Through the Ages. Numérique

Demain jeudi 14 septembre (le jour d’anniversaire de l’auteur du jeu!) les Tchèques de Czech Games Edition / Digital sortiront le portage numérique de leur carton Through the Ages. Adaptation réalisée par l’auteur lui-même. Et tiens, hasard des coïncidences fortuites, pas plus tard qu’hier on vous parlait déjà d’eux avec la critique de leur Codenames Duet

Through the Ages, c’est ce gros jeu de civilisation uniquement à base de cartes, sans plateau, à part peut-être un petit personnel pour placer ses marqueurs, curseurs et cartes. Un blockbuster sorti en 2006 et réédité avec brio en 2015

Et c’est demain que sort la version numérique

Données techniques

iOS universel (iPhone + iPad) & Android

Pour environ 10 euros. A la louche

Config: pass n’ play. Online. Online mode room privée. Solo

Jusqu’à 4 joueurs

3 niveaux de difficultés d’IA

Défis de toutes sortes

Langues: tchèque, anglais. L’allemand est prévu. Le français pas encore. Mais ça ne saurait tarder point d’interrogation

Voilà

Et ça vaut quoi?

Nous n’allons pas ici parler du jeu en soi. Si vous désirez plus d’infos sur les méca, l’intérêt du jeu, tout ça, vous pourrez découvrir le tout ici dans notre critique complète du jeu. Mais en gros, le jeu  (de plateau) déchire. C’est tout ce qui faut retenir

Pour autant que vous aimiez les gros jeux profonds, exigeants et qui durent presque aussi longtemps que binger une saison complète d’une série sur Netflix. J’exagère à peine

Sur quel iDevice jouer?

D’abord, soyons honnêtes, ce portage n’est pas vraiment fait pour des petits écrans de 4-4.7

Il y a tellement de détails, ressources, cartes, bâtiments, que le tout est peu lisible, peu ergonomique, même si les développeurs de CGE, et Vlaada, ont réalisé un travail de ouf, il faut le relever. Mais non. Comme tout portage de « gros » jeu, Agricola, pour n’en citer qu’un, sur « petit » écran cela ne donne pas grand-chose. En un mot: oubliez

Pour y trouver un réel plaisir de jeu, rien de telle qu’une phablet (iPhone Plus, par exemple) ou mieux encore, une « vraie » tablette, iPad mini, iPad ou Android. Le jeu regorge de tellement d’éléments que cela serait vraiment dommage de jouer sur mini-micro-nano écran. Ou alors, avec l’iPhone X annoncé hier (et financé avec ses trois reins 😜)

Alors, faut-il craquer?

Le portage du jeu est à l’image du jeu de base. Et à celle de trop nombreux portages de jeux de société aujourd’hui. Une pâle mais fidèle copie digitale. Le jeu est extrêmement fluide. Extrêmement ergonomique. Les picto, les illustrations du jeu de plateau (de 2015, je vous rassure), tout a été gardé. Mais il s’agit d’une adaptation numérique. Pas d’un jeu vidéo

Je m’explique

Aujourd’hui, quand un jeu de société est adapté sur portable on peaufine l’IA, l’ergo, les config, les modes online. Mais les développeurs manquent cruellement d’expérience de jeux vidéo. Ce sont de bons développeurs, certes, les IA, les lignes de code, tout ça, mais il manque un élément crucial dans la plupart d’entre eux: l’effet Wahou. L’immersion. Le petit plus qui fait qu’on a vraiment affaire à un vrai jeu vidéo, et pas juste à une transfiguration de carton en pixel

Alors comprenez-moi bien. Le jeu tourne bien. Il propose un système de défis fous et fun. Une réelle prouesse technique. A qui il manque toutefois une âme

Le portage est polaire. Si dans la version plateau on peine à ressentir un souffle épique d’un titre plus organique comme Civilization, le portage numérique, lui, est encore plus glacial. Quelques animations souffreteuses par-ci par-là essaient de rendre le tout pimpant, mais elles peinent à convaincre. On est loin d’un Agricola  d’abord pensé « expérience jeu vidéo » et pas que « simple » adaptation. Et encore, Agricola n’était qu’un début

Tout est question de paradigme

Tout est question d’attente

Si pour vous, un jeu de société porté est pratique pour ses trajets en train, alors TtA fait son job, et il le fait très bien

Mais en 2017, avec de plus en plus de jeux qui se voient vêtir d’atours digitaux, il est peut-être temps qu’on passe à autre chose. A une véritable expérience immersive et… ludique, pas juste une pâle copie digitale

Bref. Through the Ages, un portage efficace aux nombreuses plus-value -types de config, ergo, fluidité, online, défis- mais au résultat qui peine à éblouir

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

2 Comments

  1. Merci pour l’essai.
    L’iA vaut quoi ? 3 niveaux certes.. Mais de quel niveau ? 🙂

    Pour moi un portage pur et simple sans ajouts ne me dérange pas. Je cherche juste à transposer le plateau sur un écran et surtout pouvoir y jouer sans 3 trouver 2-3 potes qui doivent bloquer leur journée entière 😀

    Par contre déçu que ça ne sorte pas en version PC sur Steam… Beaucoup ont sauté le pas et c’est appréciabe.. Là c’est une occasion ratée… Surtout si la taille de l’écran importe !

    J'aime

    1. Bonjour Skipper

      J’aurai beaucoup, beaucoup de difficulté à répondre à votre question. J’ai testé les IA et je les ai trouvées bien balaises. Maintenant, soyons honnêtes, même si j’ai bien dû jouer plus de 20x au jeu de plateau je ne me considère pas du tout comme un pro. Donc très difficile pour moi de juger de la difficulté des IA. Tout dépend de la maîtrise des joueurs. Disons déjà qu’elles ne font pas n’importe quoi, c’est déjà ça 😊

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s