Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

Le rire, c’est du sérieux. Pourquoi le rire et les jeux d’ambiance nous font du bien

Temps de lecture: 7 minutes

Le rire est bon pour la santé, physique et psychique. Jouer aux jeux d’ambiance, aussi.


Combien de joueurs et de joueuses de jeux d’ambiance faut-il pour changer une ampoule ? Une personne monte sur l’échelle, toutes les autres miment l’ampoule.

Le rire est le propre de l’être humain. Des animaux, aussi. Le rire est une chose sérieuse, étudiée par les psychologues, car il active de nombreuses zones du cerveau : des zones qui contrôlent le traitement moteur, émotionnel, cognitif et social. Et de plus en plus de recherches tendent à prouver que le pouvoir du rire améliore le bien-être physique et mental. Oui, rire, et jouer aux jeux d’ambiance qui nous font rire, est bon pour la santé !

Mécanique organique du rire

Le rire se développe dès la petite enfance. Il aide à développer les muscles et la force du haut du corps. Le rire, ce n’est pas seulement respirer. Il repose sur des combinaisons complexes de muscles faciaux, impliquant souvent des mouvements des yeux, de la tête et des épaules.

Le rire active en réalité plusieurs régions du cerveau : le cortex moteur, qui contrôle les muscles, le lobe frontal, qui vous aide à comprendre le contexte et le système limbique, qui module les émotions positives. Activer tous ces circuits renforce les connexions neuronales et aide un cerveau sain à coordonner son activité. Merci, le rire.

En activant les voies neuronales des émotions comme la joie, le rire peut améliorer notre humeur et rendre notre réponse physiologique et émotionnelle au stress moins intense et pesante. Rire peut aider à contrôler les niveaux cérébraux du neurotransmetteur sérotonine, comme le font les antidépresseurs. Le rire est un peu comme un antidote au stress, qui affaiblit l’organisme et augmente la vulnérabilité aux maladies.

Il n’y a pas de rire bête

Un bon sens de l’humour et les rires qui en découlent dépendent d’une grande quantité d’intelligence sociale et de ressources de mémoire.

Le rire, comme l’humour, déclenche généralement la reconnaissance des situations insolites ou absurdes. Le fait de déduire les intentions des autres et de prendre leur point de vue par empathie peut augmenter l’intensité du rire et de l’amusement, surtout dans une situation étrange et insolite, incompréhensible ou absurde.

C’est souvent le cas dans les bandes-dessinées comiques, qui utilisent parfois les animaux comme moteur d’amusement pour générer des situations cocasses et hilarantes.

Plus on est de fous et plus on

Le rire crée des liens et augmente l’intimité avec les autres. Les rires interviennent peu lorsque nous sommes seuls. Ce qui prouve que son rôle et aspect social est crucial. Dès le début de la vie, le rire des nourrissons est un signe externe de plaisir qui contribue à renforcer les liens avec les parents.

Plus tard dans la vie, c’est un signe extérieur de partage. Par exemple, les comédiens essaient de rire sur scène pour que le public se sente plus proche d’eux, pour générer une intimité.

Rire, à plusieurs, améliore nos compétences humaines. En riant ou en faisant appel à l’humour, nous partageons nos sentiments avec les autres, nous nous ouvrons quelque peu à eux, nous établissons un lien sain et social.

Rire, plutôt. Mourir, plus tard

La recherche en psychologie positive étudie comment nous pouvons vivre des vies plus épanouies. Le rire produit des émotions positives qui mènent à ce genre d’épanouissement. Ces sentiments, comme l’amusement, le bonheur, la gaieté et la joie, renforcent la résilience et augmentent la pensée créative. Les chercheurs constatent que ces émotions positives vécues avec humour et rire rentrent en corrélation avec l’appréciation du sens de la vie, en général.

Le rire est un mécanisme d’adaptation sain. Lorsque nous rions, nous prenons la situation moins au sérieux. Des psychologues ont mesuré la fréquence et l’intensité du rire de 41 personnes sur deux semaines, ainsi que leurs évaluations du stress physique et mental. Ils ont constaté que plus le rire intervient souvent, et plus le stress mesuré est faible.

Aux éclats

Il n’y a pas que les humains qui rient, d’autres espèces animales le font aussi. Comme vu plus haut, le rire joue un rôle social.

On peut même séparer deux types de rires sociaux qui ont marqué notre / l’évolution : les éclats de rire spontanés, émotionnels, impulsifs et involontaires, qui sont une expression sincère de l’amusement et de la joie, ainsi qu’une réaction à la plaisanterie. C’est ce qu’on appelle le rire de Duchenne, d’après le savant Guillaume-Benjamin-Amand Duchenne de Boulogne, qui l’a décrit pour la première fois au milieu du XIXe siècle.

Le deuxième type de rire social, le rire non-Duchenne, est une imitation étudiée et peu émotive du rire spontané. Les gens l’utilisent comme une stratégie sociale volontaire. Par exemple, lorsque leurs sourires et leurs rires rythment des conversations ordinaires, même lorsque ces discussions ne sont pas particulièrement amusantes. Les rires que l’on entend souvent rythmer les repas. On rit, parce qu’il le faut bien. Même si la situation ne devrait pas susciter de rires.

On reconnaît que les expressions faciales et les voies neuronales qui les contrôlent diffèrent entre les deux types de rire. Le « rire de Duchenne » apparaît dans le tronc cérébral et le système limbique, responsable des émotions. En revanche, le rire de type « non-Duchenne » est contrôlé par les zones prémotrices volontaires censées participer aux mouvements de planification du cortex frontal.

Ces deux formes de rire et les mécanismes neuronaux qui les sous-tendent ont évolué à des moments différents. Le rire spontané trouve ses racines dans les jeux des premiers primates et présente en fait des traits communs avec les vocalisations animales. Le rire contrôlé peut avoir évolué plus tard, avec le développement de conversations informelles.

À la dérobée, dans sa barbe, en cachette, en coin, sous cape et tout bas

Saviez-vous que nous sommes 30 fois plus susceptible de rire si nous sommes en compagnie de quelqu’un d’autre plutôt que si nous sommes seuls ?

Cet aspect social représente l’un des éléments constitutif et fondamental des jeux de… société. De société, justement. Jouer à plusieurs permet de rire, en « Duchenne », souvent, voire en « non-Duchenne ». Le but premier des jeux d’ambiance est de générer une… ambiance. De façonner des situations cocasses et insolites. Un expérience vivace y est souvent partagée. Il y a alors de fortes chances que le rire s’immisce.

En pleine pandémie et discussion sur les commerces essentiels et non-essentiels (???), peut-être que les jeux d’ambiance devraient être conseillés par les médecins et vendus en… pharmacie ?

3 jeux d’ambiance loufoques qui vous feront (certainement) rire

Et pour conclure cet article et petite réflexion sur le rire et ses bienfaits, voici une petite sélection de 3 jeux d’ambiance qui pourraient engendrer des rires.

On a Scale of one to T-Rex

Du pur délire en boîte ! Sorti en 2020, On a Scale of one to T-Rex est un vrai jeu d’ambiance, peut-être le jeu d’ambiance le plus délire sur le marché florissant du jeu de société.

Prenez Wolfgang Warsch, l’auteur autrichien de The Mind et Entre les Lignes, et faites-le éditer par les créateurs du jeu de cartes chaotique et crétin Exploding Kittens. Et ça vous donne ça, On a Scale of one to T-Rex, un jeu aussi délirant que démentiel.

Le but ? Incarner et mimer une instruction spécifique avec un niveau particulier secret et personnel, allant de 1 à 10. 10 étant le maximum.

En simultané, tout le monde à la table, et debout si possible, c’est encore plus hilarant, doit alors suivre les instructions de la couleur correspondante à sa carte perso, en adaptant le niveau d’interprétation. Exemple : on doit « être un T-Rex », de niveau 4. Ou de niveau 1. Ou de niveau 10.

Pendant que l’on incarne l’instruction au niveau donné, on doit également observer le jeu des autres en même temps pour déterminer qui dispoe du même niveau que soi. Le même niveau, pas la même incarnation. C’est plus subtil ainsi. On marque alors des points si on a vu juste. Du délire en barre, du délire en boîte ! Le jeu génère un brouhaha retentissant et hilarant. Attention aux voisins !

Et ce jeu peut aussi « très bien » se jouer en visio. Très bien, entre guillemets, car ce ne sera pas la même chose que de se retrouver en vrai à plusieurs. Mais pour l’instant, COVID oblige, on va peut-être éviter de se rire dessus…

On a Scale of one to T-Rex est un pur jeu d’ambiance crétin-crétin dont le seul et unique but est de (se) faire rire. Et qu’est-ce qu’on rigole ! Si on ne se prend pas au sérieux bien sûr.

Pour l’instant, le jeu n’existe qu’en anglais, mais hormis la règle, très simple, et les 60 cartes « instructions », plutôt évidentes, on peut très bien y jouer ainsi sans forcément attendre la VF, pour autant qu’elle déboule un jour.

Vous pouvez consulter les règles de On a Scale of one to T-Rex en anglaisici

Vous pouvez trouver On A Scale of One to T-Rex en anglais chez Philibert ici


Top Ten

Dans Top Ten, un autre jeu sorti en 2020, on doit réussir à énoncer une phrase en suivant un thème ou en répondant à une question. Le tout en respectant un niveau, du plus faible au plus fort. Puis de retrouver, d’ordonner ces niveaux. Oui, dit comme ça, ça ressemble au jeu précédent, mais pas vraiment non plus. C’est moins bruyant, plus subtil, mais tout autant drôle !

Les cartes du jeu proposent des questions, des défis ou des affirmations. Et chaque carte indique également deux couleurs : rouge, pour le maximum, et vert pour son opposé. Dans l’ordre du tour, chaque personne va donc devoir énoncer, mimer, effectuer l’indication de la carte en fonction de sa carte et niveau secrets.

Après avoir entendu toutes les réponses, une personne va alors devoir retrouver l’ordre des cartes, des niveaux, du plus bas au plus haut. Le but étant d’appeler une personne à la table possédant une carte, un chiffre, un niveau strictement supérieur. Pour chaque erreur, on défausse un jeton. Et comme le jeu est coopératif, mieux vaut bien se concentrer pour gagner ensemble.

Un jeu d’ambiance vraiment, vraiment fun ! Réussir à énoncer, à effectuer, à répondre à l’instruction de la carte en fonction de son niveau secret, puis à retrouver l’ordre ensuite demande de faire preuve d’empathie, d’écoute et de subtilité. Avec des participations qui vont souvent soulever l’hilarité générale !

➡️ Si vous voulez découvrir le jeu, l’éditeur Cocktail Games vous propose une mini-version en Print and Play, à télécharger ici

➡️ Vous pouvez consulter les règles de Top Ten ici

➡️ Vous pouvez trouver Top Ten chez Philibert ici

➡️ Et également chez Magic Bazar ici


Affinity

Affinity est un jeu d’ambiance de communication et d’interprétation d’émotions sorti en 2018 et qui a provoqué de sacrés fous rires chez nous !

Dans Affinity, tout le monde reçoit 3×3 cartes : 3 cartes débuts de phrase, 3 milieux et 3 fins. Puis une carte « émotion ». Le but est de réussir à construire une phrase grâce à ces cartes pour que les autres devinent l’émotion suscitée par la phrase. Les émotions, il y en a 4, sont : fun, glauque, triste, beau.

Une fois sa phrase construite et complétée, on la passe à son ou sa voisine. On lit alors la phrase. Et comme Affinity est un jeu coopératif, on doit se mettre d’accord pour retrouver l’émotion concernée.

D’une simplicité déconcertante, Affinity est aussi cocasse que créatif. Il va en effet falloir faire preuve de créativité pour jongler entre ses 9 cartes et trouver la bonne combinaison pour répondre à l’émotion-cible. Pas facile, et en même ultra-fun et drôle. Un excellent jeu. De potentiels fous rires.

➡️ Vous pouvez consulter les règles d’Affinity ici

➡️ Vous pouvez trouver Affinity chez Philibert ici

➡️ Et également chez Magic Bazar ici

À noter que le jeu a été suivi d’une extension, qui rajoute une nouvelle émotion, la sensualité. À réserver à des adultes majeurs et consentants…

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité. Notre équipe prend soin de présenter des jeux. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

Et vous, est-ce que les jeux d’ambiance qui vous font rire vous font du bien ?

One Comment

  • Dark Guil

    Merci les Rigus pour ce bel article.
    Et merci pour l’allusion à la BD (à Gotlib?).
    Je suis bien sûr entièrement d’accord sur vos subtiles analyses scientifiques.
    Peut-être un peu moins sur le fait de faire une liste de jeux (même si c’est bien sûr très intéressant).
    Je m’explique : pour moi, le jeu fait le larron et ce sont plutôt l’ami qui fait le troublion.
    Je trouve que des jeux seront extrêmement drôles avec certaines personnes et tomberont complètement à plat avec d’autres.
    Un loup Garou par exemple peut être morne et sans âme mais j’ai aussi des souvenirs incroyables de parties avec deux soeurs se disputant à mort pour essayer de se défendre, l’étape du jour durant plus d’une heure le temps qu’on comprenne finalement que la rhétorique tournait en boucle: un véritable spectacle à mourir de rire.
    Les jeux où il faut incarner des rôles (Petits meurtres entre amis, Le monde est fou…) peuvent aussi être géniaux ou au contraire totalement nuls suivant avec qui vous jouez.
    Beaucoup de gros jeux non catalogués ambiance peuvent aussi donner des parties super funs où on rigole comme les jeux avec des traîtres ou félons par exemple.
    Donc peu importe le flacon, tant qu’on a les humoristes ou les bons amis… sans rire !

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :