Jeux de plateau,  Nos événements

Un lundi invraisemblable en mode Ascenseur Émotionnel pour le jeu de société

Temps de lecture: 5 minutes

Un lundi inouï avec des annonces incroyables pour le monde du jeu de société : Essen 2020 annulé, et les nominations pour le Spiel des Jahres 2020

Hasard ou coïncidence ? Ce lundi 18 mai résonne comme une date complètement invraisemblable pour le monde du jeu de société ! Tout d’abord, à 9h, on apprend ça :

Dans l’histoire de la plus grande manifestation du jeu de société qui se déroule chaque année depuis 1983 à Essen dans la Ruhr, jamais aucune date n’a été annulée !

À la grande surprise de personne, les organisateurs ont dû annuler le salon d’octobre 2020. Il faut dire qu’avec près de 210’000 personnes qui ont visité le salon en octobre 2019, au vu des circonstances sanitaires actuelles, l’événement était tout juste impossible à maintenir

Les dates de 2021 sont déjà connues, du 14 au 17 octobre. Si d’ici-là on aura découvert et déployé un vaccin contre le/la COVID-19 (au fait, faut-il dire LE ou LA Covid-19 ???)

Et pratiquement en même temps, les neuf jeux nommés pour le plus célèbre prix de l’année ludique, le Spiel des Jahres, ont été annoncés

Un lundi en mode ascenseur émotionnel à marquer d’une pierre dans l’histoire du jeu de société !

Essen annulé. L’impact sur le marché du jeu de société

Chaque année depuis 1983, le salon se déroule donc à Essen. Et depuis les années 2000, le salon s’est professionnalisé et n’a eu de cesse d’attirer visiteurs, visiteuses et éditeurs du monde entier. En 1998, le salon a attiré moins de 140’000 personnes. Vingt ans plus tard, ce sont près de 209’000 personnes qui ont fait le déplacement en 2019 pour découvrir les jeux de société des quatre coins du monde

Essen, en plus des retombées financières importantes pour l’économie locale, resto, hôtels (spa, même), représente LA vitrine annuelle pour les éditeurs de jeux. Une grande majorité d’entre eux ne sortent d’ailleurs leurs jeux que pour cette événement majeur international. Entre micro-éditeurs et nouveaux entrants qui lancent leurs projets sur Kickstarter, la concurrence est rude et elle s’intensifie chaque année depuis les années 2000-2010. Essen, depuis quelques années, ce sont près de 1’000 éditeurs pour plus de 1’000 jeux présentés ! Un truc de dingue !

Alors pourquoi attendre, pourquoi sortir un jeu à Essen qui sera noyé dans la masse ? La décision peut paraître crétine. Et pourtant, non, et on peut le comprendre. Pour les éditeurs, jeunes pousses ou ayant pignon sur rue, pouvoir compter sur le salon pour sortir leur jeu permet de pouvoir compter sur le plus grand rassemblement de personnes au mètre carré. Des personnes prêtes à dépenser leur budget annuel en jeux. Et Essen, ce n’est pas seulement un rassemblement de personnes, c’est également là que les médias se retrouvent pour relayer l’information et présenter, pousser des jeux

Avec cette annonce de ce lundi 18 mai, on peut s’imaginer que le marché du jeu de société est aujourd’hui en berne. Une sacrée tuile ! Même si être présent à Essen représente un important coût, entre déplacement, logement, nourriture et surtout, location de la surface d’exposition. Pour se rendre compte, voici quelques chiffres de 2016

Sans Essen cette année, cette annulation vient de porter un nouveau gros coup aux éditeurs qui se retrouvent pour la plupart déjà en grandes difficultés avec la pandémie, entre boutiques fermées, soucis de production, ralentissement de la consommation avec un chômage endémique, et télé-travail imposé. Cette annonce vient d’assombrir encore plus des perspectives déjà difficiles pour bon nombre d’éditeurs aux structures plus ou moins importantes. Sans Essen, comment faire pour présenter son, ses jeux annuels ? Le salon est reporté à l’année prochaine. Les jeux pourraient être eux aussi tout simplement décalés ? Non !

Se pose alors une question cruciale : que va-t-il se passer avec tous ces jeux annoncés pour (comme de par hasard) octobre 2020 ? Vont-ils tous directement déferler en boutique, sans passer par la case Essen ?

En réponse à l’annonce de Mariposa, le nouveau jeu d’Elizabeth Hargrave, voici ce que l’autrice nous dit :

« the plan is to just go straight to retail. »

Elizabeth Hargrave

Autrement dit, son jeu, les jeux, tous les jeux prévus pour octobre risquent bien d’être catapultés sur les étals des boutiques. Ou repoussés d’une année, pour Essen 2021, pour autant que les éditeurs, auteurs, autrices, illustrateurs et illustratrices puissent se le permettre

Mais soyons lucides. Les éditeurs ne peuvent pas se reposer sur une « année blanche » et tout simplement ne pas payer leurs charges, entre salaires des employés et infra. Essen représente une formidable plateforme et vitrine pour présenter, faire la promo et vendre leurs jeux. Sans Essen, la fin de l’année 2020 et le début 2021 vont s’avérer compliqués. Sans compter évidemment de nombreux autres salons et événements déjà annulés ou en passe de l’être, sur lesquels les éditeurs se reposent beaucoup pour faire la promo de leurs jeux. La Gen Con se tâte encore, et sniff PEL en juin

2020 a mal commencé, l’année risque de finir encore plus mal pour de nombreux acteurs ludiques, surtout pour les plus petites structures qui ne disposent pas d’une trésorerie suffisamment robuste pour tenir le coup.

Espérons vraiment que le marché résiste et que certains éditeurs ne doivent pas mettre la clé sous la porte. Vivement Essen 2021 (du 14 au 17, encore une fois)

Et pendant ce temps, à Vera Cruz Berlin, le Spiel des Jahres

Hasard ou coïncidence ? En plus de l’annonce tragique de l’annulation d’Essen, c’est également aujourd’hui que le jury du Spiel des Jahres a choisi d’annoncer les nominations pour le prochain prix 2020

Le Spiel des Jahres est un prix annuel qui existe depuis 1979, décerné par un parterre de journalistes experts des jeux. Le prix allemand favorise généralement les jeux de société familiaux, avec des titres plus complexes reconnus par le Kennerspiel des Jahres, ainsi que le meilleur jeu pour enfants, le Kinderspiel des Jahres

Les anciens vainqueurs du Spiel des Jahres ont été Catan, Carcassonne, Ticket to Ride, Dominion, Dixit, Codenames, Hanabi, Camel Up, Azul, Colt Express et Just One l’année passée, pour n’en nommer que quelques-uns dans la longue histoire du prix

La sélection des neuf jeux retenus est tombée ce matin. Le Kinderspiel sera annoncé le 15 juin, et les deux autres prix le 20 juillet, le Kennerspiel, le prix pour le meilleur jeu de l’année pour « experts » (encore que, « experts », le mot est peut-être exagéré) et le Spiel des Jahres, un prix décerné à un jeu familial et grand public

Voici la sélection :

Le Kinderspiel

Foto Fish, de Michael Kallauch, un jeu de réflexes pour enfants dès 4 ans, de 2 à 4

En préco ici

Speedy Roll, de Urtis Šulinskas. Un jeu de pari pour 1 à 4, à partir de 4 ans

Wir sind die Roboter, de Reinhard Staupe, un jeu d’évaluation coopératif et compétitif pour 2 à 6, à partir de 5 ans, avec une mécanique à la The Mind

En préco ici

Le Kennerspiel

Cartographers, de Jordy Adan, un Roll&Write très interactif, pour 1 à 8, dès 10 ans

Excellent jeu !

Cartographers se trouve ici en VF

The Crew, de Thomas Sing, un jeu de pli évolutif, coopératif et (semi)narratif pour 3 à 5, dès 10 ans. La VF est annoncée chez IELLO tout bientôt

Sympa, original, un petit jeu de cartes avec 50 différentes missions qui finissent tout de même par se répéter

La préco de la VF de The Crew est ici

The King’s Dilemma, de Lorenzo Silva, Hjalmar Hach et Carlo Burelli, un gros, gros jeu de négociation, pour 4 à 5, ni plus, ni moins, dès 14 ans. Une nomination téméraire et iconoclaste pour un jeu d’une telle ampleur !

The King’s Dilemma se trouve ici en anglais. La VF est annoncée chez IELLO plus tard dans l’année

Le Spiel des Jahres

My City, de Reiner Knizia, un jeu de puzzle évolutif en mode Legacy pour 2 à 4, dès 10 ans. Le prolifique Reiner Knizia est habitué depuis le temps aux nominations. Ses jeux ont été nommés une douzaine de fois, dont LAMA en 2019, mais il n’a remporté le premier prix qu’une seule fois, pour Keltis en 2008

My City est en préco ici en anglais. La VF est annoncée chez devinez-qui-oui-IELLO plus tard dans l’année

Nova Luna, de Uwe Rosenberg et Corné van Moorsel, un jeu de placement de tuile pour 1 à 4 dès 8 ans

Nous avons dé-tes-té Nova Luna. Mais vraiment !

Nova Luna se trouve ici

Pictures, de Daniela et Christian Stöhr. Un jeu visuel et créatif pour 3 à 5, dès 8 ans

Nous avons a-do-ré Pictures. Mais vraiment !

Le jeu se trouve ici

14 Comments

  • Olivier IELLO

    Hello ! Merci pour ce sympathique post, qui relate bien la folie de cette journée !
    Une petite info quand même : si si IELLO a bien annoncé Le Dilemme du Roi pour le second semestre 2020.
    Ainsi que My City, d’ailleurs 🙂

  • Moyocoyani

    Bonjour Gus ! J’allais rebondir sur le même point, la localisation de King’s Dilemma, et me permets donc seulement un détail supplémentaire, elle est prévue pour novembre d’après des nouvelles recueillies il y a quelques jours à peine en vue de cet article sur les jeux les plus attendus du second semestre 2020 (parce que oui, après avoir fait de King’s Dilemma mon jeu préféré de 2019, sa localisation française est assez naturellement ma plus grosse attente de cette année !) : https://ludigurl.com/ludigang-01-mai-2020/

    Et j’ai comme l’impression d’une sélection extrêmement germano-centrée, plus encore qu’à l’habitude, y compris avec des titres… hum… disons peu engageants, non ? La bizarrerie de L.A.M.A. puissance 10…

    • Moyocoyani

      C’est fou quand même ce gouffre entre les recommandations et les jeux effectivement nominés, comme s’ils n’avaient pas finalement été distingués par leur qualité/la préférence réelle du jury mais discriminés selon leur difficulté, les vraiment experts (au moins pour Paladins et UC) étant relégués en recommandations pour laisser plus de place aux nominés autrement plus familiaux ! Quand je vois ça, j’applaudis des deux mains l’esprit d’ouverture du Cannes 2019, auquel il manquerait toujours une catégorie « tactique » (entre l’As d’or et l’expert) et un nouveau nom pour l’As d’or (as d’or familial ?) mais qui a au moins su nominer des gros jeux comme Root et Gloomhaven…

      Et tout à fait, un peu déçu pour Res Arcana aussi, mais bon, c’était mon chouchou pour l’As d’or expert et j’étais à peu près certain qu’il ne l’aurait pas, donc je suis déjà très content 🙂

  • Seb

    Dommage qu’un jeu sur deux ne soit pas encore disponible et surtout d’inciter les précos. Cela exclu de nombreuses boutiques qui ne peuvent pas faire de la préco de part leur taille. Mais ce n’est pas mon cas. La préco enlève l’âme des boutiques, où le vendeur a un rôle de conseiller où ses yeux pétillants font vendre car il sait que le jeu correspond à son client et surtout il l’a testé ! Là, avec des précos, s’il veut survivre, le commerçant se retrouve lui aussi obligé de mettre en place un service de pré-commandes auprès des joueurs s’il ne veut pas les perdre, au dépend de site de ventes en ligne de jeux qui n’ont pas plus d’âme qu’Amazon. Le commerçant joue alors avec sa crédibilité car d’une part il n’a pas pu le tester et n’a même pas vu le matériel, et d’autre part parce que le jeu n’a été testé que par un panel de testeurs pas forcément toujours neutres. En gros, le commerçant joue sa réputation de bon conseillé sans du tout contrôler l’argument commercial. On souhaite conserver un tissus de boutiques de jeux mais on transforme leur métier en simple point relai. Enfin, ce n’est que mon avis…

      • narnokatt

        C’est juste un plan de relance du secteur ludique allemand.
        Doublé de l’invraisemblable nomination d’un jeu de PLIS pour un prix « expert » !

        L’homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à le dire : le Spiel commence à me les briser menu !

        • Gus

          « un plan de relance du secteur ludique allemand » c’est bien connu, les jeux allemands sont bien meilleurs que dans le reste du monde. Comme les wienerschnitzels et la fondue. Euh attends

          Pour « le Spiel commence à me les briser menu ! », perso, comme l’As d’Or, j’ai toujours trouvé que ces prix faisaient un peu trop de ramdam dans le milieu, juste pour trois pelés et deux tondus qui choisissent les meilleurs jeux de l’année. Un jury de 6-9 personnes, on frôle la plaisanterie !

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :