Jeux de plateau

Avec Climate Crisis, l’auteur de Pandemic nous propose de lutter contre les changements climatiques

Temps de lecture: 8 minutes

Son jeu nous a fait lutter contre des pandémies. Matt Leacock revient avec Climate Crisis, un jeu sur les changements climatiques. Un prochain carton ?


Matt Leacock, le retour

Depuis le début de la pandémie il y a une année, avez-vous joué à Pandémie, le jeu de plateau ? Et ça vous a fait quoi, de jouer contre des pandémie sur un plateau, alors qu’une pandémie, une vraie, secoue la planète ? Depuis une année, s’il y a bien un jeu de société dont tout le monde parle depuis une année, c’est bien… Pandémie. Un jeu coopératif dans lequel on se bat contre des virus avant qu’ils ne terrassent la planète. Ca ne vous rappelle rien ? Son auteur, Matt Leacock, est de retour avec Climate Crisis, un jeu de plateau coopératif qui nous propose de lutter contre les changements climatiques.

Nous vous en parlions déjà l’année passé à la suite de cet article en mai 2020, Matt Leacock était déjà en train de plancher sur le sujet :

Dans une interview accordée au New York Times ce jeudi 25 mars, Leacock a révélé que son prochain jeu était en préparation depuis mars 2020.

Climate Crisis est un jeu de société pour jusqu’à quatre personnes qui nous propose la mission, difficile, d’empêcher la température de la Terre d’augmenter davantage et de ralentir, arrêter les changements climatiques. En pleine crise sanitaire, la crise environnementale est toujours d’actualité, même si, malheureusement, reléguée au second plan.

Dans Climate Crisis, vous incarnez les leaders de quatre zones géographiques différentes, les États-Unis, la Chine, l’Europe et les pays du Sud, et vous devez coopérer pour réduire la quantité de gaz à effet de serre émise.

Tout au long du jeu, qui se déroule en une série de tours indiquant une période de quatre ans, vous allez utiliser vos cartes pour appliquer diverses politiques visant à réduire les émissions de carbone. De la période actuelle jusqu’en 2050, vous allez devoir gérer et empêcher des petits cubes bruns, représentant la production des émissions polluants, d’être placés sur le plateau, oui, comme Pandemic, en construisant des centrales d’énergie renouvelable telles que des centrales solaires ou en améliorant les initiatives environnementale comme le recyclage.

Plus il y a de cubes bruns placés, plus la température de la Terre augmente, ce qui aggrave encore les effets du changement climatique. À vous de trouver, ensemble, les meilleures stratégies pour empêcher les émissions à devenir trop importants et produire ainsi des dommages environnementaux irrévocables. Comme dans la vraie vie, somme toute. Le prochain carton de l’auteur ?

Pour l’instant, le jeu n’a pas encore d’éditeurs, et donc aucune date de sortie annoncée. Espérons juste que le jeu, qui se veut à message écologique, ne soit pas produit en Chine. Ca serait vraiment… ironique…Coucou Ecoscore.


Climate Crisis, l’article dans le New York Times

Nous vous proposons ici la traduction de l’article du New York et de l’interiew de Matt Leacock, ça pourrait vous intéresser pour en apprendre plus sur le travail de l’auteur.

New York Time, jeudi 25 mars, par Alex Marshall

La température moyenne de la Terre a bondi de façon inattendue de 0,4 degrés Celsius samedi après-midi, mettant la planète au bord de la catastrophe. En quelques heures, des millions de personnes seraient déplacées, les récoltes échoueraient et le niveau de la mer augmenterait.

Le proto de Climate Crisis, paru sur Medium

Jusqu’à ce que,Matt Leacock se rende compte que les quatre personnes qui jouent à Climate Crisis, un jeu de société qu’il développe, avaient mal compris les règles.

« Non, divisez-le par quatre! » dit-il aux joueurs qui testaient le jeu. Ils avaient compté un tas de cubes bruns, représentant les émissions de gaz à effet de serre, pour calculer à quel point la température mondiale augmenterait. Ils avaient juste oublié de diviser le chiffre par le nombre de joueurs.

Les joueurs – tous des experts du Centre climatique de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, jouant en ligne et connectés via une visio – semblaient soulagés. Mais ce ne sont pas toutes de bonnes nouvelles. « Il pourrait bientôt y avoir des incendies de forêt en Chine, et en Europe et aux États-Unis », a déclaré Leacock.

Leacock, 49 ans, est l’un des plus grands noms des jeux de société. En 2008, il a sorti Pandemic, un jeu dans lequel les joueurs coopèrent pour arrêter les épidémies de virus fictifs dans le monde entier, tout en développant des traitements à long terme. Ce jeu s’est vendu à plus de deux millions d’exemplaires, et au cours de l’année écoulée, l’intérêt et les ventes ont augmenté – pour des raisons évidentes.

Si l’idée de créer un jeu amusant sur la flambée des maladies semble être un défi de taille, Leacock a déclaré que le thème du changement climatique était encore plus difficile. « Je n’ai jamais essayé de créer un jeu fidèle à la science auparavant », a-t-il déclaré dans une interview téléphonique à Sunnyvale, en Californie, où il vit.

Pandemic visait à créer un sentiment de tension, a-t-il dit, mais le nouveau jeu, intitulé Climate Crisis, a « des ambitions plus élevées ». En plus d’être divertissant, il espère que cela peut changer les actions des gens dans le monde réel.

« J’ai une grande opportunité de proposer un jeu coopératif qui fait une différence », a-t-il déclaré. « Je ne veux pas passer à côté ».

Trois autres concepteurs de jeux de société ont déclaré lors d’entretiens téléphoniques que la crise climatique ressemblait à un projet difficile. « La plupart des gens pensent que les jeux servent comme évasion de la vie quotidienne », a déclaré Elizabeth Hargrave, la créatrice de Wingspan, dans lequel les joueurs s’affrontent pour attirer les oiseaux dans les réserves naturelles. « Il est difficile de comprendre comment créer un jeu sur une situation réelle – très désastreuse – amusante », a-t-elle ajouté.

Mais, dit-elle, « Si quelqu’un peut le faire, c’est Matt Leacock. »

Leacock a d’abord envisagé de créer un jeu sur les changements climatiques en août 2019 après qu’un universitaire britannique lui ait envoyé un e-mail suggérant qu’il modifie Pandemic pour en faire un thème. Leacock a rejeté l’idée, a-t-il dit, « mais ensuite une autre personne est revenu avec cette idée, puis une autre personne. »

En mars dernier, il a décidé de tenter le coup. Ainsi, alors qu’une grande partie du monde était en confinement et cherchait des divertissements pour s’évader, il a commencé à lire abondamment sur les changements climatiques.

« Je suis immédiatement tombé dans un grand gouffre de désespoir », a déclaré Leacock. « Les livres sur la crise climatique sont un ensemble approximatif, en ce sens qu’ils commencent tous par exposer la crise, en essayant de vous faire prendre conscience de la gravité de la situation. »

Il s’est traîné hors de ce trou, a-t-il dit, seulement après avoir commencé à collaborer avec Matteo Menapace, un concepteur de jeux italien à Londres. Ensemble, ils ont étudié les solutions proposées à la crise, lisant des informations sur des éléments tels que les déploiements d’énergie propre et les projets de géo-ingénierie qui éliminent le dioxyde de carbone de l’atmosphère.

Leacock a réalisé que ce n’était pas seulement une histoire de malheur et de tristesse.

« C’était vraiment important, car pour créer n’importe quel jeu, vous devez comprendre comment les joueurs peuvent gagner », a-t-il déclaré. « Une fois que nous avons eu un idée là-dessus, nous avons commencé à faire des progrès. »

Dans l’état actuel des choses, Climate Crisis (qui est toujours en développement) implique quatre personnages qui endossent les rôles des États-Unis, de l’Europe, de la Chine et du Sud, dans le but collectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre afin que la température de la Terre cesse d’augmenter.

Le jeu se déroule en tours, représentant des périodes de quatre ans, de nos jours à 2050. À chaque tour, les joueurs déposent des cartes représentant des politiques de réduction des émissions, comme la construction de centrales solaires ou l’augmentation du recyclage des déchets alimentaires. Leurs totaux de carbone sont représentés par des cubes bruns qui s’empilent au milieu du plateau, et des compteurs rouges se déplacent le long d’un thermomètre de dessin animé lorsque la température de la Terre augmente.

Leacock a déclaré qu’il essayait de rendre le jeu scientifiquement pertinent en sollicitant les commentaires d’experts, tels que les quatre employés du Centre climatique qui ont joué samedi. « Je ne veux pas être le mec du climat qui entre et qui dit: « Hé, je connais la réponse », a-t-il dit.

Mais la précision ajoute de la complexité. Leacock doit veiller à ce que le jeu ne devienne pas trop détaillé s’il veut qu’il devienne populaire, a déclaré Vital Lacerda, un autre auteur de jeux.

Lacerda a créé son propre jeu sur le changement climatique, appelé CO2, et son livre de règles s’étendait sur 26 pages, a-t-il déclaré. (Le public du jeu était restreint, a-t-il ajouté.)

Leacock a dit qu’il avait compris cet écueil. Climate Crisis a déjà connu plus de 70 versions, et il reste encore des mois de travail à faire. Il a passé trois ans sur Pandemic tout en travaillant à plein temps en tant que concepteur d’expérience utilisateur chez Yahoo.

Menapace, le collaborateur de Leacock, a déclaré que le plus gros problème auquel ils étaient maintenant confrontés était de savoir comment créer un sentiment de rythme et de suspense. Lors d’un test récent, les joueurs ont pensé qu’ils allaient bien pendant trois tours, mais la température a grimpé en flèche et le jeu s’est brutalement terminé.

« Nous avons presque simulé l’idée que la planète court à sa catastrophe comme si elle était somnambule », a déclaré Menapace, « ce qui pourrait être une bonne représentation de la façon dont les choses sont en réalité, mais ce n’est pas génial du point de vue du gameplay. »

Lors du test de samedi, le manque d’excitation ne semblait pas être un problème. Après quelques tours, les joueurs du Climate Center ont tous empilé leurs blocs au milieu du plateau et ont déterminé ce que cela signifiait pour le climat. Les températures mondiales ont bondi de 0,2 degrés Celsius en un instant.

Au fur et à mesure que la température montait, un compteur se posa sur une case représentant une calotte glaciaire en train de fondre : la Terre refléterait désormais moins la lumière du soleil, et la température augmenterait un peu plus. À la suite de cela, les joueurs ont maintenant à faire face à une crise de réfugiés climatiques.

Erin Coughlan de Perez, qui incarnait les États-Unis, a déclaré que les crises tumultueuses étaient « un excellent moyen de montrer les boucles de rétroaction impliquées dans le changement climatique ».

Pourtant, son sourire alors que la catastrophe se déroulait était le signe d’autre chose : elle appréciait le jeu.


Climate Crisis : le jeu en quelques mots

C’est sur Medium que le co-auteur du jeu, Matteo Menapace a présenté Climate Crisis dans les grandes lignes :

Chaque joueur contrôle une puissance mondiale, déployant des politiques et des technologies à la fois pour démanteler le moteur du réchauffement global et pour construire des sociétés résilientes qui protègent les individus contre les crises mortelles.

Si la température mondiale devient trop élevée, ou si trop de personnes d’une puissance mondiale sont en crise, tout le monde perd. Mais si vous coopérez pour ramener les émissions mondiales à zéro, vous gagnez tous !

La boucle centrale est composée de cinq phases :

1. Actions

Élaborez ensemble une stratégie pour tirer le meilleur parti de vos cartes Opportunité et de vos capacités spéciales.

Par exemple, vous pouvez jouer une carte technologique «Éolien offshore» pour augmenter votre production d’énergie propre, ce qui vous permettra ensuite de mettre hors service un groupe de centrales Énergie Polluante. Ensuite, vous pourriez passer la carte politique «Droits fonciers autochtones» à un autre joueur, qui la promulguera pour renforcer sa résilience sociale et écologique.

2. Production

Lorsque tout le monde a réalisé les actions prévues, rechargez vos budgets (mains de cartes), puis produisez de l’énergie (sale et propre) et assurez-vous de répondre à votre demande interne.

3. Émissions

Déversez votre énergie sale et vos émissions de carbone dans l’atmosphère sur le plateau commun, où tous les autres joueurs déverseront les leurs.

Un proto du plateau, paru sur Medium

Tant de cubes de carbone! Certains seront séquestrés par les océans et les forêts. Ce qui reste sera converti en cubes de température et ajouté au thermomètre.

4. Crise

Plus la température globale est élevée, plus les cartes Crise seront déclenchées ce tour et plus leur impact sera élevé.

Par exemple, une carte Canicule ferait passer 1 personne pour chaque ligne du thermomètre dans un état de crise, moins votre niveau actuel de résilience écologique. À 1,5 ° C de réchauffement global, le thermomètre aurait 5 lignes (le jeu commence à 1 ° C), ce qui signifie que la canicule pourrait affecter jusqu’à 5 personnes, mais vous les protégez avec la résilience écologique, et dans cet exemple avec 5 ou plus vous n’êtes pas affecté par la canicule.

5. Gagner?

Alors, comment gagner ? Si vous atteignez collectivement des émissions nettes nulles, ce qui signifie qu’il ne reste plus de carbone dans l’atmosphère après la séquestration naturelle (étape 3), vous devrez survivre à la dernière série de crises (étape 4).

C’est très tendu jusqu’à la fin. Imaginez essayer d’arrêter le réchauffement global, tout en construisant une société plus juste et plus résiliente ! Difficile mais possible.


Climate Crisis, le prochain jeu de l’auteur de Pandemic, un jeu qui pourrait vous intéresser ? Et que pensez-vous des jeux qui parlent des changements climatiques et autres sujets d’actualité ?

2 Comments

  • François Rouzé

    C’est tout à fait pertinent de proposer un jeu sur un sujet de société qui nous concerne tous et de compter sur l’intelligence des joueurs pour en faire un succès. Il est temps de remplacer des jeux d’un autre âge, comme le Monopoly, qui érigent l’argent comme le but ultime. Utile et ludique, voilà une formule rarement usitée dans notre culture.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :