Critiques de jeux,  Jeux de plateau

ENDEAVOR – L’ÂGE DE LA VOILE, NOTRE JEU COUP DE CŒUR ❤️️

Temps de lecture: 7 minutes

Endeavor – L’Âge De La Voile, de quoi ça parle ?

Endeavor parle des Grandes Découvertes qui ont eu lieu dans l’Histoire entre le XIVe et le XIXe siècle. Développement, exploration et colonisation, en commençant par l’Europe pour s’étendre sur les différents continents.

Si Endeavor – L’Âge De La Voile saupoudre le jeu de quelques éléments historiques et cohérents par-ci par-là, on est surtout face à un jeu de développement technique et fonctionnel. Ne vous attendez pas à vous replonger dans les moments-clés de notre Histoire.

Un 3 sur 5 sur l’ITHEM.

Une discussion plus aboutie du thème vous est proposée en toute fin d’article tout en bas ⬇️.

Endeavor, un peu d’histoire

À l’origine, Endeavor est sorti en anglais en 2009 chez Z-Man, puis quelques mois plus tard chez Ystari en VF. Gros carton à sa sortie !

Pour fêter ses dix ans, rééditer le jeu et proposer quelques améliorations, notamment des extensions, beaucoup d’extensions, cet Endeavor – L’Âge De La Voile a été lancé sur Kickstarter en juin 2019 en co-édition entre Burnt Island et Grand Gamers Guild. Une année plus tard, il est enfin sorti, et traduit en VF par Super Meeple.

Cette réédition de 2020 introduit quatre nouveautés :

➡️ La possibilité d’y jouer à 2, ce qui n’était pas le cas en 2009

➡️ Une variante à deux, plus tendue, qui rajoute une « IA »

➡️ Un double plateau pour 2/3 et 4/5 personnes

➡️ Les Exploits. Pour être réalisés, ces Exploits vont influencer la partie en plaçant des contraintes. Ils deviennent des missions, des objectifs communs. Les Exploits représentent de nouvelles voies de développement et des gains supplémentaires de points de victoire. À n’essayer qu’une fois qu’on aura bien fait le tour du jeu, car les Exploits rallongent la partie et la complexifient un chouïa.

Et comment on joue ?

Le jeu se découpe en plusieurs phases fluides et logiques. À chaque tour, vous devez :

➡️Construire un bâtiment, selon votre position sur votre piste d’industrie sur votre plateau personnel.

➡️ Ensuite, vous recevez un certain nombre de disques Ouvriers en fonction de votre position sur votre piste de culture

➡️Payez ensuite des salaires. Pas d’argent à gérer ici, plutôt un certain nombre de disques Ouvriers à retirer de vos bâtiments, en fonction de votre position sur votre piste de richesse

➡️ Puis, le cœur du jeu. Réalisez 1 action en posant un disque Ouvrier disponible en le plaçant sur l’un de vos bâtiments libres. Ces actions vous permettent la plupart du temps soit de poser un disque sur le plateau, et de recevoir un jeton qui vous permet d’avancer sur l’une ou l’autre de vos pistes, soit de piocher une carte, qui vous permet également de progresser sur vos pistes. On peut également attaquer quelqu’un, ce qui se résume à défausser son jeton et à le remplacer par l’un des siens. Les attaques sont coûteuses et ne constituent pas le cœur du jeu. Endeavor n’est pas un jeu de conquête et de contrôle de territoire. Il faut plutôt considérer Endeavor comme un jeu d’expansion et de développement.

Le gameplay est simple et rapide. Placer votre disque sur vos bâtiments, et en placer un ensuite sur le plateau. Avec l’obligation de devoir « déverrouiller » des zones en remplissant d’abord une piste. Et lorsque vous placez des jetons sur le plateau, vous pouvez capturer des jetons de commerce supplémentaires en contrôlant les deux extrémités du chemin.

Un jeu riche, profond, certes, mais aux règles fluides et instinctives qui s’expliquent en quelques minutes.

Et comment on gagne ?

Le jeu ne dure que 7 manches. C’est peu, c’est court, c’est tendu, c’est bien. Il va falloir vite progresser sur ses pistes et s’étendre sur le plateau.

Après 7 manches, on compte les points présents sur ses pistes en fonction de son avancée, quelques points grappillés sur ses cartes, mais surtout, tous les points affichés sur le plateau à chaque fois qu’on a posé l’un de ses disques, connexions y comprises.

À relever que si les objectifs de gains de points sont évidents, le décompte final est fastidieux : 1+1+1+1+1+1+1+1…

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Endeavor atteint un 4/5.

Pourquoi ?

Parce que dans Endeavor – L’Âge De La Voile, même si ce n’est pas le cœur du jeu, on peut « attaquer » les autres et déloger leurs pions d’un emplacement. C’est facile, minime, coûteux et pas toujours nécessaires. Une stratégie belliqueuse ne mènera pas à la victoire.

À combien y jouer ?

Endeavor 2020 peut se jouer de 2 à 5. Et comme les tours sont courts et fluides, même à 5 on n’attend pas et la partie ne se rallonge pas pour autant.

Dans la version d’origine de 2009, on ne pouvait pas y jouer à 2. C’est aujourd’hui désormais possibles. Même si à 2, l’interaction et les tensions du jeu sont peu présentes. Ce n’est peut-être pas la meilleure configuration. Et pourtant. Cette réédition de 2020 propose toutefois une variante à 2 qui introduit une « IA », une couleur neutre qui rajoute une certaine tension, absente sans elle. Pourquoi pas, à tester, si vous trouvez à la version à 2 ordinaire trop froide et plate.

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique 12 ans. C’est une bonne estimation. Plus jeune, cela paraît compliqué. Il y a beaucoup de choix, de choses à gérer.

Alors, Endeavor – L’Âge De La Voile, c’est bien ?

Endeavor n’est pas aussi riche et complexe qu’il pourrait sembler. Certes, une fois le plateau et l’imposant matériel déployés, on s’imagine être face à un jeu lourd, complexe et profond. Alors qu’en réalité, Endeavor est beaucoup plus fluide et instinctif qu’il n’y paraît. C’est surprenant.

Endeavor est très, très bon ! Il faut opérer plusieurs choix, cruels, cruciaux, et ça commence avec celui du bâtiment : court ou moyen terme ? Et le positionnement sur le plateau, l’expansion représente également un facteur-clé du jeu. Bref, dans Endeavor 2020, tout est tendu, court, nerveux.

🔴 Endeavor – L’Âge De La Voile, score final :

Note : 5 sur 5.

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Un jeu plus fluide, léger et nerveux qu’il en a l’air

✅ Une réédition d’un très bon jeu. Avec cette fois la possibilité d’y jouer à 2, ce qui n’était pas le cas de la version d’origine

✅ Des parties qui tournent autant bien à 2 qu’à 5, pas de ralentissements

✅ Des parties à chaque fois différentes : explorer, s’étendre, se développer, attaquer ?

✅ Une interaction forte, 4 sur 5 sur l’IGUS : opportuniste, directe, parfois belliqueuse mais pas fondamentale

✅ Un matériel XXL somptueux. Grosse boîte, lourde, qui ressemble à un coffre. Packaging de ouf !

✅ Un thermo extrêmement bien conçu qui permet de faire tenir tout le matériel

✅ L’extension Exploits fournie avec le jeu qui complexifie le jeu

✅ Les 600’000 (à la louche) extensions déjà disponibles (KS de 2019 oblige…), qui rajoutent de nouvelles cartes, du nouveau matériel, qui embellissent le jeu

✅ Un thème… sulfureux, la colonisation, l’esclavage, bien amené et discuté. Voir plus bas ⬇️

✅ La variante proposée à deux plus agressive, plus tendue. À deux, en mode normal, le jeu est un peu plat

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Une mise en place pénible. Cartes par-ci, 95 jetons à poser par-là. J’aime bien la phrase cocasse dans les règles de jeu qui explique : « cette mise en place se fait rapidement si quelques joueurs aident« . Lol

❌ La nécessité de jouer sur une grosse table pour déployer tout le matériel. À 5, c’est encore pire !

❌ Un décompte de points fastidieux : des points partout !

Et encore une chose

Vous pouvez consulter les règles de Endeavor – L’Âge De La Voile en français ici

Vous pouvez trouver Endeavor – L’Âge De La Voile chez Philibert ici

Et également chez Magic Bazar ici

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Auteurs : Carl de Visser, Jarratt Gray
  • Illustrateur : J. Cappel
  • Éditeur : Super Meeple pour la VF de 2020, Burnt Island et Grand Gamers Guild pour la VO
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 5 (tourne bien à toutes les config. Pour augmenter la tension à 2, on peut y jouer avec la variante de la Flotte Silencieuse)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (bonne estimation)
  • Durée : 60′ (pas une de plus, à peu près)
  • Thème : Grandes découvertes
  • Mécaniques principales : Développement

Discutons du thème

En pleine contestation sociale planétaire pour lutter contre le racisme, Endeavor – L’Âge De La Voile tombe à pic ! Rarement un jeu ne sera autant sorti au « bon moment ».

Endeavor parle donc des Grandes Découvertes qui ont marqué l’Histoire sur plusieurs siècles. Et qui dit Grandes Découvertes, dit évidemment, et malheureusement, de colonisation et d’esclavage.

À titre d’exemple, Léopold II, roi de Belgique au XIXe et au début du XXe siècle, a commis des atrocités (l’Affaire des Mains Coupées) et a assassiné plus de dix millions de Congolais pour asseoir sa domination sur ce pays et y exploiter les ressources. Le latex naturel, notamment, produit de l’hévéa, qui lui a permis d’amasser une fortune colossale !

Dans Endeavor, le jeu de plateau, on passe sa partie à coloniser d’autres continents. On a également la possibilité de se développer grâce à… l’esclavage. Aujourd’hui, en juin 2020, ce sujet est en plein dans l’actu. Rien que dimanche passé 14 juin, le Président Français se devait de réagir sur le sujet de la contestation sociale et des déboulonnement de statues.

Emmanuel Macron a mis en garde contre les dérives de ce combat. « Ce combat noble est dévoyé lorsqu’il se transforme en communautarisme, en réécriture haineuse ou fausse du passé. Ce combat est inacceptable lorsqu’il est récupéré par les séparatistes. Je vous le dis très clairement ce soir : la République n’effacera aucune trace ni aucun nom de son histoire. Elle n’oubliera aucune de ses œuvres, elle ne déboulonnera pas de statue. Nous devons plutôt lucidement regarder ensemble toute notre histoire, toutes nos mémoires. » Selon lui, il est urgent de revoir « notre rapport à l’Afrique », pour envisager en avenir serein entre les deux rives de la Méditerranée.

Avec les Territoires d’Outre-Mer, la France est l’un des rares pays à posséder encore des colonies.

Dans Endeavor 2020, le parti-pris est intéressant. Dans le jeu de plateau, on peut recourir à l’esclavagisme pour se développer, comme dans… l’Histoire. Mais chaque carte Esclavage accumulée pendant le jeu soustrait des points de victoire en fin de partie. Et quand la toute dernière carte est prise, Abolition de l’Esclavagisme, toutes les cartes Esclavage accumulées jusque-là sont… défaussées. On perd alors les avantages obtenus ainsi.

Plutôt que de faire l’impasse sur ce sujet et « juste » l’exploiter pour sa cohérence historique, le jeu a choisi d’en débattre. Il y a un gros paragraphe dans les règles qui explicite la démarche du jeu. C’est noble.

Peut-on jouer avec tous les thèmes dans les jeux de société ? C’est un sujet qui ne cesse de faire débat (et je sens déjà que ça va être le cas dans les commentaires à la suite de cet article…). Et aujourd’hui en juin 2020, avec des cartes Magic retirées parce que jugées racistes, c’est encore plus le cas !

%d blogueurs aiment cette page :