ce qui motive cette catégorie, c’est de connaître personnellement tous les auteurs, illustrateurs, éditeurs, distributeurs, vendeurs, graphistes. Un week-end sur deux on peut le trouver dans des foires / conventions / salons / réunions / convention virtuelle parce que pandémie mondiale (rayez la mention inutile, s’il y en a). Le jeu de société n’est qu’une excuse pour rencontrer du monde, et de tout savoir sur les mycoses aux pieds d’un auteur, le nom du chien d’un éditeur et le plat préféré d’un distributeur (c’est la fondue suisse, si jamais).

Le Comparateur

Cette personne ne peut s’empêcher de comparer tous les jeux à d’autres jeux, en se trompant parfois / souvent / jamais. Impossible de sortir un nouveau jeu sans qu’elle ne ressente le besoin profond de le comparer avec d’autres, plus anciens, et forcément mieux (d’après elle bien sûr). Il est par conséquent très difficile de la surprendre et a tendance à jouer les blasés.

Le Zappeur

Cette catégorie ne peut pas finir un jeu. Elle en commence un, et après quelques tours, l’interrompt pour passer à un autre. Elle est l’expression extrême de l’Impatient, voire même du Bouché.

La Pieuvre

Avec le développement des technologies, cette personne est constamment en train de faire 2’000 choses en même temps à la table : téléphoner, envoyer des whatsapp, lire ses mails, surfer sur le web, lire ses tweets, faire un Tiktok, écouter une room sur Clubhouse. Et évidemment, quand c’est son tour, il lui faut à chaque fois un moment pour se remettre dans la partie. Elle est l’ennemie jurée de l’Impatient. Mais la meilleure amie de son fournisseur d’accès internet.

Le Tricheur

Faut-il réellement le présenter ? Ce type de joueur et de joueuse triche, consciemment ou pas, en changeant les règles à sa faveur, en modifiant des valeurs, en se servant dans la banque, etc. Et il finit d’ailleurs souvent par gagner, comme de par hasard.

Le Correcteur

Cette catégorie revient toujours sur son coup. Elle joue, et reprend à chaque fois ce qu’elle vient de faire, au tour du joueur suivant ou même plus tard. Elle est l’ennemie jurée du Psychorigide.

Le Fourbette 

(Merci à @Fendoel pour la proposition)

Aussi communément appelé le Traître, ou, de manière plus vernaculaire, l’enfoiré. Ce type de joueur et de joueuse adoooore les jeux d’enfoirés (la liste des jeux d’enfoirés ici) dans lesquels il peut trahir à tire larigot. Coups dans le dos, alliances, mensonges, bluff, diplomatie, le Fourbette se délecte de manigances, manipulations, manigouilles, et tromperies. Ses jeux préférés : Diplomacy, BSG, Rencontre Cosmique, Loups-Garous et consœurs. Sa catégorie préférée ? Le Caliméro (cf ci-dessous).

Le Calimero 

(Merci à @Seboss)

Cette joueuse ou joueur se plaint tout le temps et a l’impression que la Terre entière s’en prend toujours et uniquement à lui. Dès qu’une autre personne lui fait une « crasse », elle se braque pour le reste de la partie et a presque envie de quitter la table. De toute façon, tout le monde est contre elle. Son ennemi juré, le Fourbette, qui adore du coup s’en prendre à elle, la « victime » toute trouvée.

Le Triple-Lames

Au début, il n’y en avait qu’une seule sur les rasoirs. Puis, une deuxième, et une troisième, etc. Quel est le rapport avec les jeux de société ? Comme avec les rasoirs, il y a constamment des nouveautés. Cette catégorie les apprécie tout particulièrement. Il a toujours besoin d’acheter tout ce qui sort, même sans y jouer, juste pour se sentir à la pointe de l’actu ludique et surtout, surtout, poster la photo des jeux achetés sur les réseaux sociaux. Le Triple-Lames est bien souvent également l’Encyclopédiste.

Conclusion

Pour rédiger cette Boîte à Outils de types de joueurs et de joueuses de société, je dois avouer m’être largement inspiré des personnes que je côtoie. Ils elles se reconnaîtront. Mais l’inspiration première, c’est moi-même, que je retrouve bien évidemment par-ci par-là. Je ne vous dirai pas lesquels mais vous pouvez facilement le deviner…

Bien sûr, tout ici est réducteur et simpliste, il faut le prendre à la légère. Ou… pas ?

J’en ai oublié ? Vous en verriez d’autres ? Vous vous reconnaissez ? Et oui, on peut être « multi-classé » 

12 Comments

  • Dark Guil

    Ahahhahaha !! Très intéressant mais mon dieu, il n’y a vraiment que des comportements négatifs dans votre liste !!! Même si tout cela existe, je pense qu’on peut être plusieurs aspects en même temps et peut-être même changer de caractéristiques suivant les autres joueurs avec qui l’on joue. Vous avez oublié quelques catégories dont un malheureusement très commune (et peut-être que j’en fais un peu partie) : le mauvais joueur ! L’autre qui peut aussi poser problème suivant les jeux : l’intègre ou l’honnête, l’opposé du fourbette mais pas son ennemi car le fourbette le bouffera tout cru.
    Merci pour cette parenthèse bonbon même si je me suis permis de faire « le changeur » sur votre article !

  • Red Eagle

    J’ajouterai 2 autres types:
    « le Débriefeur » : le joueur ou la joueuse qui te refait la partie d’un point de vue stratégique une fois celle-ci terminée afin de montrer ce qu’il aurait fallu faire pour gagner (s’il a gagné la partie) ou en train d’analyser là où il a merdé s’il a perdu. On peut considérer ce type comme une variante du Savant.

    « le Papoteur » : le joueur qui discute avec d’autres personnes pendant l’explication de règles. En cours de partie, il vient dire qu’il n’avait pas compris ou mieux que vous n’aviez pas dit ce point de règle, alors que ce n’est pas le cas.

  • Skinner

    Trois petits suppléments que je propose.

    L’adorateur (un peu ma mère)

    L’adorateur n’aime qu’un seul jeu qui est, à ses yeux, le plus génial, swagissime, beau et/ou intelligent jeu de la planète. Si c’est à son tour de vous proposer un jeu, il vous le proposera ; si c’est à votre tour de proposer quelque chose, il vous suggèrera tout de même de jouer à son jeu. N’essayez pas de le raisonner ou d’étendre son champ de vision, il vous prendra pour un ignorant parmi tant d’autres.

    Le prestigieux (un peu moi)

    Le prestigieux ne s’abaissera pas à jouer à de simples jeux trouvables en boutique. Non, lui ce qui l’intéresse, c’est les jeux lointains, jamais traduits, à tirage limité ou exrêmement chers et dont, le plus souvent, personne n’a jamais entendu parler. Si vous avez la maladresse de vanter les mérites d’un jeu courant, il vous toisera d’un air hautain qu’il réserve aux personnes les plus banales de sa connaissance.

    Le lecteur pressé (variante involontaire du changeur)

    Parfois (et malheureusement) animateur en soirée, le lecteur douteux apprécie de faire découvrir de nouveaux jeux à ses amis dont il se fera un plaisir d’expliquer les règles. L’ennui, c’est que ces règles, il les lit en diagonale, car la lecture n’est pas son fort ou alors qu’il se sent tellement pressé de jouer qu’il en bâcle sa lecture. Du coup, ses amis s’étonnent de jouer à un jeu à la mécanique étrange, mal équilibrée et peu attrayante. Généralement, ces derniers vérifient les règles sur internet après avoir testé le jeu.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :