Critique de jeu: Knit Wit. Juste le plus beau jeu du monde

knitwit-matos

NB

Un exemplaire de ce jeu nous a été envoyé par Asmodée, le distributeur de l’éditeur québécois Filosofia en France, pour test et critique sur notre site.

Sortie

Knit Wit est sorti chez Filosofia en avril 2016. Pour 2 à 8 joueurs. D’une durée de 10 à 2’617 minutes, selon le nombre de manches qu’on voudra jouer. Créé par Matt Leacock, l’auteur de Pandémie.

Après le talentueux tchèque Vlaada Chvatil, qui aime bien varier et parfois taper dans le party-game (Codenames), c’est au tour de Matt Leacock, habitué aux jeux coop (Pandémie, Thunderbirds, l’Ile Interdite, bientôt aussi le Temple Interdit), de se frottiller au jeu d’apéro.

Car oui, Knit Wit est un peu jeu d’apéro. Fun. Léger. Créatif. Subtil.

A son tour, on doit commencer par poser une boucle sur la table.

Une… boucle?

Une ficelle en boucle accrochée à une pincette. Puis on tire un mot qu’on accroche à la pincette. Puis enfin, troisième et dernière action, on doit poser une bobine, une pièce en bois avec un chiffre dessus. Cette bobine doit être placée dans une des boucles.

Quand toutes les bobines auront été posées, tous les joueurs doivent alors écrire un mot ou un groupe de mots correspondants aux mots sur la ou les pincettes de la ou les boucles entourant la bobine.

Autrement dit, si la bobine est entourée par les mots: petit, bleu et blanc, on pourra écrire « Schtroumpf ».

Knit Wit n’est PAS comme Concept, Imagine ou Time’s Up, dans lesquels il faut faire deviner un mot précis. Ici c’est plutôt le contraire en fait, on a les instructions mais pas le mot.

Quand tous les joueurs ont écrit leurs mots, entre 6 et 8, selon le nombre de joueurs, la partie s’arrête et on passe à la présentation.

Gagner?

On gagne alors autant de points que de boucles / indications. Plus il y a de mots et plus cela devient difficile. Allez-y, rien que pour rigoler, trouvez un mot avec « historique, sec, carré et violet ». 4 points. Challenge.

Et surtout, si plusieurs joueurs ont écrit le même mot il est alors annulé. Il va falloir par conséquent se montrer original et subtil. Oui bon OK « Schtroumpf » était peut-être trop évident.

FameOs mais avec des bobines.

Knit Wit est un gros mix-up entre: Dixit, pour le côté « trouve un mot, mais pas trop évident », comme Kaleidos. Avec un gros air de Fame Us dans son aspect « construction d’instructions ». Avec de franches séances de crêpage de chignons et autres arguments fallacieux lors de l’annonce des résultats. Oui, comme dans Kaleidos et Fame Us.

Le mieux pour jouer à Knit Wit? Formellement interdire de sortir son ibidule pendant la partie pour googliser les réponses. Comment ça, la baleine bleue n’est pas vraiment bleue mais grise? Attends je vais aller vérifier. Beaucoup trop simple, beaucoup moins fun. Mieux laisser la part belle à l’argumentation (et à la mauvaise foi, surtout).

Juste. Démentiel

Rarement un jeu n’aura joui d’un tel travail esthétique et de design. A commencer par la boîte, qui s’ouvre comme un livre dans son écrin.

Puis le matériel en soi, vraiment hors-norme: des bobines de fil multicolores et chatoyantes. Des pincettes. Des cartons de mots très crafting. Et les feuilles pour inscrire les mots sont… noires.

Oui, noires.

Du coup les crayons sont blancs. Un micro-détail qui fait son petit effet « tableau noir » sexy.

Et enfin, le « thermoformage » mais en carton, ultra pratique et original, pas du plastique, pour ranger le tout. Attention toutefois aux boutons qui ont la fâcheuse tendance à s’évader et à jouer les filles de l’air sous l’insert. Et là c’est la galère pour les récupérer. Pensez à les ranger dans un autre compartiment.

knitwit2

Bien? Pas Bien?

Je ne suis évidemment pas devin, mais je prédis à Knit Wit un grand avenir. Bardé de prix pour 2016-2017. Et de solides ventes. Pourquoi?

Fun. Subtil. Léger. Familial. Créatif. Interactif. Et surtout, argumentatif. Car oui, comme tout le monde le sait bien, le savon est bel et bien historique, sec, carré et violet. Hop 4 points pour moi. Comment ça, vous n’êtes pas d’accord avec moi? Comment ça?

Et surtout, Knit Wit dispose d’un matériel hors-norme et somptueux. Voir Knit Wit déroulé (c’est le cas de le dire, avec les bobines de fil) sur une table fait presque le même effet que Colt Express et son train en 3D, ça en jette et interpelle.

Et quelle est sa « durée de vie »? Autrement dit, combien de fois pourra-t-on y jouer avant qu’on ait épuisé toutes les possibilités? Si je mets « ∞ », ça va?

Les compositions sont en effet infinies, puisque même si certains mots pouvaient revenir, et encore, il y en a un sacré gros paquet dans le jeu, les associations ne seront JAMAIS pareilles. On pourra jouer à Knit Wit toute sa vie, voire plus, sans tomber sur les mêmes combinaisons.

Oui mais

Maintenant, ce qui pourrait peut-être refroidir est le prix du jeu, aux alentours de 35 euros.

Je me rends bien compte que le prix d’un jeu est souvent sujet à controverse, parce que personne n’a jamais les mêmes valeurs. On est plus facilement disposé à débourser 100 euros pour un jeu blindé de figouzes, même si le jeu est finalement moyen. C’est parfois le rapport taille-quantité-prix qui importe. Pour preuve j’en veux le succès espiègle de Zombicide.

Knit Wit n’est « que » un jeu d’ambiance. Faut-il alors débourser 35 euros pour un « simple » jeu d’ambiance, alors qu’il y en a beaucoup d’autres et pour beaucoup moins cher?

Oui.

Non.

Oui.

Non?

Attendez, je ne sais plus là.

Knit Wit propose un tel matériel incroyable que le prix semble justifié. Tout dépendra évidemment de son budget-jeu mensuel / annuel.

Ecran de.

Maintenant, soyons lucides, si Filo avait juste sorti un jeu avec des petites cartes carrées en carton, pas sûr que le jeu aurait cassé trois pattes à un canard. Retrouver un mot grâce à des associations. Sans avoir le même que les autres. Oui, ça ressemble méchamment au Petit Bac. A 35 euros. Mais rien que le fait de manipuler tout ce matériel incroyable rend l’expérience inouïe, unique.

Alors oui, pour peu que l’on ait perdu son âme d’enfant à être émerveillé, et qu’avec les années on soit devenu cynique, on risque de dire que le matériel fait quand même gros enfumage marketing. On lâchera un: « tout ça pour ça ». Le jeu, in fine, pourrait sonner creux.

Mais Knit Wit est un très bel objet, presque du scrapbooking scrapgaming. Le manipuler et le voir se dérouler sèment des étoiles dans les yeux.

D’ailleurs, plus de jeux pourraient mériter un tel travail esthétique, une telle recherche. Pourquoi ne pas engager de VRAIS designers et/ou artistes qui sortent d’écoles de design pour créer du matériel de jeu tout aussi extraordinaire? Pour changer des sempiternels cartes/carton/tuiles/pions/cubes qui inondent le marché?

Avec 3’000 jeux qui sortent chaque année, il est aujourd’hui plus que nécessaire de se démarquer et de sortir des sentiers battus. Knit Wit a ouvert la voie.

Vous pouvez trouver le jeu chez Philibert,

Chez Ludibay,

Chez Ludikbazar,

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvetia Games Shop.

ps: mais au fait, pourquoi Knit Wit? Knit en anglais veut dire « tricoter », les bobines et les fils. Et Wit, l’esprit, l’intelligence, la ruse. Donc c’est le fait de tricoter de manière intelligente. Le jeu porte très bien son nom!

 

 

7 Comments

  1. Merci beaucoup pour cette critique qui ouvre le débat sur la qualité du matériel au service du jeu, l’adjonction d’exhausteur de qualités ludiques.
    D’expérience, j’ai constaté que la beauté d’une boîte, la qualité de son contenu aide beaucoup à entrer dans l’atmosphère du jeu, surtout quand vos convives n’ont pas la fulgurance d’esprit d’assimiler cube rose à cochon d’élevage.
    Sans son contenu génial, j’aurais été moins enclin à suivre Matt Leacock sur son terrain de jeu de passage. J’adhère au concept « gateway premium party » de filosofia sur ce coup.

    Serait-il dingue d’imaginer un éditeur premium pour nous ré-offrir nous jeux favoris en « ultra bô »? Un 7 wonders avec des étapes de merveilles en relief et que sais-je ?

    Gaume

    J'aime

    1. Merci Gaume pour votre commentaire très intéressant. Les « ultra bô » existent déjà en fait, ce sont les versions XXL / Collector / Deluxe. De nombreux éditeurs s’y sont engouffrés. Souvent via KS.

      Dans ma critique je soulignais plutôt le travail de base de design qui manque cruellement dans le monde du jeu de société. Et Knit Wit est malheureusement l’exception qui confirme la règle. Quand on voit ce qu’il existe et quand on voit ce qu’on se tape… comme jeux (clin d’œil aux Inconnus), y a encore du boulot.

      Heureux de vous compter parmi nous Gaume!

      J'aime

  2. Très tentant. Je n’ai pas acheté de party game depuis une éternité, mais celui-ci a l’air sympa.

    Et oui, quel plaisir de tomber sur du beau matériel…

    J'aime

  3. Pour ma part, je suis plus tenté par Imagine dont le gameplay est plus novateur. Alors oui on a pas de petites bobines de fil, mais c’est franchement bon.

    Faire de beaux jeux est essentiel pour le plaisir ludique, meme pour les gros jeux de stratégie bien abstraits/mécaniques.

    J'aime

  4. J’ai trouvé le jeu sympa et le matos sortant de l’ordinaire. Mais je n’ai pas acheté, pensant que le jeu ne détrônerai pas Unanimo dans le genre. Pour « Imagine », les jeux dans le genre sont légion, et là aussi (certes sans y avoir joué) de façon plus marquée même, je pense qu’il me sera inutile de me le procurer, tant Objets Trouvés me convient bien (et puis il existe déjà Kiproko, Concept et leurs équivalent « oraux » : Dixit, Mystères, Mysterium, Casting, Qui paire gagne…).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s