Mandala. Le jeu, pas Nelson

Temps de lecture: 4 minutes

Un petit jeu à deux de pose de cartes, entre majorité et objectifs secrets au matériel insolite. Abstrait et froid, mais tendu et trépidant

Mandala, de quoi ça parle ?

Si l’on en croit la page Wikipedia, un Mandala est un terme sanskrit, signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté. Tout un programme

Les mandala sont en premier lieu des aires rituelles utilisées pour évoquer des divinités hindoues. Le bouddhisme héritier de ces pratiques utilise également les mandalas pour ses rites et ses pratiques de méditation. Toujours tout un programme

Dans le bouddhisme, il existe différentes formes de mandala, structure complexe peinte ou sculptée en ronde bosse utilisé pour la progression initiatique, ou bien encore diagramme fait de sable coloré, il est utilisé surtout pour la méditation. Le diagramme est dans tous les cas rempli de symboles; il peut être associé à une divinité. Certains mandalas, très élaborés et codifiés, en deviennent semi-figuratifs, semi-abstraits

Semi-abstrait, le mot est lancé. Dans ce jeu de société, j’aurais aimé dire « de plateau » mais plutôt qu’un plateau, le jeu met un… tissu à disposition, donc parler ici de « jeu de tissu » ferait bizarre quand même…

Bref

Dans ce jeu de société, les joueurs et joueuses doivent constituer un mandala en posant des cartes aux différentes couleurs pour constituer une forme, une figure, une structure abstraire composée des six couleurs présentes dans le jeu

Abstraite

Voilà, c’est dit

Mandala est un pur jeu abstrait, le but étant de réussir à poser ses cartes de couleurs sur la table plateau le tissu, et en tirer le plus de points possibles

Et comment on joue?

À son tour, on a trois choix :

Poser une carte au milieu du « plateau » sur l’un des deux espaces (=la montagne) sur le tas commun, et en piocher trois

Poser une ou plusieurs cartes de la même couleur juste en-dessous sur l’un des deux milieux du « plateau » de son côté (=son champ)

Défausser des cartes et piocher

Voilà, c’est tout. Des règles expliquées en 1 minute

Vraiment ?

Pas tout à fait

Les règles de pose dans son champ et sur la montagne répond à des critères particuliers. Pour faire court, on peut toujours rajouter une couleur qui est déjà visible sur son champ et la montagne, mais pas si elle est déjà présente dans le champ adverse. Et pareil pour la montagne.

En gros, on ne peut poser qu’une nouvelle couleur, sauf exception

Ces règles de pose semblent plutôt simples, dites comme ça ici, mais à la lecture des règles, ça semble touffu

On pose des cartes et… c’est tout ?

Bien sûr que non. Dès que que l’une des deux « montagnes » est complète, i.e. que les six couleurs s’y trouvent, le mandala est complété et on passe à la prise de cartes

Sachant que pour être complété, on prend également en compte les deux « champs » liés à la « montagne » pour y arriver. Et commence à prendre une carte le ou la joueuse qui possède le plus de cartes dans son champ. Majorité, donc

Et comment on gagne ?

Quand on récupère les cartes des « montagnes » complétées, on les place dans sa « rivière », une ligne visible de cartes avec des points croissants. Cette ligne ne peut afficher que des cartes aux couleurs différentes. Si on récupère des cartes déjà présentes, on les place face cachée sur un petit espace près de sa rivière

Lorsque la partie prend fin, soit quand la « rivière » est finie, soit quand la pioche générale est épuisée, on procède au décompte. Et c’est là qu’on prend la « rivière » en considération

On sort ses cartes face cachée, qu’on multiplie avec les points de la carte et des points correspondants. Autrement dit, il faut réussir à récupérer le plus de cartes semblables aux cartes placées le plus loin sur la rivière pour scorer au max

Avec une petite manigouille, chaque joueur et joueuse commence déjà la partie avec deux cartes cachées, ce qui rajoute un petit côté « objectif secret » subtil et suave

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Mandala atteint un 3/5

Pourquoi?

Parce que dans Mandala, même si on ne peut jamais détruire les cartes, le « champ » ou la « rivière » adverse, on passe sa partie à :

  • Courir les majorités
  • Tenter de repérer les cartes cachées, les « objectifs secrets » de l’autre
  • Picker et contre-picker (=prendre pour ne pas laisser à l’autre, même si ça ne nous arrange pas toptop) les cartes

Donc une interaction bien présente sans être directe, en confrontation non plus

À combien y jouer ?

Euh à… deux

Mandala ne se joue en effet qu’à deux

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique 10 ans, c’est une bonne estimation, car en-dessous il peut être compliqué pour un enfant de savoir quoi, quand et où poser les cartes en suivant toutes les règles de pose bien contraignantes

Alors, Mandala, c’est bien ?

Un très bon petit jeu à deux qui dure une petite vingtaine de minutes, tendu, corsé, contraignant, au matériel insolite (le tapis de jeu en véritable tissu)

Abstrait, froid, Mandala parvient toutefois à proposer des choix cruciaux et attachants. Où, quoi, quand poser

Une recommandation Gus&Co

🔴Mandala, score final : 4/5

Ce qui nous a plu 👍

✅ Le « plateau » de jeu en véritable tissu

✅ Des règles courtes, évidentes, fluides une fois bien saisies (ce qui prend bien troi minutes, pas plus)

✅ Un bon petit jeu à deux sans prétention mais qui mérite qu’on s’y intéresse

Ce qui nous a moins plu 👎

❌ Très abstrait, froid

❌ Des règles de pose tarabiscotées

Et encore une chose

Et vous pouvez trouver Mandala chez Philibert ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Été 2019
  • Langue : Française
  • Produit en : Allemagne
  • Ecoscore : du pur A. Bravo Lookout / Funforge.

Si vous voulez en savoir plus sur l’EcoScore dans les jeux de société, c’est ici

  • Auteurs : Trevor Benjamin et Brett J. Gilbert
  • Illustrateur : Klemens Franz
  • Éditeur : Lookout Games pour la VO, Funforge pour la VF
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2
  • Age conseillé : Dès 10 ans
  • Durée : 20′
  • Thème : Mandala
  • Mécaniques principale : Majorité, objectif secret, pose

1 response to Mandala. Le jeu, pas Nelson

  1. Stéphane says:

    Bonsoir,Gus! Celui-là,je l’adore! Pas évident d’élaborer une stratégie efficace,je suis toujours surpris par les scores finaux,on croit gagner parce qu’on a plein de cartes dans son bassin et pis ben non!!

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.