Jeux de plateau

C’est l’hiver. Envie de plonger dans la mer pour vous réchauffer ? Voici 3 jeux de société qui vous donneront envie

Temps de lecture: 4 minutes

Fin décembre. Le thermomètre chute. On n’a qu’une seule envie, celle de plonger (ou de skier ⛷, pour autant qu’il y ait de la neige, mais ça, ça semble cuit pour 2019… 😔) dans une mer turquoise et tropicale

Ça tombe bien

Voici 3 jeux qui satisferont vos envies de plonger dans une eau chaude

Coralia

Le plus familial des 3

Sorti en automne 2019, ce jeu de plateau très familial vous plongera (c’est le cas de le dire) dans une mer avec un petit sous-marin à la recherche de trésors, de perles et de poissons tropicaux

Créé par Michael Rieneck (Merlin), la mécanique principale de Coralia fonctionne à coups de dés avec un mini soupçon de draft : on en dispose de quatre à son tour. On les lance. Puis on en choisit un pour le placer sur un emplacement vide du plateau. Ce dé, cet emplacement effectuera alors l’action correspondante : piocher des cartes « poissons », des cartes « perles », « étoiles de mer », déplacer son plongeur, récolter une tortue ou placer l’une de ses deux pieuvres

On peut grappiller quelques petits points par-ci par-là pendant la partie, mais c’est surtout à la fin, quand il ne reste que quelques dés dispo, qu’on procède au décompte final. On gagne alors des points selon ses perles, ses poissons différents, ses quelques cartes spéciales « étoiles de mer » et son plongeur en fonction du nombre de dés présents dans le récif de la même couleur

Bref. Grosse, grosse salade (d’algues) de points de victoire à la fin du jeu. Des points qu’il est très difficile, voire pratiquement impossible à suivre avant la toute fin. On joue, comme on peut, avant la grosse surprise finale

Coralia est un jeu qui plaira aux familles, aux enfants dès 8-10 ans, avec ses dés transparents et ses mécaniques fluides et évidentes une fois la première partie passée à comprendre le décompte final

Coralia : Dès 8-10 ans, pour des parties de 30-45 minutes, de 2 à 4 (à 2, le jeu est hyper court et moins tendu, moins interactif, mais bien aussi. À plus, on augmente l’interaction et la durée, mais le jeu passe bien aussi !)

Vous pouvez trouver le jeu chez Philibert en multilingue ici

Deep Blue

Le plus somptueux des 3

Dans Deep Blue, comme Coralia également sorti en automne 2019, il est toujours question de plonger dans les mers pour en remonter des trésors. Deep Blue repose sur deux mécaniques principales : le deck-building, pour obtenir de nouvelles cartes et ainsi améliorer son jeu, son équipage. Et la mécanique de stop-ou-encore : on pioche des « perles » d’un sac, et paf, on peut tomber sur des créatures et/ou manquer d’air, ce qui met alors fin à l’expédition sous-marine

Deep Blue propose enfin une petite mécanique retorse subtile ! On peut venir se taper l’incruste sur la plongée d’autres joueuses et joueurs, dès lors qu’on se trouve juste à côté. Paf ! Fun

Deep Blue est un excellent titre, très Familial++, ni trop complexe, ni trop… neuneu. Il offre plusieurs choix, plusieurs combos de cartes. Et parlons des cartes, justement. Elles sont juste somptueuses ! Elles ont toutes été réalisées par différents illustrateurs connus et talentueux du milieu du jeu de société

Vous pouvez découvrir la critique complète ici

Vous pouvez trouver Deep Blue chez Philibert ici

Chez Magic Bazar ici

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop ici

Deep Blue : Dès 7-8 ans, pour des parties de 45′ bien tassées, pour 2 à 5 (mais comptez plutôt 4-5 pour augmenter l’interaction et l’aspect opportuniste)

Underwater Cities

Le plus profond des 3

Underwater Cities est sorti en 2018 en VO, et en été 2019 en VF. Il a d’ailleurs remporté le Swiss Gamers Awards 2018 décerné chaque année par le festival de jeux Ludesco en Suisse

Dans Underwater Cities, un jeu de gestion plutôt costaud signé par l’auteur tchèque Vladimír Suchý (Shipyard, Last Will), les joueuses et joueurs s’affrontent pour construire la nation des grands fonds la plus balaise

Au début du jeu, on reçoit un plateau de ville sous-marine perso qu’on remplira peu à peu de biodomes pour les connecter en réseau à des usines, des labo. Le but du jeu ? Réussir à monter la ville sous-marine la plus efficace, la plus grandiose

Underwater Cities fonctionne à coups de placement d’ouvriers et de cartes. On utilise ces cartes pour utiliser une action sur le plateau central. Les emplacements d’action sur le plateau principal, ainsi que les cartes dans sa main, sont tous colorés. En jouant une carte dans un emplacement de la même couleur, on peut alors effectuer à la fois l’action sur l’emplacement et l’action sur la carte. Ainsi, à chaque tour, on devra adapter ses plans en fonction des cartes en main. Sachant qu’on n’en dispose que de trois. De quoi se trifouiller les neurones qu’on a dans son cerveau ! Que garder, que jouer ? Il y a des décisions vraiment cruciales et douloureuses sur la façon de jouer, de gérer sa main

Des trois jeux présentés ici, Underwater Cities est clairement celui destiné aux joueurs et joueuses les plus expertes. Car le jeu est… profond (c’est le cas de le dire) et froid. Et extrêmement long, lent et pénible à 4, mieux vaut y jouer à 2-3. Et côté matos, le jeu pêche / pèche (parce que c’est dans le thème 😅) un peu : illustrations plates, et piètre qualité du matériel. Mais Underwater Cities est une référence dans le genre gros jeux de gestion. Il n’a rien à envier à Terraforming Mars par exemple

Vous pouvez trouver Underwater Cities en français ici chez Philibert,

Également chez Magic Bazar ici,

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop ici

Underwater Cities : Dès 12 ans (mais comptez plutôt 14), de 2 à 3h (!) de jeu, de 1 à 4 (mais comptez plutôt 2-3, sinon le jeu s’embourbe)

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Et vous, quels autres jeux marins ou sous-marins conseillez-vous que vous avez bien aimés ?

4 Comments

  • Rascarlo

    Jolie thématique pour un mois de décembre… pourtant plutôt doux. Pour noyer les autres également, on aime bien sortir de notre blue submarine et partir pour des deep sea adventures!
    Et dans une autre veine, j’aime également bien le très sous-estimé Oceanos… Bref, vivement l’été et sa canicule pour qu’on évoque les Ice Cool and Co 😂

  • Pierre

    Sur les conseils de Gus and Co, le père nowel a apporté Deep Blue. Le matériel est magnifique et… immersif.
    Je ne suis absolument pas fan quand un jeu qui dure plus d une heure comporte du hasard et là, je me suis éclaté ! Super rythme dans ce jeu qui entraîne une grosse ambiance.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :